Station de pompage sur terre agricole

Station de pompage sur terre agricole

 

DOSSIER ÉQUITERRE

Montréal, 29 mai 2009 – Équiterre dénonce vivement la décision de la Commission de protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ) rendue publique aujourd’hui d’acquiescer à la demande de Pipe-Lines Montréal ltée. de modifier la vocation d’une terre agricole située à Dunham pour la construction et l’exploitation d’une station de pompage sur le pipeline Montréal – Portland.

Cette station de pompage est un des éléments indispensables à la réalisation du projet Trailbreaker, qui permettrait l’inversion de l’écoulement du pipeline et l’acheminement de pétrole brut des sables bitumineux de l’Alberta vers les raffineries du nord-est du continent nord-américain et de la côte du golfe du Mexique. Une partie de ce pétrole pourrait être raffinée dans les raffineries de Montréal-Est et consommée au Québec.

Une localisation qui fait débat

Dans sa décision, la CPTAQ mentionne que: «la localisation de la fenêtre hydraulique apparaît tout à fait logique». Or, ni les parties intéressées ni le public en général ne peut juger de la justesse du choix de cette fenêtre de localisation, le promoteur n’ayant pas divulgué son analyse en arguant qu’il risque de perdre son avantage compétitif. Par ailleurs, la CPTAQ qualifie de spéculation l’argument de parties intéressés au projet qui ont souligné la nécessité de préserver la vocation des terres de Dunham en raison de la particularité agritouristique que représente la route des vins.

Sauvegarde du patrimoine agricole

«La décision de la CPTAQ d’accepter la demande de la compagnie Pipe-lines Montréal ltée est un non sens absolu. Je respecte l’impartialité des commissaires dans cette affaire, mais cette autorisation met en péril la qualité de notre milieu de vie et se trouve contraire à la sauvegarde du patrimoine agricole de la Brome Missisquoi. Quand une société civile s’endort sans défendre sa terre, le réveil sera brutal pour tout le monde», s’insurge Laurent Busseau, membre du comité environnemental de Dunham.

Équiterre est d’avis que ce projet est une menace inacceptable pour l’environnement en raison des risques de déversements accidentels et soutient que la CPTAQ ne peut surseoir à son mandat de protéger une terre agricole localisée dans un des terroirs les plus distincts du Québec.

Loi sur la qualité de l’environnement

Le projet doit maintenir obtenir l’autorisation du ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs en vertu de la Loi sur la qualité de l’environnement. «J’interpelle le gouvernement du Québec pour qu’il refuse de faire de la province une terre d’accueil d’un pétrole dont l’exploitation est hautement dommageable pour l’environnement et une source majeure d’émission de gaz à effet de serre», déclare Hugo Séguin d’Équiterre. «D’ailleurs, le dernier bilan des émissions canadiennes fait état d’une hausse de 52 % des émissions de ce secteur d’activité uniquement pour l’année 2007», déplore-t-il.

«La balle est maintenant dans le camp de la ministre Beauchamp qui aura à autoriser ce projet en vertu de la Loi sur la qualité de l’environnement», conclut-il.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelle L’amour en 3 dimensions. Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les événements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

Le livre est disponible au coût de 19,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

White Rock, Rain forest reptile refuge, Langley et Canadian musee of flight

White Rock, Rain forest reptile refuge, Langley et Canadian musee of flight

Vancouver chapitre 18                    Dossier Ville de Vancouver, Francophonie

White Rock est une municipalité plutôt huppé. Nous stationnons l’auto dans un stationnement payant. Des parcomètres électroniques, un peu comme les nouveaux parcomètres que nous retrouvons a Montréal, nous accueillent et nous demandent quelques dollars. J’ai trouvé que ces parcomètres étaient plus intelligent que ceux de Montréal. Quand on veut lui donner de l’argent il nous offre un choix qui n’existe pas a Montréal. Il nous demande si c’est un nouveau stationnement que nous demandons ou de rajouter du temps sur notre stationnement. Cela évite de mettre de l’argent pour payer notre stationnement et perdre le temps déja mis dans le parcomètre.

Une grande plage pleine de roche accueille les baigneurs. Ce qui fait spécial, une voie ferrée sépare la plage du trottoir. Je ne sais pas s’il passe encore des trains sur ces voies, mais a côté d’une plage avec plein d’enfants qui y jouent… Quand même…

Une petite marche et nous aurions déja terminé. Nous apercevons un musée. Nous avons dû demander au bureau touristique si le musée était ouvert tellement l’entrée était discrête! L’histoire du chemin de fer a ses débuts. Une petite salle qui prend quelques minutes a visiter.

En sortant, tel que nous l’avait proposé l’agent du bureau d’information touristique, nous décidons d’aller voir ce qui a donné l’appellation de White Rock a la ville. J’ai décidé d’en prendre quelques photos pour vous les montrer. Je suis demeuré complétement sidéré de voir qu’on ne parlait que d’une roche blanche. Un point c’est tout. Ça ne valait pas le détour. Vraiment pas.

Pour compenser cette expérience, je me suis amusé a emprunter l’appareil photo de Danielle. Je voulais prendre en photo des oiseaux en vol. Il aura fallu que je joue avec tous les pitons de la caméra et que Danielle m’explique longtemps. J’ai bien hâte de voir les photos.

Après cette visite, nous continuons notre tournée en passant par la route panoramique. Direction Rain forest reptile refuge a Langley. Nous  n’aurons même pas besoin d’arrêter pour nous rendre compte que le refuge pour reptile de la forêt tropicale est fermé. Zut de Zut, on continue.

Plus loin on tombe sur le Canadian museum of flight. Quelques vieilles avions dans la cour, le musée est fermé. A 16:00 heures, a tous les jours. Drôle de façon de vouloir faire de l’argent avec les touristes. Ça ferme tôt en Colombie-Britannique!

Pour compenser ces quelques échecs, nous voyons une enseigne annonçant une route des vins pour la vallée Fraser. Quelques arrêts pour gouter le vin et faire un choix pour un petit souper en amoureux à la maison et la journée de vendredi le 27 juin est déjà terminé. Nous remarquons qu’il y a un dépot de 10 sous sur les bouteilles de vin pour s’assurer que les gens les récupèrent. Surprenant qu’au Québec on n’est pas encore consigné les bouteilles de vin.

Histoire complète sur le voyage à Vancouver.

Autres textes sur la Francophonie

Éducation francophone dans l’Ouest du Canada

Éducation francophone en milieu anglophone. École Gabrielle Roy.

Éducation francophone en milieu anglophone. Écoles Rose-des-vents et Jules-Vernes.

Société francophone de Maillardville, bastion de la francophonie en Colombie-Britannique

La qualité du français dans la blogosphère

Meeting francophone. Le français est-il une maladie en voie d’extinction?

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

CD Rap music Hip Hop de la scène de Montréal

cd-rap-music-rappeur-musique-hip-hop-dj-mana-sp-manspino-dynastie-des-morniers CD de musique Ill Legal. Compilation de rappeur et rap music Hip Hop avec Chilly D, DJ Mana, L’intrus, Shades of culture, SP, Patrick Batemen, 01 Étranjj, Ninja P, Virus, Vulguerre, Chance Won, Erratum, Son 2 PT, Manspino, Dynastie des Morniers. 9,95$

Tél: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Musique-hiphop-rap.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Blog action day, du vin tout près de chez vous

Blog action day, du vin tout près de chez vous

Le Blog action day est une action de mobilisation des Internautes. Des milliers de blogueurs écrivent aujourd’hui un texte sur l’environnement. Pour ma part, j’ai choisi de lever mon verre pour l’environnement.

J’ai appris tout récemment que le Québec comptait plusieurs route des vins. Certains vignobles ont maintenant 25 ans d’âge. Plusieurs vins du Québec ont gagné des prix internationaux, démontrant la qualité des vins québécois.

Si on pense économie et création d’emploi, on pourrait dire aux Québécois d’encourager les vins du Québec. Mais y a-t-il un lien avec l’environnement? Énorme. La bouteille de vin qui part du bout du monde pour arriver sur votre table a un coût environnemental. Le transport crée de la pollution.

En encourageant un produit local, les coûts environnementaux sont moindres. Et voilà! Levons nos verres (de vin québécois) à la santé de tous les blogueurs qui s’impliquent aujourd’hui pour nous partager leurs petites découvertes.

Je vous laisse la référence de quelques textes qui parlent du reportage que nous avons fait sur le sujet: http://raymondviger.wordpress.com/2007/10/02/societe-des-alcools-du-quebec-et-les-vins-du-quebec/ ainsi que les aventures qui m’ont fait découvrir la route des vins lors du spectacle de François Morency: http://raymondviger.wordpress.com/2007/08/14/francois-morency-et-le-chapiteau-de-bromont-8e-partie/

Prenez le temps de vous promener dans le cyberespace (ça ne cause aucune pollution). Voici quelques liens de la communauté qui s’est impliqué dans le Blog action day: Y-man, folliculaire, La p’tite semaine, Un taxi la nuit, Ze Canada, Caroline, Martin Petit, Capitaine Virgil, Colourful vision, Tetoine, Jean-François Dubé, Mario Tout de go, Renart L’éveillé, Plumes souverainiste, Raymond Viger.

Pour ceux que j’aurais oublié, laissez-moi un message et je rajouterais le lien sur vos textes.

Textes sur l’Environnement et commentaires du rédacteur sur l’Environnement

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelle L’amour en 3 dimensions. Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les événements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

Le livre est disponible au coût de 19,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Cul-de-sac à la SAQ

Cul-de-sac à la SAQ

Raymond Viger, Volume 16 no 1. Octobre 2007

Dossier  Société des alcools du Québec

Surprise! Le Québec a deux routes des vins. Une dans les Cantons de l’Est et l’autre dans les Basses-Laurentides. J’ai décidé d’en faire un éditorial pour une raison très simple. J’ai 49 ans et je lis plusieurs journaux et magazines. Je n’avais pourtant jamais entendu parlé d’une route des vins au Québec.

C’est par hasard que j’ai découvert l’existence d’une route des vins. En revenant de Bromont, je décide de prendre des petites routes secondaires. Par hasard, j’aperçois une enseigne bleue de Tourisme Québec qui affiche la «Route des vins» et je m’arrête au premier vignoble. En plus de la traditionnelle dégustation, j’ai droit à une carte aux trésors qui révèlent l’emplacement des 14 vignobles des Cantons-de-l’Est. La semaine suivante, lors d’une autre escapade, je tombe sur la route des vins des Basses-Laurentides et ses 8 vignobles.

On ne peut rater les panneaux routiers qui annoncent partout le Casino de Montréal. Toutes les autoroutes en sont tapissées. Or, ceux des routes des vins sont beaucoup plus discrets. Il faut emprunter une route secondaire pour les apercevoir.

Saviez-vous que parmi ces vignobles Québécois, certains ont maintenant plus de 25 ans d’existence? Que le nom du vignoble «L’Orpailleur» a été trouvé par Gilles Vigneault? Que plusieurs vins québécois ont gagné des prix internationaux? On ne fait pas que du vin de glace. On élabore aussi des vins blancs, rouges, rosées, gris et fortifiés de qualité.

C’est vrai qu’il existe un monopole pour faire la promotion de nos vins: la Société des alcools du Québec (SAQ). J’ai fait le tour d’une succursale. J’ai vu des affiches identifiant les vins de plusieurs pays. J’ai même constaté que le Canada partageait une enseigne avec le Portugal. Mais rien pour les vins du Québec.

Une commis m’informe que la SAQ vend bel et bien des vins du Québec. Elle me dirige vers le fond du magasin, à côté des vins en solde. Une affiche différente des autres démontre bien que les vins du Québec n’ont pas encore leur place officielle. Elle précise que les producteurs doivent payer pour être présents sur les tablettes. Étonnant! Je lui réponds du tac au tac que la SAQ devrait soutenir les producteurs locaux.

Un vin québécois devrait pouvoir se retrouver sur les tablettes de la SAQ gratuitement, du moins la première année, pour l’aider à se faire connaître. Ceux que j’ai vus à la succursale ont dû payer leur emplacement. Comment se fait-il alors qu’ils soient moins visibles que les autres vins. Comment se fait-il qu’ils n’aient pas droit à une enseigne bien à eux pour proclamer leur existence?

Sarcastique, je pourrais dire qu’avec un vin québécois, contrairement aux vins européens, on ne peut pas jouer avec les taux de change pour augmenter sa marge de profit. Je pourrais aussi souligner qu’un vin d’Europe génère plus de pollution par son transport qu’un vin d’ici. En consommant les vins du Québec, nous créerions de l’emploi local tout en soutenant des artisans qui ont travaillé d’arrache-pied pour créer des vignobles dans notre contrée au climat inhospitalier.

Nous sommes très fier de la percée des fromages québécois. Maintenant, approprions-nous nos vins des Cantons-de-l’Est et des Basses-Laurentides. Pour aviser la SAQ que vous souhaitez une meilleure représentation des vins québécois, contactez le service à la clientèle au (514) 254-2020. En attendant que la SAQ les présente convenablement, vous pouvez toujours faire vos emplettes directement chez le producteur. En plus, c’est le temps des vendanges!

www.laroutedesvins.ca
www.terroirmirabel.com

Autres textes sur Société des alcools du Québec

Les sociétés d’État veulent-ils remplacer le Ministère de la culture?

La Société des Alcools du Québec (SAQ) paye pour nous voler!

La Société des alcools du Québec (SAQ), les vins rosés et les inventaires

La SAQ n’en fait qu’à sa tête

Fraude à la Société des Alcools du Québec?

Des prix gonglés à la Société des Alcools du Québec

Société des Alcools du Québec (SAQ) et les vins du Québec

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Battle breakdance hip hop des meilleurs breakers de Montréal

video-breakdance-hip-hop-break-breaker-how-to-breakdancing Extreme Supreme Science
Vidéo VHS, compétition de break-dance.

Skywalker, Omegatron, Psycho Red, Silo, Trackmaster, Strike 3, Jayko Superstar, Speedy, Place Pieces (Maximum Efficiency), Tiger, Dj Frank Boulevard, Dj Devious.
Vidéo VHS 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Video.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Showtime, la salle J.-A. Thompson et Trois-Rivières 1ere partie

Showtime, la salle J.-A. Thompson et Trois-Rivières 1ere partie

La fin de semaine du travail. Wow! Je vais quitter le bureau vendredi en début d’après-midi pour me diriger à Trois-Rivières. J’ai fait l’achat de deux billets pour le spectacle Showtime à Trois-Rivières dans la salle J.-A. Thomson. Je vais en profiter pour me trouver un endroit pour dormir à Trois-Rivières.

J’aurais bien voulu réserver à l’avance l’hôtel mais sur le site Internet où j’ai pu acheter les billets, il est mentionné qu’il n’y a pas d’hôtel à moins d’un kilomètre de la salle de spectacle. Surprenant, mais bon, nous aviserons sur place.

Danielle et moi allons souper dans le Centre-Ville de Trois-Rivières. Nous faisons le tour à pied pour décider quel restaurant va hériter de notre buget réservé au souper. Ça sera le restaurant Angéline qui va gagner la course. J’aurais bien fait le lien Internet sur ce restaurant, malheureusement, ils n’ont pas jugé bon d’avoir un site Internet.

Pour faire le choix du restaurant, nous avons passé devant la salle J.-A. Thompson. Nous avons bien hâte de voir la salle. De l’extérieur, c’est superbe. Un tapis rouge de l’entrée jusqu’à la rue, un portier pour vous ouvrir l’immense porte, un éclairage pour signifier qu’il va y avoir de l’action, de grandes colonnes…

Je suis obligé de me questionner sur la mise en marché des Hôtels du secteur. Pour pouvoir acheter par Internet les billets de Showtime, on tombe sur un site touristique de Trois-Rivières. Pour acheter les billets on se fait transférer sur le site du vendeur de billet. Il y a un onglet pour l’hébergement. Quand on cherche les hébergements près de la salle J.-A. Thompson on nous dit qu’il n’y a rien à moins d’un kilomètre!!!

Erreur de programmation quelque part. Il y a deux hôtels juste à côté de la salle de spectacle. L’Hôtel Gouverneur et le Delta. Vous pouvez laisser votre automobile dans le sous-sol de l’hôtel et passer de l’hôtel, au restaurant et à la salle de spectacle à pied. Et c’était le scénario que je recherchais pour mes 24 heures de vacances. D’une part, je n’ai pas à m’inquiéter d’être le chauffeur désigné. D’autre part, je ne veux pas me casser la tête à trouver du stationnement et à suivre tout le monde pare-choc à pare-choc.

J’ai été ravi d’avoir découvert ce spectacle à Trois-Rivières. Je demeure à Montréal. À Pointe-aux-Trembles. Au bout de l’île pour être plus précis. De chez-moi, Trois-Rivières est à une heure d’automobile. Vous l’avez deviné. De chez-moi, avec un peu de circulation pour me rendre à la Place des Arts ou aux autres salles de spectacle du Centre-Ville de Montréal, je vais mettre presqu’autant de temps!

À Montréal, il y a une très grande concentration de salle de spectacles et d’événements, tous au même endroit. Après avoir fait la découverte des chapiteaux de Bromont et de St-Sauveur, de la route des vins et de plusieurs autres endroits d’animation assez originaux, me voici à découvrir Trois-Rivières grâce au spectacle Showtime. La proximité de Montréal me donne le goût de revenir éventuellement pour d’autres spectacles. Pour me sentir en vacances, il me faut du dépaysement, du changement. 

J’aurais bien pu titrer mon blogue  »Montréal n’est plus la capitale de la culture ». La culture se retrouve partout au Québec. Chaque région a son originalité, des équipements qui lui sont propres…

Bon revenons à notre spectacle. Danielle et moi nous nous dirigeons vers la majestueuse porte. Le portier nous salue en nous ouvrant le passage. Nous nous dirigeons vers les loges au 2e étage. Parce que je voulais avoir les meilleurs billets, je n’ai pas lésiné sur le prix. J’ai prix les plus chers et les meilleurs disponibles au moment de l’achat.

Mais le plaisir de ce spectacle vient peut-être d’arrêter là. J’offre le meilleur siège à Danielle. Galanterie oblige. Je m’assieds à ses côtés. Ai-je la berlue? Je ne peux pas apercevoir plus du tiers de la scène!!! Un chanteur serait au milieu de la scène et je ne le verrai même pas!!! J’ai été scandalisé qu’on me vende un tel billet. Même Danielle ne réussit pas à avoir une vue complète de la scène. Si cela était des billets gratuits, des billets promotionnel, à la limite, je pourrais comprendre d’entendre le spectacle sans rien voir. Et n’oubliez pas que je mesure 6 pieds 2 pouces. Les moins de 6 pieds n’y verraient rien!!!

Il faut tout de même comprendre ma frustration, ma gêne, la honte qui m’envahit… Quand Danielle avait reçu les billets par la poste (c’était une surprise, elle ne le savait pas à l’avance), je lui ai dit que c’était le meilleur billet disponible. Une loge, juste 2 sièges. Pas de voisins à côté de nous. Comme dans le film  »L’impératrice Sisi ».

J’ai été chanceux dans ma malchance. Nous sommes vendredi soir et la salle n’est pas vendu au complet. Danielle va prendre le siège en avant de nous pour mieux voir et moi je vais prendre le sien. Cela va doubler la vue que j’ai sur la scène. Ce n’est pas la perfection, mais c’est mieux que rien.

Vous pourrez lire dans mon blogue de demain ma critique du spectacle Showtime.

http://raymondviger.wordpress.com/2007/09/04/showtime-francois-cossette-et-la-salle-j-antonio-thompson/

http://raymondviger.wordpress.com/2007/08/12/francois-morency-et-le-chapiteau-de-bromont-6e-partie/

http://raymondviger.wordpress.com/2007/08/15/andre-philippe-gagnon-au-chapiteau-st-sauveur/

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

CD Rap music Hip Hop de la scène de Montréal

cd-rap-music-rappeur-musique-hip-hop-dj-mana-sp-manspino-dynastie-des-morniers CD de musique Ill Legal. Compilation de rappeur et rap music Hip Hop avec Chilly D, DJ Mana, L’intrus, Shades of culture, SP, Patrick Batemen, 01 Étranjj, Ninja P, Virus, Vulguerre, Chance Won, Erratum, Son 2 PT, Manspino, Dynastie des Morniers. 9,95$

Tél: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Musique-hiphop-rap.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Après André-Philippe Gagnon, le retour vers Montréal

Après André-Philippe Gagnon, le retour vers Montréal

Hier, j’ai assisté au spectacle d’André-Philippe Gagnon au chapiteau de St-Sauveur. Nous avons pris une chambre au Manoir St-Sauveur. Avant le spectacle nous étions à la piscine. Un duo de musiciens créait une ambiance des Caraibes. Ayant été moi-même musicien à mes heures, je trouvais difficile leur prestation. Un peu de monde éparpillé autour de la piscine. Personne ne semblait faire attention aux deux musiciens. Même quand il terminait leur chanson et qu’il disait « Merci » au micro, personne n’applaudissait, personne ne faisait quoi que ce soit. Pourtant la musique de Keith Skeete et de Francesco était excellente et agréable. Danielle et moi avons commencé à les applaudir après chacune de leurs prestations. Pendant qu’ils jouaient nous les regardions en plus de les écouter. C’était notre façon de les encourager.

Keith vendait un CD des chansons qu’il a composé avec un autre musicien, Pierre Lefrançois. Son groupe: les Sunshine boyz. À 10$ le CD, j’en ai pris deux. Je vais en donner un à Lyne comme cadeau. Si on veut que les artistes au Québec continuent de créer il faut bien les encourager. Non seulement il faut acheter leur musique, mais il faut aussi la faire connaître, la diffuser. Sinon, nous laissons les médias et les producteurs nous vendre leurs artistes sans autres choix. 

Pour le retour vers Montréal, pour éviter de prendre l’autoroute, je commence par la 117. Après avoir traversé St-Jérome, je prends la direction de Lachute. Quand on prend des vacances et que l’on veut découvrir un peu de son pays, il faut éviter les lignes droites et les autoroutes.

Nous allons ensuite passer par Carillon. Nous y avons trouvé un musée que nous avons visité. Ce musée parle de l’histoire de Carillon. En passant par les Patriotes et les gens important qui ont fait connaître cette région. Nous avons ensuite continuer vers St-Placide. Je vois une enseigne « Perroquets en folie ». Cela mérite que je fasse demi-tour pour satisfaire ma curiosité. Linda et Robert nous accueille pour nous présenter plus de 150 perroquets et oiseaux exotiques. Avec une heure d’animation pour nous les présenter, cela méritait de faire un arrêt. www.perroquetsenfolie.com Il y avait des pamphlets publicitaires pour d’autres endroits mignons à visiter. Un dîner safari au Nid’otruche à St-Eustache. Visite guidée d’un éleveur québécois d’autruche, visite en tracteur et dîner safari. Je n’ai pas eu le temps de faire la visite, mais je vous laisse les coordonnés. Vous me ferez vos commentaires. www.nidotruche.com

En repartant, je remarque une autre enseigne. Encore une route des vins! Moi qui ne savait même pas qu’il y avait une route des vins au Québec, voilà que j’en découvre une deuxième. Je fais les 9 kilomètres dans une petit chemin qui pourrait nous amener à St-Benoît. Nous arrivons au Vignoble des Négondos. www.negondos.com Mario Plante, le propriétaire nous y accueille pour une petite dégustation. Sa femme, Carole Desrochers est parti faire une exposition à Montréal.

Mario m’explique que le Vignoble des Négondos est une ferme biologique. Carole participe à la Bio paysanne, une forme de regroupement pour les fermes biologiques. Il me mentionne que l’Union des Producteurs agricoles (UPA), ne fait pas grand-chose pour les fermes biologiques. C’est pourquoi ces fermes tentent de se regrouper ensemble pour défendre leur point.

Mario m’a aussi expliqué que les bouteilles de vin avaient une forme particulière. La bouteille bordelaise, conventionnelle, permettait de garder la lie de vin dans son épaule quand on versait le vin doucement. Aujourd’hui, la lie de vin n’étant plus aussi présente, cela a permis de nouvelles formes de bouteilles de vin.

Je me souviendrais longtemps de Mario et de ses conseils. Danielle et moi avons toujours eu un problème important dans le choix d’une bouteille de vin. Je préfère très sucré, tandis que Danielle peut s’accomoder d’un vin plus sec. Mario nous a expliqué que les vins allemands, réputés pour être plus sucré, le sont tout simplement parce que le producteur rajoute du sucre dans son vin. Même si j’achète un vin blanc sec, je n’ai qu’à y rajouter du sucre dans mon verre et le tour est joué. J’aurais mon vin sucré et Danielle son vin sec. Je pourrais faire différente expérience avec des sucres de différents fruits 0u encore du sirop d’érable.

Il existe huit vignobles dans les basses Laurentides. Moins qu’en Montérégie, mais ces vignobles sont différents de l’un à l’autre. Je vais prendre le temps de les visiter une à une. Pas tous la même journée, mais au fur et à mesure que je vais me donner quelques jours de congé. Je vous laisserai quelques commentaires sur mes différentes dégustations et sur les vins québécois que je préfère. Faites de même et faites-nous bénéficier de vos expériences.

Autres textes sur la culture.

http://raymondviger.wordpress.com/2007/08/15/andre-philippe-gagnon-au-chapiteau-st-sauveur/

http://raymondviger.wordpress.com/2007/08/14/francois-morency-et-le-chapiteau-de-bromont-8e-partie/

http://raymondviger.wordpress.com/2007/10/02/societe-des-alcools-du-quebec-et-les-vins-du-quebec/

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Battle breakdance hip hop des meilleurs breakers de Montréal

video-breakdance-hip-hop-break-breaker-how-to-breakdancing Extreme Supreme Science
Vidéo VHS, compétition de break-dance.

Skywalker, Omegatron, Psycho Red, Silo, Trackmaster, Strike 3, Jayko Superstar, Speedy, Place Pieces (Maximum Efficiency), Tiger, Dj Frank Boulevard, Dj Devious.
Vidéo VHS 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Video.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

François Morency et le chapiteau de Bromont, 8e partie

François Morency et le chapiteau de Bromont, 8e partie 

Après nos deux visites dans les marchés aux puces, avec un véhicule plein à craquer de nouveaux souvenirs, nous quittons la région de Bromont en direction de Montréal. Pour ceux qui ont déjà lu mes livres, vous savez que je n’aime pas utiliser le même chemin au retour qu’à l’aller. J’aime le changement, l’imprévu, l’aventure. Je suis arrivé par l’autoroute. Je décide donc de revenir par les petites routes secondaires. Celles qui nous font traverser tous les petits villages et qui nous font découvrir le charme et l’intimité d’une région.

Un premier choix s’impose. Vers le nord par Granby ou par le sud en passant par Cowansville. C’est le sud qui gagne. Un chemin que j’ai moins fréquenté que par le Nord. Danielle et moi avions été au Zoo de Granby le mois dernier avec Lyne et son adorable petite fille, Rose. J’ai besoin de changement, c’est pourquoi le sud a gagné.

Après avoir passé par Cowansville, nous nous retrouvons sur sur la 202 en direction de Sunham. Je remarque une enseigne bleue de Tourisme Québec. Une indication pour la route des vins! Je ne savais pas qu’il y avait une route des vins au Québec. Trop curieux, je ralentis pour aller questionner. J’atteris ainsi au Vignoble Les Trois Clochers. J’y apprends qu’il y a 14 vignobles en montérégie! Certains ont déjà plus de 25 années d’existence.

Après avoir fait une dégustation au Vignoble Les Trois Clochers, nous nous arrêtons ainsi Domaine des Côtes d’Ardoise, au Vignoble Les Blancs Coteaux et finalement au Vignoble de l’Orpailleur. Ce qui est intéressant dans ce dernier vignoble, c’est une visite guidée d’une heure pour nous expliquer comment fonctionne le vignoble et la fabrication de leur vin. L’un des propriétaires est le gérant de Gilles Vigneault. C’est lui qui a par ailleurs trouvé le nom du vignoble: L’Orpailleur qui signifie chercheur d’or.

Danielle et moi, nous n’avons pas fait des dégustations. Nous avons pris le temps de faire nos emplettes et remplir notre cave à vin. Il est intéressant de pouvoir goûter un nouveau vin avant de faire notre sélection. Il est aussi intéressant de faire des expérimentations et d’en découvrir de nouveaux. Ce qui est aussi intéressant c’est d’encourager cette nouvelle industrie et encore méconnue de la viniculture au Québec. La majorité de ces vins ne se retrouvent pas à la Société des Alcools du Québec. Raison de plus pour faire nos emplettes directement dans ces vignobles.

Quoi de mieux que de déboucher une bonne bouteille d’un vignoble qu’on a eu la chance de visiter. Je vous laisse quelques sites d’information sur cette route des vins. Je vous encourage à prendre le temps d’en visiter quelques unes. Si vous passez par la montérégie, que ce soit pour aller un spectacle d’humoriste à Bromont ou encore pour le Zoo de Granby, vous passez tout près de la route des vins. Le détour en vaut le déplacement.

 http://www.orpailleur.ca/

www.laroutedesvins.ca

www.brome-missisquoi.ca

En ce qui concerne notre retour à Montréal, nous avons terminé par Bedford, Stanbridge Station, Pike River. Un petit arrêt à Henryville pour manger une bouchée. Dans ces voyages, Danielle et moi ne mangeons jamais dans des grandes chaînes conventionnelles qui ont des restaurant partout et qui brisent le charme d’une visite locale. Nous préférons arrêter dans les petits restaurants ou, souvent, c’est le propriétaire qui vient vous servir. Ce fût le cas à Henryville.

Le dernier arrêt avant de revenir au bercail aura été La Maison Simons aux Galeries St-Bruno. Du 30 juillet au 24 septembre, le Café-Graffiti décore les vitrines des magasins Simons. Puisque nous passons devant, nous en avons profiter pour admirer la toile que Fluke a réalisé pour le magasin de St-Bruno.

Un retour à la maison qui aura pris toute la journée entière. C’est plaisant de sortir de chez soi pour un spectacle d’humoriste. Mais pourquoi se contenter d’un simple aller-retour comme si on allait travailler à l’usine. Cette sortie n’est qu’un prétexte pour pousser plus loin notre exploration. Il y a tant de choses, partout au Québec, qui ne demande que nous nous arrêtions pour les admirer. Un peu comme une fleur qui pousse en forêt. Si vous ne prenez pas le temps d’aller en forêt, vous ne pourrez pas la voir.

Autres textes sur la culture.

http://raymondviger.wordpress.com/2007/10/02/societe-des-alcools-du-quebec-et-les-vins-du-quebec/

http://raymondviger.wordpress.com/2007/08/16/apres-andre-philippe-gagnon-le-retour-vers-montreal/

L’histoire complète de François Morency, humoriste au chapiteau de Bromont.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

poesie-urbaine-roberto-mayerjours-de-nuit Poésie urbaine. Jours de Nuit. Roberto Mayer. 11,95$

Entre en mon univers, infiniment petit. Que se libère ta galaxie. Entre, là, tu es ton enfer, ton paradis. Ton repère y est enfoui. Entre, il ne manque que toi en ces mots. En ces vers dont j’aime me croire l’auteur.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
 
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.