Tango thérapie

Tango thérapie

Isabelle Burgun

(Agence Science-Presse) – Le tango, l’une des danses les plus sensuelles au monde, serait aussi un instrument de choix pour régler des problèmes de santé physique ou mentale. «Quand on danse le tango, on oublie ses problèmes. Et danser peut même aider à les résoudre», croit le médecin Frederico Trossero.

Le psychologue argentin a ainsi mis en place des ateliers de tangothérapie en Argentine. C’est là qu’il accueille des personnes avec des problèmes de dépendance et de santé mentale tels phobies, schizophrénie et attaques de panique, mais également des couples et des adolescents.

Activité physique, lien social, maîtrise de soi, sentiment de compétence. «Le tango peut nous apprendre beaucoup sur nous-mêmes et sur notre rapport à l’autre. C’est l’une des belles métaphores des rapports humains», relève France Joyal, organisatrice du colloque international «Tango, culture et santé» qui se tenait récemment à l’Université de Trois-Rivières et auteure du livre Tango, corps à corps culturel.

C’est pourquoi cet illustre pas de deux intéresse aujourd’hui de nombreux chercheurs à travers le monde. Sociologues, psychologues, anthropologues ou encore experts en géomatique — qui sont souvent aussi des danseurs de tango — y étudient la maîtrise de l’espace, l’esthétisme, le sens de l’équilibre, la communication ou encore les rapports de couples de manière tangible.

Danser pour guérir

Une personne timide aura tendance à éviter l’enlacement. L’obsessif, plus rigide, contrôlera ses mouvements. Celle atteinte de troubles obsessifs compulsifs voudra éviter de toucher le partenaire. «À l’aide d’exercices, nous leur apprenons — très lentement — à se familiariser au contact de l’autre et à habiter leur corps», explique Federico Trossero.

Cette classe de tango un peu spéciale comprend de la danse, mais également une thérapie de groupe. Cette coulisse permettra l’interprétation de ce qui se passe en classe grâce aux commentaires et aux prises de parole placés sous la gouverne d’un intervenant qualifié.

L’objectif principal vise le mieux-être des personnes avec elles-mêmes et les autres. «C’est le bercement du bébé. Un contact qui stimule la production d’un neurotransmetteur — ocytocine — à la fois calmant et favorisant l’attachement», explique le psychologue argentin. Il détaille d’ailleurs son expérience dans un livre, Tango terapia (Coquena Edicion, 2006).

Cette thérapie douce fait des émules: des ateliers d’initiation à la tangothérapie se donnent aujourd’hui à Paris et ailleurs. Une association internationale de tangothérapie a même été lancée en 2008. Le succès réside, comme les bonnes recettes, dans l’essence même de cette danse sociale empreinte de liberté et de tendresse.

Car faire quelques pas de danse étroitement enlacés procurerait beaucoup de bien au corps comme à l’âme. «C’est un gros câlin entre deux personnes qui marchent. Le tango combine de nombreux bienfaits sans que les gens s’en rendent compte», souligne même le psychologue François Terreault.

Sans compter que faire de l’activité physique régulière raffermit les muscles, améliore l’équilibre et s’avère bénéfique pour la santé mentale. Plein de bonnes raisons de commencer l’apprentissage du tango…

Pour en savoir plus

Colloque international « Tango, culture et santé » de l’Université de Trois-Rivières les 28 au 29 mai dernier 

Portail québécois du tango

Site du médecin Frederico Trossero

PUBLICITÉ

show_imageConte illustré ralliant l’imagination débordante de Patrick Viger, un jeune de 15 ans, l’expérience littéraire de Raymond Viger et les illustrations professionnelles de Victor Panin. Patrick Viger a commencé à écrire en duo avec son père dès l’âge de 8 ans. Cette écriture a commencé par un jeu; une façon d’établir une relation entre un père et son fils. Ce conte illustré a été écrit pour le plaisir et l’amusement. 4,95$

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Effets à long terme des violences familiales

Effets à long terme des violences familiales

(Agence Science-Presse) – Dans la série «traumatismes d’enfance»: la façon dont les parents règlent les chicanes de famille peuvent perturber la santé mentale à long terme de leurs chers chérubins.

C’est du moins la conclusion de psychiatres et de sociologues qui ont effectué un suivi de… 30 ans.

Près de 350 garçons et filles de la Nouvelle-Angleterre ont été rencontrés régulièrement à partir de l’âge de cinq ans: ceux qui ont connu davantage de disputes avec leurs parents (ou du moins, qui ont rapporté en avoir eu) sont plus susceptibles, à l’âge adulte, de souffrir de dépression ou d’alcoolisme. (Source: Journal of the American Academy of Child and Adolescent Psychiatry)

PUBLICITÉ

show_image Poésie urbaine. Jours de Nuit. Roberto Mayer. 11,95$

Entre en mon univers, infiniment petit. Que se libère ta galaxie. Entre, là, tu es ton enfer, ton paradis. Ton repère y est enfoui. Entre, il ne manque que toi en ces mots. En ces vers dont j’aime me croire l’auteur.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: www.refletdesociete.com
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

 Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Archivé sous: Uncategorized

Inde berceau de la soie

Inde, berceau de la soie?

(Agence Science-Presse) – Si vous pensiez que la soie était une invention chinoise, eh bien non. Des découvertes archéologiques récentes suggèrent que la technique aurait pu être maîtrisée indépendamment en Inde et en Chine, il y a plus de 4000 ans.

Des ornements découverts dans deux sites de la vallée de l’Indus, dont Harappa, centre commercial de l’époque, semblent en effet contenir de l’authentique soie «créée» par des vers à soie originaires de la région.

Les plus anciennes traces d’ornements chinois en soie sont également vieux de plus de 4000 ans et à l’extérieur de la Chine, jusqu’ici, on n’avait jamais découvert de tels ornements qui soient âgés de plus de 3500 ans (source: Archaeometry).

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

CD Rap music Hip Hop de la scène de Montréal

cd-rap-music-rappeur-musique-hip-hop-dj-mana-sp-manspino-dynastie-des-morniers CD de musique Ill Legal. Compilation de rappeur et rap music Hip Hop avec Chilly D, DJ Mana, L’intrus, Shades of culture, SP, Patrick Batemen, 01 Étranjj, Ninja P, Virus, Vulguerre, Chance Won, Erratum, Son 2 PT, Manspino, Dynastie des Morniers. 9,95$

Tél: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Musique-hiphop-rap.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,

Sociologie de World of Warcraft

Sociologie de World of Warcraft

(Agence Science-Presse) – Vous ne serez pas étonné d’apprendre que 80% des participants aux mondes virtuels comme World of Warcraft sont des gars, mais seriez-vous surpris d’apprendre que plus du tiers des joueurs sont dans la trentaine? La plus grosse surprise est toutefois l’intérêt que ces mondes virtuels commencent à générer en sciences sociales. C’est un miroir du monde, explique le sociologue Scott Poole, de l’Université de l’Illinois: réseautage, économie, conflits, apprentissage. Les gens s’y comportent de la même façon que dans le vrai monde, renchérit l’économiste Noshir Contractor, de l’Université Northwestern: les réseaux continuent de se former sur des bases géographiques —en dépit de l’absence de frontières sur Internet— et les gens continuent d’être motivés par les mêmes intérêts économiques (comme dans «si je m’allie à mon ennemi pour tuer ce monstre, cela me sera profitable»).

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

poesie-urbaine-roberto-mayerjours-de-nuit Poésie urbaine. Jours de Nuit. Roberto Mayer. 11,95$

Entre en mon univers, infiniment petit. Que se libère ta galaxie. Entre, là, tu es ton enfer, ton paradis. Ton repère y est enfoui. Entre, il ne manque que toi en ces mots. En ces vers dont j’aime me croire l’auteur.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
 
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,

Un congrès dans World of Warcraft

Un congrès dans World of Warcraft

Sylvain Lanouette

(Agence Science-Presse) – Au premier coup d’oeil, le biophysicien assis devant son ordinateur semble jouer à un jeu vidéo. En réalité, son personnage est en route pour la toute première conférence scientifique organisée dans l’un des plus populaires jeux en ligne, World of Warcraft, où chaque personnage interagit avec des millions d’autres joueurs au sein d’un monde virtuel digne du Seigneur des anneaux.

Science et jeux vidéos

Plusieurs chercheurs voient comme un sujet d’étude ces univers avec leurs règles sociales et économiques mimant le monde réel. John Bohannon, chroniqueur à la revue Science, y a vu une opportunité d’unir son amour des jeux et de la science. Inspiré par ces recherches, il a organisé un congrès sur la convergence entre le réel et le virtuel… à l’intérieur même d’un univers virtuel!

Des spécialistes des univers virtuels ont pris ainsi place derrière leurs écrans au printemps dernier. Par l’intermédiaire de leurs personnages d’elfes et de trolls, ils se sont assemblés dans les égouts fictifs de Lordaeron.

L’économie selon World of Warcraft

Si l’environnement est cocasse, le sujet est sérieux. Pour John Bohannon, il semble inévitable que des sciences comme l’anthropologie, la psychologie, la sociologie et l’économie se tournent vers l’étude du monde des jeux en lignes. Des chercheurs travaillant sur le virtuel étaient invités pour animer les conférences et participer aux débats. Au programme: relations entre le système économique réel et celui de World of Warcraft, mouvements sociaux dans l’univers virtuel, adoption de personnalités alternatives par les joueurs et signification de l’amitié et des valeurs dans la réalité virtuelle. Lors de la dernière conférence, tous ont partagé leur vision du développement futur des mondes virtuels. «C’est comme une vraie conférence finalement!», confie Sébastien Légaré de l’Université Laval, participant au congrès.

On respecte même dans le monde virtuel les traditions des congrès. Les personnages recevaient un sac promotionnel avec programmes et vêtements virtuels à l’effigie du congrès. Les conférences prenaient la forme de tables rondes et de débats animés par un président de séance. Une fois les conférences terminées, les participants étaient invités à des activités récréatives pouvant plaire aux joueurs de World of Warcraft. Leurs personnages ont pris part à un tour de zeppelin gnome, exploré des catacombes, mené l’assaut sur une ville ennemie et célébré un mariage troll…

Troll et scientifique

Attablé à la table d’une auberge virtuelle, John Bohannon, par son personnage Gonzorina, communiquait son enthousiasme pour cet événement. «Assis ici, nous prenons part à une expérience impressionnante». Non seulement un tel événement est un pas vers une nouvelle implication du monde virtuel dans le réel, mais ils ont un impact environnemental très faible. Il reste encore toutefois bien des défis à relever, l’interaction dans un monde virtuel restant limitée. Néanmoins, l’aspect virtuel gagnera en importance dans la société et la science ne fera pas exception, prédit-il, des événements comme celui-ci sont un pas vers le web 3.0: une toile interactive et 3D.

autres textes sur l’hypersexualisation

autres textes sur sexualité

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

couverture  livre jean-simon copie Poésie urbaine. Je me raconte. Jean-Simon Brisebois. Depuis 1997 Jean-Simon s’est découvert un goût pour l’écriture. Après avoir publié une trilogie poétique aux Éditions TNT(Entité en 2008, L’âme de l’ange en 2007 et Renaissance en 2006), plusieurs de ses lecteurs étaient curieux de savoir lesquels de ces textes parlaient le plus de lui. Il revient donc en force avec Je me raconte, un court récit autobiographique. Laissez-vous guider dans le monde particulier de ce jeune auteur!  7$

Disponible par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

 

Introduction: Lisa Melia, stagiaire à Reflet de Société

Introduction: Lisa Melia, stagiaire à Reflet de Société

Lisa Melia

«Ce serait bien si tu pouvais écrire quelque chose sur toi dans le blog des stagiaires, une sorte de présentation».

C’est à ce moment là qu’il faut répondre oui, et avec le sourire. Mais je n’ai pas pu m’empêcher de grincer des dents. Ecrire sur moi: exactement ce que je n’aime pas! Je ne sais jamais vraiment quoi dire, et je n’aime pas non plus accumuler les phrases commençant par «je». Mais quand on aimerait devenir journaliste, refuser d’écrire quelque chose, même si c’est quelque chose sur soi, ce n’est pas très malin. Et la politesse veut qu’on se présente quand on arrive quelque part!

Les pourquoi d’un stage à Reflet de Société

Il faut donc se lancer! Et un stage au Journal de la Rue sera sûrement une bonne solution pour brider un peu cette timidité inutile. Mais pourquoi, pour ce faire, traverser l’Atlantique?

Je suis une étudiante française qui vient du sud de la France, de la belle ville de Toulouse, la ville rose (oui, je fais présentement de la publicité!). J’y étudie les sciences politiques, terme trompeur qui recouvre l’histoire, la sociologie, l’économie, le droit et (quand même!) les sciences politiques. Pourquoi Montréal, donc? Je répondrais bien «pourquoi pas?» mais ça n’est jamais un argument très percutant. Et j’ai de bien meilleures raisons. D’abord, parce qu’une première visite au Québec il y a quatre ans m’a laissé de très bons souvenirs et l’envie de revenir. Ensuite, et surtout, parce que je n’avais pas envie de faire un stage café-et-photocopie, et que Reflet de Société propose une façon de travailler intéressante.

Un journal qui allie plusieurs supports, plusieurs journalismes, et qui permets à ses stagiaires de vraiment découvrir différents aspects du métier, c’est plus rare qu’il n’y parait. Quand en plus on peut découvrir un nouveau pays et une nouvelle région du monde, il n’y a plus de beaucoup de raisons d’hésiter! Donc je n’ai effectivement pas hésité longtemps! Et tant pis pour le dépaysement. Car si beaucoup de choses me paraissent neuves et différentes, ce n’est que du positif, car ca permet de remettre perpétuellement en question ce qu’on croit et ce qu’on pense savoir. On se retrouvera donc sur la toile au fil des expériences!

Vos commentaires pour Lisa Melia

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

apres-la-pluie-le-beau-temps-recueil-de-textes-a-mediter-croissance-personnelle Après la pluie… Le beau temps. Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Le livre est disponible au coût de 9,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,,,,,,

Big Brother chez les pigeons?

Big Brother chez les pigeons?

Mélody Enguix

(Agence Science-Presse) – Des pigeons espionnés, la moindre sortie du pigeonnier détectée grâce à des bagues électroniques… Les gris volatiles vivent-ils dans une société orwellienne? Non, ils sont juste étudiés par des scientifiques qui s’en sont longtemps détournés.

« Comme le pigeon a été domestiqué et vit en constante interaction avec l’homme, les biologistes s’en désintéressent: pas assez sauvage », explique Anne-Caroline Julliard, qui coordonne le projet de recherche. Mais c’est ce qui plaît à la chercheuse au laboratoire écologie, systématique et évolution de l’Université Paris Sud: « vous ne pouvez pas étudier le pigeon sans prendre en considération l’homme. » L’homme le nourrit, mais aussi contrôle sa reproduction, voire l’extermine. Créé il y a trois ans, le groupe de six laboratoires de biologie et de sociologie publie ses premiers résultats.

Pigeons voyageurs

D’abord, les travaux génétiques ont montré que les pigeons qui vivent ensemble ne se ressemblent pas plus que ceux qui sont éloignés. Les généticiens en déduisent qu’au moins quelques pigeons ne se reproduisent pas là où ils sont nés. En un mot, ils voyagent.

Or plus ils voyagent, plus ils peuvent recoloniser un lieu où leurs congénères ont été décimés. Donc, exterminer les pigeons à l’échelle locale serait inutile. Reste à savoir s’ils voyagent assez pour repeupler une zone.

Vol d’ oeuf

Si oui, il vaudrait mieux contrôler la population locale par un pigeonnier. Cela permet aux villes de ramasser les œufs pour empêcher la reproduction des oiseaux. « Mais notre étude montre que les pigeonnes pondent plus quand on retire leurs œufs », note Anne-Caroline Julliard. Est-ce qu’il vaut mieux ramasser huit œufs ou en laisser deux éclore?

D’autant que les oiseaux choisissent leur lieu de reproduction en fonction des succès des années précédentes. Un pigeonnier où l’on pique les œufs est tout de suite moins attrayant. « Les villes choisiront enfin en connaissance de cause, selon les besoins locaux », conclut la chercheuse.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

T-Shirt promotionnel disponible avec votre logo

tshirt-cafe-graffiti-t-shirt-personnalise-votre-logo Soutenez le Café-Graffiti, affichez vos couleurs.

Votre T-shirt Café-Graffiti pour seulement 9,95$. Disponible en rouge, noir ou blanc.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/T-shirts-promotionnels-et-personnalise.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Pour votre T-shirt promotionnel avec votre logo: Café-Graffiti: (514) 259-6900

Pour votre T-shirt promotionnel avec votre logo: Café-Graffiti: (514) 259-6900

Campagne anti-tabac, les jeunes et les adolescents

Campagne anti-tabac, les jeunes et les adolescents

(Agence Science-Presse) – Ce sont souvent les amis qui poussent les adolescents à fumer pour la première fois, mais ce sont des étrangers qui les persuadent d’arrêter. Le réseau des « allumeurs » est comparé à une volée d’oiseaux par Nicholas Christakis, de l’Université Harvard : « toute la bande s’envole ensemble ». Ce sociologue des sciences a recensé les habitudes liées au tabac de 12 000 personnes sur une période de 32 ans, à la recherche de connections sociales. Son étude est parue dans le New England Journal of Medicine. Conclusion au bénéfice des campagnes anti-tabac : visez l’affaiblissement de ces réseaux sociaux, plutôt que de cibler le fumeur individuel.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

T-Shirt promotionnel disponible avec votre logo

tshirt-cafe-graffiti-t-shirt-personnalise-votre-logo Soutenez le Café-Graffiti, affichez vos couleurs.

Votre T-shirt Café-Graffiti pour seulement 9,95$. Disponible en rouge, noir ou blanc.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/T-shirts-promotionnels-et-personnalise.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Pour votre T-shirt promotionnel avec votre logo: Café-Graffiti: (514) 259-6900

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,