Politique municipale et journalisme en conflit

Politique municipale et journalisme en conflit

François Richard    Dossiers Médias, Politique et Presse communautaire

Le maire de Roxton Falls a envoyé récemment une lettre à ses électeurs dans laquelle il affirmait qu’il boycotterait ‘pour un certain temps’ la journaliste Ariane Faribault du journal La Pensée de Bagot. Le premier magistrat de la municipalité montérégienne y annonçait aussi son intention de ne plus publier d’avis municipaux dans les pages du journal. Ces avis sont une source de revenus importante pour les publications régionales. Comment La Pensée s’est-elle attirée la fureur du maire? En publiant un article mettant à jour une pratique illégale mis en place par l’administration municipale.

Construire sans permis

Afin d’éviter d’aller en appel d’offres pour la construction d’une garderie dans sa municipalité, l’administration de Roxton Falls s’est donnée le statut d’entrepreneur en construction sans détenir le permis obligatoire de la Régie du bâtiment à cet effet. L’hebdomadaire régional La Pensée de Bagot a révélé l’information dans ses pages le 3 juin dernier.

Fureur et menaces de la municipalité

La réaction du maire Jean-Marie Laplante ne s’est pas fait attendre. En plus d’expédier une lettre contenant les menaces de boycott journalistique et publicitaire déjà mentionnées, le maire Laplante a déclaré qu’il réserverait à l’avenir ses achats publicitaires pour le principal concurrent de La Pensée, soit La Voix de l’Est, journal du groupe Gesca (La Presse, Le Soleil, etc.) situé à Granby.

Journalisme incompris

Le maire Laplante a démontré son incompréhension totale du rôle des médias d’information en écrivant dans sa missive que La Pensée devrait traiter de ‘sujets plus positifs, tels le développement du milieu, les exploits et réalisations accomplis par les citoyens des municipalités’. Il aurait de plus affirmé que La Voix de l’Est pouvait se permettre d’être plus critique envers les élus municipaux, mais pas ‘un journal communautaire comme La Pensée’. Il faut ici rappeler que La Pensée de Bagot n’est pas un journal communautaire, mais que même s’il l’était, son rôle serait tout de même de rapporter les informations les plus exactes possibles à ses lecteurs, que les nouvelles soient bonnes ou mauvaises.

Maire dans l’illégalité

Selon le directeur de La Pensée, Michel Dorais, l’administration n’a pas agit de mauvaise foi dans cette affaire. Il explique qu’un appel d’offres pour la construction de la garderie aurait risqué de favoriser un entrepreneur de l’extérieur de la municipalité, dont la taille permet de soumissionner à coût moins élevé. Michel Dorais souligne toutefois que ce n’est pas une raison pour enfreindre la loi, et encore moins pour punir un journal qui le mentionne. Le directeur de La Pensée croit que les nombreuses réactions que la lettre du maire a suscité l’ont fait réfléchir et il considère que ‘pour moi, cette histoire est déjà du passé’.

Réactions négatives

Les réactions ont effectivement été nombreuses, spontanées et quasi-exclusivement dirigées contre le maire Jean-Marie Laplante. De nombreux médias, régionaux comme nationaux, se sont saisis de l’affaire, la Fédération professionnelle des journalistes du Québec est intervenue auprès du maire et de nombreux lecteurs ont manifesté leur sympathie à l’égard de l’équipe de La Pensée et de son travail. Une réaction est particulièrement digne de mention, celle du chroniqueur de La Voix de L’Est, Michel Laliberté. Le maire Laplante est traité de ‘petit despote’ et comparé à Maurice Duplessis. C’est à se demander si le maire de Roxton Falls souhaitera toujours redirigé ses dépenses publicitaires vers un média beaucoup plus dur avec lui que ne l’a été La Pensée de Bagot. Patrick Lagacé en parle aussi de façon éloquente dans son blogue.

Nombreux abus

Michel Dorais dit se réjouir d’une certaine façon que cette histoire soit arrivée et qu’elle ait fait le tour du Québec. ‘Des situations d’intimidation se produisent chaque semaine dans les médias régionaux. La plupart du temps il s’agit de menaces financières liées à la publicité. Le maire Laplante est toutefois le seul qui ait écrit ces menaces.’ Selon Michel Dorais le débat reste à faire sur le journalisme municipal en région et les pressions dont sont victimes ses artisans. Reflet de Société a d’ailleurs abordé la question dans une série de textes sur l’état et l’avenir de la presse communautaire au Québec que vous pouvez consulter ici. La Fédération professionnelle des journalistes du Québec a pour sa part profité de cet incident afin d’annoncer la création d’un comité chargé de répertorier et d’analyser les cas d’abus liés au journalisme municipal. Des modifications légales et réglementaires pourraient éventuellement être proposées.

Vos commentaires sur Politique municipale et journalisme en conflit 

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Guide d’intervention de crise auprès de personnes suicidaires

guide-d-intervention-de-crise-personne-suicidaire-suicide-intervention-prevention-suicide-rates-suicide Le guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre est disponible au coût de 4,95$.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

L actualite economique et financiere en mauvaise posture

L’actualité économique et financière en mauvaise posture

Raymond Viger          Dossier Économie

Déficit budgétaire du Canada

Une semaine qui ne me rends pas très fier. Le ministre des Finances Jim Flaherty nous présente un déficit budgétaire de 34 millards. En moins de 24 heures le déficit budgétaire passe à 50 milliards. L’économiste en chef du Mouvement Desjardins, François Dupuis, considère tant qu’à lui que le ministre des Finances est encore trop timide et que le déficit devrait atteindre 58 milliards!

Faillite de GM

Pendant le président de GM, Rick Wagoner, se promenait en jet privé, GM se retrouve en faillite!

Nouvelles normes comptables pour accommoder les banques

Pendant ce temps-là, les banques vont nous en passer une petite vite. Avec l’histoire du papier commercial, on comprends que la valeur des actifs des banques ne valent plus grand chose. Mais les banques sont capables de bien camouflés la triste réalité de leurs résultats financiers. L’Institut canadiens des comptables agréés (ICCA) va changer ses normes comptables pour accommoder nos pauvres petites banques. Au lieu de déclarer la juste valeur marchande de leurs actifs déchus, les banques pourront déclarer une évaluation sur des rendements potentiels à venir de leurs actifs! WOW! Moi qui pensait que les comptables agréés étaient là pour aider les actionnaires à connaître la vérité. Pas pour être complice des banques dans leurs tripotages de chiffres.

La vision d’Henri-Paul Rousseau (ou le manque de vision)

Je passerais sous silence le départ de Henri-Paul Rousseau de la caisse de dépôt et de placement, juste avant que le Titanic coule. On peut dire qu’Henri-Paul Rousseau était plus visionnaire sur l’heure de son départ que sur la valeur du papier commercial.

Frais de courtages exagérés

Je ne ferais pas de cas sur le fait que les frais de gestion des fonds communs au Canada sont 2 fois plus élevés qu’ailleurs dans le monde!

La presse communautaire a-t-elle un avenir?

Pendant que les grosses institutions continuent de nous en compter de toutes sortes, la presse communautaire commencent une réflexion sur son avenir et son financement.

Avec une telle semaine, comment fait-on pour garder confiance dans notre système?

VOS COMMENTAIRES SUR L’ACTUALITÉ ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Témoignage sur l’implication bénévole

benevolat-benevole-implication-jeune La récompense – Regard sur des gens de cœur
Documentaire sur l’implication bénévole.
-Découvrir sa communauté, donner un sens à sa vie…
-Briser son isolement et celui d’autrui.
-Découvrir de nouveaux amis.
-Prendre part à la vie sociale et de quartier.
-Une source de contact et d’échange.
-L’acquisition de nouvelles connaissances.
-Une occasion d’expérimenter et mieux se connaître.
S’impliqer c’est trippant et ça mérite d’être vécu. 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Video.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

Les jeunes et la presse communautaire

Les jeunes et la presse communautaire

François Richard Billet numéro 3 Presse Communautaire

Reflet de Société souhaite lancer une grande réflexion collective en ligne sur l’état et l’avenir de la presse communautaire au Québec. Les problèmes soulevés dans cette série de cinq textes font échos aux préoccupations exprimées par les membres de l’Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ) lors du congrès de l’organisation les 1-2-3 mai 2009. Nous invitons les internautes de tous les horizons à prendre part au débat. Le troisième texte porte sur la relève des journaux communautaires.

Relève dans la presse communautaire

Vu le peu de revenus qu’elle génère, la production de la presse communautaire au Québec repose sur l’implication bénévole de ses artisans. Ceux qui ont le plus de temps à donner sont habituellement ceux qui ne doivent pas consacrer l’essentiel de leur temps à un emploi. La grande majorité des membres de l’AMECQ est donc constituée de retraités ou de semi-retraités. Les personnes de cette catégorie d’âge sont en effet des bénévoles idéaux, dotés de l’expertise et des savoir-faire acquis lors de longues carrières et n’ayant pas de soucis d’argent. Plusieurs des bénévoles qui portent des journaux sur leur épaules sont présentement âgés de plus ou moins 70 ans. Si une relève ne se manifeste pas, plusieurs titres sont appelés à disparaître d’ici 10 ou 15 ans.

Jeunes et journaux communautaires

On peut trouver un certain nombre de jeunes dans les salles de rédaction des journaux communautaires. Ceux-ci sont toutefois habituellement de passage, utilisant l’expérience qu’ils y gagnent comme carte de visite avant de faire le saut dans les médias conventionnels. Le journal Le Monde, du quartier Saint-Michel (Montréal), ainsi que Reflet de Société, embauchent d’ailleurs un grand nombre de stagiaires issus des écoles de journalisme. Ces jeunes ayant goûté au journalisme communautaire y reviendront-ils une fois leur carrière achevée? Difficile à dire. L’exode des jeunes dans les régions éloignées des grands centres complique aussi le recrutement de la relève.

Groupe d’âge homogène

Cette question de la relève a créée une petite bombe lorsque je l’ai soulevée durant le congrès de l’AMECQ le mois dernier. J’en ai ensuite entendu parler toute la fin de semaine. Le groupe d’âge des participants à ce congrès était d’ailleurs assez homogène pour que le directeur général de l’AMECQ, Yvan Noé Girouard, m’avoue plus tard mi-blagueur qu’il avait été surpris de me voir (j’ai 27 ans) dans les couloirs de l’hôtel où se tenait l’événement.

Relève et nouvelles technologies

Une chose est certaine: la question de la relève est intimement liée à celle de l’utilisation des nouvelles technologies dans la production des journaux communautaires. La prochaine cohorte de pré-retraités aura en effet utilisée les nouvelles technologies de l’information durant une longue période, voire la majeure partie de sa carrière. Il est loin d’être assuré qu’ils souhaiteront utiliser les méthodes de travail ‘traditionnelles’ encore en vigueur dans bon nombre de médias communautaires. Nous aborderons cette question des nouvelles technologies dans le cadre du billet de la semaine prochaine.

Réactions et commentaires

En attendant, nous souhaitons connaître votre point de vue sur la question de la relève dans les journaux communautaires. Il nous fera aussi grandement plaisir de lire vos expériences à ce propos et, pourquoi pas, vos solutions. L’équipe du journal Le Saint-Armand parlait d’embaucher des stagiaires provenant des écoles de journalisme au cours des prochaines années. Ont-ils commencé à entreprendre des démarches en ce sens? Existe-t-il d’autres initiatives? La question de la relève vous préoccupe-t-elle?

Nous avons hâte de lire vos réactions et vos témoignages.

Vos commentaires sur Les jeunes et la presse communautaire

Lire aussi: Le financement des journaux communautaires, Nouvelles technologies dans la presse communautaire et Intimidation harcèlement et agressions dans la presse communautaire

 Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

quand-un-homme-accouche-roman-cheminementQuand un homme accouche. Roman de cheminement. Le personnage principal accouche de son enfant intérieur qui devient son ami et son thérapeute tout au long du roman. Ce livre est le premier d’une trilogie qui a été reprise dans L’amour en 3 Dimensions. 9,95$

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,,,,,

Congres 2009 de l’Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ)

Congrès 2009 de l’Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ).

Raymond Viger                Billet numéro 1 Presse communautaire

L’équipe de Reflet de Société revient du 28e Congrès de l’Association des médias écrits communautaires du Québec (Amecq). Cette année, le tout s’est déroulé à Ste-Hyacinthe.

Quatre journalistes et Danielle, la co-directrice, m’accompagnent à ce congrès. Deux stagiaires: Valérie Carrier, stagiaire du Cégep de Jonquière en journalisme, Lisa Mélia, stagiaire en journalisme de la France. Auparavant, nous avions eu Robin Drevet, un autre stagiaire Français qui nous arrivait de la même école que Lisa. Drôle de hasars, Robin fait présentement un 2e stage au Journal le Monde. Pas Le Monde de la France, mais le Journal Le Monde de St-Michel.

Nous retrouvions aussi Gabriel Alexandre Gosselin. Ancien stagiaire du Cégep de Jonquière, nous l’avions par la suite engagé. Il a ensuite quitté pour faire 4 mois au Yukon et 2 mois au Mexique. Il est revenu en février dernier pour repartir cet été dans le bois pour animer un camp de jeunes. En septembre prochain il est inscrit à l’université. Peut-être sera-t-il temps partiel pour nous en septembre. Nous verrons au moment où il sortira du bois à la fin d’août.

Pour compléter la délégation de Reflet de Société, nous avons notre jeune babyboomer de 27 ans, François Richard. François a débuté en février dernier et nous nous attendons qu’il fasse quelques années pour Reflet de Société.

Les artisans de la presse écrite communautaire

Un week-end de congrès fort intéressant, autant pour les liens dans l’équipe que pour les échanges avec les artisans des autres médias écrits communautaires.

Pierre Brassard a reçu pour le Journal le Monde le prix du média communautaire de l’année. Frédéric Vincent du magazine Graffici en Gaspésie a ramassé la 3e position. Reflet de Société prenant une place entre ses deux médias.

Félicitations à tous les artisans de la presse communautaire qui ont su se démarquer et qui ont reçu un prix lors de ce congrès de l’AMECQ.

Avenir et changements au sein des médias écrits communautaires

Les débats ont été très intéressants lors de ce week-end et plusieurs questions ont été soulevé. Comment finance-t-on un média communautaire? La relève des artisans de la presse écrite est-elle assurée ou si elle était le rêve d’une génération? Comment l’Internet et les nouvelles technologies vont pouvoir s’intégrer à la presse communautaire? Comment assurer une protection pour les médias écrits contre les différents types d’agression qu’ils subissent?

Le débat et les enjeux sont trop importants pour attendre à l’an prochain pour le continuer. J’ai décidé de lancer les questions sur ce blogue, permettant aux internautes ainsi qu’aux artisants de la presse communautaire d’alimenter un débat public. François Richard aura le mandat de nous préparer un billet sur chacun de ces 4 thèmes pour induire la réflexion.

Merci de consulter ces billets dans la catégorie presse communautaire et de participer à cette grande réflexion provinciale.

Lire aussi: Financement des journaux communautaires, La relève des journaux communautaires, Nouvelles technologies dans la presse communautaire et Intimidation, harcèlement et agressions dans la presse communautaire 

VOS COMMENTAIRES SUR LE CONGRES 2009 DE L’AMECQ

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelle L’amour en 3 dimensions. Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les événements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

Le livre est disponible au coût de 19,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,,,,,,,