La signature du cancer du sein

La signature du cancer du sein

Isabelle Burgun   DOSSIER SANTE

(Agence Science-Presse) – Bonne nouvelle pour les femmes! Des chercheurs québécois viennent de mettre à jour de nouveaux marqueurs moléculaires impliqués dans la progression du cancer du sein. Cette signature issue de la génomique ouvrirait la porte à un test facile et fiable que l’on pourrait faire, dans le futur, à partir d’une simple prise de sang!

«Ces marqueurs nous permettent de savoir si une tumeur cancérigène est présente, mais aussi de connaître son type et son agressivité», explique Sherif Abou Elela, professeur du département de microbiologie et d’infectiologie de l’Université de Sherbrooke.

Une technologie avancée

Afin de comparer des échantillons mammaires cancéreux et sains, les chercheurs ont utilisé la nouvelle Plateforme RNomique Génome Québec et Université de Sherbrooke, un équipement robotisé implanté dans le laboratoire de génomique fonctionnelle de cette université.

C’est en scrutant l’ARN — ou acide ribonucléique — pour y trouver un patron précis de la maladie que les chercheurs ont réussi à isoler 41 marqueurs moléculaires reliés au cancer du sein qui agissent sur le fonctionnement et le taux de sécrétion des protéines.

L’espoir que caressent les chercheurs serait de parvenir à identifier les bons marqueurs afin de permettre le dépistage des protéines incriminantes dans une simple prise de sang. Un test moins invasif et encore plus facile!

Le cancer du sein au Canada

Le cancer du sein frappe une femme sur neuf au Canada. Plus de 430 Canadiennes apprennent chaque semaine qu’elles en sont atteintes. De ce nombre, une sur quatre mourra des suites de la maladie.

Après la signature du cancer de l’ovaire découverte par cette même équipe au début de l’année dernière, voilà un autre cancer qui pourrait être dépisté plus rapidement. Les résultats de cette étude sont publiés dans un récent numéro de la revue scientifique Cancer Research.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Battle breakdance hip hop des meilleurs breakers de Montréal

video-breakdance-hip-hop-break-breaker-how-to-breakdancing Extreme Supreme Science
Vidéo VHS, compétition de break-dance.

Skywalker, Omegatron, Psycho Red, Silo, Trackmaster, Strike 3, Jayko Superstar, Speedy, Place Pieces (Maximum Efficiency), Tiger, Dj Frank Boulevard, Dj Devious.
Vidéo VHS 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Video.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,,,,,,

Réinventer un virus en vaccin

Réinventer un virus en vaccin

(Sylvain Lanouette – Agence Science-Presse) – Il sera bientôt possible de transformer un virus en vaccin en modifiant son génome! Un vaccin consiste en une version d’un virus sans danger pour l’humain, mais dont notre corps se sert pour préparer ses défenses en prévision d’une infection. La méthode traditionnelle pour développer un vaccin exige un long travail en laboratoire, souvent infructueux. Des chercheurs de l’Université Stony Brook viennent de contourner ce problème. Leur méthode : réécrire le génome du virus, pour qu’il produise les mêmes protéines, mais avec plus de difficulté. En effet, des séquences d’ADN variées peuvent produire la même protéine avec des taux d’efficacité variables. De cette façon, des vaccins peuvent être fabriqués pour n’importe quel virus en un temps record. Ces travaux seront publiés dans la prochaine édition de la prestigieuse revue Proceedings of the National Academy of Science.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

CD Rap music Hip Hop de la scène de Montréal

cd-rap-music-rappeur-musique-hip-hop-dj-mana-sp-manspino-dynastie-des-morniers CD de musique Ill Legal. Compilation de rappeur et rap music Hip Hop avec Chilly D, DJ Mana, L’intrus, Shades of culture, SP, Patrick Batemen, 01 Étranjj, Ninja P, Virus, Vulguerre, Chance Won, Erratum, Son 2 PT, Manspino, Dynastie des Morniers. 9,95$

Tél: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Musique-hiphop-rap.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,

Des protéines de T-Rex similaires à celles du poulet

Des protéines de T-Rex similaires à celles du poulet

(Agence Science-Presse) – Les scientifiques ont trouvé des protéines à l’intérieur d’un gros os de Tyrannosaurus Rex enterré depuis plus de 68 millions d’années. Et la séquence des protéines du terrible lézard ressemble étrangement à celle de nos poulets.

Nous sommes encore loin du décryptage génétique du T-Rex imaginé par Steven Spielberg dans Jurassic Park. Les protéines récemment découvertes dans l’os d’un tyrannosaure ne contiennent pas toute l’information nécessaire pour reconstituer le génome de ce géant. Le plus vieux décryptage d’ADN réalisé par les chercheurs est celui d’un homme de Neandertal qui vivait il y a 50 000 années. Mais trouver des protéines dans un aussi vieux fossile est une véritable surprise, une découverte étonnante. C’est la première fois que d’aussi vieilles molécules sont extraites de fossiles. Les scientifiques ne croyaient pas que les protéines pouvaient survivre aussi longtemps. Selon les théories de la fossilisation, le matériel organique original n’était pas censé survivre pendant autant d’années. Les plus vieilles protéines identifiées jusqu’à présent par les scientifiques étaient celles d’un mastodonte mort il y a 600,000 ans. Les protéines de dinosaure récemment découvertes sont 100 fois plus vieilles et bien moins complètes que celles du mastodonte. Le séquençage des protéines permettra aux scientifiques de mieux étudier ces animaux disparus.

Les os du T-Rex analysés ont été retrouvés au Montana, aux États-Unis, sous 1000 mètres cubes de sable et de boue. Les protéines qui s’y trouvaient appartiennent à la famille du tissu conjonctif élastique nommé collagène. Elles supportent les autres tissus du corps. Il s’agit de la protéine la plus abondante dans le corps.

Mary Schweitzer de l’Université de la Caroline du Nord et John Asara de l’Ecole médicale de Harvard, à Boston ont comparé la séquence des protéines qu’ils ont trouvées dans l’os du tyrannosaure à celle d’animaux vivants. Ils ont observé de grandes similitudes avec les protéines de collagène du poulet. Cette découverte appuie l’hypothèse selon laquelle les oiseaux seraient les descendants des dinosaures. De plus, les échantillons de collagène du tyrannosaure réagissaient en présence des anticorps de collagène de poulet, ce qui serait une preuve supplémentaire, selon les scientifiques, que les protéines des os de poulet et des os dinosaure sont apparentées.

Les experts espèrent mettre la main sur des molécules semblables provenant d’autres fossiles. L’information qu’elles leur procurent leur permettrait de reconstituer l’arbre généalogique des dinosaures et de mieux comprendre leurs relations avec les autres animaux. Schweitzer espère que cette découverte encouragera les paléontologues à ouvrir leurs collections pour des recherches moléculaires, même si ces recherches impliquent la destruction de quelques échantillons osseux. « La plupart des paléontologues ne m’aiment pas beaucoup », indique-t-elle. « Ils aiment bien garder leurs os intacts. »

http://www.newscientist.com/article/dn11591-ityrannosaurus-rexi-fossil-gives-up-precious-protein.html

http://news.bbc.co.uk/2/hi/science/nature/6548719.stm

Textes sur l’Environnement et commentaires du rédacteur sur l’Environnement

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Spectacle Hip Hop Breakdance, Graffiti, DJ et rap

orgue-classique-hip-hop-breakdance-graffiti-dj-rappeurs Le Choc des Cultures – Le Hip-Hop rencontre le classique
Spectacle original mettant en vedette: organistes classiques, break-dancers, rappers, DJ et graffiteurs.
L’église Saint-Nom-de-Jésus expose une centaine de toiles peints par des artistes. Plus de cinquante artistes complices présentent “Le Choc des Cultures”. 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Video.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Jeux de séduction chez les neurones

Jeux de séduction chez les neurones
Bruno Lamolet, Agence Science-Presse

Si les parties droite et gauche du cerveau communiquent si bien entre elles, c’est en raison de neurones qui, de chaque côté, effectuent des connexions nerveuses vers l’autre moitié. Or, grâce à une équipe canado-américaine dirigée par un chercheur montréalais, on comprend mieux comment ces neurones retrouvent, au sein de milliards de leurs semblables, ceux avec qui ils doivent former ces connexions. Certains exercent leur charme et ceux qui sont séduits se laissent attirer.

Sauf que chez les neurones, le romantisme, c’est une question de molécules.

On connaissait déjà un des signaux de séduction des neurones : la protéine Shh. Mais les neurobiologistes, avec à leur tête Frédéric Charron de l’Institut de recherches cliniques de Montréal, ont découvert ce qui fait craquer les neurones courtisés. C’est aussi une protéine, qu’ils ont baptisée Boc. Elle se trouve à la surface de certains neurones et elle détecte Shh.

Dans l’embryon, des neurones situés au milieu du cerveau sécrètent des Shh vers chacune de deux moitiés. Les neurones qui arborent Boc les captent et commencent à émettre des prolongements, ou axones, vers la source de Shh, en direction de l’autre côté du cerveau où ils formeront des connexions.

Shh et Boc servent aussi à créer des connexions ailleurs dans le système nerveux. Et on connaît de plus d’autres protéines qui jouent un rôle semblable. Pourra-t-on en trouver assez pour rendre compte des milliards de connexions nerveuses?  » Nous pensons que ces protéines servent à connecter les neurones vers leur cible en groupe, explique Frédéric Charron. L’ajustement fin se fait lors de l’apprentissage: les connexions utilisées se maintiennent alors que celles qui ne le sont pas se défont.  »

Mais au-delà du rôle naturel de ces protéines, les chercheurs imaginent des utilisations médicales. Par exemple, dans le cas de maladies dégénératives comme celle de Parkinson, on envisage des traitements par greffe de neurones ou de cellules souches. Des protéines comme Shh pourraient servir à attirer les axones des cellules greffées pour les rebrancher vers les bonnes cibles.

On pourrait aussi, en principe, utiliser un jour ces protéines pour faire repousser et rebrancher les axones sectionnés lors d’un accident à la moelle épinière.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

conte-illustre-enfant-jeune-ecrivain-livre-illustrationConte illustré ralliant l’imagination débordante de Patrick Viger, un jeune de 15 ans, l’expérience littéraire de Raymond Viger et les illustrations professionnelles de Victor Panin. Patrick Viger a commencé à écrire en duo avec son père dès l’âge de 8 ans. Cette écriture a commencé par un jeu; une façon d’établir une relation entre un père et son fils. Ce conte illustré a été écrit pour le plaisir et l’amusement. 4,95$

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.