Qui perd gagne… gros!

 

Qui perd gagne… gros!

Dossier Santé

(Agence Science-Presse) – En temps de crise économique, peut-être y aurait-il une façon originale de gagner des sous? À Essex, il suffit de perdre du poids!

Dans cette ville de Grande-Bretagne — un pays qui vit une grave épidémie d’obésité —, on a décidé de combattre le poids par le portefeuille: un projet-pilote, qui sera lancé en septembre, offrira à 100 volontaires un bon d’achat d’une valeur d’une livre (environ 2 $) pour chaque livre de poids perdue!

Des programmes du genre ont déjà été expérimentés aux États-Unis, avec des résultats mitigés: les gens perdent bel et bien du poids pendant le programme, mais on ne fait pas nécessairement de suivi ensuite…

 

PUBLICITÉ

Guide d’intervention de crise auprès de personnes suicidaires

guide-d-intervention-de-crise-personne-suicidaire-suicide-intervention-prevention-suicide-rates-suicide Le guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre est disponible au coût de 4,95$.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Obésité: nouveaux coupables montrés du doigt

Obésité: nouveaux coupables montrés du doigt

Kathleen Couillard

(Agence Science-Presse) – Une génétique hors pair, une alimentation saine et beaucoup d’activité physique: voilà la recette infaillible contre l’obésité. Mais voilà que l’on apprend, dans une récente édition de Proceedings of the National Academy of Sciences, qu’un groupe de chercheurs américains aurait identifié quelques failles à cette formule miracle…

Microorganismes qui rendent obèse

C’est en étudiant les bactéries intestinales d’individus démontrant un poids normal et d’autres souffrant d’obésité morbide qu’ils en sont arrivés à trouver, dans ces microorganismes, des suspects inhabituels jouant aussi un rôle dans le développement de l’obésité.

Ils ont pu ainsi identifier quatre familles de bactéries présentes uniquement dans les intestins des sujets obèses en plus d’y trouver des méthanogènes, un type de microorganismes similaire aux bactéries.

Selon les chercheurs, ces microorganismes présents dans les intestins des gens obèses arriveraient à fermenter très efficacement les fibres, ce qui leur permettrait d’être absorbées par les intestins et avec elles, les calories qu’elles contiennent. Le résultat: un repas est par conséquent plus «engraissant» pour ces personnes que pour une personne ayant un poids normal et dont les bactéries intestinales seraient impuissantes à dégrader les fibres.

Espoir de guérison

Mais y a-t-il un espoir si on est habité par ces microorganismes un peu trop zélés? Il semblerait que oui! Les chercheurs ont aussi analysé la flore intestinale d’individus ayant subi une chirurgie bariatrique, c’est-à-dire une réduction de la taille de l’estomac et de l’intestin. Huit à quinze mois après cette opération, les microbes indésirables avaient disparu, probablement parce que la chirurgie modifie d’une façon si importante le système digestif qu’il n’est plus du tout favorable à leur présence.

Reste donc à déterminer comment ces microorganismes ont bien pu en arriver là. Une étude publiée en 2000 démontre que certaines de ces bactéries se retrouvent en plus grand nombre dans l’intestin des bébés nourris au biberon que dans celui des enfants allaités. Est-ce à dire que dès notre plus jeune âge notre alimentation favoriserait l’apparition de bactéries qui plus tard contribueront au développement de l’obésité? Il s’agit peut-être d’une piste à suivre.

PUBLICITÉ

show_image L’amour en 3 dimensions. Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les événements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

Le livre, au coût de 19,95$ est disponible.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: www.refletdesociete.com
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Jeunes obèses et jeunes fumeurs en danger

Dossiers Santé, Science

Jeunes obèses et jeunes fumeurs en danger

(Agence Science-Presse) – Être obèse à 18 ans est aussi dangereux que d’être fumeur.

Dans les deux cas, cela multiplierait par deux les risques de mourir plus jeune, selon une analyse des dossiers médicaux de 45 000 Suédois, publiée dans le British Medical Journal.

Et on ne vous dit rien des jeunes de 18 ans qui sont obèses et qui fument…

 

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

funbusy-poesie-urbaine-recueil-textesChantal Lee a vécu la violence physique, les abus sexuels et l’enfer de la drogue, mais elle en a triomphé. Malgré la maladie qui l’afflige, elle partage par sa poésie son amour de la vie et son optimisme à toute épreuve. Un livre rayonnant, à l’image de son auteure.

Le livre est disponible au coût de 10,00$.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,,,