En DIRECTion du Viet-Nam obtient son site Internet

En DIRECTion du Viet-Nam obtient son site Internet

Gabriel Alexandre Gosselin

enDirectionduvietnam La date de départ du projet En DIRECTion du Viet-Nam approche à grands pas. Reflet de Société soutient le projet de stage en journalisme international pour sa deuxième année consécutive. Sur le site web de notre magazine, vous pouvez désormais vous renseigner plus en détails sur le stage journalistique en question, sous tous ses aspects: la définition du projet avec documentation sur le pays qui sera couvert (le Viet-Nam), des informations sur les stagiaires, etc.

Pour visiter ce site, il ne s’agit que de se rendre au www.refletdesociete.com. Dans la liste de promotions, à votre droite, vous pourrez cliquez sur En DIRECTion du Viet-Nam, en haut de la page. Tout simplement!

Soutenez le projet En DIRECTion du Viet-Nam

costarica Le projet En DIRECTion du Viet-Nam se veut la deuxième édition d’un projet de stage en journalisme international ayant vu le jour en 2007-2008, alors baptisé En DIRECTion du Costa Rica. Quatre finissantes en journalisme du Cégep de Jonquière et deux accompagnateurs furent de passage au Costa Rica pour une récolte d’information qui a duré un mois. Le tout a débouché sur la production d’un magazine spécial.

Écrit, réalisé, conçu et monté par les 6 participants au stage professionnel, il est possible de se procurer le numéro spécial En DIRECTion du Costa Rica pour la modique somme de 5$. Les recettes de vente de ce magazine iront au projet de cette année, En DIRECTion du Viet-Nam. Procurez-vous votre copie, informez-vous sur un pays visité par de jeunes initiés au journalisme international et aidez d’autres apprentis journalistes à vivre une expérience professionnelle des plus précieuses!

Vous pouvez également aider le projet par le site de Reflet de Société en faisant un don à l’organisme. En faisant le don, vous pouvez indiquer à quelle branche de l’organisme vous souhaitez qu’il soit versé. Mentionnez le projet En DIRECTion du Viet-Nam et le tour est joué!

Vos commentaires sur le site web de En DIRECTion du Viet-Nam

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

poesie-urbaine-jean-simon-brisebois-art-de-la-rue Poésie urbaine. Renaissance. Depuis 1997, Jean-Simon Brisebois s’est découvert une passion pour écriture. Il s’implique activement dans divers projets communautaires dans Hochelega-Maisonneuve.
Renaissance est un recueil de pensées et de poèmes parlant autant de son amour de la vie que d’espoir. 4,95$

Disponible par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

Du Cegep de Jonquière au Costa Rica: immersion en journalisme

Du Cegep de Jonquière au Costa Rica: immersion en journalisme

Marie-Sophie Trudeau                  Dossier Médias

Creo que si! (je crois que oui) C’est ce que nous avons dit quand nous avons foulé le sol bouillant du Costa Rica. Nous nous étions promis, lors d’une réunion de préparation, de crier haut et fort ces trois petits mots à notre arrivée au pays. C’était lorsque nous n’étions sûrs de rien…

Il y a un an jour pour jour, notre groupe était assis autour d’une table au Cégep de Jonquière: quatre finissantes en journalisme, un ancien du programme et une accompagnatrice au projet. Un défi unissait notre groupe: partir en reportage à l’international. Tous les pays du monde s’offraient alors à nous, il ne restait plus qu’à choisir! Déterminés, curieux et étourdis par tant de diversité, notre choix s’est arrêté sur le Costa Rica.

Stage en journalisme international

Le compte à rebours s’est enclenché. Nous avions moins de huit mois pour organiser un projet journalistique à l’étranger, avec tous les efforts que cela représente: recherche de commanditaires, activités de financement, mise en place du budget, élaboration de l’itinéraire, prise de contact à l’étranger, information sur le pays, formation pré-départ, choix des sujets et quoi encore!

Le jour J, le battement de nos coeurs nous fait crier victoire. Pack-sac au dos, passeport dans les mains, papier et crayons en grand nombre, l’inconnu nous tendait la main.

Des journalistes au Costa Rica

Durant un mois nous avons réalisé près de 40 entrevues dans divers domaines: environnement, santé, éducation, réalité indigène, pauvreté et sur tout ce qui a piqué notre curiosité. Nous avons aussi dérogé de la simple entrevue pour nous laisser enivrer par la réalité du pays. Nous avons vécu dans des familles costariciennes, donné des ateliers de français à des jeunes, assisté à l’Assemblée nationale et servis des repas dans un bidonville.

Nous nous sommes surpris à nous exprimer clairement en espagnol et à nous faire prendre au sérieux par les Costariciens, une de nos plus grandes peurs. Voyager comme journaliste est si différent du tourisme. Connaissez-vous beaucoup de gens qui visitent la direction d’une école pour savoir comment fonctionne le système éducatif? Ou qui rencontrent un médecin du pays pour les mêmes raisons? Ou encore, qui logent trois jours dans une réserve autochtone?

Le journalisme au Québec

De retour au Québec, nous avons enclenché la troisième étape de notre projet : la réalisation de notre parution spéciale sur le Costa Rica, En DIRECTion du Costa Rica. Rédaction, alignement des textes dans le magazine, correction et montage, nous avons tout fait nous-mêmes.

En DIRECTion du Costa Rica, c’est la concrétisation d’un projet qui aura duré un an. C’est la réalisation d’un rêve commun qui a bercé les cinq jeunes journalistes que nous sommes. La parution spéciale que nous avons créée, c’est le regard que nous portons maintenant sur ce pays de l’Amérique latine.
Finalement, c’est la preuve matérielle que nous avons vécu cette expérience. Toutefois les souvenirs qui se bousculent dans notre tête sont d’autant plus inoubliables que ,parfois, les mots ne sont pas assez forts pour tout dire…

Du Costa Rica à Jonquière

Les 5 journalistes qui ont fait un stage en journalisme international viennent de faire le lancement de leur numéro spécial Costa Rica. Il s’est fait lors du Salon du Livre du Saguenay-Lac-St-Jean le 26 septembre dernier. Ils seront aussi présent au Salon du livre de Montréal pour présenter leur réalisation. Vous pourrez vous procurer leur magazine En DIRECTion du Costa Rica pour la modique somme de 5$. Un souvenir sur leur expérience journalistique et qui permettra aussi le financement du stage 2009 pour une autre cuvée de journalistes. Disponible auprès de Reflet de Société (514) 256-9000.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

CD Rap music Hip Hop de la scène de Montréal

cd-rap-music-rappeur-musique-hip-hop-l-queb CD de musique Soul, R n B., Hip Hop. Rappeur et rap music de Bu The Knowledgist, L’Queb, HD, Marilyn, Ol1KU. 9,95$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Musique-hiphop-rap.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,

Des blogueurs au Salon du livre de Montréal 2008

Des blogueurs au Salon du livre de Montréal

1067843_29644623 En plein milieu d’une campagne électorale provinciale, je profite de cet espace de la blogosphère pour lancer une invitation toute particulière: le Salon du livre de Montréal du 19 au 24 novembre à la Place Bonaventure.

Dans le kiosque du Journal de la Rue plusieurs opportunités s’offriront à vous. Vous pourrez rencontrer certains journalistes et stagiaire du magazine Reflet de Société: ainsi que Jean-Pierre Bellemare, le chroniqueur ex-prisonnier qui a remporté le prix pour la meilleure chronique de l’Association des Médias écrits communautaires du Québec (Amecq) et finaliste pour la meilleure chronique de l’Association québécoise des éditeurs de magazine (AQEM). Notre photographe et le concepteur des sites Internet de l’organisme, Patrick Landry sera aussi disponible pour vous accueillir. Nos stagiaires français, Benjamin Boullier (communication) et le journaliste Robin Drevet feront parti de l’équipe. Plusieurs blogueurs de Reflet de Société seront sur place, question de les faire quitter leur écran d’ordinateur pendant quelques jours.

Les journalistes du Cégep de Jonquière qui reviennent du Costa Rica ains900588_21943998i que ceux  qui se préparent à partir pour le Viet-Nâm seront présents pour une présentation spéciale de lors projet à l’Agora du Salon du livre le samedi le 22 novembre à 10:30. Vous pourrez les rencontrer pendant toute la durée du salon au kiosque du Journal de la Rue. Reflet de Société a décidé de leur offrir un numéro spécial hors série sur leurs expéditions en Amérique du Sud. Vous pourrez en profiter pour acheter un exemplaire de ce numéro, En DIRECTion du Costa Rica. Au coût de 5$, ce hors série de Reflet de Société permettra de financer les journalistes 2009 qui se préparent pour le Viet-Nâm.

Finalement, les artistes du Café-Graffiti seront présents pour présenter leur créativité: graffiti en direct, T-shirt, CD de musique, vidéo de breakdance… Élodie et Sébastien Caron seront présents pour soutenir leur présence.

Nous serons facile à retrouver dans les centaines d’exposants du Salon du livre de Montréal: kiosque no 7. Immédiatement après avoir grimpé le premier escalier, vous tournez à gauche. Sinon, après avoir fait le tour du salon, juste avant de quitter, vous arriverez face à face avec nous.

VOS COMMENTAIRES SUR LE SALON DU LIVRE DE MONTRÉAL 2008

PS D’autres blogueurs au Salon du livre de Montréal.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

T-Shirt promotionnel disponible avec votre logo

tshirt-cafe-graffiti-t-shirt-personnalise-votre-logo Soutenez le Café-Graffiti, affichez vos couleurs.

Votre T-shirt Café-Graffiti pour seulement 9,95$. Disponible en rouge, noir ou blanc.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/T-shirts-promotionnels-et-personnalise.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Pour votre T-shirt promotionnel avec votre logo: Café-Graffiti: (514) 259-6900

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,,,,,

Du Costa Rica au Viet-Nam: stage en journalisme international avec le Cegep de Jonquière

Du Costa Rica au Viet-Nam: stage en journalisme international avec le Cegep de Jonquière

Le magazine d’information et de sensibilisation Reflet de Société soutien un projet de formation en journalisme international. Après 2 années de travail, 5 finissants en journalisme du Cegep de Jonquière ont réalisé un voyage au Costa Rica.

À leur retour, une surprise les attendaient. Reflet de Société leur a permis de réaliser un magazine complet sur leurs aventures et leurs découvertes: En DIRECTion du Costa Rica. Les journalistes ont réalisé toutes les tâches nécessaires à la réalisation d’un magazine: comité de rédaction, lecture et choix des textes, corrections, montage, pupitre… Une vraie pièce de collection pour leur CV!

Cette édition spéciale a été présenté lors du Salon du livre du Saguenay-Lac-St-Jean. Un lancement sera aussi réalisé à l’agora du Salon du livre de Montréal, samedi le 22 novembre à 10 heures 30. Les jeunes journalistes pourront être rencontré tout au long du Salon du livre du 19 au 24 novembre à la Place Bonaventure.

Le projet de journalisme international de Reflet de Société avec le Cegep de Jonquière ne s’arrête pas là. L’expérience vécue par le premier groupe motive et stimule un deuxième groupe à partir. Pour 2009, c’est maintenant destination Viet-Nam. Marie-Sophie Trudeau, participante dans le 1er groupe et étudiante à l’Université de Montréal accompagnera le groupe au Viet-Nam, une façon de transmettre le savoir et les connaissances d’un groupe à l’autre.

Le magazine créé par le groupe de journaliste est en vente au coût de 5$. Cela permettra de financer le projet 2009. Vous pourrez vous procurer votre exemplaire spécial du Costa Rica lors du Salon du livre de Jonquière ou encore auprès du Cegep de Jonquière et de Reflet de Société (514 256-9000). Nous vous remerçions pour votre soutien et votre encouragement. En achetant le numéro spécial Costa Rica cela permet de reconnaître le travail réalisé par le groupe 2008 et de soutenir par la même occasion le projet 2009.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/Abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,

La Carpio: bidonville du Costa Rica et entreprise sociale

La Carpio: bidonville du Costa Rica et entreprise sociale

Hola todos!

Il ne nous reste plus qu´une semaine au stage de journalisme international. Le dernier droit a déjà pris son envol. Le voyage prend aussi une autre allure.

Pour les bienfaits de la couverture de nos sujets, nous sommes maintenant divisés en deux groupes. Jade, Marie-Sophie et Myriam, 3 des stagiaires, ainsi que Geneviève, l´accompagnatrice, sont sur la côte Ouest. Là-bas, elles continuent leurs recherches sur le tourisme au Costa Rica, l´éducation ainsi que la santé.

De notre côté, Monica (la quatrième stagiaire), et moi sommes retournés vers San José. Monica souhaitait y établir des contacts dans le milieu indigène. Ce qui a porté fruit: nous sommes présentement à Buenos Aires, au pied même de la majorité des réserves de la région. Nous avons déjà discuté ce matin avec deux de leurs représentants. Nous partons cet après-midi et demain vers deux réserves qui ont chacune leurs particularités.

Une entreprise dans un bidonville

Notre passage à San José m´a également permis de retourner visiter La Carpio, bidonville de San José où ne vivent que des immigrants du Nicaragua. En fait, les seuls gens considérés comme Costaricains dans ce quartier sont les enfants nés au Costa Rica de parents Nicaraguéens. Ces enfants vivent quand même dans la même misère que la génération précédente, celle de leurs parents.

Sauf que l´organisme avec lequel je me suis rendu dans La Carpio travaille très fort à changer ces choses. Gail Nystrom, directrice de la Humanitarian Foundation of Costa Rica (HFCR), travaille avec acharnement pour changer les conditions de vie de ces immigrants discriminés et également pour modifier leur mentalité. Ce qui n´est pas toujours évident.

J´ai pu assister aux coulisses d´une réunion d´une petite entreprise de fabrication de sacs. L´entreprise en est à ses débuts, et n´est constituée que d´une poignée de femmes qui s´occupent de tout, de la gérance à la fabrication. Lors de la rencontre à laquelle j´ai assisté, disons que les femmes en avaient beaucoup sur le coeur. Et qu´elles ne se sont pas gênés pour tout cracher, malgré la présence sur place d´un journaliste canadien (de sexe masculin par-dessus le marché). Ce qu´elles ont quand même tenu à noter entre deux altercations… Disons que l´apprenti-journaliste que je suis a pris son trou tout au long de la discussion qui a duré deux heures, essayant de comprendre les grandes lignes du litige.

Ce que Gail m´a expliqué par la suite m´a éclairé. Ces femmes ne savent pas ce que c´est que de faire de l´argent. Maintenant qu´elles ont vu ce que c´était, elles sont un peu stressées et désorientées par rapport à ce nouveau concept. Les femmes de l´entreprise comptent beaucoup sur Gail à ce chapitre. Mais Gail en a plein les bras à longueur de journée avec son organisme qui agit un peu partout dans la Carpio et n´a pas toujours le temps de s´occuper adéquatement du projet. Elle a donc un peu perdu le contrôle par son manque de présence. Elle m´a même confié qu´il faudrait peut-être qu´elle exclut une des femmes, puisque c´était elle qui foutait la zizanie.

Somme toute, ces femmes ont un beau défi entre les mains. Et de ce que j´ai vu, elles sont capable de le relever. Comme toute entreprise, il y a des hauts et des bas sur la route vers la rentabilité. C´est ce qu´elles devront apprendre à gérer, autant professionnellement que personnellement.

Sur ce, je vous dis à bientôt.
Hasta luego,
Gabriel.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Guide d’intervention de crise auprès de personnes suicidaires

guide-d-intervention-de-crise-personne-suicidaire-suicide-intervention-prevention-suicide-rates-suicide Le guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre est disponible au coût de 4,95$.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,

Les plages du Pacifique au Costa Rica

Les plages du Pacifique au Costa Rica

(Agence Science-Presse) Nous sommes maintenant sur la cote ouest du Costa Rica. Ici, sur les plages du Pacifique, la réalité des Ticos est toute différente. Ici, c´est la grosse argent qui mène le bateau. Des gros complexes touristiques un peu partout, tenus entre autres par des Costa Ricains, mais aussi par des Américains, des Anglais, des Canadiens, etc. Ceux-ci viennent se griller la couenne ou investir, comme cette Québécoise que nous avons rencontré et qui nous a fait visiter Playa Hermosa. Ouch, je ne croyais pas qu´un pays pouvait vivre des extrêmes aussi… extrêmes.

Après avoir vu la pauvreté d´un bidonville de San José, cette abondance pour des étrangers me dégoûte un peu. Il faut comprendre que le tourisme est la première économie du pays, le Costa Rica dépend beaucoup de ça. Mais pour vous donner un exemple, ici, un village a du bloquer in extremis un projet d´aqueduc qui allait drainer toute leur eau potable pour approvisionner des hôtels sur deux plages qui ne servent pratiquement qu´à des touristes. Je crois qu´ils se sont dits: il y a des limites à avoir le tourisme comme première source de revenu national!

Sinon, le groupe se porte bien. Il ne nous reste qu´une semaine et demie, nous commençons à comprendre que le départ risque d´arriver très vite, mais notre plan est tracé et j´ai grande confiance que toutes et… moi trouverons ce qui nous manque pour finaliser notre voyage au Costa Rica.

À bientôt,
Gabriel.

P.S. De toutes les rencontres que nous avons faites depuis que nous sommes ici, que ce soit avec des Ticos ou des voyageurs de partout ailleurs dans le monde, une chose me surprend beaucoup. Je vous dirais qu´environ 60%, si ce n´est 70% de ces personnes que nous croisons sur notre chemin, ignorent totalement l´existence d´une nation francophone en Amérique du Nord. Ouf, il y a encore du chemin à faire pour le Québec!

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/Abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,

Grano de Oro au Costa Rica: un autre mode de vie autochtone

Grano de Oro au Costa Rica: un autre mode de vie autochtone

(Agence Science-Presse) Notre séjour à Turrialba est maintenant terminé. Nous nous retrouvons aujourd’hui plus à l´Ouest du pays, pas très loin de la région où l´ouragan Alma a fait un ravage de ça quelques jours et inondé la région du Guanacaste. Avec le soleil qui plombe, j´ai confiance pour les Ticos que la situation va se rétablir.

La matière à réflexion en ce moment surpasse mes capacités à compacter le tout sur une page de blogue… Je me concentrerai donc sur une visite particulière mercredi et jeudi passés, lorsque je me suis retrouvé dans une réserve indigène, à Grano de Oro plus précisément. Le sujet des indigènes intéresse Monica, une des stagiaires. Je l´ai accompagnée dans son aventure là-bas.

La réserve que nous avons visitée est de loin différente de ce que nous pouvons retrouver au Québec. Pour nous rendre là-bas, nous avons du parcourir des kilomètres sur des routes de terre, s´enfoncer dans une jungle dense et braver la pluie. Nous avions comme guide un jeune homme de 14 ans dénommé Mark. Sa famille, américaine et très croyante, vit près de la réserve depuis trois générations (il est de cette troisième génération). Une famille bien spéciale où tous parlent anglais, espagnol et la langue des Cabecars (les indigènes de la réserve de Grano de Oro). Mark ne nous servait donc pas seulement de guide, mais d´interprète.

Au premier coup d´oeil, je me suis demandé comment un jeune homme de 14 ans pouvait nous être utile dans la mission dans laquelle nous nous embarquions. Eh bien, il s´est vite révélé plus utile que ce nous aurions pu espérer de n´importe qui sur cette planète. La famille de ce jeune garçon jouit d´un contact privilégié avec les Cabecars et indigènes de partout dans la région de Turrialba. À 14 ans, Mark est probablement un des non-indigènes qui parle le mieux le Cabecar dans tout Grano de Oro, si ce n´est dans tout le Costa Rica!

La réserve

J´ai pris du temps à comprendre, en nous promenant à pieds à travers les montagnes, en quoi consistait exactement la réserve que nous sommes allés visités. Les maisons des indigènes ne sont pas toutes rapprochées dans un lieu spécifique. Tous établissent leur demeure où bon leur semble. Donc, pour passer d´une famille Cabecar à l´autre, histoire de récolter un maximum d´informations, il fallait souvent passer quelques sommets, traverser quelques ruisseaux et surtout trouver le bon chemin. Les maisons, souvent faites de toles (quand ils ont la chance d´en avoir) sont très rustiques et la terre battue fait office de plancher.

Les écoles indigènes se retrouvent dans la même ambiance. C´est plutôt spécial de voir une école…sur le sommet d´une montagne, entourée d´arbres, avec aucun signe de civilisation autour. D´ailleurs, l´éducation aux petits indigènes vivant dans la réserve connaît son lot de problèmes. Particulièrement dans la saison des pluies, où les enseignants n´ont l`habitude de se déplacer vers l´école que deux ou trois jours par semaine alors que ça devrait plutôt être cinq jours par semaine.

Le fait de parler avec quelques indigènes et avec le père et l´oncle de Mark nous ont permis de mieux cerner la réalité des Cabecars à Grano de Oro. Mais comme il s´agit du sujet de reportage de Monica, je ne vous en dirai pas plus. J´espérerai plutôt que Monica réussisse à faire publier un article sur le sujet, qui vaut la peine d´être découvert et mieux connu.

Sur ce, à bientôt,
Pura Vida comme ils disent ici!
Gabriel.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

CD Rap music Hip Hop de la scène de Montréal

cd-rap-music-rappeur-musique-hip-hop-l-queb CD de musique Soul, R n B., Hip Hop. Rappeur et rap music de Bu The Knowledgist, L’Queb, HD, Marilyn, Ol1KU. 9,95$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Musique-hiphop-rap.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,