Le plus petit Obama du monde

Le plus petit Obama du monde

(Agence Science-Presse) – Des physiciens de l’Université du Michigan ont réduit Barack Obama à une échelle microscopique. Ou plutôt, sa tête: ils ont utilisé la représentation qu’en a fait l’artiste Shepard Fairey, pour produire des têtes composées de nanotubes de carbone. Cet usage insolite des nanotechnologies peut être observé à: www.nanobama.com

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

T-Shirt promotionnel disponible avec votre logo

tshirt-cafe-graffiti-t-shirt-personnalise-votre-logo Soutenez le Café-Graffiti, affichez vos couleurs.

Votre T-shirt Café-Graffiti pour seulement 9,95$. Disponible en rouge, noir ou blanc.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/T-shirts-promotionnels-et-personnalise.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Pour votre T-shirt promotionnel avec votre logo: Café-Graffiti: (514) 259-6900

La théorie des bulles, vous connaissez?

La théorie des bulles, vous connaissez?

(Agence Science-Presse) – Les physiciens s’y frottent depuis plus de 100 ans, étudiant le comportement des bulles dans différents milieux. C’est qu’en physique, tout système tend à atteindre un niveau d’équilibre: d’où la forme sphérique adoptée par les bulles.

Des bulles utiles

Mais ce constat n’a pas que des conséquences théoriques: les bulles servent de plus en plus en médecine moderne. Qui aurait pensé par exemple qu’elles pourraient aider les ophtalmologues à séparer des couches de la cornée dans le cadre d’une greffe? Qu’elles permettraient un meilleur diagnostic en imagerie médicale? Et que penser du WaterCube qui abritait la piscine olympique lors des derniers jeux à Pékin? Un design entièrement basé sur cette théorie. À croire que les bulles aiment se faire mousser!

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Guide d’intervention de crise auprès de personnes suicidaires

guide-d-intervention-de-crise-personne-suicidaire-suicide-intervention-prevention-suicide-rates-suicide Le guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre est disponible au coût de 4,95$.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,,,

Les séries éliminatoires : des physiciens proposent une meilleure méthode !

Les séries éliminatoires : des physiciens proposent une meilleure méthode !

 
 
 

 

Les séries éliminatoires sont le point culminant de la saison de hockey. Deux équipes s’affrontent dans plusieurs matchs, la gagnante passe à l’étape suivante, et ainsi de suite jusqu’à la finale. Cependant, selon les physiciens américains Eli Ben-Naim et Nick Hengartner, cette méthode simple et efficace ne garantie pas que la meilleure équipe remporte la coupe Stanley. Ils proposent une meilleure formule !

En effet, la probabilité qu’une équipe plus faible gagne face à une équipe plus forte, est loin d’être négligeable. Elle serait, selon ces experts, de 41 %. Dans ces conditions, il faut donc jouer plusieurs parties afin de déterminer la meilleure équipe. D’après leurs calculs, le nombre de parties nécessaire pour triompher, de façon non équivoque, augmenterait avec le cube du nombre d’équipes. Ainsi, si 30 équipes composent la Ligue nationale de hockey (LNH), il faudrait disputer 13 500 parties en saison régulière (30 équipes3/2 équipes jouant une partie) alors qu’on n’en joue que 1230 ! En se limitant qu’aux finales, le nombre d’affrontements s’élève tout de même à 2048 (163/2) !

Heureusement, les chercheurs ont trouvé une astuce permettant de minimiser le nombre de matchs. Leur méthode consiste à tenir des séries préliminaires afin d’éliminer les clubs les plus faibles. En choisissant judicieusement le nombre d’équipes passant à l’étape suivante, on s’assure de ne conserver que la meilleure équipe, tout en réduisant au minimum la quantité de parties à livrer.

Dans le cas de la LNH, le schéma éliminatoire optimal proposé par les physiciens serait le suivant. Les 16 clubs finalistes jouent une première ronde de quatre rencontres contre des opposants sélectionnés au hasard. Les neuf meilleurs clubs disputent une seconde ronde de six nouveaux matchs contre des adversaires déterminés aléatoirement. Seuls les quatre premiers clubs prennent part à la finale où ils affrontent chacun de leurs antagonistes à quatre reprises. La meilleure équipe de cette ronde gagne la coupe Stanley.

Appelé à commenter cette proposition, le porte-parole de la LNH, Frank Brown, s’est montré sceptique. Selon lui, l’aspect aléatoire de la sélection lors de la première ronde diminue l’importance des 82 parties de la saison régulière.  » Si vous allez jouer contre des opposants choisis au hasard, à quoi bon jouer une saison régulière ? « , fait-il remarquer ! Reste à voir ce qu’en pensent les amateurs de sport, car ce seront eux qui auront le dernier mot.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Graffiti Hip Hop de la scène de Montréal

operation-graffiti-hip-hop-graffiteur-graff Opération Graffiti. Toute l’histoire de la création du Café-Graffiti. La relation avec les jeunes. Ce qu’ils ont vécu dans le projet. Ce qu’ils ont fait vivre aux intervenants. Toutes les anecdotes d’un projet qui fait encore parler de lui. Une façon intéressante et originale de soutenir le Café-Graffiti dans sa mission d’aide et de soutien aux jeunes. 19,95$.

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

OÙ EN SONT-ILS? La théorie du Tout

OÙ EN SONT-ILS? La théorie du Tout

(Agence Science-Presse) – Vous connaissez la théorie des super-cordes? C’est cette théorie, très à la mode en physique, qui postule que notre Univers est composé de cordes infiniment minces qui vibrent dans un espace à 10 dimensions. Si cette description vous semble obscure, ne vous en faites pas: elle est également obscure pour les physiciens, et ils commencent à se demander si elle ne les a pas amenés dans une impasse.
En effet, bien que les défenseurs de cette théorie prétendent depuis plus d’une décennie qu’elle pourrait être l’ultime théorie, c’est-à-dire celle qui permettrait d’unifier toutes les forces de la nature en une seule grande force, ils semblent incapables de la transformer en quelque chose de concret, de substantiel: autrement dit, une théorie dont on pourrait vérifier la validité grâce à une expérience.

En 2006, deux livres écrits par des physiciens ont sévèrement critiqué la théorie des super-cordes: dans The Trouble with Physics, le physicien Lee Smolin, du Perimeter Institute de physique théorique à Waterloo (Ontario) s’inquiète du fait que, si ces super-cordes existaient, elles ne pourraient être détectées qu’avec une technologie dépassant de très loin tout ce que nous sommes capables de créer aujourd’hui. Résultat, « vous pouvez imaginer ce que vous voulez ».

Même discours, en plus virulent, dans Not Even Wrong: le physicien Peter Woit y reproche à ses collègues d’articuler une théorie qui repose plus sur l’esthétisme (un univers « élégant ») que sur la réalité. Les deux livres ont été accueillis par des critiques, mais le débat devient gênant pour la communauté des physiciens.

Il faut dire que l’objectif de la théorie des super-cordes est tout sauf banal: c’est une tentative de résoudre l’un des mystères les plus fondamentaux de notre univers. Celui-ci repose depuis près de 15 milliards d’années sur quatre forces fondamentales: la gravité, l’électromagnétisme, la force nucléaire faible et la force nucléaire forte. Or, depuis Einstein, on se pose la même question: est-ce que ces quatre forces ne seraient pas tout simplement les quatre faces d’une seule et même grande force?

D’où les noms dont on a successivement baptisé cette mythique théorie: Théorie de la grande unification (unification des quatre forces en une), voire Théorie du tout (Theory of Everything). Le nom trahit l’enthousiasme de ceux qui cherchent, mais l’enthousiasme n’a toujours pas produit de prévisions qui puissent être vérifiées. Or, sans prévisions qui puissent être vérifiées, on n’a pas de science…

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Guide d’intervention de crise auprès de personnes suicidaires

guide-d-intervention-de-crise-personne-suicidaire-suicide-intervention-prevention-suicide-rates-suicide Le guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre est disponible au coût de 4,95$.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.