Le foetus contre-attaque

Le foetus contre-attaque

(Agence Science-Presse) – Il arrive qu’un foetus prenne le problème entre ses mains. Des généticiens ont identifié un gène qui semble le protéger de la malaria… de sa mère ! On connaissait déjà plusieurs gènes —chez les enfants et les adultes— qui jouent un rôle contre les infections, mais c’est la première fois qu’on en découvre un qui soit spécifique aux foetus.

Selon Patrick Duffy, de l’Institut de recherches biomédicales de Seattle, chacun des 75 foetus porteurs de ce gène est né en bonne santé, ce qui n’est pas le cas de tous les bébés dont la mère est atteinte de la malaria.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Guide d’intervention de crise auprès de personnes suicidaires

guide-d-intervention-de-crise-personne-suicidaire-suicide-intervention-prevention-suicide-rates-suicide Le guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre est disponible au coût de 4,95$.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,

Un vaccin contre la malaria… inutile pour le tiers monde

Un vaccin contre la malaria… inutile pour le tiers monde


Anissa Rahma Cheikh

(Agence Science-Presse) – Avec près d’un million de victimes chaque année, la malaria, connue aussi sous le nom de paludisme, constitue le défi scientifique de la décennie. Même si le vaccin expérimental de la pharmaceutique GlaxoSmithKline (GSK) suscite l’enthousiasme, il pourrait être utile aux touristes bien avant de secourir les populations les plus touchées.

Un vaccin pour les touristes?

Le vaccin de la compagnie pharmaceutique protégerait des enfants contre les formes sévères du paludisme pendant au moins six mois. Ce vaccin vise en fait la forme du parasite transmise par les moustiques, le sporozoïte. Après la vaccination, le système immunitaire induit la production d’anticorps et de globules blancs contre le sporozoïte, l’empêchant de survivre et de se développer dans le foie.

Cependant, Tatiana Scorza, chercheuse en parasitologie et immunologie à l’Université du Québec à Montréal, reste sceptique en ce qui concerne le nouveau vaccin. Selon elle, « le vaccin de GSK cible la phase hépatique, et vise à empêcher l’infection, dans le cas de personnes saines qui se dirigent vers des zones endémiques, comme les touristes ou les militaires. Préventif, le vaccin ne peut aider les gens déjà infectés. Il est donc inutile pour les résidents. Malheureusement, GSK n’investira jamais pour la création d’un vaccin visant particulièrement les habitants africains des zones touchées par la malaria. »

Même si les résultats obtenus par GSK sont encourageants, le vaccin n’est pas encore sur le marché, et d’autres études seront nécessaires afin d’en valider l’efficacité.

La moustiquaire, plus efficace?

En ce moment, le contrôle de la maladie prime sur son éradication. Les pays africains ont mis en place des programmes préventifs, afin d’éviter les piqûres des moustiques. Asperger les moustiquaires « ciel de lit » et les maisons d’insecticides, traiter à titre préventif les femmes enceintes et les individus déjà atteints constituent les volets de ce programme.

Lorsqu’interrogée sur l’usage de ces moustiquaires aspergées d’insecticides, la professeure Scorza répond : « La malaria est une maladie de pauvres. Le prix de ce type de moustiquaire est d’environ un dollar. Ces personnes ne peuvent se permettre cet achat. Alors qu’en est-il de l’obtention d’un vaccin qui vaudra évidemment bien plus qu’un dollar? Cela demeure un problème socio-économique qui se répercute sur l’incidence de la maladie. »

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

conte-illustre-enfant-jeune-ecrivain-livre-illustrationConte illustré ralliant l’imagination débordante de Patrick Viger, un jeune de 15 ans, l’expérience littéraire de Raymond Viger et les illustrations professionnelles de Victor Panin. Patrick Viger a commencé à écrire en duo avec son père dès l’âge de 8 ans. Cette écriture a commencé par un jeu; une façon d’établir une relation entre un père et son fils. Ce conte illustré a été écrit pour le plaisir et l’amusement. 4,95$

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

Le recyclage des pilules

Le recyclage des pilules

(Agence Science-Presse) – Le fait de découvrir un usage à un médicament qui n’avait pas été prévu au départ n’est pas nouveau. La recherche scientifique le fait depuis toujours. Mais le pharmacologiste américain Curtis Chong s’est lancé dans un travail de moine: passer en revue, d’ici 2011, pas moins de 10 000 médicaments à la recherche de ceux qui pourraient être, en plus de leur usage courant, efficaces contre des maladies méconnues ici, mais dévastatrices dans le Tiers-Monde, comme la malaria, le choléra, la lèpre ou la maladie de Chagas. La base de données, appelée Johns Hopkins Clinical Compound Screening Initiative, sera un genre de Wikipédia de la pharmacologie, où chacun pourra contribuer en fonction de l’avancement de ses propres recherches. Même les compagnies pharmaceutiques, d’ordinaire pas chaudes à l’idée de dépenser pour des traitements peu lucratifs, y trouveront leur compte:  » recycler  » un médicament déjà existant ne coûte rien, mais en développer un nouveau peut coûter des centaines de millions de dollars… Alors que l’initiative au complet, d’ici 2011, ne devrait coûter que de 40 à 50 millions$.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Graffiti Hip Hop de la scène de Montréal

operation-graffiti-hip-hop-graffiteur-graff Opération Graffiti. Toute l’histoire de la création du Café-Graffiti. La relation avec les jeunes. Ce qu’ils ont vécu dans le projet. Ce qu’ils ont fait vivre aux intervenants. Toutes les anecdotes d’un projet qui fait encore parler de lui. Une façon intéressante et originale de soutenir le Café-Graffiti dans sa mission d’aide et de soutien aux jeunes. 19,95$.

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Le paludisme, Marie-Mai passe à l’action

Le paludisme, Marie-Mai passe à l’action

(Agence Science-Presse)

Chronique préparée en collaboration avec le magazine Les Débrouillards, Nicole Castéran

En Afrique, 3 000 enfants par jour meurent du paludisme. Ici, les maringouins ne sont pas dangereux, mais dans beaucoup de pays, une simple piqûre de moustique peut être fatale.

Quand une personne est piquée par un moustique appelé anophèle, un parasite pénètre dans son sang et commence à détruire les globules rouges. Puis des symptômes apparaissent : fièvre, maux de tête, vomissements et faiblesse extrême. C’est le paludisme (aussi appelé malaria).

Sans médicaments, la maladie endommage le cerveau ou d’autres organes vitaux. Chez les enfants, c’est souvent fatal.

Une solution simple

Il y a un moyen simple et efficace de prévenir les piqûres de moustiques : dormir sous une moustiquaire imprégnée d’insecticide. Elle bloque le passage des anophèles et l’insecticide les tue.

Marie-Mai est l’ambassadrice de la campagne de l’UNICEF Un filet d’espoir au Québec. L’objectif ? Ramasser assez d’argent pour offrir une moustiquaire à 50 000 familles du Libéria et du Rwanda, deux pays africains durement touchés par le paludisme.

 »  Un enfant africain meurt toutes les trente secondes à cause du paludisme, dit Marie-Mai. Il faut faire quelque chose ! J’ai lancé le défi Tissons un filet d’espoir contre la malaria à tous les jeunes du Québec. J’ai présenté la campagne dans plusieurs écoles et les jeunes sont formidablement motivés. J’ai beaucoup d’espoir dans cette nouvelle génération.  »

Les jeunes débordent d’idées

 

À la polyvalente Carrefour, de Gatineau, la visite de Marie-Mai a mobilisé les élèves : ils ont organisé une vente de roses et de chocolat pour la Saint-Valentin ainsi qu’un quille-o-thon. Ils auront une dictée pas comme les autres : ils devront  » payer  » chaque faute d’orthographe !

Des écoles, des clubs sportifs et des entreprises rivalisent d’imagination pour recueillir des fonds : vente d’artisanat, karaoké, livre de recettes, encan, nage-o-thon, etc.

Sur le site Un filet d’espoir (http://www.spreadthenet.org), tu trouveras des idées pour amasser des fonds.  » Soyez généreux, demande Marie-Mai. Un filet ne coûte que dix dollars, c’est-à-dire… un billet de cinéma ou un album sur iTunes.  »

L’UNICEF

L’UNICEF, ou Fonds des Nations Unies pour l’enfance, vient en aide aux enfants du monde. Visite leur site (www.unicef.ca) : clique sur l’onglet  » Jeunes « , un dessin animé te racontera l’histoire de l’UNICEF. Tu y apprendras comment vivent des enfants de plusieurs pays du monde.

C’est l’anophèle femelle qui inocule le parasite du paludisme aux humains en les piquant pendant la nuit. Une seule moustiquaire protège plusieurs membres d’une même famille. Marie-Mai profite de sa tournée de concerts au Québec pour faire connaître la campagne Un filet d’espoir.

Cet article est publié avec la collaboration de l’Agence canadienne de développement international (ACDI).

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

apres-la-pluie-le-beau-temps-recueil-de-textes-a-mediter-croissance-personnelle Après la pluie… Le beau temps. Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Le livre est disponible au coût de 9,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel

Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple?

Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple?

(Agence Science-Presse) – Les solutions les plus simples sont souvent les meilleures. Les décès d’enfants à cause de la malaria ont diminué de moitié au Kenya, depuis 2003, grâce à la distribution gratuite de moustiquaires dans les zones les plus à risque (la malaria est un virus transmis par un moustique). Cette distribution, au coût de 13,5 millions$, était d’une ampleur sans précédent en Afrique. Dans le bilan qu’elle en a fait récemment, l’Organisation mondiale de la santé a recommandé, pour la première fois, que les moustiquaires soient données, plutôt que vendus, dans l’ensemble des pays en voie de développement menacés par de tels parasites. Rien qu’au Kenya, chaque année, 34 000 personnes meurent des suites d’une maladie transmise par un moustique.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

couverture  livre jean-simon copie Poésie urbaine. Je me raconte. Jean-Simon Brisebois. Depuis 1997 Jean-Simon s’est découvert un goût pour l’écriture. Après avoir publié une trilogie poétique aux Éditions TNT(Entité en 2008, L’âme de l’ange en 2007 et Renaissance en 2006), plusieurs de ses lecteurs étaient curieux de savoir lesquels de ces textes parlaient le plus de lui. Il revient donc en force avec Je me raconte, un court récit autobiographique. Laissez-vous guider dans le monde particulier de ce jeune auteur!  7$

Disponible par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.