Les montagnes russes… comment ça marche ?

Les montagnes russes… comment ça marche ?

Martin Carli, Agence Science-Presse. Préparée en collaboration avec le magazine Les Débrouillards

Ça monte, ça descend, tu cries… c’est le cours de science le plus délirant du monde ! Ce type de manège n’est rien d’autre qu’un petit train sur rails… mais sans moteur ou locomotive. Comment avance-t-il ? Par gravité !

Le train monte tout d’abord la première côte, tiré par une chaîne accrochée sous les wagons. Au sommet de la pente, on lâche le train. Toi, pendant ce temps, tu t’époumones ! Comme il va très vite, le train est capable de gravir la prochaine côte, qu’il descend ensuite, encore une fois, grâce à la gravité.

Au cours du trajet, le train perd de l’énergie à cause de la friction avec les rails et avec l’air. Les côtes sont de moins en moins hautes, et à la toute fin du parcours, le train est très près du sol. Il lui reste juste l’énergie nécessaire pour entrer en gare. On recommence ?

La tête en bas… mais toujours bien en selle !

Les concepteurs de manèges ont une alliée de taille : la force centrifuge. Tu la ressens chaque fois que tu tournes en rond à haute vitesse : elle te pousse vers l’extérieur de la courbe, comme la laitue dans une essoreuse. Tu lui dois toutes ces sensations indescriptibles dans les manèges qui tournent, et tournent, et tournent… C’est aussi elle qui t’écrase dans ton siège et t’empêche de tomber quand tu as la tête en bas dans un manège !

Où s’asseoir dans les montagnes russes ?

Si tu aimes la vitesse, choisis le dernier wagon. Pourquoi ? Parce qu’au moment de commencer à descendre une grande côte, ce wagon subit l’accélération déjà acquise par tous les autres wagons du train qui sont déjà bien engagés dans la descente. C’est donc le dernier wagon qui descendra le plus vite. En fait, c’est dans ce wagon que tu auras les sensations les plus fortes dans les montées, descentes, boucles et nombreux virages. Frissons garantis…

Si tu préfères avoir peur, assieds-toi en avant pour avoir une meilleure vue du parcours. Ce sont surtout les repères visuels qui nous aident à évaluer la vitesse à laquelle nous allons. Les ingénieurs créent donc des parcours avec un maximum de surprises et de repères, pour accentuer l’impression de vitesse et de danger. Assis en avant, on voit tout.

Le meilleur des deux mondes : s’asseoir dans le dernier wagon si les sièges sont tournés vers l’arrière ! Pour une expérience plus douce… assieds-toi au milieu !

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

CD Rap music Hip Hop de la scène de Montréal

cd-rap-music-rappeur-musique-hip-hop-dj-mana-sp-manspino-dynastie-des-morniers CD de musique Ill Legal. Compilation de rappeur et rap music Hip Hop avec Chilly D, DJ Mana, L’intrus, Shades of culture, SP, Patrick Batemen, 01 Étranjj, Ninja P, Virus, Vulguerre, Chance Won, Erratum, Son 2 PT, Manspino, Dynastie des Morniers. 9,95$

Tél: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Musique-hiphop-rap.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,

Rocher Percé, cénotes du Yucatan et volcans de Java

Rocher Percé, cénotes du Yucatan et volcans de Java

Agence Science Presse, Jean-Philippe Poulin, collaboration avec le magazine Les Débrouillards

Le Rocher Percé

Affectionné des touristes et des fous de Bassan, le Rocher Percé est un bloc de pierre calcaire des plus étonnants. Ce gros caillou captivant mesure près d’un demi-kilomètre de long sur moins de 100 mètres de haut. Sa fierté : un trou gros comme un édifice de 10 étages. Situé à la pointe de la Gaspésie, il était auparavant rattaché au continent.

En fait, il y a des centaines de millions d’années, il a émergé de la mer lors d’un soulèvement du fond marin lié à la formation de la chaîne montagneuse des Appalaches. Depuis, c’est l’érosion qui le sculpte.

On croit que le Rocher a déjà été percé de plusieurs trous. Certains avancent même le chiffre de quatre ! Chose certaine, il en a eu deux. En 1845, le second trou s’est effondré. L’érosion ne faisant pas de cadeau, le même sort tragique est réservé au trou actuel… Seulement, cela ne se produira pas avant des centaines d’années. Ouf !

Les cénotes du Yucatan

Splendides piscines naturelles pour les touristes, les cénotes affleurent un peu partout sur la péninsule du Yucatan, au Mexique. Gorgés d’une bonne eau douce, ils sont d’une importance cruciale pour une terre pauvre en rivières et en lacs.

Mieux, elles sont les bouches d’entrée du plus imposant réseau de galeries souterraines du monde. Longues de plusieurs centaines de kilomètres, les rivières y forment un labyrinthe complexe dont les embranchements n’ont pas encore tous été explorés. Toute la végétation du Yucatan y trempe ses racines.

Par ailleurs, les villes de la civilisation maya, il y a plus de 1000 ans, étaient souvent construites à proximité des cénotes. Nobles et sinistres, ils servaient alors de source d’eau, de lieu de purification et d’autel sacrificiel. En effet, pour les Mayas, les cénotes symbolisaient entre autres des portes ouvrant sur le pays des morts…

Les volcans de Java

Quarante-cinq volcans sur une île à peine plus grande que Terre-Neuve… ça fait beaucoup de monstres dans la même cage ! C’est pourtant le cas de l’île de Java, en Indonésie. Le volcanisme de l’île a engendré des régions aussi désertiques que la Lune. Toutefois, à travers cette jungle de volcans, une véritable forêt tropicale étire ses racines.

Parmi les plus spectaculaires de Java, le mont Merapi est l’un des volcans les plus actifs de la planète. Sa dernière éruption remonte à mai 2006. Le Kawah-Ijen, quant à lui, possède le plus grand lac volcanique au monde. L’acidité de son eau est telle qu’elle dissout aisément une roche de calcaire. Une mine exploite aussi le soufre qui se forme sur les abords du volcan. On extrait à dos d’homme près de cinq tonnes de ce minéral tous les jours.

D’autres volcans sont célèbres sur Java, comme le Krakatoa. Ce dernier doit sa renommée à l’éruption catastrophique de 1883 qui fit alors plus de 30 000 morts.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

poesie-urbaine-jean-simon-brisebois-art-de-la-rue Poésie urbaine. L’âme de l’ange. Jean-Simon Brisebois.

À chaque mort, une naissance. À chaque naissance, un combat! Recueil de pensées et de poésies influencé par le béton, la rue et son vécu urbain. De jour et de nuit, la vie continue, se transforme. À travers les ombres et pénombres, elle se colore de différentes nuances de gris.

Disponible par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

Par Toutatis, le trésor d’Astérix !

Par Toutatis, le trésor d’Astérix

Préparée en collaboration avec le magazine Les Débrouillards

Agence Science-Presse Julie Parent

Des centaines de pièces d’or dissimulées sous les vestiges d’une ferme gauloise : voilà ce que des archéologues bien chanceux ont trouvé en France.

Les Gaulois n’avaient pas la chance d’avoir la potion magique de Panoramix.  Mais certains étaient tout de même puissants… et riches ! La preuve, c’est l’étonnant trésor qui a été mis au jour à Laniscat, une municipalité située en Bretagne, dans l’ouest de la France. Pas très loin, justement, du village imaginaire d’Astérix en Armorique.

Ô fortuna !

En décembre 2007, des archéologues effectuaient des fouilles préventives sur un futur chantier routier. Imagine leur surprise quand ils ont déterré 545 magnifiques pièces de monnaie enfouies sous à peine 25 cm de terre…

Lorsqu’elles ont été enterrées, vers -75 à -50, elles constituaient une très grande fortune ! Chose étonnante, le trésor de Laniscat a été découvert sous les restes d’une simple ferme gauloise. « Un petit paysan ne pouvait pas avoir un trésor monétaire de 545 pièces en or », affirme l’archéologue Eddy Roy, responsable des fouilles. Alors, à qui appartenait le trésor ?

Les Gaulois du bout du monde

En étudiant les dessins ornant les pièces, on a pu déterminer qu’elles appartenaient à une tribu gauloise du groupe des celtes : les Osismes.
On connaît peu ce peuple apparu environ trois siècles avant Jésus-Christ. On sait que le terme Osismes signifie « les habitants du bout du monde ». Ces Gaulois vivaient en effet à l’extrémité du continent européen.

Ils contrôlaient un vaste territoire ainsi que des gisements de métaux précieux. « Les Osismes étaient probablement, en termes de richesse, de superficie, de population et de pouvoir, la cité la plus importante de la péninsule bretonne », estime l’archéologue Yves Menez.

Le trésor pourrait être leur butin de guerre. Ou encore, la fortune d’un aristocrate. Peut-être allait-il servir à payer des mercenaires ou une dot. Selon les archéologues, les pièces ont été enterrées à peu près au début de la conquête des Gaules par Jules César. Qui sait, le trésor a peut-être été caché pour éviter que les Romains ne mettent la main dessus…

Pièces d’art, pièces rares


Lorsqu’on veut identifier des pièces, on fait appel à un numismate, un spécialiste des pièces de monnaie. Le trésor de Laniscat se compose de 58 statères et de 487 quarts de statère, en très bon état. Le statère était une unité de monnaie de l’Antiquité. Toutes les pièces sont en électrum, un alliage d’or et d’argent.
Certaines sont très rares. « Il y a dans ce trésor plusieurs dizaines de statères du type de Carantec, indique la numismate française Sylvie Nieto. Nous n’en avions retrouvé que six jusqu’ici. »

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Témoignage sur l’implication bénévole

benevolat-benevole-implication-jeune La récompense – Regard sur des gens de cœur
Documentaire sur l’implication bénévole.
-Découvrir sa communauté, donner un sens à sa vie…
-Briser son isolement et celui d’autrui.
-Découvrir de nouveaux amis.
-Prendre part à la vie sociale et de quartier.
-Une source de contact et d’échange.
-L’acquisition de nouvelles connaissances.
-Une occasion d’expérimenter et mieux se connaître.
S’impliqer c’est trippant et ça mérite d’être vécu. 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Video.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Un volcan sous la glace

Un volcan sous la glace

Agence Science-Presse, en collaboration avec le magazine Les Débrouillards

Un volcan toujours en activité vient d’être découvert sous un kilomètre de glace, en Antarctique ! Toujours chaud, il accélère la fonte des glaciers. Les débris volcaniques retrouvés sous la surface indiquent que sa dernière éruption s’est produite dans les 500 ans avant notre ère. Ça tombe bien : les volcanologues ignoraient quel volcan avait fait éruption autour de l’an –325, à l’époque d’Alexandre le Grand. Il est très probable que ce soit lui !

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

CD Rap music Hip Hop de la scène de Montréal

cd-rap-music-rappeur-musique-hip-hop-dj-mana-sp-manspino-dynastie-des-morniers CD de musique Ill Legal. Compilation de rappeur et rap music Hip Hop avec Chilly D, DJ Mana, L’intrus, Shades of culture, SP, Patrick Batemen, 01 Étranjj, Ninja P, Virus, Vulguerre, Chance Won, Erratum, Son 2 PT, Manspino, Dynastie des Morniers. 9,95$

Tél: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Musique-hiphop-rap.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,

Mon œil électronique

Mon œil électronique

Agence Science-Presse, en collaboration avec le magazine Les Débrouillards.
C’est nouveau et incroyable : les lentilles cornéennes avec circuits électriques et minuscules lumières intégrées!

Dans les films de science-fiction, les personnages voient souvent des informations s’afficher devant le paysage, comme s’ils avaient un ordinateur sur l’œil. Ces lentilles, pour l’instant au stade de prototype, visent le même but : te permettre de surfer sur le net en marchant, de voir ta vitesse en conduisant, ou, pourquoi pas, de recevoir secrètement des consignes de ton chef du service d’espionnage !

La majorité des circuits et la source d’énergie sont placées sur les pourtours de la lentille, pour ne pas déranger la vision. Seules certaines parties restent visibles par le porteur. C’est là que s’affichent les informations. Elles pourraient provenir d’un ordinateur et seraient transmises sans fil, bien sûr.

Le principal défi des inventeurs a été d’imprimer les circuits sur un plastique confortable pour l’œil. Ils ont utilisé la nanotechnologie. Sur la photo, la lentille est portée par un lapin. Il doit se demander ce qu’il lui arrive !

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

CD Rap music Hip Hop de la scène de Montréal

cd-rap-music-rappeur-musique-hip-hop-l-queb CD de musique Soul, R n B., Hip Hop. Rappeur et rap music de Bu The Knowledgist, L’Queb, HD, Marilyn, Ol1KU. 9,95$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Musique-hiphop-rap.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,

Table-ordinateur de Microsoft: multitouch et écran tactile

Table-ordinateur de Microsoft: multitouch et écran tactile.

(Agence Science-Presse)

Chronique Les Débrouillards, préparée en collaboration avec le magazine Les Débrouillards

En haute technologie, les secrets sont jalousement gardés. Chez Microsoft, le projet top secret était… une table de salon, eh oui ! Cette table-ordinateur à écran tactile sera LE divertissement des salons de demain. Quoi de neuf ? Le « multitouch », une technologie qui permet à plusieurs utilisateurs à la fois de le contrôler.

Il suffit de déposer une caméra numérique sur cette table pour que toutes les photos s’y affichent par communication sans fil. Si on y dépose ensuite un cellulaire, on peut y transférer les photos en les glissant avec notre doigt ! Les clients d’un restaurant, installés à une telle table, paieraient simplement en y déposant leur carte à puce.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

CD Rap music Hip Hop de la scène de Montréal

cd-rap-music-rappeur-musique-hip-hop-dj-mana-sp-manspino-dynastie-des-morniers CD de musique Ill Legal. Compilation de rappeur et rap music Hip Hop avec Chilly D, DJ Mana, L’intrus, Shades of culture, SP, Patrick Batemen, 01 Étranjj, Ninja P, Virus, Vulguerre, Chance Won, Erratum, Son 2 PT, Manspino, Dynastie des Morniers. 9,95$

Tél: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Musique-hiphop-rap.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Le paludisme, Marie-Mai passe à l’action

Le paludisme, Marie-Mai passe à l’action

(Agence Science-Presse)

Chronique préparée en collaboration avec le magazine Les Débrouillards, Nicole Castéran

En Afrique, 3 000 enfants par jour meurent du paludisme. Ici, les maringouins ne sont pas dangereux, mais dans beaucoup de pays, une simple piqûre de moustique peut être fatale.

Quand une personne est piquée par un moustique appelé anophèle, un parasite pénètre dans son sang et commence à détruire les globules rouges. Puis des symptômes apparaissent : fièvre, maux de tête, vomissements et faiblesse extrême. C’est le paludisme (aussi appelé malaria).

Sans médicaments, la maladie endommage le cerveau ou d’autres organes vitaux. Chez les enfants, c’est souvent fatal.

Une solution simple

Il y a un moyen simple et efficace de prévenir les piqûres de moustiques : dormir sous une moustiquaire imprégnée d’insecticide. Elle bloque le passage des anophèles et l’insecticide les tue.

Marie-Mai est l’ambassadrice de la campagne de l’UNICEF Un filet d’espoir au Québec. L’objectif ? Ramasser assez d’argent pour offrir une moustiquaire à 50 000 familles du Libéria et du Rwanda, deux pays africains durement touchés par le paludisme.

 »  Un enfant africain meurt toutes les trente secondes à cause du paludisme, dit Marie-Mai. Il faut faire quelque chose ! J’ai lancé le défi Tissons un filet d’espoir contre la malaria à tous les jeunes du Québec. J’ai présenté la campagne dans plusieurs écoles et les jeunes sont formidablement motivés. J’ai beaucoup d’espoir dans cette nouvelle génération.  »

Les jeunes débordent d’idées

 

À la polyvalente Carrefour, de Gatineau, la visite de Marie-Mai a mobilisé les élèves : ils ont organisé une vente de roses et de chocolat pour la Saint-Valentin ainsi qu’un quille-o-thon. Ils auront une dictée pas comme les autres : ils devront  » payer  » chaque faute d’orthographe !

Des écoles, des clubs sportifs et des entreprises rivalisent d’imagination pour recueillir des fonds : vente d’artisanat, karaoké, livre de recettes, encan, nage-o-thon, etc.

Sur le site Un filet d’espoir (http://www.spreadthenet.org), tu trouveras des idées pour amasser des fonds.  » Soyez généreux, demande Marie-Mai. Un filet ne coûte que dix dollars, c’est-à-dire… un billet de cinéma ou un album sur iTunes.  »

L’UNICEF

L’UNICEF, ou Fonds des Nations Unies pour l’enfance, vient en aide aux enfants du monde. Visite leur site (www.unicef.ca) : clique sur l’onglet  » Jeunes « , un dessin animé te racontera l’histoire de l’UNICEF. Tu y apprendras comment vivent des enfants de plusieurs pays du monde.

C’est l’anophèle femelle qui inocule le parasite du paludisme aux humains en les piquant pendant la nuit. Une seule moustiquaire protège plusieurs membres d’une même famille. Marie-Mai profite de sa tournée de concerts au Québec pour faire connaître la campagne Un filet d’espoir.

Cet article est publié avec la collaboration de l’Agence canadienne de développement international (ACDI).

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

apres-la-pluie-le-beau-temps-recueil-de-textes-a-mediter-croissance-personnelle Après la pluie… Le beau temps. Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Le livre est disponible au coût de 9,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel

Les Grands Prix de journalisme de l’Association québécoise des éditeurs de magazine (AQEM)

Les Grands Prix de journalisme de l’Association québécoise des éditeurs de magazine (AQEM)

Mercredi le 30 avril. Une journée spéciale pour le journalisme magazine. Qu’ils soient éditeurs, rédacteurs en chef, journalistes, photographes ou autres, tous se réunissent pour une journée d’échange. Cet événement annuel de l’Association des éditeurs de magazine (AQEM) se termine par une remise des Grands Prix de journalisme magazine pour souligner le travail de ses artisans.

L’équipe de Reflet de Société était très fier de voir Jean-Pierre Bellemare se retrouver finaliste dans la catégorie Chronique. Je profite de cette occasion pour remercier les membres du jury et l’AQEM de reconnaître et d’accepter le travail parfois différent et original de notre magazine.

Le prix du bénévole de l’année a été remis à M. Félix Maltais. Pendant plus de 15 ans M. Maltais a siégé sur le conseil d’administration de l’AQEM. Il a fait partie de plusieurs débats et il est très impliqué dans le journalisme magazine et scientifique. M. Maltais travaille pour Bayard qui publie les magazines Pomme d’Api, J’aime Lire, Les Explorateurs et Les débrouillards. Merci M. Maltais pour votre implication.

Un journaliste m’a touché tout particulièrement lors de cette remise des Grands Prix. M. Daniel Chrétien de L’actualité. M. Chrétien a commencé par remporter le prix Article pratique ou de service. Le dernier prix de la soirée est le prix Jean Paré nommé en l’honneur du fondateur du magazine L’actualité. Ce prix couronne le journaliste de l’année et récompense la constance dans la qualité, l’originalité du traitement, la qualité de la langue et la pertinence des sujets. Félicitations M. Chrétien pour ce prix que vous méritez largement.

J’ai été très fier et heureux de voir M. Chrétien gagné ce prix. J’ai été ému par son allocution. Il remerçiait sa rédactrice en chef, Carole Beaulieu, pour avoir été difficile avec lui, l’avoir fait travailler et retravailler pour en arriver à sortir le meilleur de lui-même. Je le trouvais chanceux d’avoir un tel environnement de travail.

Personnellement, je suis un ancien perfectionniste qui est devenu un généraliste. Je dû m’adapter à faire 12 000 choses en même temps. Je n’ai souvent même pas le temps de relire mes textes! Intervenant, journaliste, blogueur, rédacteur, écrivain, mise en marché, gérant d’artiste, organisateur de spectacles, conférences… Il m’arrive de plus en plus souvent à rêver de ne faire qu’une chose et de pouvoir la perfectionner, d’aller au bout de l’idée, du projet.

Je pensais à l’article sur la transformation extrême de la Mission Bon Accueil organisée par le Groupe Aldo. Cet article va paraître dans notre édition de juin. Même si j’ai fait 6 entrevues et dégagé un photographe pour une journée complète, j’aurais aimé pouvoir amener l’article encore un peu plus loin. M’assurer de pouvoir bien représenter les bénévoles mobilisés dans l’événement, les organismes qui en ont bénéficiés, mais surtout les gens à qui profitent cette action communautaire. Nos textes doivent bien représenter les gens derrière ces événements.

Est-ce le fait qu’un sondage vient de paraître soulignant que notre magazine est maintenant lu par 7% de la population du Québec qui crée cette pression à en faire plus? À cela, nos sites Internet et nos blogues génèrent plus de 6 000 visites par jour. Ça commence à faire beaucoup de monde qui nous lisent. En plus, Internet donnent une permanence à nos textes. J’ai reçu aujourd’hui des commentaires sur des textes que j’ai écrits il y a plusieurs années.

Il y a une pression à toujours faire mieux. En contre-partie, nous avons des limites financières, mais surtout humaine. Je travaille déjà 7 jours, près de 100 heures par semaine. Je mets tout mon coeur dans mes textes. J’aimerais pouvoir y ajouter un peu plus de temps.

Je me remémore tous les sujets que j’aurai voulu faire et qui n’ont jamais trouvé leur espace. Je vis leur absence comme un deuil.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/Abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Des projets de développement pour une planète solidaire

Des projets de développement pour une planète solidaire
Terre des Débrouillards – Agence Science-Presse

Chronique préparée en collaboration avec le magazine Les Débrouillards

Le karité, l’arbre à beurre

Qu’y a-t-il de commun entre du chocolat et une crème pour le visage ? Le beurre de karité, qui aide des milliers de familles du Burkina Faso.

Le karité est un arbre sacré qui pousse en Afrique occidentale. En Afrique, les femmes fabriquent du beurre avec les fruits du karité depuis toujours. Elles s’en servent pour cuire leurs aliments, faire du savon et en enduisent leur peau pour l’hydrater et la guérir.

De l’amande au beurre

De juin à septembre, les fruits mûrs du karité tombent par terre. On en mange la pulpe. Les femmes collectent les noyaux et en retirent les amandes. Elles les lavent, les trient, les sèchent au soleil et les cuisent à feu vif. Elles en font ensuite une pâte, semblable à du chocolat, mais sans son odeur sucrée.

Cette pâte est barattée pour séparer le beurre des autres composantes. Une fois bouilli et filtré le beurre est prêt pour la vente. Dans les villages, les productrices de beurre font tout manuellement. Mais lorsqu’elles travaillent au sein d’associations, comme l’ASY, elles utilisent des appareils qui leur facilitent la tâche : concasseur, moulin, etc.

S’associer pour tripler son salaire

Honnore Ilbouldou est productrice de beurre de karité. Cette mère de quatre enfants fait partie de l’Association Songtaab-Yalgré (ASY), un regroupement de femmes du Burkina Faso qui produit surtout du beurre de karité biologique pour les cosmétiques

Grâce à ce travail, Honnore gagne 100 $ par année. C’est peu, mais trois fois plus que lorsqu’elle fabriquait du beurre conventionnel chez elle et le vendait au marché. Ses consœurs de l’ASY, qui collectent des amandes, étaient dans la même situation qu’elle. S’associer, ça rapporte !

Dur, le marché du chocolat!

Dans le monde, le beurre de karité est surtout utilisé par les fabricants de chocolat car il est un bon substitut au beurre de cacao. Or, les fabricants s’approvisionnent auprès de sociétés européennes, qui transforment eux-mêmes les amandes de karité. L’ASY ne peut donc pas percer ce marché. Il est difficile de trouver des clients.

Malgré tout, les femmes de l’ASY sont optimistes. Et Honnore Ilbouldou, elle, aime retrouver ses consœurs, chaque jour, dans le bâtiment de production de l’Association.

* L’Association Songtaab-Yalgré, nom qui signifie « s’entraider largement », en langue moré, est soutenue par le CECI, un organisme canadien de coopération. L’ASY compte 2 000 membres.

Cet article est publié avec la collaboration de l’Agence canadienne de développement international (ACDI).

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Spectacle Hip Hop Breakdance, Graffiti, DJ et rap

orgue-classique-hip-hop-breakdance-graffiti-dj-rappeurs Le Choc des Cultures – Le Hip-Hop rencontre le classique
Spectacle original mettant en vedette: organistes classiques, break-dancers, rappers, DJ et graffiteurs.
L’église Saint-Nom-de-Jésus expose une centaine de toiles peints par des artistes. Plus de cinquante artistes complices présentent « Le Choc des Cultures ». 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Video.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel