Recours collectif contre des micropuces

Condamnation d’un cartel de micropuces

Avez-vous acheté un ordinateur?

Vous avez acheté un appareil électronique contenant de la mémoire vive entre 1999 et 2002? Si la réponse est oui, réclamez votre 20$ sans tarder, vous y avez droit!

Raymond Viger  Dossier Protection du consommateur

laptop-computer-ordinateur-ordi-protection-consommateurUn recours collectif relatif à un cartel de micropuces de mémoire vive dynamique (D-RAM) fait maintenant l’objet d’une entente officielle.

La Cour a tranché et les compagnies qui ont jadis participé au complot international pour fixer le prix de cette composante électronique doivent verser une compensation financière à tous les consommateurs et les entreprises qui ont été touchées.

En gros, on reproche entre autres à Hitachi, Samsung, Toshiba et Mitsubishi d’avoir volontairement fait grimper le prix des appareils électroniques entre 1999 et 2002 en augmentant le coût de la mémoire vive dynamique, ou D-RAM, une composante intégrée dans la majorité des appareils.

Au total, c’est près de 80 millions de dollars qui doivent être remis aux clients floués en guide de compensation.

Et ça ne prend que quelques minutes pour réclamer la somme sur le site Web dédié!

Effectuer une réclamation

ddr2-stick computer ordinateur ram composantes électroniques protection consommateurTous ceux et celles ayant acheté un appareil contenant de la D-RAM entre le 1 avril 1999 et le 30 juin 2002 peuvent effectuer une réclamation.

On retrouve cette composante dans les ordinateurs, les imprimantes, les décodeurs numériques, les enregistreurs vidéo, les consoles de jeux, les lecteurs MP3 et bien plus.

Sur le site, on peut effectuer 2 types de réclamation.

La réclamation simplifiée permet d’obtenir un remboursement de 20$ et n’exige aucune preuve d’achat. Un seul formulaire doit être rempli pour une même adresse et la réclamation couvre jusqu’à 4 appareils achetés par une famille ou une entreprise.

La réclamation standard s’adresse aux familles et entreprises ayant achetés plus de 4 appareils. Il faut dresser la liste de tous les achats et des preuves d’achat pourraient être exigées (factures, relevés de carte de crédit, documents de garantie, etc.).

Après avoir complété le formulaire et envoyé, si c’est le cas, les documents requis, reste plus qu’à attendre le chèque par la poste!

Vous avez jusqu’au 23 juin 2015 pour effectuer votre réclamation!

Effectuer votre réclamation simplifiée ou standard

Faites circuler l’information à travers vos réseaux.

VOS COMMENTAIRES SUR Recours collectif: Hitachi, Samsung, Toshiba et Mitsubishi; coupables

Autres textes sur Protection du consommateur

Abonnement au magazine Reflet de Société

magazine revue journal édition journalisme presse écrite communautaireInternet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Pourquoi s’abonner à Reflet de Société?

  • Le citoyen est au cœur de notre mission
  • Un regard différent, critique et empreint de compassion sur les grands enjeux de société
  • Un espace ouvert aux lecteurs pour prendre la parole, partager leurs expérience et faire progresser les débats
  • Un magazine d’information entièrement indépendant, financé par ses milliers d’abonnés aux quatre coins du Québec
  • Tous les profits générés par la vente de Reflet de Société sont remis à l’organisme Journal de la Rue qui offre des services de réinsertion sociale aux jeunes.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009 Par Internet:http://www.refletdesociete.com/abonnement.html Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

VOS COMMENTAIRES SUR Recours collectif: Hitachi, Samsung, Toshiba et Mitsubishi; coupables

Empreinte digitale = mot de passe

Empreinte digitale = mot de passe

(Agence Science-Presse) – La hantise des mots de passe oubliés sera un jour chose du passé. En Grande-Bretagne, 7% des ordinateurs portables vendus ont à présent un détecteur d’empreinte digitale. Si la tendance se maintient —et si ça ne fait pas trop gonfler le prix de la machine— bientôt dans un magasin près de chez vous…

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

poesie-urbaine-jean-simon-brisebois-art-de-la-rue Poésie urbaine. Renaissance. Depuis 1997, Jean-Simon Brisebois s’est découvert une passion pour écriture. Il s’implique activement dans divers projets communautaires dans Hochelega-Maisonneuve.
Renaissance est un recueil de pensées et de poèmes parlant autant de son amour de la vie que d’espoir. 4,95$

Disponible par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,

Pianiste contre musique ordinateur

Pianiste contre musique ordinateur

Sylvain Lanouette, Agence Science-Presse – Ce n’est pas demain qu’on verra des ordinateurs au piano dans les salles de concert. De nouvelles recherches démontrent que la touche d’émotion ajoutée par un pianiste dans une composition suscite un effet physiologique mesurable chez ceux qui l’écoutent, contrairement à la même pièce, jouée par un ordinateur. Le doigté d’un virtuose sait susciter l’émotion du public en le surprenant avec ses jeux de tempo et de volume. Les chercheurs ont mesuré la conductivité de la peau – un moyen sûr de mesurer la réaction émotionnelle – ainsi que l’activité cérébrale des cobayes mélomanes. Non seulement la conductivité de la peau augmente lorsqu’un pianiste ajoute sa touche personnelle à un accord, mais le traitement logique des sons par le cerveau également. Ils en ont conclu que l’émotion ajoute de l’information dans la musique, faisant appel à notre côté analytique.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

CD Rap music Hip Hop de la scène de Montréal

cd-rap-music-rappeur-musique-hip-hop-l-queb CD de musique Soul, R n B., Hip Hop. Rappeur et rap music de Bu The Knowledgist, L’Queb, HD, Marilyn, Ol1KU. 9,95$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Musique-hiphop-rap.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,

Montréal-Nord: prévention gangs de rue ou épanouissement des jeunes?

Montréal-Nord: prévention gangs de rue ou épanouissement des jeunes?

Dossier Gang de rue

On parle de violence à Montréal-Nord, de gangs de rue et d’émeutes. Comment doit-on regarder ces jeunes?

Un jeune, qu’il soit à Montréal-Nord ou dans tout autre quartier, qu’il soit Blanc, Noir, Bazanné ou de toute autre couleur est-il un prospect pour un gang de rue, un artiste, un sportif ou un citoyen?

Si je dérape avec mon automobile, pour reprendre ma route, on nous enseigne qu’il faut regarder là où je veux aller. Si je regarde la route, je risque fort de pouvoir reprendre le contrôle de la situation. Si je regarde le fossé, c’est là que je vais terminer ma course.

Est-ce que nous focalisons notre attention sur le problème ou sur ses solutions? Si je regarde chaque jeune en ayant peur qu’il soit membre d’un gang de rue, est-ce que je l’aide dans son épanouissement? Si je l’aide à définir ses besoins et que je le traite comme un citoyen à part entière, n’est-ce pas plus facile d’établir une relation significative avec lui?

Si au lieu de voir un membre de gang de rue je voyais en lui un artiste, un sportif, un citoyen qui a des besoins. Si nos investissements sociaux, au lieu de mettre l’accent sur la prévention gang de rue, mettaient leurs énergies sur le développement artistique, sportif et social des jeunes? Si nos interventions se concentraient sur un espace citoyen à mettre à la disposition des jeunes?

Je rêve pour les jeunes de Montréal-Nord, non pas de voir débarquer une présence policière accrue, mais qu’émerge des bénévoles qui veulent s’impliquer comme entraîneur de boxe, soccer, baseball, ballon-panier… Que l’on puisse y avoir plus de terrains de jeux. Une nouvelle bibliothèque avec plus d’ordinateurs et de livres. Des studios de musique pour que les jeunes puissent enregistrer leur musique, des caméras pour les prêter aux jeunes et qu’ils réalisent des vidéo-clips, des documentaires… Des pinceaux, des canettes pour créer des murales… Chaque artiste, chaque sportif, chaque exemple positif qui provient d’un quartier devient un exemple positif à suivre pour la génération qui va suivre.

Combien d’Anthony Kavanagh, Grégory Charles ou de Luck Mervil sommes-nous en train de tuer dans Montréal-Nord? Et qui sait, la prochaine Céline Dion ou un futur Premier Ministre? Un proverbe africain mentionne que ça prend un village pour élever un enfant. Quel village voulons-nous offrir aux jeunes de Montréal-Nord?

COMMENTAIRES

Ce billet est le 3e du Dossier Montréal-Nord. Le premier billet fait la présentation de la réalisation d’un reportage sur les événements de Montréal-Nord qui ont amené à la mort de Freddy Alberto “Pipo” Villanueva. Le deuxième traite de l’habillement, culture Hip Hop et gang de rue. Le 4e traite du soutien à offrir à l’occasion de la présence de Kent Nagano dans Montréal-Nord. Le 5e billet est la présentation d’un clip du rappeur Général qui témoigne de ce qu’il a vécu à Montréal-Nord.

Introduction Histoire des gangs de rue

Autres textes sur Gang de rue

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/Abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Épidémie dans le World of Warcraft

Épidémie dans le World of Warcraft

(Agence Science-Presse) – Ça vous a peut-être échappé, mais l’univers des sorciers et des donjons du jeu virtuel World of Warcraft a souffert, en 2005, d’une terrible épidémie. Un virus créé par les concepteurs s’est mis à se propager plus rapidement que ce qu’ils avaient prévu, tuant sur son passage un grand nombre de joueurs. Il a fallu une semaine pour mettre fin à l’épidémie. Eh bien, ça a inspiré une chercheure, Nina Fefferman, qui n’est pas spécialiste en vrais virus, comme on pourrait l’imaginer, mais spécialiste en modélisation informatique de virus. Autrement dit, elle invente sur ordinateur des scénarios d’épidémies, afin d’en apprendre plus sur la façon dont celles-ci se propagent —et développer des méthodes pour les arrêter. Le «cas» World of Warcraft est si unique —et réaliste?— que l’analyse de ces données a valu cette année à la chercheure une publication dans la prestigieuse revue médicale britannique Lancet Infectious Diseases.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/Abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Un opéra pour mon ordinateur

Un opéra pour mon ordinateur

(Agence Science-Presse) – Le Britannique Julian Wagstaff a présenté cet été à Edimbourg son premier opéra, sur l’histoire de deux informaticiens qui sont en concurrence pour la création de «l’ultime machine intelligente». Intitulé The Turing Test, du nom de ce test censé mesurer l’intelligence artificielle, l’opéra, loin des gondoles de Venise et des palais royaux, sort indéniablement des sentiers battus. De dire le directeur de l’École d’informatique de l’Université d’Edimbourg, invité à la première : «Je ne connais aucun autre opéra qui mette en scène un ordinateur chantant.»

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

CD Rap music Hip Hop de la scène de Montréal

cd-rap-music-rappeur-musique-hip-hop-dj-mana-sp-manspino-dynastie-des-morniers CD de musique Ill Legal. Compilation de rappeur et rap music Hip Hop avec Chilly D, DJ Mana, L’intrus, Shades of culture, SP, Patrick Batemen, 01 Étranjj, Ninja P, Virus, Vulguerre, Chance Won, Erratum, Son 2 PT, Manspino, Dynastie des Morniers. 9,95$

Tél: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Musique-hiphop-rap.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Les yeux ouverts

Les yeux ouverts
Isabelle Burgun – Agence Science-Presse

Lorsque vous levez les yeux vers la caméra de surveillance de votre dépanneur, savez-vous ce qui s’affiche sur l’écran ? Une image bien grossière de vous-même !

Pas de quoi être parano. «Les systèmes font de grands progrès. Mais une barbe ou des lunettes peuvent déjouer la plupart des systèmes attachés à l’identification des individus» soutient Mahand Said Allili de l’Université Sherbrooke.

Le doctorant en informatique de la faculté des sciences a récemment décroché le Prix du meilleur article étudiant à la 4e Conférence canadienne sur la vision par ordinateur et par robot.

Connus sous le nom de CCTV – pour Closed circuit television technology— les circuits de surveillance vidéo sont partout. Ils suivent des yeux les déplacements et les faits et gestes de millions de personnes dans le métro, au sein des édifices publics et sur les rues de nombreux centres-villes d’Amérique du Nord.

Mais s’il y a de la pluie, des variations de luminosité ou encore de la brume, il devient alors bien difficile de dire si un individu se livre à un mauvais coup sur le circuit de surveillance. «Nous sommes encore loin des conditions parfaites des laboratoires», affirme même Mahand Allili.

Après une thèse sur la segmentation d’images fixes, le jeune chercheur s’est penché, dans le cadre de son doctorat, sur les images dynamiques issues de la vidéo. Il a ainsi développé un algorithme «robuste» destiné à faire la lumière sur les ombres épaisses et les luminosités complexes qui nous entourent.

Lors des multiples calculs du processeur de traitement du signal, la quantité d’information nuit à la reconstruction de l’image. «Une ombre épaisse peut être comptabilisée comme un objet lors de grande illumination», soutient l’étudiant. Une image est constituée entre 500 000 et 5 millions de pixels (points lumineux).

Pour une bonne surveillance, le programme informatique des CCTV devrait également reconnaître la trajectoire des individus, être capable de préciser la taille des objets, fournir de grands détails sur la scène tout en permettant de respecter la vie privée des individus.

Si loin, si proche
Certains programmes de recherche sur la vision artificielle font rêver — bien loin de nos basses préoccupations — tel celui de la Nasa destiné à capturer des images 3D du Soleil (http://www.nasa.gov/mission_pages/stereo/main/index.html).

Mais lorsqu’on parle de surveillance vidéo, les travaux s’attachent le plus souvent à des problèmes plus terre-à-terre, comme celui du respect de la vie privée fréquemment abordé dans les magazines et lors des conférences internationales.

En effet, comment parvenir à ne capter que les détails significatifs pour la surveillance sans nuire à l’identité des passants ? «Il est important d’introduire un peu d’intelligence dans le traitement des données, comme s’attacher aux mouvements plutôt qu’aux visages. Ces derniers peuvent facilement être masqués par le processeur», soutient Mohand Saïd Allili.

Loin des vieux systèmes passifs que l’on retrouve au plafond des dépanneurs, les circuits modernes implantés au bord des autoroutes et dans les couloirs des aéroports permettent déjà de n’enregistrer que les gestes suspects et les excès de vitesse.

Évidemment, le meilleur système de surveillance mis entre les mains de personnes non respectueuses ouvre la porte à des usages nuisibles. Certains appréhendent même la filature par internet !

«Ce qui nous intéresse c’est de concevoir des solutions intelligentes pas de faire progresser le volet législatif» maintient le jeune chercheur. Devant ces avancées technologiques, c’est à la société de ne pas fermer les yeux et d’exiger un cadre législatif respectueux des droits individuels.

Références :

* “A Robust Video Foreground Segmentation by Using Generalized Gaussian Mixture Modeling” par Mohand Saïd Allili, Nizar Bouguila et Djemel Ziou, dans Proceedings of the Fourth Canadian Conference on Computer and Robot Vision (4ème Conférence canadienne sur la vision par ordinateur et par robot) de 2007 :
http://doi.ieeecomputersociety.org/10.1109/CRV.2007.7

À lire aussi :
* “Privacy in Video Surveillance”, IEEE SIGNAL PROCESSING MAGAZINE [168], mars 2007 :
http://ieeexplore.ieee.org/xpl/freeabs_all.jsp?arnumber=4117949

Sur la vision artificielle :
http://en.wikipedia.org/wiki/Computer_vision

Conférences internationales sur le sujet :
IEEE Computer Society Conference on Computer Vision and Pattern Recogition :
http://cvpr.cv.ri.cmu.edu/
ICCV
http://iccv2007.rutgers.edu/

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Témoignage sur l’implication bénévole

benevolat-benevole-implication-jeune La récompense – Regard sur des gens de cœur
Documentaire sur l’implication bénévole.
-Découvrir sa communauté, donner un sens à sa vie…
-Briser son isolement et celui d’autrui.
-Découvrir de nouveaux amis.
-Prendre part à la vie sociale et de quartier.
-Une source de contact et d’échange.
-L’acquisition de nouvelles connaissances.
-Une occasion d’expérimenter et mieux se connaître.
S’impliqer c’est trippant et ça mérite d’être vécu. 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Video.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.