The Social Eyes: l’Éditeur

The Social Eyes

Note de l’Éditeur

En 2015 paraitra notre nouveau magazine: The Social Eyes.

Raymond Viger        dossier Médias et publicité 

anglais magazine prévention sensibilisationVous le savez sûrement, Colin est incarcéré à la prison de Cowansville depuis plusieurs années. Il est maintenant rédacteur en chef d’un magazine d’information et de sensibilisation, The Social Eyes.

livre_teammates colin mcgregor author journalist bookJ’accompagne Colin depuis plus de 5 ans. J’ai été son rédacteur en chef. Il est devenu le traducteur de mon roman L’amour en 3 Dimensions (Love in 3D) ainsi que de mon guide d’intervention auprès de personnes suicidaires (Quebec Suicide Prevention Handbook). Nous avons ensuite publié un de ses romans en solo (The Teammates). Nous avons un long cheminement ensemble et je suis fier du travail qu’il accomplit, autant dans sa vie qu’auprès des autres détenus.

Il est vrai que Colin McGregor est le rédacteur en chef du magazine, mais je suis son éditeur et superviseur et je demeure présent dans sa vie, autant personnelle que professionnelle. La nomination de Colin à ce poste est exceptionnelle. Notre revue a à cœur de représenter tous les aspects sociaux: dont le milieu carcéral bien souvent ignoré par les autres médias. Ces mêmes médias qui pourtant doivent représenter cette société qu’ils reflètent.

colin-mcgregor-journaliste-prison-auteur-anglophoneNous sommes fiers d’avoir dans nos rangs Colin McGregor qui maintenant occupera le poste de rédacteur en chef de The Social Eyes. S’il débute ce nouvel emploi depuis la prison de Cowansville, sachez que dans quelques années il sera libéré et prendra pleinement sa place parmi nous.

Notre organisme intervient dans différents milieux depuis près de 23 ans. Je vous remercie pour la confiance que vous nous portez. Je vous remercie d’accueillir et d’accepter nos membres tels qu’ils sont.

VOS COMMENTAIRES SUR The Social Eyes : l’Éditeur

Autres textes sur Média

Guide d’intervention de crise auprès de personnes suicidaires

guide-d-intervention-de-crise-personne-suicidaire-suicide-intervention-prevention-suicide-rates-suicideLe guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre est disponible au coût de 4,95$. Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009. Par Internet.

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Maintenant disponible en anglais: Quebec Suicide Prevention Handbook.

Autres livres pouvant vous intéresser:

VOS COMMENTAIRES SUR The Social Eyes : l’Éditeur

Magazine: The Social Eyes pour la prévention et sensibilisation

The Social Eyes

Le magazine social en anglais

Delphine Caubet       Dossier  Médias et publicitéCommunautaire

En 2015, Reflet de Société aura un petit frère. Âgé de 23 ans, notre magazine voit maintenant apparaître son pendant anglophone: The Social Eyes. Vécu, témoignages et espoir seront toujours au rendez-vous.

En tant que fidèles langlais magazine prévention sensibilisationecteurs de Reflet de Société, vous le connaissez et vous l’avez lu: Colin McGregor, notre chroniqueur anglophone incarcéré à la prison de Cowansville.

Depuis plusieurs années, il nous livre des témoignages poignants, comiques et philosophiques sur l’univers carcéral. Il est devenu le traducteur des livres d’intervention et de prévention de Raymond Viger, puis un auteur que nous avons publié aux Éditions TNT.

Maintenant, vous allez apprendre à le connaitre en tant que rédacteur en chef du magazine de prévention et de sensibilisation The Social Eyes.

Contenu

La question était dans l’esprit des hautes instances de l’organisme depuis des années: pourquoi ne pas rejoindre le lectorat anglophone?

Après tout, les problèmes sociaux n’ont pas de barrières linguistiques. L’hémisphère gauche a rencontré l’hémisphère droit de l’organisme et ils sont arrivés à une conclusion: personne n’écrivait en anglais.

Colin en tant que journaliste et chroniqueur à Reflet de Société apparut comme le candidat le plus apte à prendre le poste de rédacteur en chef.

Pour ce nouveau magazine, et comme à travers ses chroniques, il veut transmettre un sentiment d’accueil, «car on est tous le produit de notre vécu.»

Tels les aumôniers qu’il rencontre à Cowansville, il veut donner un message de tolérance et de compréhension des autres. Toujours avec une touche de philosophie et d’humour.

Ligne éditoriale

«Be the best person you can be.» Si tu es un concierge, prend ton travail à cœur et soit le meilleur des concierges. Et n’aie jamais honte de qui tu es. Telle sera la ligne éditoriale de ce futur magazine.

Parmi les sujets qui tiennent à cœur et qui seront abordés: la violence conjugale, l’exclusion sociale, la maladie mentale, les dépendances, la pauvreté… mais toujours avec une touche d’espoir, précise le nouveau rédacteur en chef.

Écriture

Reflet de Société a acquis ses lettres de noblesse en matière de contenu journalistique. En tant que lecteur, vous étiez peut-être là lorsque nous avons gagné nos prix. Notamment avec Jean-Pierre Bellemare, autre chroniqueur (et ancien détenu) qui décrivait l’univers carcéral avec une réalité criante et bouleversante.

Des chroniques saluées par la communauté journalistique elle-même, notamment lors du grand prix des éditeurs de magazines en 2008.

Ce nouveau magazine offrira cette même qualité au lectorat anglophone. Même s’il est difficile de généraliser, Colin McGregor explique que la population anglophone à une vision plus sarcastique et plus dure des choses. Il veut apporter au milieu anglophone l’émotivité de la partie francophone. Toujours dans l’optique de s’ouvrir aux autres et d’aider son prochain.

The Social Eyes sera disponible par abonnement à partir de 2015.

Qui est Colin McGregor?

Colin a travaillé comme journaliste dans divers médias à travers le pays. Il a notamment collaboré avec le Halifax Daily News, Montreal Daily News, leFinancial Post  et a été rédacteur en chef du Montreal Downtowner.

Parmi ses célèbres articles, il y eut celui dénonçant l’inconstitutionnalité de la loi anti-prostitution de Nouvelle-Écosse en 1986 et qui amena le gouvernement à faire marche arrière.

Ou encore en Nouvelle-Écosse, l’utilisation répétée des mêmes cercueils par les services funéraires; scoop qui le propulsa sur la scène nationale des journalistes canadiens.

Aujourd’hui, il est chroniqueur à Reflet de Société, critique littéraire à l’Anglican Montreal, traducteur et auteur aux Éditions TNT.

Comme il le dit, l’écriture est dans son sang et il le prouve quotidiennement.

VOS COMMENTAIRES SUR The Social Eyes: magazine de prévention et sensibilisation

Autres textes sur Média

Abonnement au magazine Reflet de Société

magazine revue journal édition journalisme presse écrite communautaireInternet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Pourquoi s’abonner à Reflet de Société?

  • Le citoyen est au cœur de notre mission
  • Un regard différent, critique et empreint de compassion sur les grands enjeux de société
  • Un espace ouvert aux lecteurs pour prendre la parole, partager leurs expérience et faire progresser les débats
  • Un magazine d’information entièrement indépendant, financé par ses milliers d’abonnés aux quatre coins du Québec
  • Tous les profits générés par la vente de Reflet de Société sont remis à l’organisme Journal de la Rue qui offre des services de réinsertion sociale aux jeunes.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009 Par Internet:http://www.refletdesociete.com/abonnement.html Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

VOS COMMENTAIRES SUR The Social Eyes: magazine de prévention et sensibilisation

Vaccination pour le cauchemar des ‘snowbirds’, la turista

Vaccination pour le cauchemar des ‘snowbirds’, la turista

Isabelle Burgun

(Agence Science-Presse) – Comme chaque hiver, des milliers de Québécois s’apprêtent bientôt à s’envoler vers le Sud. Devraient-ils se faire vacciner contre la diarrhée des voyageurs, bien connue aussi sous le nom de turista?

Accompagnée souvent de fièvre et de saignements, la diarrhée des voyageurs survient sans prévenir et parvient à confiner la personne dans sa chambre d’hôtel. Enfin, pas tout à fait dans sa chambre…

La turista gâche d’innombrables jours de vacances chaque année. «Quelle que soit la destination que l’on choisit (Amérique du Sud, Cuba, etc.), elle touchera un voyageur sur deux», annonce même Emmanuelle Cuchet, médecin à la Clinique de santé Voyages Médicis.

Plusieurs pathogènes (virus, bactéries) peuvent être à la source du problème, dont la bactérie Escherichia coli entérotoxinogène, impliquée dans 20 à 40% des cas.

Une vaccination maintenant disponible

Depuis trois ans, il existe cependant un vaccin pour lutter contre ce cauchemar de tous les voyageurs. Le Dukoral se compose de la toxine inactivée du choléra – la bactérie Vibrio cholerae – semblable à la plus courante des bactéries de la turista.

Le vaccin s’avère toutefois encore bien imparfait. «Il ne protège pas de l’ensemble des diarrhées des voyageurs. Trois voyageurs sur quatre seront malades pareil», relève la docteure. Il faut donc le réserver à des personnes plus sensibles (enfants, personnes âgées, etc.) et plutôt miser sur la prévention.

Option à venir

Autre nouveauté, un antibiotique de prévention serait actuellement commercialisé chez nos voisins du sud par la compagnie Célix. «Cet antibiotique vise la prophylaxie de la diarrhée. Non absorbé par le corps, il pourrait offrir une alternative au traitement actuel», précise Vilayvong Loungnarath, microbiologiste au Centre hospitalier affilié universitaire de Québec. Il n’est pas encore disponible ici.

En attendant, la meilleure prévention consiste à privilégier l’hygiène de base et prendre quelques précautions: peler les fruits, éviter les crudités, cuire convenablement les aliments et ne consommer que de l’eau embouteillée.

Pour en savoir plus

La diarrhée des voyageurs (turista): comment l’éviter? par Annie-Claude Labbé dans Réservation santé, bulletin d’Information en santé-voyage:

http://www.rrsss15.gouv.qc.ca/Sante/Rsv8n4.pdf

Diarrhée des voyageurs et vaccination contre Escherichia coli par Claude Béraud, jeudi 26 juin 2008 dans L’Actualité médicale: http://tinyurl.com/6oewkr

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelle L’amour en 3 dimensions. Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les événements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

Le livre est disponible au coût de 19,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

Les maladies mentales: dépression juvénile

Les maladies mentales: dépression juvénile

Lisa Melia       Dossier Santé mentale

Affichage_Brisons_le_silence_Campagne_Sensibilisation_2009

«Briser le silence», c’est l’objectif de la campagne de la Fondation des maladies mentales (FMM), qui lutte depuis 1980 pour faire connaître les maladies mentales, les prévenir, et sensibiliser la population à ces problématiques. La volonté, cette année, est de mobiliser autour de la dépression chez les jeunes, phénomène plus courant que ce que l’on pourrait croire, mais pas assez abordé dans la société selon la FMM.

La dépression chez les jeunes

Lancée le 12 janvier 2009, la campagne insiste sur le fait qu’être adolescent n’épargne pas de la dépression et que des milliers de jeunes en sont affectés chaque année, soit 5 à 10% de la population juvénile. «[Elle] s’inscrit dans une démarche de cinq ans amorcée l’année dernière et dont l’ultime objectif est de démontrer l’urgence d’agir dans le domaine des maladies mentales» explique la directrice générale de la Fondation, Mme Nicole Allard. D’autant plus que les symptômes de la dépression sont souvent confondus avec ceux de la crise d’adolescence, et que les parents ne savent généralement pas comment réagir pour aider leur enfant. «Aujourd’hui encore, le Québec possède l’un des plus hauts taux de suicides chez les jeunes.»

La Fondation des maladies mentales

Affichage_Brisons_les_tabous_Campagne_Sensibilisation_2009 La FMM est un organisme non lucratif qui se donne comme objectifs principaux de «prévenir les maladies mentales, réduire la souffrance des personnes atteintes et mobiliser la personne atteinte et la société qui l’entoure pour lutter contre les conséquences des maladies mentales.»

Les tabous et les préjugés à l’encontre des personnes atteintes de maladie mentale sont en effet encore très présents. «La Fondation des maladies mentales souhaite avant tout dispenser l’information sur les maladies mentales de façon à déjouer les tabous, en les présentant aux gens directement et sans artifices, afin de les encourager à en parler, mais aussi afin qu’ils sachent qu’une fois diagnostiquée, la maladie mentale se traite.»

Pour la FMM, la maladie mentale est un problème qui ne se limite pas à l’individu mais qui concerne toute la société. C’est pourquoi elle investit aussi dans la recherche, afin d’améliorer les traitements et les solutions possibles.

Il est possible de s’engager dans les différents programmes de la Fondation, notamment le programme Solidaires pour la vie, qui est né après le suicide de cinq jeunes en Estrie, en 1996 et 1997.

VOS COMMENTAIRE SUR LA CAMPAGNE PUBLICITAIRE DE LA FMM

autres textes sur le  suicide:

Autres textes sur Santé mentale

Etienne Gervais au dela de la folie.

Martin Matte, l’humour et les traumatismes crâniens à Tout le monde en parle.

Ma schizophrénie

Les réalités de l’autisme.

Des artistes atteints de déficiences intellectuelles

École Irénée Lussier: Bricoler l’estime de soi

La rage du trop gentil

La dépression des jeunes

VOS COMMENTAIRE SUR LA CAMPAGNE PUBLICITAIRE DE LA FMM

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

apres-la-pluie-le-beau-temps-recueil-de-textes-a-mediter-croissance-personnelle Après la pluie… Le beau temps. Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Le livre est disponible au coût de 9,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

VOS COMMENTAIRE SUR LA CAMPAGNE PUBLICITAIRE DE LA FMM

.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

.

VOS COMMENTAIRE SUR LA CAMPAGNE PUBLICITAIRE DE LA FMM

Fraternité d’entraide et internet

Fraternité d’entraide et l’Internet

Dossier Alcoolisme,Alcool et drogueAlcooliques Anonymes (AA).

L’Internet est un nouvel outil qui se développe et prend de nouvelles couleurs. Depuis maintenant un an, je fais de l’intervention auprès de personnes suicidaires grâce à l’Internet. Cela me permet de rejoindre les gens dans leur milieu, la blogosphère et de pouvoir intervenir quand les ressources conventionnelles ne réussissent plus à le faire.

Prévention et intervention sur Internet531484_44845958

Faire de la prévention ne comporte pas vraiment de problématiques. On met en ligne des textes de sensibilisation, les coordonnés des organismes qui peuvent intervenir et le tour est joué.

En ce qui concerne l’intervention, la réflexion est encore à être faite. Beaucoup d’intervenants se questionnent encore sur comment intervenir avec l’Internet, si on doit le faire, les risques et les problématiques reliés à ce type d’intervention…

Personnellement, je suis convaincu que l’Internet est une plus value à nos interventions. Les gens peuvent avoir accès à des textes de sensibilisation, des ressources qui peuvent intervenir, ils peuvent poser des questions, faire des partages, lire les commentaires de personnes vivant des difficultés similaires… La partie interactive permet de briser l’isolement de certains.

Association Entraide Internet Anonyme

L’usage de l’Internet pour intervenir commence à s’élargir. Je vous présente aujourd’hui un site Internet qui présente des témoignages de membres de la fraternité des Alcooliques Anonymes: l’Association Entraide Internet Anonyme.

En réalité Association Entraide Internet Anonyme est ouvert à des témoignages de tous membres d’une fraternité quelconque, que ce soit Alcooliques Anonymes (AA), Narcotiques Anonymes (NA), Gamblers Anonymes (GA), Cocainomanes anonymes (CA)… Pour l’instant, ce sont majoritairement des partages et des témoignages de membres des Alcooliques Anonymes (AA) que l’on retrouve sur le site Internet de l’Association Entraide Internet Anonyme.

Cela est intéressant parce qu’il permet de rendre public et disponible à tous les témoignages des membres d’une fraternité. Si une personne qui souffre n’ose pas encore faire le premier pas vers une salle de meeting, la salle de meeting peut maintenant se déplacer à lui. Et ce, 24 heures sur 24, 7 jours semaine, partout à travers le monde.

Ce travail demande beaucoup d’énergie. Étant bénévole, il pourrait arriver que les membres s’essoufflent et arrêtent de nourir le site de l’Association entraide Internet anonyme. Malgré tout, le site peut demeurer une ressource pour aider la personne prise avec une problématique de faire les premiers dans la reconnaissance de sa maladie. L’outil demeurera malgré tout un plus pour les fraternités. L’Internet permet de donner une permanence et une accessibilité aux interventions réalisées.

VOS COMMENTAIRES SUR FRATERNITÉ D’ENTRAIDE SUR L’INTERNET.

Autres textes sur Alcool et drogue.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/Abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,,,

Adresses et numéros utiles pour la France

Adresses et numéros utiles pour la France

1045109_62289553 Avec tous les messages que je reçoies et les demandes d’informations touchant la France, Christine et Denis, deux amis Français, m’ont fait parvenir des références supplémentaires. Merci à vous deux pour votre implication et en espérant que les jeunes Français prendront avantages de toutes ces ressources.

Violences conjugales : 3919 (prix d’un appel local) Que vous soyez victime ou témoin de violences conjugales, appelez ce numéro. Vous serez conseillé et informé sur les démarches à suivre.

Jeunes Violence Ecoute : 0 800 20 22 23
N° vert et anonyme pour ne pas se taire face aux violences, pour les jeunes mais aussi pour les personnes qui les entourent. Soutien psychologique et orientation.

Fil santé jeunes : 0 800 235 236
Des forums, des discussions, une écoute par des psychologues et des médecins, des réponses aux questions sur la sexualité, etc.

Ligne Azur 0 810 20 30 40 (entre 17h et 21h) pour les jeunes, filles ou garçons, qui s’interrogent sur leur orientation sexuelle.

Info IVG et contraception : 01 47 00 18 66 (du lundi au vend1095705_83196012redi de 12h à 19h)

Allo enfance maltraitée : 119

Drogue info service : 0 800 23 13 13

Sida info service : 0 800 840 800

Prévention du VIH/sida et des IST et informations sur la sexualité

Information sur la contraception

Viol femmes information (collectif féministe contre le viol) : 0 800 05 95 95

Écoute sexualité contraception avortement : 0 800 803 803

Mouvement français pour le planning familial :
Informations sur la contraception, la sexualité et aide en ligne.

SOS Violences à l’école : 0810 55 55 00

SOS Suicide : 0 825 120 354

SOS Amitié : 0 820 066 056

Site d’information et de prévention des mariages forcés

 Sexados : information sans tabous sur la sexualité, l’amour, la puberté…

Aimer sans violence : Site québécois de sensibilisation auprès des 11-17 ans qui vise à promouvoir l’égalité fille – garçon

Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité  (HALDE)  Tél : 0 8 1000 5000

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Guide d’intervention de crise auprès de personnes suicidaires

guide-d-intervention-de-crise-personne-suicidaire-suicide-intervention-prevention-suicide-rates-suicide Le guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre est disponible au coût de 4,95$.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,

Naissance de “compulsif”, un blogue pour joueurs compulsifs et gambler

Naissance de “compulsif”, un blogue pour joueurs compulsifs et gambler

Dossier Gamblers anonymesGambling et jeu compulsif

Je suis content et fier de vous présenter un tout nouveau blogue: Je suis compulsif. Avec ce blogue, je crois que les membres des fraternités d’entraide tels que Gamblers anonymes, Alcooliques Anonymes et autres commencent à voir les avantages du Web 2.0 dans leur rétablissement.

D’une part, à tenir un blogue permet d’exprimer ce que l’on ressent à chaque jour. Une belle façon de se tenir émotionnellement à date. D’autre part, cela permet aussi de partager nos témoignages et de peut-être aidé un nouveau qui souffre au passage.

Je te souhaite la bienvenue dans la blogosphère cher compulsif. N’hésite pas à utiliser nos temiserextes de prévention et nos témoignages sur le gambling, le jeu compulsif, les problèmes de drogue, d’alcool et les autres dépendances. Dans la mesure où les textes sont partagés gratuitement en mentionnant la source, nos textes sont libres de droit d’auteur. Nous les avons créé pour être diffusé aux 4 vents.

Je profite de l’occasion pour présenter aux Internautes des cartes que nous avons créé en prévention du jeu compulsif. Ces cartes pour gamblers nouveaux genres peuvent être téléchargées gratuitement et être utilisé dans vos textes ou affichage.

Textes sur le Gambling 

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Guide d’intervention de crise auprès de personnes suicidaires

guide-d-intervention-de-crise-personne-suicidaire-suicide-intervention-prevention-suicide-rates-suicide Le guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre est disponible au coût de 4,95$.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Le SIDA tue encore

Le SIDA tue encore
Annie Mathieu, vol.16 no.2 déc.-janvier 2008

Le sida est disparu depuis l’arrivée de la trithérapie, croient les Québécois. Conséquence: exit le condom et bonjour les comportements sexuels à risque. Reflet de Société a rencontré le docteur Réjean Thomas, président de la Clinique médicale l’Actuel, qui soigne les patients atteints du VIH et de MTS depuis 1984.

Le sida n’est pas un sujet vendeur. Sauf le 1er décembre, journée mondiale contre le sida. Les images d’enfants du tiers-monde atteints de la maladie confirmeront un préjugé vieux comme le virus: le sida, c’est la maladie «des autres».

«Les gens ont l’impression que c’est une maladie africaine parce que la plupart des reportages sont faits dans les pays du tiers-monde, affirme d’entrée de jeu le docteur Thomas. À cause de l’accès à la trithérapie, on pense le problème réglé. C’est faux. On est dans une période de négation collective face au sida.» Une attitude qui se traduit par le peu d’intérêt des médias et qui rend la prévention, déjà difficile, presque impossible.

«Aucun message ne peut prévenir la maladie, croit le docteur. L’important, c’est d’être régulier, provocateur, drôle et surtout, répéter les messages. C’est ce qu’on fait avec le tabagisme par exemple et qu’on ne fait pas avec le sida», déplore-t-il.

Ce qu’il reproche à la journée mondiale de lutte contre le sida? On en parle trop et qu’à un seul moment de l’année. Un avis partagé par ses patients qui détestent le 1er décembre. «Je dis souvent aux élèves « si votre prof est atteint du cancer, il va recevoir des mots, des fleurs, il va être entouré ». Un sidéen, lui, sera seul dans sa chambre et personne ne le saura.»

Des campagnes insignifiantes

S’il considère que les médias n’ont pas toujours abordé le sida de manière intelligente, Réjean Thomas croit tout de même qu’ils ont joué un rôle plus important que les campagnes de prévention: «Les médias ont sauvé plus de vies que les campagnes gouvernementales de santé publique ou de prévention. Ce que je vois, c’est nul. Il n’y en a pas assez. Je les trouve insignifiantes.»

Le sida n’est pas un enjeu social important au Québec, estime le docteur. «Ç’a l’a été mais ce ne l’est plus depuis que la maladie n’est plus mortelle et qu’il y a des traitements. On vit, explique-t-il, une épidémie hallucinante de maladies transmises sexuellement qui touche tous les groupes d’âges, les hommes autant que les femmes. Un jeune de 18 ans à qui tu annonces sa séropositivité, ça ne reste pas drôle. Il va prendre des médicaments toute sa vie. Que va-t-il va faire? Sa carrière? Va-t-il pouvoir voyager? L’inquiétude face à sa maladie, la mort, aux relations sexuelles, tomber amoureux; sa vie ne sera plus jamais comme avant. Ce n’est pas juste de mourir qui est grave!» insiste-t-il.

«Un sidéen en 2007 est plus fautif qu’un sidéen des années 80 qui pouvait plaider l’ignorance. On lui pardonnait. Aujourd’hui, on se dit que les victimes auraient dû être plus vigilantes. Je me demande s’il n’y a pas plus de préjugés qu’avant», questionne Réjean Thomas, convaincu que les malades se sentent plus coupables en 2007.

Des préjugés tenaces

«Ils souffrent aussi d’une grande détresse. On leur dit d’en parler à un ami très proche parce que tout seul, c’est difficile, explique-t-il. J’ai tellement peur qu’ils en parlent trop! Je sais qu’ils souffriront des préjugés ! J’ai des patients qui ont perdu des jobs!»

La discrimination à l’égard des ces populations marginalisées est toujours très présente, croit M. Thomas. «Par exemple, il y a eu cet été une épidémie de rougeole chez les enfants. Il y a eu, quoi, 4-5 cas ? Donc pour 5 cas de rougeole on sort tout l’arsenal de santé publique au Québec et pendant ce temps-là, il y a 500 cas de syphilis chez les homosexuels. Qu’est ce qu’on a fait ? On a mis des mini posters dans les saunas. Comme si les jeunes de la rue, les toxicos, les homos, c’était vraiment des parias!»

Au diable la prévention

Les adolescents sont une nouvelle génération «très à risque», explique Réjean Thomas. «Parce que la trithérapie est arrivée, on a arrêté, dans les écoles, les cours de formation personnelle et sociale où l’on parlait du sida et des MTS.» Résultat ? Une augmentation de syphilis, de gonorrhée et de VIH au Québec.

Le grand coupable: le condom, de plus en plus oublié par les partenaires sexuels. «Dans les années 1990, explique Réjean Thomas, quand un patient disait « j’ai pas mis de condom », c’était un aveu grave. Plus aujourd’hui.» Les films pornos, source appréciée des jeunes pour parfaire leur éducation sexuelle, sont en partie responsable de la baisse de popularité de l’enveloppe de caoutchouc. Peu à peu, la protection disparaît des films XXX. «Je ne suis pas sociologue ni anthropologue mais il se passe quelque chose !» s’inquiète le docteur.

Il faut ramener le condom comme une norme, prescrit-il. Il suffit de faire des campagnes et marteler que le sida est une maladie qui se prévient. «Des pays pauvres ont réussi, pourquoi pas nous?» Le Québec a démissionné, déplore le docteur Thomas.

L’étape du dépistage est aussi bâclée, voire ignorée: «Il y a au moins 25% des gens qui sont séropositifs et qui ne le savent pas. C’est énorme !» s’insurge-t-il. Les urgences reçoivent encore des cas de sidéens non diagnostiqués en phase terminale. «Il n’y a pas de raison, en 2007, de mourir du sida !» répète le docteur qui considère inadmissible pour des personnes de 30 ans et plus de ne jamais s’être soumis à un test de dépistage.

Encore faut-il que des médecins puissent y veiller. «La relève médicale est loin d’être garantie dans le domaine du sida et des MTS, selon Réjean Thomas. Il n’y a pas beaucoup de jeunes médecins qui s’y intéressent. Le milieu médical a les mêmes préjugés envers le sida et les MTS que la société en général. C’est le défi dans 10 ans, explique-t-il, puisque les sidéens d’aujourd’hui ne meurent plus de la maladie.» Une augmentation de malades inversement proportionnel au nombre de médecins disposés à les traiter. Un enjeu qui devrait inquiéter les autorités médicales, selon le président de la Clinique Actuel.

Sent-il le besoin de se réinventer pour intéresser la population et ses confrères à la maladie? «Je ne suis pas un artiste qui a un produit à vendre! Je suis là avant tout pour soigner les malades!» Il affirme ne parler du sida que lorsque qu’on l’interroge à ce sujet. Et parce qu’il sent un devoir moral de le faire, consent-il.

Devoir qu’il prend au sérieux. Le docteur Thomas a établi son diagnostic: le Québec souffre d’indifférence face au sida. Heureusement, la maladie n’est pas incurable.

Encadré

Le sida chiffré

Dans le monde

  • 39,5 millions de personnes vivent présentement avec le VIH/sida dans le monde
  • 17,7 millions sont des femmes
  • 2,3 millions sont des enfants de moins de 15 ans
  • Il y avait 4,3 millions de nouveaux sidéens en 2006
  • 2,9 millions de personnes sont mortes du sida en 2006

L’ONU tire cette observation de statistiques récentes: «Les taux d’infection ont diminué dans certains pays en 2005, mais la tendance globale reflète toujours une augmentation de la transmission.»
Source: Rapport ONUSIDA/OMS, 21 novembre 2006.

Au Québec

  • En 2005, 3158 Québécois sidéens étaient répertoriés
  • Un peu plus de la moitié d’entre eux étaient des hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes (HARSAH)
  • 20% était des usagers de drogues injectées (UDI)
  • 77% était des hommes
  • En 2005, le Québec a recelé autant de nouveaux sidéens qu’en 2002. Par contre, le nombre de HARSAH infectés a augmenté, contrairement au nombre d’UDI infectés qui a diminué
  • 67% des cas diagnostiqués étaient à Montréal, 9% à Québec et 7% en Montérégie.
  • En 2005, le taux de mortalité associé au sida était 5 fois inférieur à celui de 1995. Les traitements plus efficaces aujourd’hui permettent de prolonger la vie des sidéens.

Source: Portrait des infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) au Québec – Année 2005 (et projections 2006), ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS).

FUCK le sida tue !

Pouvez-vous nous raconter l’histoire de la publicité «Fuck le sida tue» qui a été boudée par les médias ?

Des jeunes m’ont entendu à la radio et ont trouvé effrayant d’apprendre qu’il est difficile de parler du sida. Ils ont proposé à la Clinique ce concept de publicité et nous avons eu envie de l’utiliser. Je connaissais ceux à qui appartenait le grand espace publicitaire du boulevard Saint-Laurent [coin Sherbrooke]. Ils nous ont donné gratuitement le mur pour deux mois pour que l’on puisse mettre la publicité. La Ville de Montréal a refusé.

Pourquoi la Ville a-t-elle refusé ?

Elle a dit que c’était à cause du français. [Rires] «Fuck», ce n’est pas un mot français…C’était une raison, un prétexte. Nous avons essayé de le traduire mais ça ne s’apprêtait pas. L’objectif visé, c’était d’interpeller les jeunes qui passent sur Saint-Laurent.

Est-ce que vous vous êtes battus ?

Oui, mais il n’y avait rien à faire. On a pris des publicités dans les magazines et une page complète dans le Devoir. Ç’a a fait parler autant. C’était l’objectif.

Est-ce que vous le referiez autrement?

Autrement? Non. C’est sûr qu’on avait une publicité provocatrice. En même temps, ce n’était pas nous qui l’avions inventée. À mon âge, j’essaie toujours d’être proche du terrain mais je vieillis aussi [rires]. Puisque ça venait des jeunes, que ça parlait aux jeunes, on l’avait pris tel quel et on avait trouvé ça intéressant.

PS Une autre publicité sur le Sida commandé par la Clinique L’actuel fait jaser.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelle L’amour en 3 dimensions. Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les événements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

Le livre est disponible au coût de 19,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Plus haut, toujours plus haut

Plus haut, toujours plus haut
Nathalie Kinnard – Agence Science-Presse

Été 2000. Sylvain Bouchard reçoit un nouveau cœur. Trois ans plus tard, il fait l’ascension du Mont Blanc, dans la vallée de Chamonix, en compagnie de son cardiologue, Michel White, de l’Institut de cardiologie de Montréal! «Pompés» par cet exploit, les deux hommes remettent cela en 2004, en escaladant le Sajama en Bolivie, en compagnie d’autres chercheurs et de Dave Smith, président de l’Association canadienne de transplantation et greffé rénal.

Même s’il ne touchera pas le sommet lors de sa seconde ascension, Sylvain Bouchard réalise un record d’altitude pour un greffé du cœur en se rendant à 6 000 mètres. Son ami Dave Smith bat pour sa part le record d’altitude pour un greffé en gravissant les 6 542 mètres du mont Sajama. Les deux hommes ont réussi leur objectif : confondre les sceptiques et montrer qu’il y a une vie après la greffe. En 2006, ils tentent l’exploit de devenir le premier groupe nord-américain à gravir les 7 034 mètres du mont Gyajikang, au Népal, mais différentes épreuves les empêchent d’atteindre leur but.

Pourquoi avoir repris une telle équipée ? Pour sensibiliser les gens au don d’organe, promouvoir l’exercice en prévention de la maladie du coeur et… étudier l’impact de l’entraînement en altitude sur les cœurs transplantés. «On sait que les populations vivant en haute altitude ont un réseau de vaisseaux sanguins plus dense et qu’ils souffrent moins de maladies cardiovasculaires, signale Michel White lors de sa conférence Deux patients greffés sur le toit du monde lors du 5e Symposium international de Québec sur la prévention et la réadaptation cardiorespiratoire. On attribue ce phénomène à la protéine VEGF qui favorise le développement des vaisseaux sanguins.»

Lors des expéditions, le cardiologue a noté que la protéine était plus abondante en altitude. En se basant sur cette observation ainsi que sur la mesure d’autres paramètres, tels le taux de saturation de l’oxygène dans le sang et le nombre de pulsations cardiaques par minute, le Dr White avance que l’exposition prolongée à l’altitude favorise le déploiement de nouveaux vaisseaux sanguins dans tout l’organisme. Une voie de traitement pour les troubles circulatoires? Pour répondre à cette question, l’équipe de grimpeurs fera une autre petite cordée en 2008, en Argentine. Une aventure à ne pas manquer!

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Témoignage sur l’implication bénévole

benevolat-benevole-implication-jeune La récompense – Regard sur des gens de cœur
Documentaire sur l’implication bénévole.
-Découvrir sa communauté, donner un sens à sa vie…
-Briser son isolement et celui d’autrui.
-Découvrir de nouveaux amis.
-Prendre part à la vie sociale et de quartier.
-Une source de contact et d’échange.
-L’acquisition de nouvelles connaissances.
-Une occasion d’expérimenter et mieux se connaître.
S’impliqer c’est trippant et ça mérite d’être vécu. 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Video.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.