Horaire du Bistro le Ste-Cath pendant les Fêtes

Horaire des Fêtes pour le Bistro Le Ste-Cath

  • Noel bistro restaurant ouvert fetes jour de l'an resto hochelaga-maisonneuve homaVendredi le 26 déc    Ouvert de 17h00 à 22h00
    Samedi le 27 déc      Ouvert de 10h00 à 22h00
    Dimanche le 28 déc   Ouvert de 10h00 à 14h00
    Lundi le 29 déc           Fermé
    Mardi le 30 déc           Ouvert de 17h00 à 22h00
    Mercredi le 31 déc      Ouvert de 17h00 à 22h00
    Jeudi le 1er janvier     Fermé
    Vendredi le 2 janvier Ouvert de 17h00 à 22h00
    Samedi le 3 janvier    Ouvert de 10h00 à 22h00
    Dimanche 4 janvier   Ouvert de 10h00 à 14h00

Bonne périodes des Fêtes et prenez soin de vous et de vos familles.

merry-christmas-bistro restaurant homa hochelaga-maisonneuve resto ouvert noel jour de l'an fêteBistro le Ste-Cath
4264 Ste-Catherine est, Montréal (une rue à l’est de PIE-IX)
(514) 223-8116
http://www.le-ste-cath.com bistro@le-ste-cath.com

Pour ne pas manquer les nouveautés, inscrivez-vous à notre info-lettre sur le site http://www.le-ste-cath.com.

Merci d’inviter Le Ste-Cath parmi vos amis Facebook: Bistro le Ste-Cath.

La programmation 2015 est affichée sur le site du bistro.

Bistro le Ste-Cath

drapeau-l-ste-cathUn restaurant, une chaleureuse terrasse. Pour une rencontre entre amis ou en famille, les chefs du Bistro le Ste-Cath sauront vous offrir une cuisine réinventée et originale à un prix abordable.

Situé en plein coeur d’Hochelaga-Maisonneuve, au sud du Stade Olympique, à l’est de PIE-IX. 4264 Ste-Catherine est.

Bistro le Ste-Cath est opéré par l’organisme communautaire le Journal de la Rue. Tous les profits servent à financer notre intervention auprès des jeunes.

Pour informations et réservations: (514) 223-8116 ou bistro@le-ste-cath.com.

Publicités

Des idées pour des fêtes responsables et solidaires

Des idées pour des fêtes responsables et solidaires

Dossier Équiterre

Montréal, le 17 novembre 2009 – Équiterre et le Chantier de l’économie sociale proposent aux citoyens de célébrer Noël de façon responsable et de gâter leurs proches sans sacrifier leurs valeurs sociales et environnementales. «L’impact écologique et économique d’une fête comme Noël est énorme. En Ontario seulement, on calcule qu’il y a plus de 23 kilomètres carrés de papier d’emballage qui est jeté lors de la fête de Noël. S’ajoute à cela les déplacements en voiture, l’énergie utilisée pour l’éclairage décoratif, les décorations, les sapins, etc.», explique Amélie Ferland, chargée de projet en communications chez Équiterre. «Pourtant, il y a moyen de fêter tout en consommant moins et mieux, et en respectant l’environnement», ajoute-t-elle.

«Les citoyens ne savent parfois pas par où commencer pour réduire l’impact environnemental et monétaire de la période des Fêtes. C’est pourquoi nous tentons de leur fournir des trucs pratiques et de les diriger vers des entreprises d’économie sociale près de chez eux», explique Jacques Hérivault, responsable des communications au Chantier de l’économie sociale. «La période de Noël devrait être synonyme de partage et de solidarité et non pas une fête de la consommation».

Des idées pour un Noël responsable

«Il ne faut pas hésiter à tenter des variantes créatives pour fêter Noël autrement. Cela a toujours un bel effet sur les convives et contribue à rendre l’événement encore plus spécial et inoubliable», affirme la porte-parole d’Équiterre. Le site Internet d’Équiterre présente une foule d’idées de cadeaux écologiques, équitables et solidaires; des suggestions d’échanges de Noël sans magasinage; des trucs pour décorer et emballer autrement, ainsi que des conseils pour recevoir à la maison de façon responsable. «Noël est un moment idéal pour partager ses valeurs de générosité et de solidarité, mais aussi pour rappeler à vos proches que votre complicité n’est pas directement proportionnelle à la grosseur des cadeaux échangés», rappelle Madame Ferland.

Achetons solidaire

Sur le site Internet, vous dénicherez une panoplie d’idées-cadeaux provenant d’entreprises collectives et sans but lucratif. Que ce soit pour l’envoi de cartes de vœux, pour l’organisation solidaire de vos fêtes de bureau ou pour offrir un cadeau à valeur ajoutée, plusieurs produits et services vous sont proposés par des entreprises d’économie sociale. Il est aussi possible de consulter le tout nouveau site Internet consacré uniquement aux produits et services des entreprises d’économie sociale du Québec.

Comme le mentionne Jacques Hérivault, «dans le contexte économique actuel, l’achat de produits locaux est un geste concret pour soutenir une économie de proximité. Encourager les entreprises d’économie sociale et choisir des produits certifiés équitables, c’est également contribuer au développement d’une économie plus juste, durable et au service des collectivités».

Pour consulter la page spéciale du Chantier de l’économie sociale sur Noël

 

PUBLICITÉ

CD Rap music Hip Hop de la scène de Montréal

cd-rap-music-rappeur-musique-hip-hop-l-queb CD de musique Soul, R n B., Hip Hop. Rappeur et rap music de Bu The Knowledgist, L’Queb, HD, Marilyn, Ol1KU. 9,95$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Musique-hiphop-rap.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Tuerie à l’UQAM: La fausse alerte

Tueries à l’UQAM? La fausse alerte

 

Dominic Desmarais        DOSSIER REFLET DE SOCIÉTÉ 

 

Le 11 décembre 2008, pendant un après-midi, le Québec a retenu son souffle. Après Polytechnique et Dawson, l’Université du Québec à Montréal allait-elle être le théâtre d’une autre tuerie incompréhensible? La tragédie n’a pas eu lieu. Des projectiles de calibre 22 découverts dans un ascenseur et l’écho de détonations ont mis le campus du centre-ville de Montréal sur les nerfs. Un canular pour certains. Un choc pour ceux qui l’ont vécu. 

 

IMG_0054 Comme tous les jeudis depuis septembre, Maxime se trouvait au pavillon des sciences de l’éducation pour son cours. Dans la classe, ce grand et gros gaillard de 28 ans jouait nonchalamment du doigt dans ses tresses touffues en songeant aux vacances de Noël et à sa fin de session. À 13h45, une voix stressée sortie des haut-parleurs vient le tirer de ses rêves et demande à tous les étudiants et au personnel de rester dans leurs locaux. Maxime, comme ses collègues, s’interroge.

Cinq minutes plus tard, une autre voix, plus calme, résonne. Pour subitement s’arrêter sans terminer sa phrase. «On se demandait: s’est-elle fait tuer?» résume à la blague Maxime. Un autre cinq minutes plus tard, une voix enregistrée redemande calmement de suivre les mêmes consignes. L’étudiant au doctorat prend conscience qu’il se trame quelque chose.

Les tueries dans les écoles

Dans l’étroite classe où il suit son cours, il n’y a que deux enseignants et trois étudiants. C’est le silence. Un silence pesant, qui fait mal. Du laboratoire voisin, séparé de la classe par une porte n’ouvrant pas sur le corridor, un collègue vient les visiter. De son ordinateur portable, il les avise que, selon Radio-Canada, un homme armé se promènerait dans un pavillon de l’université. L’un des professeurs se décolle de la porte, dont la fenêtre donne sur le couloir, pour s’installer tout au fond de la pièce. L’atmosphère vient de changer. Le petit groupe vient de comprendre les messages provenant des haut-parleurs.

Un homme armé… Les cas de tueries dans des écoles viennent à l’esprit. «On a des précédents à Montréal, raconte Maxime, tendu, faisant référence à Polytechnique et Dawson. On y a tous pensé.»

Pour ne pas ajouter à la nervosité du petit groupe, Maxime s’oblige à rester calme. «Ce n’est pas dans mes habitudes de garder mes émotions», assure-t-il, pour donner une idée de l’ambiance qui régnait. Personne n’ose sortir de la minuscule classe. Le cours continue, mais le cœur est trop stressé. Maxime imagine les pires scénarios, comme voir un gars débouler du corridor puissamment armé. «C’est pas l’image que je voulais voir!»

Le manque d’information

Aux cinq minutes, les mêmes messages se relaient. Ce sont les seules informations que les étudiants reçoivent. Avides d’en savoir davantage, ils suivent avec intérêt le déroulement des événements sur le site de Radio-Canada. Dans les haut-parleurs, c’est toujours la même rengaine: on demande de ne pas quitter son local.

De l’intérieur, il pense appeler ses parents pour les rassurer. Quel parent ne s’inquièterait pas s’il apprenait qu’un homme armé se promène dans le pavillon où étudie son enfant? «J’ai appelé mon père pour lui dire que tout allait bien. De la manière dont je lui ai parlé, il a pensé que c’était anodin!»

IMG_6714 La tuerie: un canular

Vers 16h30, des policiers escortent les gens de son étage. Maxime est enfin libre. De retour dans son appartement, il s’affale sur le divan, ouvre le téléviseur et regarde les nouvelles. «La crainte que je refoulais est tombée. Sur le moment, quand tu le vis, tu ne sais pas qu’il ne s’est rien passé. Quatorze morts ou aucun, ça ne fait pas de différence», résume-t-il. En apprenant à la télévision qu’il s’agissait d’un pétard mouillé, Maxime se sent con d’avoir eu peur.

Le lendemain, il retourne à l’UQAM avec un arrière-goût dans la bouche. «Quand il t’arrive quelque chose d’intense, tu y repenses», explique-t-il en parlant des événements de la veille. Ce vendredi après-midi, à l’approche des fêtes, les corridors sont déserts, les classes presque toutes vides. Baigné dans ce silence de mort, Maxime rejoue ses pensées de la veille. Un homme armé se profile au bout du corridor. Chaque bruit semble étrange aux oreilles de l’étudiant.

Tout au long de l’après-midi, Maxime se sent oppressé. Les haut-parleurs, cette fois, sont silencieux. En quittant son pavillon, il croise des policiers. Il s’explique leur présence en raison des événements de la veille. C’est de retour chez lui qu’il apprendra que ce vendredi, dans les toilettes du pavillon des sciences de l’éducation, on a retrouvé un colis suspect qui fait penser à une bombe. C’en est trop pour l’étudiant.

Un sentiment d’impuissance

Comme chaque fois qu’il vit un moment difficile, Maxime décide de s’ouvrir. «La pire chose, c’est de le garder en dedans. Ça finit par pourrir.» Les jours suivants, il cherche à en parler. Il se heurte au manque de réceptivité de ses proches. «Parce que c’était un canular, ça signifiait qu’il n’y avait aucune raison de s’en faire. Alors les gens dédramatisaient et ne m’écoutaient pas. Ils en faisaient des blagues, mais moi, quand j’y étais, je n’ai pas trouvé ça drôle.»

Heureusement, son besoin d’en parler s’estompe rapidement. «Ce n’est pas mon premier traumatisme, mais c’est la première fois de ma vie que je me sens impuissant, sans défense. J’étais dans une classe et tout ce que je pouvais faire, c’est attendre que ça passe. Mon malaise, c’était ça.» En comprenant l’émotion qu’il venait d’éprouver, Maxime lâchait prise. C’est en parlant de son expérience qu’il a compris ce qu’il a ressenti. «En jasant, ça m’a fait réfléchir. Et j’ai compris que c’était ça, mon malaise. Que je ne puisse pas empêcher ma mort.»

Reflet de Société, Vol. 17, No 3, Avril/Mai 2009, p. 8-9

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Battle breakdance hip hop des meilleurs breakers de Montréal

video-breakdance-hip-hop-break-breaker-how-to-breakdancing Extreme Supreme Science
Vidéo VHS, compétition de break-dance.

Skywalker, Omegatron, Psycho Red, Silo, Trackmaster, Strike 3, Jayko Superstar, Speedy, Place Pieces (Maximum Efficiency), Tiger, Dj Frank Boulevard, Dj Devious.
Vidéo VHS 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Video.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,

Générosité à Noël: un besoin social de donner et recevoir

Générosité à Noël: un besoin social de donner et recevoir

Julie Picard

(Agence Science-Presse – décembre 2008) – Chaque année, c’est la même chose. On se retrouve dans les centres commerciaux bondés de monde à la recherche du cadeau qui plaira. Ou bien, on s’y rend pour trouver des matériaux précis qui nous permettront de créer nous-mêmes un cadeau parfaitement adapté. Bref, on n’y échappe pas. Le bain de foule des Fêtes est presque inévitable, maux de tête garantis. Mais pourquoi se donner tant de mal pour offrir un cadeau? Selon Marcel Fournier, professeur au département de sociologie de l’Université de Montréal, nous sommes généreux à Noël pour assurer la cohésion sociale. Pour lui, le don est une «condition de vie en société». S’ajoute à ce besoin de donner, celui de recevoir et de rendre. Ces trois obligations structurent la société. Et Noël est le temps parfait pour équilibrer ce système d’échange et de don réciproque! Il est donc normal de se sentir obligé de donner un cadeau à quelqu’un qui nous en offre un.

Crise financière en cours…

Mais la crise financière mondiale pourrait-elle freiner les ardeurs des consommateurs? D’après Marcel Fournier, la tradition de générosité et d’échange est plus forte que tout parce que l’homme a besoin de rituels qui consolident les liens familiaux. Quant à savoir maintenant si les Québécois sont plus généreux que le reste des Canadiens, un sondage effectué l’an dernier montre que non! Les Québécois prévoient magasiner pour moins de personnes que le reste des habitants du pays. Cependant, les champions du temps passé en famille pendant cette période de l’année, ce sont les Québécois!

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

CD Rap music Hip Hop de la scène de Montréal

cd-rap-music-rappeur-musique-hip-hop-dj-mana-sp-manspino-dynastie-des-morniers CD de musique Ill Legal. Compilation de rappeur et rap music Hip Hop avec Chilly D, DJ Mana, L’intrus, Shades of culture, SP, Patrick Batemen, 01 Étranjj, Ninja P, Virus, Vulguerre, Chance Won, Erratum, Son 2 PT, Manspino, Dynastie des Morniers. 9,95$

Tél: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Musique-hiphop-rap.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,,

Trouvez mes cadeaux

Trouvez mes cadeaux

(Agence Science-Presse) – Ils ont manqué leur coup cette année, mais le bidule sera peut-être disponible pour la prochaine saison d’achats de Noël : un cousin des iPhone et autres téléphones intelligentes, mais dont la fonction première est de vous tracer la route la plus rapide pour faire vos achats… au plus bas prix possible! L’appareil, conçu par Javier Bajo, de l’Université de Salamanque (Espagne), qui contient un GPS, se branche sur la base de données des magasins des environs —en autant bien sûr que les magasins aient intégré leurs soldes dans cette base de données— et, à partir des informations que vous lui donnez —vos préférences et votre budget— vous dit où aller. Piles non comprises.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

CD Rap music Hip Hop de la scène de Montréal

cd-rap-music-rappeur-musique-hip-hop-l-queb CD de musique Soul, R n B., Hip Hop. Rappeur et rap music de Bu The Knowledgist, L’Queb, HD, Marilyn, Ol1KU. 9,95$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Musique-hiphop-rap.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,

Travailler le jour de Noël

Travailler le jour de Noël

(Agence Science-Presse) – Avez-vous allumé votre ordinateur le jour de Noël? Si oui, vous n’êtes pas seul du tout. De plus en plus de scientifiques le font, révèlent le biologiste britannique Richard J. Ladle et deux collègues, qui se sont amusés à chercher, avec Google Scholar, la phrase «reçu le 25 décembre». Il faut savoir que lorsqu’elles publient un article scientifique, les revues savantes ajoutent la date où cet article a été reçu. Résultat: entre 1996 et 2006, le nombre d’articles soumis un 25 décembre a augmenté de 600%, même en tenant compte de l’augmentation du nombre de revues. Une des raisons, selon les auteurs: la tâche de travail des chercheurs a augmenté pendant cette période, et le polissage et l’envoi d’un article empiètent de plus en plus sur les soirs et les fins de semaine. Autre raison, plus prosaïque: avec Internet, les revues peuvent désormais recevoir des articles 365 jours par année!

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

poesie-urbaine-jean-simon-brisebois-art-de-la-rue Poésie urbaine. L’âme de l’ange. Jean-Simon Brisebois.

À chaque mort, une naissance. À chaque naissance, un combat! Recueil de pensées et de poésies influencé par le béton, la rue et son vécu urbain. De jour et de nuit, la vie continue, se transforme. À travers les ombres et pénombres, elle se colore de différentes nuances de gris.

Disponible par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel

Noël en novembre: Qui s’énerve pour rien?

Noël en novembre: Qui s’énerve pour rien?
Paru le 8 novembre 2007

L’Halloween vient de se terminer. Et bien, ne vous donnez pas la peine d’enlever les citrouilles et vieilles sorcières de votre cours, déguisez-les plutôt en étoiles de Bethléem et en Pépère Noël, ça revient au même. Parce que le 1er novembre, c’est déjà Noël!

C’est drôle, je ne suis même plus surpris de voir des pubs du temps des Fêtes dans mon téléviseur le lendemain de l’Halloween. C’est devenu chose courante.

La parade du Père Noël est le 9 novembre dans Hochelaga-Maisonneuve. Des trajets d’autobus vont être déviés pour l’occasion. Excusez-moi, mais le 9 novembre, c’est pas un peu tôt pour dévier des autobus histoire de laisser passer le bon vieux barbu? Pour moi, le 9 novembre, ce n’est même pas le début de l’hiver! «C’est commercialement plus rentable», de me répondre mon patron Raymond Viger en m’écoutant me plaindre. Tu as mis le doigt dessus Raymond!

Et sitôt Noël passé, c’est la Saint-Valentin, puis Pâques. On laisse toujours croire aux gens qu’il y a une raison importante d’acheter quelque chose d’important.

Je sais bien, chaque année, on ressort avec le même «chialage». Il y a toujours un énervé pour venir vous dire que Noël, on en parle trop tôt, qu’on devrait plus axer l’événement sur l’amour, la famille, la paix dans le monde. Pas toujours facile quand la télévision t’incite dès le mois de novembre à acheter tes cadeaux au plus sacrant. Bah, de toute façon, un énervé de plus, ça va changer quoi? Ça va peut-être vous rappeler tout ça.

Gabriel.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

poesie-urbaine-jean-simon-brisebois-art-de-la-rue Poésie urbaine. Renaissance. Depuis 1997, Jean-Simon Brisebois s’est découvert une passion pour écriture. Il s’implique activement dans divers projets communautaires dans Hochelega-Maisonneuve.
Renaissance est un recueil de pensées et de poèmes parlant autant de son amour de la vie que d’espoir. 4,95$

Disponible par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.