Une bonne mémoire tout en vieillissant

Vieillissement

Conseils pour garder une bonne mémoire

Delphine Caubet       Dossiers SantéSanté mentale

Une fois la retraite atteinte, il est important de conserver des activités cérébrales pour garder nos neurones actifs. Même si le quotidien est bien rempli entre les activités, les sorties et la famille, cela ne veut pas dire que vous faites travailler votre cerveau. À l’image des muscles, il faut l’entraîner régulièrement.

Voici quelques conseils pour aider votre mémoire:
• Favorisez les jeux qui suscitent la réflexion, tels que les mots croisés ou fléchés;
• Si vous regardez la télévision, privilégiez les émissions culturelles ou de culture générale;
• Faites de l’exercice pour oxygéner votre cerveau;
• Ayez une alimentation équilibrée et saine;
• Dormez suffisamment;
• Débattez avec vos proches pour activer votre cerveau et mettre en pratique vos connaissances!

Une étude de l’Université de Californie à Los Angeles et l’organisation Gallup aux États-Unis a prouvé qu’avoir plus de 3 saines habitudes de vie (alimentation, sport, diminution du stress, de la cigarette…) peut réduire jusqu’à 75% les risques de problèmes de mémoire.

Alors pour nous et nos proches, prenons soin de notre mémoire et de nos souvenirs!

VOS COMMENTAIRES SUR Vieillir avec une bonne mémoire

Autres textes sur Santé

Après la pluie… Le beau temps

croissance personnelle développement personnel cheminement guide recueilAprès la pluie… Le beau temps. Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Le livre, au coût de 9,95$ est disponible dans toutes bonnes librairies au Québec.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet. Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Autres livres pouvant vous intéresser:

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

VOS COMMENTAIRES SUR Vieillir avec une bonne mémoire

Neurones en bandes animées

Neurones en bandes animées

Dossier Cinéma.

(Agence Science-Presse) – Si le fonctionnement des neurones vous intéresse, une neuro-anatomiste de l’Université de Toronto a mis en ligne un « manuel d’instructions » sous la forme d’animations informatiques. Sans être un blockbuster voué à une carrière dans les salles de cinéma, l’animation donne un sérieux coup de pouce aux illustrations plutôt ternes qu’on a l’habitude de voir dans les livres de biologie, et elle permettra peut-être, espère sa créatrice, de mieux faire digérer l’information sur notre cerveau, information qui a considérablement grossi au cours des 10 dernières années. (http://icarus.med.utoronto.ca/neurons/)

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

CD Rap music Hip Hop de la scène de Montréal

cd-rap-music-rappeur-musique-hip-hop-l-queb CD de musique Soul, R n B., Hip Hop. Rappeur et rap music de Bu The Knowledgist, L’Queb, HD, Marilyn, Ol1KU. 9,95$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Musique-hiphop-rap.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

 

Le sommeil, la qualité de vie et les gènes

Le sommeil, la qualité de vie et les gènes

(Agence Science-Presse) – Le sommeil serait-il lié aux neurones ? Une étude américaine révèle que des mouches drosophiles chez qui on a désactivé un gène particulier, lié à l’activité de certains neurones, ont une durée de sommeil réduite de 80%. Hélas pour elles, cette réduction de sommeil s’accompagne aussi d’une espérance de vie réduite de moitié. Bien qu’on ne sache pas si les humains partagent ce gène avec les mouches, cette possibilité n’est pas exclue puisque les deux espèces ont en commun de nombreux autres gènes. Cette étude ouvre la porte à une meilleure compréhension du sommeil chez l’homme.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Battle breakdance hip hop des meilleurs breakers de Montréal

video-breakdance-hip-hop-break-breaker-how-to-breakdancing Extreme Supreme Science
Vidéo VHS, compétition de break-dance.

Skywalker, Omegatron, Psycho Red, Silo, Trackmaster, Strike 3, Jayko Superstar, Speedy, Place Pieces (Maximum Efficiency), Tiger, Dj Frank Boulevard, Dj Devious.
Vidéo VHS 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Video.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,

Un maître imitateur

Un maître imitateur

(Agence Science-Presse) – Les humoristes ne sont pas les seuls à faire des imitations. Tirez la langue à un très jeune enfant et il la tirera à son tour. Les neurologues croient que les neurones qui servent à cette «tâche» sont les mêmes qui nous permettent d’apprendre à parler. À preuve, disent-ils, ces neurones, on les trouve chez des… oiseaux! On les appelle des neurones-miroirs, et ils s’activent dès que l’oiseau se met à chanter, mais aussi dès qu’il entend la même chanson en provenance d’un autre oiseau. On sait combien le chant est important pour l’oiseau: c’est ainsi qu’il repère un membre de la même espèce que lui. Il y a longtemps que les amateurs d’oiseaux n’hésitent pas à en parler comme d’un langage, mais les neurologues sont en train de confirmer cette intuition: ce que leur étude suggère, c’est que lorsque s’écoule le chant d’un autre, le cerveau d’un oiseau crée, littéralement, une «copie» du chant afin de la reproduire l’instant d’après. C’est exactement la façon dont l’enfant procède lorsqu’il apprend à reproduire un mot, syllabe par syllabe (source: Nature).

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

funbusy-poesie-urbaine-recueil-textesChantal Lee a vécu la violence physique, les abus sexuels et l’enfer de la drogue, mais elle en a triomphé. Malgré la maladie qui l’afflige, elle partage par sa poésie son amour de la vie et son optimisme à toute épreuve. Un livre rayonnant, à l’image de son auteure.

Le livre est disponible au coût de 10,00$.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel

Les aimants favorisent la croissance des neurones

Les aimants favorisent la croissance des neurones

(Agence Science-Presse) – Les aimants stimulent la croissance des cellules du cerveau, du moins chez la souris. La stimulation du cerveau par un aimant entraîne l’apparition de nouveaux neurones dans les régions associées à l’apprentissage et à la mémoire. Si les aimants provoquaient les mêmes effets chez les humains, cette découverte permettrait le développement de nouveaux traitements pour freiner le déclin de la mémoire associé à l’âge et à certaines maladies comme l’Alzheimer. La stimulation magnétique trancrâniale est déjà utilisée de façon expérimentale pour traiter différents désordres neurologiques incluant la dépression, la schizophrénie et pour la réhabilitation des personnes victimes d’accidents cérébro-vasculaire.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Témoignage sur l’implication bénévole

benevolat-benevole-implication-jeune La récompense – Regard sur des gens de cœur
Documentaire sur l’implication bénévole.
-Découvrir sa communauté, donner un sens à sa vie…
-Briser son isolement et celui d’autrui.
-Découvrir de nouveaux amis.
-Prendre part à la vie sociale et de quartier.
-Une source de contact et d’échange.
-L’acquisition de nouvelles connaissances.
-Une occasion d’expérimenter et mieux se connaître.
S’impliqer c’est trippant et ça mérite d’être vécu. 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Video.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Ces désirs qui nous rendent fous

Ces désirs qui nous rendent fous

(Agence Science-Presse) – La plupart des mammifères, incluant les humains, vivent des moments de désir intense pour la nourriture, la sexualité ou tout objet de convoitise. Ce désir est suivi d’un sentiment magique de satisfaction et de bonheur quand il est comblé. Les scientifiques ont découvert, en étudiant les circuits de notre cerveau, que nous éprouvons plus souvent du désir que de la satisfaction.

Selon une étude publiée dans The Journal of neuroscience, vouloir et aimer sont deux envies complètement séparées qui sont contrôlées par des circuits différents dans notre cerveau. Quand ces deux envies sont synchronisées, l’impact sur le cerveau est alors très puissant. Mais il y a un hic ! Les cerveaux des mammifères possédent beaucoup plus de mécanismes pour le désir que pour le plaisir.

« Nos résultats démontrent que nous sommes par nature beaucoup plus susceptibles de vouloir plus de plaisir que nous pouvons en savourer », explique Kent Berridge, psychologue et chercheur à l’Université de Michigan. Il faudra se plaindre au Créateur !

Les scientifiques ont pu identifier en colorant les protéines du cerveau des humains et des rats ces deux circuits neuronaux distincts que sont le désir et la satisfaction. Cette découverte pourrait expliquer certains comportements comme la dépendance aux drogues, à la nourriture et à la sexualité.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

CD Rap music Hip Hop de la scène de Montréal

cd-rap-music-rappeur-musique-hip-hop-l-queb CD de musique Soul, R n B., Hip Hop. Rappeur et rap music de Bu The Knowledgist, L’Queb, HD, Marilyn, Ol1KU. 9,95$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Musique-hiphop-rap.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Jeux de séduction chez les neurones

Jeux de séduction chez les neurones
Bruno Lamolet, Agence Science-Presse

Si les parties droite et gauche du cerveau communiquent si bien entre elles, c’est en raison de neurones qui, de chaque côté, effectuent des connexions nerveuses vers l’autre moitié. Or, grâce à une équipe canado-américaine dirigée par un chercheur montréalais, on comprend mieux comment ces neurones retrouvent, au sein de milliards de leurs semblables, ceux avec qui ils doivent former ces connexions. Certains exercent leur charme et ceux qui sont séduits se laissent attirer.

Sauf que chez les neurones, le romantisme, c’est une question de molécules.

On connaissait déjà un des signaux de séduction des neurones : la protéine Shh. Mais les neurobiologistes, avec à leur tête Frédéric Charron de l’Institut de recherches cliniques de Montréal, ont découvert ce qui fait craquer les neurones courtisés. C’est aussi une protéine, qu’ils ont baptisée Boc. Elle se trouve à la surface de certains neurones et elle détecte Shh.

Dans l’embryon, des neurones situés au milieu du cerveau sécrètent des Shh vers chacune de deux moitiés. Les neurones qui arborent Boc les captent et commencent à émettre des prolongements, ou axones, vers la source de Shh, en direction de l’autre côté du cerveau où ils formeront des connexions.

Shh et Boc servent aussi à créer des connexions ailleurs dans le système nerveux. Et on connaît de plus d’autres protéines qui jouent un rôle semblable. Pourra-t-on en trouver assez pour rendre compte des milliards de connexions nerveuses?  » Nous pensons que ces protéines servent à connecter les neurones vers leur cible en groupe, explique Frédéric Charron. L’ajustement fin se fait lors de l’apprentissage: les connexions utilisées se maintiennent alors que celles qui ne le sont pas se défont.  »

Mais au-delà du rôle naturel de ces protéines, les chercheurs imaginent des utilisations médicales. Par exemple, dans le cas de maladies dégénératives comme celle de Parkinson, on envisage des traitements par greffe de neurones ou de cellules souches. Des protéines comme Shh pourraient servir à attirer les axones des cellules greffées pour les rebrancher vers les bonnes cibles.

On pourrait aussi, en principe, utiliser un jour ces protéines pour faire repousser et rebrancher les axones sectionnés lors d’un accident à la moelle épinière.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

conte-illustre-enfant-jeune-ecrivain-livre-illustrationConte illustré ralliant l’imagination débordante de Patrick Viger, un jeune de 15 ans, l’expérience littéraire de Raymond Viger et les illustrations professionnelles de Victor Panin. Patrick Viger a commencé à écrire en duo avec son père dès l’âge de 8 ans. Cette écriture a commencé par un jeu; une façon d’établir une relation entre un père et son fils. Ce conte illustré a été écrit pour le plaisir et l’amusement. 4,95$

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Des cellules souches guérissent, mais tuent

Des cellules souches guérissent, mais tuent

Agence Science-Presse

Des cellules-souches injectées dans le cerveau de souris malades les ont guéries du Parkinson… mais ont fait croître des tumeurs au cerveau!
Dans le secteur jadis si prometteur des cellules souches, une mauvaise nouvelle n’attend décidément pas l’autre. À peine des chercheurs de l’Université de Rochester (État de New York) avaient-ils eu le temps de se réjouir de l’efficacité de leur traitement qu’ils ont découvert que des tumeurs étaient apparues chez chaque animal « guéri ».
Le coup est d’autant plus dur à prendre que c’était la première fois qu’on réussissait à vraiment guérir le Parkinson grâce à des cellules-souches.

Aucune des tumeurs n’était cancéreuse, précise le chercheur principal, Steven Goldman. « Mais dans le cerveau, rien n’est bénin. »

Les résultats sont parus dans la revue Nature Medicine. Quatre semaines après le traitement, les rongeurs montraient une nette amélioration. Six à huit semaines après le traitement, ils semblaient complètement normaux. Dix semaines après le traitement, les tumeurs étaient découvertes.

Un mystère qui s’épaissit

Rappel: une cellule-souche est une cellule qui ne s’est pas encore spécialisée —comme celles qui forment l’embryon lors de ses premiers jours d’existence. Elle n’attend donc que le moment de croître —et de croître, pourrait-on dire, indéfiniment. Or, une croissance indéfiniment, c’est aussi la caractéristique malsaine d’un groupe de cellules cancéreuses. Il y a de toute évidence un lien, préviennent les chercheurs, mais il n’est pas aussi simple, puisque les embryon, eux, ne croissent pas comme un cancer.

Le Dr Goldman, neurologue, a consacré quatre années à cette expérience et consacre de nombreusees énergies à la maladie de Parkinson depuis plus de 20 ans. Il avait donc toutes les raisons de croire que, cette fois, le succès était à la portée de la main. « Mes espoirs sont toujours élevés, mais ceci nous oblige à une réelle prudence. »

Qui plus est, parmi tous les espoirs suscités par les cellules souches —traitement de l’Alzheimer, de maladies cardiaques, résurrection de la moelle épinière, etc.— le Parkinson était en tête de liste, parce qu’en théorie, un seul type de cellule serait nécessaire pour atténuer, voire renverser le processus: des neurones produisant de la dopamine. C’est en effet le manque de dopamine dans le cerveau qui entraîne ces mouvements incontrôlés caractéristiques de cette maladie neurologique appelée le Parkinson.

Dans les années 1990, des transplantations de cellules productrices de dopamine avaient eu lieu aux États-Unis et au Canada, sans succès. L’étape suivante, c’étaient les cellules souches. À suivre…

Autres textes sur la santé.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

CD Rap music Hip Hop de la scène de Montréal

cd-rap-music-rappeur-musique-hip-hop-l-queb CD de musique Soul, R n B., Hip Hop. Rappeur et rap music de Bu The Knowledgist, L’Queb, HD, Marilyn, Ol1KU. 9,95$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Musique-hiphop-rap.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.