Un musée prend les services des retraités

Donner un sens à sa retraite

Le Club des vieilles lampes

Dans l’atelier d’un musée se cachent des lutins, qui tout en réparant de vieilles radios, bavardent et partagent de beaux moments autour d’une bouteille de vin et d’un bon repas. Ces lutins font partie d’un groupe, le Club des vieilles lampes du Musée des ondes Émile Berliner à Montréal. De passage dans leur atelier, je vous partage mon expérience en leur compagnie.

Annie Dion-Clément dossiers CommunautaireCulture

Musée des ondes Émile BerlinerJoe, un ancien technicien qui a travaillé pendant 38 ans pour la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada, raconte que leur local est un atelier de réparation. McDuff, ancien employé de Radio-Canada surnommé le castor constructeur, a réalisé l’atelier en bois recyclé: «Tout le bois vient soit de sa maison, explique Joe, soit de morceaux jetés dans le stationnement en arrière du musée.»

Ces lutins sont le cœur du musée. Tous bénévoles, ils réparent radios, anciens téléviseurs, transistors, gramophones ou tout autre objet appartenant au studio d’enregistrement du Musée des ondes Émile Berliner. Et notamment grâce à eux, le Musée possède une collection de plus de 30 000 objets, auxquels ces messieurs se prêtent volontiers comme guide pour les visiteurs.

Au cœur de la radio

McDuff explique l’engagement de ces lutins bénévoles: «En vieillissant, on souhaite retrouver nos zones de confort et il devient parfois difficile d’avoir une activité où on se sent compétent et à l’aise. Alors, ici, les membres ont l’impression d’exister. En travaillant dans l’électronique, ça nous rappelle de bons souvenirs. On est tous contents de partager la même passion pour des objets. Et c’est pour une bonne cause.»

Joe rappelle que le Club est avant tout un endroit de rencontres et d’échanges de gars pour la plupart à la retraite: «À la maison, les gars ne parlent pas d’électronique et de technologie du son avec leur femme. Moi, j’ai atterri au Club après ma séparation. C’était dur les premiers temps! Avec des gars, on a même organisé un souper de Noël pour ne pas être tout seul. Les gens sont chaleureux et solidaires.»

Plus que de la réparation, les lutins s’entraident et forment un groupe de soutien. Le tout pour le grand bénéfice du Musée des ondes Émile Berliner.

Club des vieux tubes

Rémi, un Français de la région du Pas-de-Calais ayant fait carrière chez VIA Rail, a eu l’idée de créer le Club en 2004: «On l’avait nommé au départ le Club des vieux tubes. L’idée de tubes venait de l’expression anglaise Radio tubes.»

Il me montre la première publicité du Club présentant une fusée de bande dessinée qui évoquait les testeurs de vieilles lampes. La publicité n’a jamais été distribuée. Il l’avait conçu par plaisir, pour développer le sentiment d’appartenance au Club.

Robert, autre lutin bénévole, explique: «À l’époque, la plupart des gars n’étaient pas encore à la retraite donc il leur était difficile de s’investir dans cette activité. Mais il y a environ 6 ans, les membres ont eu accès à un local dans le même édifice que le musée et c’est devenu ainsi plus facile de se réunir.

«Au fil des années, le nom a changé pour le Club des vieilles lampes. On le surnomme aussi le groupe CDVL en référence à une chaîne radiophonique comme CIBL par exemple. Aujourd’hui, il y a une vingtaine de gars réguliers. Tout le monde est le bienvenu!»

Les membres se réunissent pour faire fonctionner de vieilles radios et écouter des stations aux États-Unis et même une de Mexico City.

Lutins acheteurs

Plusieurs des hommes qu’on retrouve au Club des vieilles lampes sont aussi membres de la Société québécoise des collectionneurs de radios anciens: «Plusieurs membres s’y recroisent pour faire les encans et découvrir des pièces de collection. On organise même des activités comme celle à la cabane à sucre. La dernière a eu lieu à la ville de Mont St-Grégoire», raconte Robert.

Il ajoute que le Musée de radios de Sorel est en train de fermer. Dans cette région, plusieurs marchés aux puces sont organisés où des pièces exceptionnelles y sont revendues. Rémi me présente sa dernière acquisition: un radio RCA Victor ayant été fabriqué au Japon.

Au même moment, un autre membre du club apporte une vieille table tournante des années 1930: «Cette table était utilisée pour les 78 tours. C’est un modèle qu’on appelle Stream line ou de style Art déco. Elle a été créée par un designer industriel américain qui était très connu, John Vassos.»

Il m’invite à le suivre dans la salle d’exposition pour me montrer où il va mettre l’objet. En passant, il me désigne une publicité du Stream line où on voit un train qui à la même forme que l’aiguille de la table tournante qu’il vient de réparer. «Je suis passionné par la restauration de vieux objets, mais je ne suis pas un ébéniste de formation. Mon oncle a travaillé pendant la Guerre en Angleterre et il s’intéressait aux radios. C’est de lui que me vient cet intérêt.»

À notre retour, une dame discute avec Robert de lampes qu’elle vient tout juste de lui apporter. Son père était un important collectionneur et passionné de lampes, de radios, de tanks, et d’avions de la marine durant la Seconde Guerre mondiale. Il a fait un don important de 1 100 lampes de radios au Musée des ondes Émile Berliner.

Bonne franquette

Sur l’heure du midi, les membres se mettent à table. Quelques-uns ont leur repas maison, d’autres vont se chercher des plats et certains poursuivent leur bricolage. Plusieurs ont apporté une bouteille de vin et parlent cépage et provenance. L’ambiance est à la bonne humeur et au partage. Des chips, des olives et des verres de vin sont servis sur une table. Tout le monde déguste en bavardant. Les lutins du Musée des ondes Émile Berliner prennent leur pause avant de retourner réparer d’autres petits trésors de l’Histoire d’ici et d’ailleurs.

Musée des ondes Émile Berliner

Le Musée des ondes Émile Berliner de Montréal a été fondé en 1988 par l’historienne de l’art Nicole Cloutier. D’après le secrétaire du musée, M. Pierre Valiquette, le Musée des ondes Émile Berliner est important pour l’histoire sociale et technologique du Québec. La province a été un fleuron de l’industrie des communications avec notamment le transmetteur construit par M. Berliner qui fut vendu à travers le monde.

Actuellement, le musée est en voie de mutation. À l’heure actuelle, il fonctionne sans financement public, avec pour seule énergie celle de ses fondateurs et de ses bénévoles. L’inconvénient de cette situation est la difficulté de produire des changements dans un échéancier raisonnable.

Pour les années à venir, la volonté de Mme Cloutier et de son mari, M. Jean Bélisle, est d’institutionnaliser le musée pour correspondre aux critères de muséologie. L’une des étapes étant de reconstruire de leurs locaux.

Le Musée des ondes Émile Berliner compte plus de 30 000 objets pour une valeur totale de 600 000$. Le Musée regroupe tout ce qui est relié au son. Le matériel pour diffuser et écouter, mais également des CD, vinyles… Leur répertoire de disques contient approximativement 18 000 articles.

VOS COMMENTAIRES SUR Des retraités au service d’un musée

Autres textes sur Communautaire

Abonnement au magazine Reflet de Société

magazine revue journal édition journalisme presse écrite communautaireInternet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Pourquoi s’abonner à Reflet de Société?

  • Le citoyen est au cœur de notre mission
  • Un regard différent, critique et empreint de compassion sur les grands enjeux de société
  • Un espace ouvert aux lecteurs pour prendre la parole, partager leurs expérience et faire progresser les débats
  • Un magazine d’information entièrement indépendant, financé par ses milliers d’abonnés aux quatre coins du Québec
  • Tous les profits générés par la vente de Reflet de Société sont remis à l’organisme Journal de la Rue qui offre des services de réinsertion sociale aux jeunes.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009 FREE Par Internet:http://www.refletdesociete.com/abonnement.html Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

VOS COMMENTAIRES SUR Des retraités au service d’un musée

André Robitaille, Caroline Néron et Paul Doucet

Quand les émotions remontent

Les enfants de la télé

Raymond Viger      Dossiers CultureTélévision

les enfants de la télé andré robitaille édith cochrane radio-canadaLes enfants de la télé est une émission de divertissement. Le rire et le plaisir font parti de leur orientation.

André Robitaille accompagné de Édith Cochrane anime l’émission. Il présente un extrait où Paul Doucet à la fin de son secondaire chante une chanson. Caroline Néron qui est à ses côtés se prépare à le piquer sur sa prestation.

Rire et suicide

Paul Doucet Les enfants de la télé. André Robitaille et Caroline Néron

La vigilance d’André Robitaille lui permet de remarquer que Paul Doucet était touché par cet extrait. Il intervient avec tact pour donner la parole à Paul Doucet. Celui-ci explique que ce spectacle avait été donné peu de temps après le suicide de sa mère. Un très beau partage, touchant et bien présenté.

Félicitations à André Robitaille pour avoir été vigilant et d’avoir vu cette émotion de Paul Doucet remonter et d’être intervenu rapidement et efficacement. Une émission divertissante se doit de demeurer respectueuse des émotions que l’on traverse.

Et Caroline Néron?

Caroline Néron les enfants de la télé Radio-CanadaJe veux souligner qu’ici je ne reproche rien à Caroline Néron. Contrairement à André Robitaille qui était en face, Mme Néron se retrouvait aux côtés de Paul Doucet. Je ne pense pas qu’elle ait été en position de voir cette émotion. Elle voulait intervenir sur la présentation de l’extrait comme le canevas de l’émission le propose.

VOS COMMENTAIRES André Robitaille, Paul Doucet et Caroline Néron

Autres textes sur Cinéma et télévision

Carte anniversaire, poster, T-Shirt avec impression d’artistes

publicité boutique t-shirts cartes voeux carte anniversaireUne boutique virtuelle toute en couleur pour des produits artistiques originaux.

Une façon originale de soutenir de jeunes artistes dans leur cheminement artistique.

Que ce soit pour une carte anniversaire ou un T-Shirt personnalisé, un CD de musique ou un livre, la boutique des Éditions TNT mérite de faire un détour.

Merci d’encourager les artistes et le Café-Graffiti.

www.editionstnt.com (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009.cafegraffiti@cafegraffiti.net

Autres artistes de la boutique des Éditions TNT:

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

VOS COMMENTAIRES André Robitaille, Paul Doucet et Caroline Néron

Graffiteur Alexandre Scan Veilleux VS Fabienne Larouche et Radio-Canada

Une oeuvre illégale est-elle protégée par les droits d’auteur?

L’émission 30 vies questionnée

Fabienne Larouche, sa maison de production Aetios et Radio-Canada poursuivi pour 45 000$ par le graffiteur de réputation internationale Alexandre Veuilleux (Scan).

Raymond Viger Dossiers CultureTélévision

Grandes réflexions débutées dans plusieurs médias. Le graffiteur Alexandre Veuilleux (Scan) poursuit Fabienne Larouche, la maison de production Aetios et Radio-Canada pour 45 000$. Le litige, l’utilisation d’un throw up (grosses lettres ballonnes) de l’artiste urbain Scan pour le générique de l’émission 30 vies.

D’un côté, Fabienne Larouche revendique le droit d’utiliser le visuel urbain lorsque fait illégalement sur un mur. De l’autre, l’artiste urbain revendique son droit de propriété sur son oeuvre.

Après avoir été refusé dans sa demande d’être dédommagé pour l’utilisation de sa signature, Alexandre Veuilleux décide de passer à l’action et de poursuivre.

Avant de vous présenter ma position sur ce point litigieux, je résume quelques points sur lesquels je base ma réflexion:

  • Le Throw up de Scan est reconnaissable et reconnu par plusieurs.
  • Scan est un artiste professionnel international connu et reconnu. Il a donc son fan club et des gens qui peuvent reconnaître sa signature.
  • Pourquoi la maison de production Aetios de Fabienne Larouche n’a pas fait comme les autres producteurs et payer des graffiteurs pour obtenir, libre de droits d’auteur, le visuel requis?
  • À partir du moment où l’artiste se fait connaître, pourquoi la maison de production de Fabienne Larouche n’a pas pris une entente avec Scan?
  • Si c’est illégal de faire des graffitis sans permission, est-ce que dans faire la promotion dans une émission ne serait-il pas immoral?
  • Une preuve que l’art urbain a une valeur c’est que Fabienne Larouche, comme plusieurs autres producteurs, l’utilise pour le mettre en plein écran et faire leur promotion.
  • Pourquoi Scan ne pourrait pas être reconnu par Fabienne Larouche pour ce qu’il a fait?
  • On parle du générique. C’est un logo pour une émission de télévision. Tout comme la signature d’un artiste urbain. Et cela a une valeur.

En ce qui me concerne, autant Scan que Fabienne Larouche ont tort.

  • Scan parce qu’il a fait un tag illégal
  • Fabienne Larouche parce qu’elle n’a pas payé des graffiteurs pour utiliser l’art urbain libre de droits d’auteur.

Saviez-vous que la majorité des producteurs prennent le temps de vérifier et de payer les artistes urbains pour avoir du matériel libre de droit d’auteur?

Pour en nommer que quelques-uns:

  • Un film de Eddy Murphy tourné à Montréal.
  • La série les 2 frères.
  • La série américaine Fais-moi peur.
  • Yamaska.
  • Frank VS Girard.
  • La série documentaire X Pression Graffiti.

Finalement, le fait que ce soit un tag dont il est question peut en déranger plusieurs à savoir si c’est de l’art ou non, s’il y a des droits d’auteurs à respecter. Prenons un exemple plus facile. Je joue de la guitare et j’ai fait quelques compositions originales. Il est illégal que j’aille jouer mes chansons sur le coin de la rue. Ça me prend un permis que je n’ai pas. Ça ne donne pas le droit pour autant à un producteur de me filmer et de mettre ma chanson dans une télésérie sous prétexte que je l’ai chanté illégalement sur la rue.

VOS COMMENTAIRES SUR Fabienne Larouche VS graffiteur Alexandre Scan Veuilleux

Autres textes sur Cinéma et télévision

Carte anniversaire, poster, T-Shirt avec impression d’artistes

publicité boutique t-shirts cartes voeux carte anniversaireUne boutique virtuelle toute en couleur pour des produits artistiques originaux.

Une façon originale de soutenir de jeunes artistes dans leur cheminement artistique.

Que ce soit pour une carte anniversaire ou un T-Shirt personnalisé, un CD de musique ou un livre, la boutique des Éditions TNT mérite de faire un détour.

Merci d’encourager les artistes et le Café-Graffiti.

www.editionstnt.com (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009.cafegraffiti@cafegraffiti.net

Autres artistes de la boutique des Éditions TNT:

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

VOS COMMENTAIRES SUR Fabienne Larouche VS graffiteur Alexandre Scan Veuilleux

Radio-Canada et ses coupures

Cri du coeur pour une télévision d’état

Culture et francophonie sont menacées

Raymond Viger Dossiers Conflit d’intérêtMédiasTélévisionFrancophonie

10150739_628069227270633_3683143264006736609_nLes journalistes de Radio-Canada, malgré leur devoir de réserve, se présentent en public. Pages Facebook, lettre ouverte au président de Radio-Canada, présence à Tout le monde en parle… Tous les moyens sont bons pour se faire entendre.

On ne cesse de couper dans le budget de Radio-Canada. Des émissions d’intérêt public vont bientôt disparaître ou encore ne plus avoir les moyens pour faire l’excellent travail qui a fait leur renommée.

Les enquêtes de Radio-Canada ont permis des débats motivant la commission Charbonneau, de faire reculer Loto-Québec dans leur offre de jeu de hasard, de réouvrir des enquêtes frauduleuses qu’on avait enterré…

Et Radio-Canada, c’est encore plus que cela. Radio-Canada en français, c’est le bastion de résistance de la francophonie en Amérique du Nord. Radio-Canada rassemble les francophones et les francophiles en les aidant à partager leur culture.

Ils étaient neuf journalistes vedettes à prendre la parole dimanche soir à l’émissionTout le monde en parle. Neuf journalistes qui veulent éviter que l’on perde notre culture et les acquis chèrement gagnés dans le dernier demi-siècle.

Merci pour le respect de la francophonie

Merci à ces neuf valeureux journalistes présents à l’émission Tout le monde en parle: Michel C. Auger, Céline Galipeau, Anne-Marie Dusseault, Charles Tisseyre, Pierre Craig, Alain Gravel, Emmanuelle Latraverse, Patrice Roy et Marie-Josée Turcotte.

Merci à tous les autres journalistes qui signent la lettre adressée au président de Radio-Canada, que vous soyez de Radio-Canada ou d’un autre média.

Merci à tous les artisans de Radio-Canada, techniciens, caméraman, secrétaire, hommes d’entretien ou de maintenance… qui font parti de cette grande famille.

Merc à tous les citoyens qui soutiennent notre culture et la francophonie en appuyant cette démarche pour préserver Radio-Canada.

Pour ceux qui ont manqué le cri du coeur des journalistes de Radio-Canada à l’émission Tout le monde en parle. Pour laisser vos commentaires sur Facebook la page Je suis Radio-Canada.

VOS COMMENTAIRES SUR Coupures à Radio-Canada

Autres textes sur la Francophonie

L’amour en 3 dimensions.

l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelleLa relation à soi, aux autres et à notre environnement

Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les évènements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

L’histoire est une source d’inspiration pour découvrir, d’une façon attrayante et amusante, une nouvelle relation avec soi-même et son environnement. Bonne lecture et bon voyage au pays de Tom.

Le livre est disponible au coût de 19,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009 Par Internet:Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Autres livres pouvant vous intéresser:

Pour voir le catalogue complet des livres des Éditions TNT.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

VOS COMMENTAIRES SUR Coupures à Radio-Canada

Télé-Québec: et s’il fermait?

Pour sauver Radio-Canada

La télévision d’état

Raymond Viger Dossiers Conflit d’intérêtMédiasTélévisionFrancophonie

télé-québec journalisme télévision d'état médiaLe fédéral ne cesse de couper dans les budgets de Radio-Canada. Radio-Canada ne réussit plus à faire des miracles avec les faibles budgets disponibles. Il existe aussi Télé-Québec, une autre télévision d’état… mais d’un autre état.

Avons-nous les moyens de soutenir le financement de ces deux télévisions?

radio-canada société d'état journalisme médiaDevrions-nous choisir entre ces deux télévisions?

Quelle mission de ces télévisions doit-être soutenue?

Le débat est ouvert! Merci de commenter et de prendre position.

VOS COMMENTAIRES SUR  Et si on fermait Télé-Québec?

Autres textes sur la Francophonie

L’amour en 3 dimensions.

l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelleLa relation à soi, aux autres et à notre environnement

Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les évènements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

L’histoire est une source d’inspiration pour découvrir, d’une façon attrayante et amusante, une nouvelle relation avec soi-même et son environnement. Bonne lecture et bon voyage au pays de Tom.

Le livre est disponible au coût de 19,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009 Par Internet:Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Autres livres pouvant vous intéresser:

Pour voir le catalogue complet des livres des Éditions TNT.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

VOS COMMENTAIRES SUR  Et si on fermait Télé-Québec?

Décès de la chanteuse Lhasa de Sela; les Français pointent du doigt Louis Lacroix du 93,3 à Québec

Décès de la chanteuse Lhasa de Sela

les Français pointent du doigt Louis Lacroix du 93,3 à Québec

Raymond Viger   Dossier CultureMédias et publication et Internet,  Francophonie

fm-93-quebec-radio-louis-lacroix Mercredi matin, je me retrouve sur un site français que je fréquente régulièrement. Scoopeo.com. Je remarque le titre d’un billet de mon ami Vincent Didier: La mort de Lhasa annoncée par une radio canadienne. Ayant déjà donné mon opinion sur le polémique de l’utilisation de Twitter et Facebook lors du décès Lhasa de Sela, je ne pouvais pas résister à l’envie d’aller voir ce que Vincent Didier voulait nous dire.

La France souligne nos bêtises radiophoniques

Vincent Didier avait fait un lien sur les commentaires que Louis Lacroix avait fait sur le 93,3 à Québec. J’ai été outré par ce que j’ai entendu. Je voulais commenter sur la pitoyable et scandaleuse performance de Louis Lacroix et de ses collègues en onde avec lui. Le temps me manquant, ce n’est que jeudi soir que je peux y revenir. Entre-temps, plusieurs blogueurs se sont chargés de régler le cas de Louis Lacroix; Patrick Lagacé et Cécile Gladel pour n’en nommer que deux.

93,3 FM se retire des ondes

La station 93,3 a retiré des ondes le reportage de Louis Lacroix. Le lien sur le billet de Vincent Didier ainsi que Cécile Gradel ne fonctionne plus. D’un côté, je suis content que l’émission ait été retiré, parce que c’était d’un indécence totale. De l’autre, c’est dommage qu’on ne puisse plus présenter Louis Lacroix sous son vrai jour.

Entre Louis Lacroix de Québec et les blogueurs de Montréal, certains osent parler d’une guerre Montréal-Québec. Désolé pour ceux qui peuvent penser cela. C’est un français, Vincent Didier (de France pas juste francophone) qui a souligné:

C’est un peu honteux non ? FM93 Québec.

Et c’est une belge, Wizzil qui a commentée:

Quel plouc, ce commentateur… no comment

Fini la guerre Montréal-Québec. Avec la venue de l’Internet et des blogues, quand on dit une connerie à Québec, c’est le monde entier qui l’entend et qui peut en juger. Malheureusement, c’est le pays tout entier qui se fait taxer, indépendamment que nous soyons de Montréal ou de Québec.

Moi qui lisait des blogues européens pour oublier les petites chicanes du Québec!

Notre ami Charles Messier qui avait fait le montage a mis les commentaires de Louis Lacroix concernant le décès de Lhasa de Sela sur Youtube dont voici le lien direct:

Billet de Patrick Lagacé, Cécile Gladel et de Vncent Didier.

Excuses de Louis Lacroix dans le Soleil. Je vais rapporter cette nouvelle à mes amis Européens!

VOS COMMENTAIRES SUR DÉCÈS DE  LHASA DE SELA, LOUIS LACROIX ET 93,3.

Autres textes sur la  Francophonie

Éducation francophone dans l’Ouest du Canada

Éducation francophone en milieu anglophone. École Gabrielle Roy.

Éducation francophone en milieu anglophone. Écoles Rose-des-vents et Jules-Vernes.

Société francophone de Maillardville, bastion de la francophonie en Colombie-Britannique

La qualité du français dans la blogosphère

Meeting francophone. Le français est-il une maladie en voie d’extinction?

PUBLICITÉ

l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelle L’amour en 3 dimensions. Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les événements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

Le livre est disponible au coût de 19,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Arnaque en ligne: faux livres, escroquerie

Arnaque en ligne: faux livres, escroquerie

François Richard  Dossiers Internet et Protection du consommateur

Nous avons publié au printemps dernier un billet mettant les internautes en garde contre une fraude pratiquée à partir d’une page de prétendue vente de chiens. Parmi les commentaires suscités par le texte, nous en avons reçu un de Serge André Guay, un éditeur de Laval. Il a informé les lecteurs de notre blogue de la fraude dont a été victime l’auteur québécois Léandre Bergeron sur le site américain d’auto-édition lulu.com

Léandre Bergeron, Le Québécois, lulu.com

Serge André Guay a découvert que quatre livres au contenu identique ont été mis en vente sur le site d’auto-édition lulu.com. De ces quatre livres, deux portaient la signature de Léandre Bergeron. Le contenu des livres était délirant et Serge André Guay a réussi, au terme d’une enquête bien menée, à découvrir l’identité du fraudeur. Ce dernier est un Tunisien nommé Mohamed Anouar Brahim. L’homme a plusieurs identités sur la Toile et il prétend avoir fondé sa propre religion. Il a d’ailleurs publié un livre au Québec en 2005 sur sa vision du monde, fantaisiste et intolérante (il encourage entre autres les homosexuels à se suicider).  Le fraudeur aurait choisi l’identité de Léandre Bergeron en raison du travail de ce dernier sur la langue québécoise et la notoriété qu’il a acquis dans ce domaine. Mohamed Anouar Brahim a en effet, entre autres délires, la prétention d’avoir inventé une nouvelle langue pour les Québécois. Les livres faussement attribués à Léandre Bergeron portent les titres Le Québécois et La langue québécoise.Le travail de Serge André Guay a amené plusieurs autres médias, dont TVA, Radio-Canada et Radio X, à se pencher sur cette histoire choquante.

Sûreté du Québec et sites frauduleux

Léandre Bergeron a porté plainte à la Sûreté du Québec et les livres qui lui ont été faussement attribués ne sont plus disponibles sur lulu.com. Cette histoire démontre qu’il faut faire preuve de discernement lorsque nous faisons des achats en ligne. En même temps, je crois qu’il y a peut-être un problème avec le concept d’auto-édition en soi. Serge André Guay en est arrivé au même constat au cours de son enquête. Il avait d’ailleurs refusé un manuscrit de Mohamed Anouar Brahim il y a quelques années. Les éditeurs existent pour séparer  les bons manuscrits des mauvais et proposer aux acheteurs de leurs livres des produits de qualité. Il existe une multitude d’éditeurs qui assurent une diffusion aux ouvrages les plus divers: littérature haut de gamme, populaire, fantaisiste, érotique, de croissance personnelle, astrologique et une foule d’autres genres. Si un auteur n’a réussi à se faire publier par aucun éditeur professionnel, c’est peut-être parce que ce qu’il écrit est inintéressant, voire déplacé et haineux comme dans le cas des écrits de M.Brahim, ou simplement mal rédigé (erreurs de syntaxe, d’orthographe, etc). Peut-être l’auto-édition n’est-elle qu’une façon d’offrir une tribune à des gens qui n’en méritent pas.

Enquête de la Fondation Littéraire Fleur de Lys

Pour ceux que l’histoire intéresse, je vous invite à lire le compte-rendu de la grande enquête réalisée par Serge André Guay. Elle est très pertinente et se lit comme un bon article journalistique. Chapeau.

Ressources:

Office de la protection du consommateur: (514) 253-6556, sans frais 1-888 OPC-ALLO (1-888-672-2556)

Options aux consommateurs: 514 598-7288, sans frais  1-888 412-1313

Vos commentaires sur Arnaque en ligne: faux livres escroquerie

autres textes sur le  suicide:

Autres textes Protection du consommateur:

Ressources protection du consommateur

Office de la protection du consommateur du Québec
Montréal: 514-253-6556
Québec: 418-643-1484
Partout au Québec: 1-888-OPC-ALLO (1-888-672-2556)

Option consommateurs
Montréal: 514-598-7288
Numéro sans frais: 1-888-412-1313

Protégez-vous

Rédaction
courrier@protegez-vous.ca
2120, rue Sherbrooke Est, bureau 305
Montréal (Québec) H2K 1C3

Pour un abonnement à Protégez-vous.

PUBLICITÉ

T-Shirt promotionnel disponible avec votre logo

tshirt_cafe_graffiti Soutenez le Café-Graffiti, affichez vos couleurs.

Votre T-shirt Café-Graffiti pour seulement 9,95$. Disponible en rouge, noir ou blanc.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: cafegraffiti.net
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Pour votre T-shirt promotionnel avec votre logo: Café-Graffiti: (514) 259-6900

Économie: du Journal les Affaires à Reflet de Société

Économie: du Journal les Affaires à Reflet de Société

Raymond Viger                                 Dossier Économie

Vendredi, 12 juin. Reflet de Société organise une conférence de presse pour officialiser le prix du magazine de l’année, présenter ses stages en journalisme et en journalisme international ainsi que sa nouvelle équipe journalistique 2009.

Une nouvelle équipe encore! Parce que les journalistes passent en coup de vent dans notre magazine. Quelques-uns n’ont eu le temps d’écrire que quelques articles avant de se retrouver au magazine L’actuallité, à Radio-Canada ou dans un autre média conventionnel.

L’industrie des médias

L’industrie des médias est en train de frapper un sérieux mur. Les principaux médias ont fait une première vague de mise à pied. Une deuxième vague de congédiement est en préparation. Les stages journalistiques ont été fermé autant à La Presse qu’à Radio-Canada….

Pendant ce temps, Reflet de Société augmente le nombre de ses journalistes, augmente le nombre de stages… Tout un contraste. L’avantage que nous avons pour l’instant est de pouvoir constituer une équipe qui sera stable pour quelques années.

Du journal Les Affaires au magazine Reflet de Société

Dans la conférence de presse que nous avons organisé, le chroniqueur économique Jean Gagnon a pris la parole pour présenter ses motivations à rejoindre l’équipe de Reflet de Société. Une présentation qui mérite d’être rendu public (au cas où les médias conventionnels n’en parlent pas). Cette présentation donne un bon topo de l’état des médias au Québec.

À tous ceux qui pratiquent le métier de journaliste, ou qui œuvrent de façon générale dans le monde de l’information, je n’ai pas besoin d’expliquer que l’industrie est en bien piètre état. Non pas en fonction du capital humain sur lequel elle s’appuie, mais plutôt en fonction des ressources financières, principalement celles provenant des revenus publicitaires dont la chute s’est accélérée dangereusement depuis le début de la crise économique.

Au cours des derniers mois, je me suis retrouvé au cœur de la tempête qui secoue le monde journalistique. À l’emploi de Transcontinental depuis 8 ans, plus spécifiquement au journal Les Affaires à titre de journaliste et chroniqueur, mon poste a été coupé le 18 février alors que l’entreprise procédait à une opération majeure de rationalisation. Ce jour-là, Transcontinental a mis à pied 1500 personnes, soit 10 % de sa force de travail. Imprimerie, magazines, hebdos, journaux, personne ne fut épargné.

Quatre mois plus tard, la situation ne semble pas s’être redressée, si bien que mes ex-collègues encore en poste craignent d’être frappés par d’autres coupures au cours des prochains mois.

Après avoir encaissé le coup du 18 février, ma première réaction fut de profiter des contacts établis durant les dernières années et d’aller rencontrer les gens des grands groupes de médias, soit la Presse canadienne, Gesca, Quebecor et Radio-Canada, le but étant de faire un bilan des avenues disponibles à la poursuite de ma carrière dans le monde de l’information.

J’ai vite réalisé que la situation était la même partout. Des restrictions budgétaires menaient immanquablement à d’importantes coupures chez tous ces groupes. L’ampleur de ces coupures m’est apparue dans toute sa dimension lorsque j’ai appris que Radio-Canada et Gesca coupaient jusqu’à leurs programmes d’embauche de stagiaires.

J’ai eu le sentiment que l’industrie de l’information était en guerre, qu’elle était envahie de toute part et qu’elle se demandait comment elle allait survivre.

Mais en même temps, désireux de lancer un blogue pour éviter de tomber dans l’inactivité, j’ai contacté Raymond Viger, de qui j’avais suivi une session de formation, afin d’obtenir un support technique. J’y ai trouvé beaucoup plus. J’ai découvert que si l’industrie de l’information était en guerre, chez la presse communautaire, on organisait la résistance.

Reflet de société est bien vivant. Le groupe a des projets. Les changements technologiques, tel l’avènement du numérique, ne l’effraient pas. Le développement se poursuit malgré les conditions économiques.

C’est avec grand plaisir que j’ai accepté de collaborer au magazine à titre de chroniqueur économique et de développer mon blogue à travers, et grâce à l’assistance du groupe de Reflet de société.

J’espère que ces chroniques permettront à un plus grand nombre de mieux comprendre l’évolution de la situation économique et d’en tirer avantage. Et je souhaite que le blogue devienne un endroit de débat sur toutes les questions économiques et financières qui impactent notre vie de tous les jours.

Une présentation de M. Jean Gagnon qui m’a touchée et émue. Toute l’équipe a bien appréçié son allocution.

Merci M. Gagnon pour votre présence et votre implication.

VOS COMMENTAIRES SUR CHRONIQUEUR ÉCONOMIQUE DU JOURNAL LES AFFAIRES.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

poesie-urbaine-jean-simon-brisebois-art-de-la-rue Poésie urbaine. Renaissance. Depuis 1997, Jean-Simon Brisebois s’est découvert une passion pour écriture. Il s’implique activement dans divers projets communautaires dans Hochelega-Maisonneuve.
Renaissance est un recueil de pensées et de poèmes parlant autant de son amour de la vie que d’espoir. 4,95$

Disponible par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

Concours Jeune correspondant stage international en journalisme avec Radio-Canada

Concours Jeune correspondant stage international en journalisme avec Radio-Canada

Gabriel Alexandre Gosselin

Pour les passionnés d’actualité internationale et de journalisme, ce concours est fait pour vous! Jeune correspondant donne la chance à un jeune canadien ou résident permanent du Canada, âgé entre 18 et 25 ans, d’expérimenter les réalités du journalisme international.

Le gagnant du concours accompagnera pour une durée de 7 à 9 jours un journaliste à l’étranger de Radio-Canada. Il sera inviter à suivre ce professionnel pour ensuite s’exprimer par le biais des médias, que ce soit sur le web, à la télévision ou à la radio.

Intéressé? Vous pouvez vous inscrire au concours Jeune correspondant de Radio-Canada jusqu’au 20 mars. Bonne chance à tous!

Vos commentaires sur le concours Jeune correspondant

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

CD Rap music Hip Hop de la scène de Montréal

cd-rap-music-rappeur-musique-hip-hop-l-queb CD de musique Soul, R n B., Hip Hop. Rappeur et rap music de Bu The Knowledgist, L’Queb, HD, Marilyn, Ol1KU. 9,95$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Musique-hiphop-rap.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,,,,,,,,