Minters Gardens, Fort Langley et les Rocheuses

Minters Gardens, Fort Langley et les Rocheuses

Vancouver, chapitre 19                    Dossier Ville de Vancouver, Francophonie

Samedi 28 juin. C’est la grande fin de semaine en Colombie-Britannique. Avec la Fête du Canada mardi, presque tout le monde a aussi congé lundi et mardi. On m’a avisé que tout risque d’être plein partout et que le voyagement ne sera pas facile. Surtout avec toutes ces constructions pour la venue des Jeux Olympiques de 2010.

Puisqu’il fait un beau gros soleil, Danielle et moi choisissons une destination ou nous serons a l’extérieur. Nous avons opté pour le Minter Gardens a Chilliwack. Une heure et demie de route pour s’y rendre puis nous devrions passer la journée complète dans des jardins fleuris.

Le départ se passe bien jusqu’a ce que nous arrivions a l’entrée de l’autoroute. Nous sommes parechoc a parechoc. Plus rien ne bouge et nous ne sommes pas encore sur l’autoroute. J’ai su plus tard dans la journée qu’il y avait un bouchon de 14 kilomètres de long dû aux constructions en cours.

Après avoir passé près d’une heure pour parcourir un demi kilomètre, je décide de sortir et de tenter ma chance sur les petites routes secondaires. Danielle et moi navigons régulièrement sur les petites et très petites routes. C’est une façon de mieux connaître les endroits par ou l’on passe. C’est de cette façon que nous avions découvert la route des vins, autant au Québec qu’en Colombie-Britannique. Le nombre d’aventures que nous avons vécu sur les très petites routes sont nombreuses et multiples. Suffisamment pour écrire un livre éventuellement.

En quittant l’autoroute, nous sortons les cartes routières et planifions un trajet sur les petites routes. Cela devient comme une sorte de rallye. Nous nous retrouvons sur une petite route qui longe la rivière Fraser. Pittoresque et agréable. Imprévisible aussi. Nous arrivons dans un cul de sac. Même si la carte routière mentionnait que nous pouvions nous rendre jusqu’a destination, la route est bloqué. Nous devons nous trouver une autre route alternative.

Le hasard nous fait passer près du Fort Langley. Nous décidons d’aller le visiter. Nous nous attendions a y voir de grandes fortifications militaires. Pas grand chose de ce côté. Plusieurs lieux sont comme de petits musées. Dans le musée de la machinerie agricole, une vieille génératrice a l’essence est en fonction. J’aurais aimé avoir une enregistreuse. J’en aurais fait un beat reaggy. Je l’aurais fait écouter a Daniel Lauzon, le directeur artistique du Café-Graffiti. Il a un studio d’enregistrement et fait des beats.

Paul de la Riva nous avait mentionné qu’a Vancouver, même les grosses cabanes n’ont pas d’air climatisé. Pas de moustiques et pas de grosse chaleur dans la région. Les journées froides d’hiver ne descendant qu’a 2 degrés, la neige ne serait pas au rendez-vous. Fort Langley ne semble pas avoir compris le message. Nous nous sommes fait manger tout rond par les maringouins. Cela a mis un terme a cette visite. Question chaleur, nous avons vu le thermomètre afficher 38 degrés. Si je déménage dans le secteur, je m’assurerais d’importer le premier climatiseur pour résidence privée.

Nous réussisons a reprendre l’autoroute qui est maintenant dégagé pour nous retrouver au pied des montagnes rocheuses. Voir ces montagnes avec leur neige éternelle détonne avec les 38 degrés que nous subissons. Le Minter Gardens est situé a quelques kilomètres a l’est de Chilliwack.

Pour ce voyage, il faut compter 3 heures d’automobiles pour faire l’aller-retour. 25$ d’essence, 5$ d’eau pour éviter la déshydratation et 30$ pour les 2 billets d’entrée au Minter Gardens. La visite nous prends 25 minutes! Trop carré, trop arrangé, nous préférons 100 fois le Queen Elisabeth Park et son Rose Garden. Nous avons tout de même trouvé une idée pour améliorer le fond de notre aménagement paysager.

Moi qui avait planifié de prendre toute la journée pour cette visite! Nous voyons un pamphlet publicitaire qui annonce le Minter Country garden avec des Émeus et un pont suspendu. Pour le retour nous allons faire un saut a cet autre jardin. Ce que nous y découvrons cependant est plus un pépinière qui vend des fleurs. Oui, il y a un couple d’Émeu d’Australie. Oui, il y a un pont suspendu au dessus d’un étang. Environ 10 pieds de long il traîne presque dans l’étang. Ça ne valait vraiment pas le détour. Heureusement qu’il n’y avait pas de frais d’entrée pour visiter une pépinière! J’avais le goût de leur demander un dédommagement pour l’essence que j’ai brûlé pour m’y rendre!

Complètement déshydraté, la peau rougit par le soleil et avec plusieurs piqures de maringouins nous mettons un terme a cette expédition. Nous nous dirigeons vers Surrey pour un souper bien tranquille a la maison.

Histoire complète sur le voyage à Vancouver.

Autres textes sur la Francophonie

Éducation francophone dans l’Ouest du Canada

Éducation francophone en milieu anglophone. École Gabrielle Roy.

Éducation francophone en milieu anglophone. Écoles Rose-des-vents et Jules-Vernes.

Société francophone de Maillardville, bastion de la francophonie en Colombie-Britannique

La qualité du français dans la blogosphère

Meeting francophone. Le français est-il une maladie en voie d’extinction?

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Battle breakdance hip hop des meilleurs breakers de Montréal

video-breakdance-hip-hop-break-breaker-how-to-breakdancing Extreme Supreme Science
Vidéo VHS, compétition de break-dance.

Skywalker, Omegatron, Psycho Red, Silo, Trackmaster, Strike 3, Jayko Superstar, Speedy, Place Pieces (Maximum Efficiency), Tiger, Dj Frank Boulevard, Dj Devious.
Vidéo VHS 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Video.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Pot pourri de commentaires sur ma présence à Vancouver

Pot pourri de commentaires sur ma présence à Vancouver

Vancouver, chapitre 10                     Dossier Ville de VancouverFrancophonie

Il m’arrive de prendre mon inséparable calepin et de prendre une note sur quelque chose qui se produit et qui mériterait de se retrouver sur mon blogue. J’essaie de préparer un blogue par jour. Lorsque les idées se suivent de trop près, je suis obloigé de postdaté mes billets. Mais voilà qu’avec le voyage que j’ai entrepris à Vancouver avec Danielle, il y avait trop de choses à dire. J’en étaits rendu à avoir des billets écrits pour plus d’une semaine d’avance. C’est pourquoi vous avez sûrement remarqué que j’ai publié 7 billets dans les dernières 24 heures pour me remettre dans un espace temps qui ressemble plus à la réalité de ce que je suis en train de vivre.

Le billet d’aujourd’hui est un pot pourri d’une série de notes que j’aurais voulu vous entretenir mais qui n’ont pas trouvé leur place dans les derniers billets. Question de me mettre à date dans toutes ces notes et de ne plus traîner d’arriérages, je vous les donnent en vrac ici.

Photo souvenir ou un blogue?

Je suis en voyage et j’ai l’impression que je tiens un blogue comme d’autres tiennent une caméra photo. Au lieu de montrer à tous mes amis les photos de voyage, j’en fais une série de court textes, j’y présente différentes réflexions et commentaires. En les mettant en ligne, ceux qui ont le goût de les lire iront les lire. Autres différences, en les mettant en ligne au fur et à mesure, cela me permet de recevoir des commentaires pendant que les événements ont lieu.

Pitoune

Lors de nos déplacements, Danielle et moi avons été surpris de voir de la pitoune (des billes de bois qui flottent sur l’eau), sur la rivière Fraser. Au Québec, cela fait longtemps que nous avons cessé ce moyen de transport pour les billes de bois et que nous avons nettoyé nos rivières. Cela semble être très présent en Colombie-Britannique.

Improvisation VS Y faut que

Pas facile pour moi d’avoir un horaire à suivre et des obligations à respecter. Comble du malheur, la majorité des membres de la famille de Danielle ont déjà été à Vancouver. J’ai entendu beaucoup de  »Y faut que tu voies telle chose, Y faut que tu voies telle autre chose… » Bon! Je vais mettre de l’eau dans mon vin. Nous avons passé par le Rose Garden par hasard. Il faisait partie de cette liste de  »Y faut que ». Je vais devoir mélanger mon côté improvisateur avec quelques  »Y faut que » intercalé avec le hasard.

Débat sur l’entrée gratuite des journalistes dans les musées

Quand j’ai fait la visite, par hasard, du musée d’antropologie de l’Université de la Colombie-Britannique, j’ai payé 9$ par personne. Une affiche mentionnait que les frais de visite permettaient de pouvoir planifier un agrandissement du musée.

J’ai ma carte de journaliste professionnel. Cette carte donne l’accès gratuit à tous les musées à Montréal. Je me suis toujours fait un point d’honneur de payer mon entrée malgré tout. Parce que si je veux qu’une institution puisse entretenir ce qu’il présente et l’améliorer, ça prend de l’argent. Je paye mon entrée avec plaisir et fierté. J’y achète aussi des cartes postales pour ma fille Annie qui les colectionnent.

Souvenir du Canada Made in China

Parce que je joue aux touristes, je flane souvent dans quelques boutiques que nous croisons. Je suis toujours choqué et frustré de voir des souvenirs du Canada où l’on peut lire  »Made in China ». Au nombre d’artistes que nous avons, il serait plus cohérent de les faires participer dans la fabrication de ces souvenirs qui nous représentent.

Galanterie

J’ai accès à une automobile dont je ne peux pas débarrer les portes à distance. J’ai donc recommencé à débarrer et ouvrir la porte de Danielle. Galanterie oubliée, revenu au galop.

Histoire complète sur le voyage à Vancouver.

Autres textes sur la Francophonie

Éducation francophone dans l’Ouest du Canada

Éducation francophone en milieu anglophone. École Gabrielle Roy.

Éducation francophone en milieu anglophone. Écoles Rose-des-vents et Jules-Vernes.

Société francophone de Maillardville, bastion de la francophonie en Colombie-Britannique

La qualité du français dans la blogosphère

Meeting francophone. Le français est-il une maladie en voie d’extinction?

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelle L’amour en 3 dimensions. Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les événements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

Le livre est disponible au coût de 19,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.