Introduction: Lisa Melia, stagiaire à Reflet de Société

Introduction: Lisa Melia, stagiaire à Reflet de Société

Lisa Melia

«Ce serait bien si tu pouvais écrire quelque chose sur toi dans le blog des stagiaires, une sorte de présentation».

C’est à ce moment là qu’il faut répondre oui, et avec le sourire. Mais je n’ai pas pu m’empêcher de grincer des dents. Ecrire sur moi: exactement ce que je n’aime pas! Je ne sais jamais vraiment quoi dire, et je n’aime pas non plus accumuler les phrases commençant par «je». Mais quand on aimerait devenir journaliste, refuser d’écrire quelque chose, même si c’est quelque chose sur soi, ce n’est pas très malin. Et la politesse veut qu’on se présente quand on arrive quelque part!

Les pourquoi d’un stage à Reflet de Société

Il faut donc se lancer! Et un stage au Journal de la Rue sera sûrement une bonne solution pour brider un peu cette timidité inutile. Mais pourquoi, pour ce faire, traverser l’Atlantique?

Je suis une étudiante française qui vient du sud de la France, de la belle ville de Toulouse, la ville rose (oui, je fais présentement de la publicité!). J’y étudie les sciences politiques, terme trompeur qui recouvre l’histoire, la sociologie, l’économie, le droit et (quand même!) les sciences politiques. Pourquoi Montréal, donc? Je répondrais bien «pourquoi pas?» mais ça n’est jamais un argument très percutant. Et j’ai de bien meilleures raisons. D’abord, parce qu’une première visite au Québec il y a quatre ans m’a laissé de très bons souvenirs et l’envie de revenir. Ensuite, et surtout, parce que je n’avais pas envie de faire un stage café-et-photocopie, et que Reflet de Société propose une façon de travailler intéressante.

Un journal qui allie plusieurs supports, plusieurs journalismes, et qui permets à ses stagiaires de vraiment découvrir différents aspects du métier, c’est plus rare qu’il n’y parait. Quand en plus on peut découvrir un nouveau pays et une nouvelle région du monde, il n’y a plus de beaucoup de raisons d’hésiter! Donc je n’ai effectivement pas hésité longtemps! Et tant pis pour le dépaysement. Car si beaucoup de choses me paraissent neuves et différentes, ce n’est que du positif, car ca permet de remettre perpétuellement en question ce qu’on croit et ce qu’on pense savoir. On se retrouvera donc sur la toile au fil des expériences!

Vos commentaires pour Lisa Melia

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

apres-la-pluie-le-beau-temps-recueil-de-textes-a-mediter-croissance-personnelle Après la pluie… Le beau temps. Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Le livre est disponible au coût de 9,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,,,,,,

Spaghetti, chocolat, magazine et ménage: on continue!

Spaghetti, chocolat, magazine et ménage: on continue!

Valérie C.

Samedi soir passé, avait lieu le souper-spaghetti au profit de notre stage journalistique au Viet-Nam, au Bistrot du Fjord de Chicoutimi. Je ne savais pas à quoi m’attendre vu que je ne connaissais pas ce bistrot, mais comme quelques uns de nos amis avaient décidé que c’était l’événement du mois et que c’était un absolu, la vente des billets avait assez bien été.

Ce n’était peut-être pas aussi formidable qu’on voulait bien le croire, mais ce n’était pas mal non plus, ça s’est assez bien passé. Considérant que la grande majorité d’entre nous viennent de l’extérieur de la région, j’étais la seule qui avait de la famille au souper. Comme on nous avait permis d’amener des enfants pour l’occasion dans cet endroit habituellement réservé aux majeurs, mes quatre petites sœurs et mon petit frère étaient là, en plus de mes parents, mon beau-frère, mes trois grands-parents, ma tante, mon oncle et mes deux jeunes cousins; ne manquait que mon grand frère, trop loin pour venir. Drôle de mélange avec le reste des personnes présentes, toutes des étudiants!

Mais pour ce qui est de l’objectif de financement, ce fut assez bien rempli. Nous en avons aussi profité pour vendre tout plein de chocolat en dessert et quelques magazines du Costa Rica du groupe de l’an passé aux intéressés. Par contre, j’ai oublié de parler de nos fameux billets de tirage pour courir la chance de gagner le ménage d’une maison par nous-mêmes…

Donc, le financement continue, encore et encore. Nous sommes encore bien loin de couvrir tous les frais du projet, mais nous faisons notre possible pour en ramasser au moins une bonne part. Nous sommes maintenant huit participants, une de nos comparses ayant choisi de se consacrer plus entièrement à son stage et à sa future carrière. Nous devons d’ailleurs tous nous préparer pour notre stage, ces temps-ci, car il faut préciser que nous avons un autre stage à faire avant de partir au Vietnam, un stage officiel pour compléter notre formation collégiale en journalisme. En plus, ces stages seront partout à travers le Québec, au mois d’avril, donc les choses se compliqueront pour notre préparation vietnamienne. Pour ma part, je suis en démarche pour faire mon stage à Reflet de Société. J’espère que tout fonctionnera bien en ce sens, maintenant que j’ai appris à mieux connaître l’organisme grâce à notre projet de stage journalistique à l’étranger!

Je vous en donnerai des nouvelles!

Vos commentaires sur le souper-spaghetti des stagiaires en journalisme international

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelle L’amour en 3 dimensions. Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les événements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

Le livre est disponible au coût de 19,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,

Invasion de Français au Québec

Invasion de Français au Québec

Benjamin, stagiaire au Journal de la Rue

Qui sont ces personnes aux accents différents? D’où viennent-elles? Que veulent-elles? Que font-elles sur ce blogue? Sont-elles venues en amies ou doit on s’inquiéter? Est-ce le début d’une invasion? La première étape d’un long plan machiavélique destiné à prendre le contrôle du Québec en passant par la petite, mais non moins prestigieuse, porte du Journal de la Rue?

C’est pour calmer ces interrogations légitimes que je tapote aujourd’hui le clavier qui m’accompagne depuis maintenant un mois dans ma vie au Journal. Il est temps de tout mettre à plat, de rassurer les inquiets, d’apaiser les nerveux, bref de montrer patte blanche.

Nous, personnes s’exprimant bizarrement, sommes des stagiaires français (‘’maudits français’’ oui), Nawelle et Benjamin. Pour la suite de la présentation, je ne divulguerai que des informations sur ma personne. Nawelle devra s’intégrer seule, je ne suis pas encore prêt à me porter garant pour elle.

Je suis, vous l’aurez compris, Benjamin, stagiaire en marketing au Journal de la Rue jusqu’au mois de décembre 2008. Étudiant à l’école 3A de Lyon, je suis venu en ami apporter mon soutient à l’équipe du Journal de la Rue en m’intégrant à l’équipe marketing dans ses diverses missions. Je vous détaillerez tout cela plus en profondeur dans mes prochains textes.

Voila, j’espère que tout le monde est rassuré sur les intentions du maudits français, vous pouvez dormir tranquille, l’invasion n’aura pas lieux.

Benjamin

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

T-Shirt promotionnel disponible avec votre logo

tshirt-cafe-graffiti-t-shirt-personnalise-votre-logo Soutenez le Café-Graffiti, affichez vos couleurs.

Votre T-shirt Café-Graffiti pour seulement 9,95$. Disponible en rouge, noir ou blanc.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/T-shirts-promotionnels-et-personnalise.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Pour votre T-shirt promotionnel avec votre logo: Café-Graffiti: (514) 259-6900

Mots clés Technorati : ,,,,,,,

Coup de foudre et éclair de génie!

Coup de foudre et éclair de génie!

Comme je vous mentionnais dans mon dernier post, les bancs de neige du Saguenay avaient intérêt à se tenir debout cette semaine parce que Gabriel allait passer comme un coup de foudre. Parole tenue, ce fut une visite éclair aux 8 stagiaires, qui en pleine fin de session, turbulaient également de leur côté. Une rencontre qui a eu l’effet escompté.

Je ne suis resté au Saguenay que le temps d’une réunion d’environ 3 heures, mais une réunion qui m’a une fois de plus positivement surpris. Les filles sont motivées. Dans leur tête et dans la mienne, le stage au Costa Rica n’a plus rien d’un projet exploratoire ou d’un rêve illusoire. Les choses se concrétisent sérieusement, et ça fait du bien de le voir et de l’entendre. Mais le fait de se laisser emporter dans tout ce positivisme ne fera pas avancer les choses d’elles-mêmes. Le reste du travail à faire avant de décoller dépend encore majoritairement de nous.

Donc, les choses continuent d’avancer, et dans le bon sens. Nos fonds s’accumulent tranquillement et les idées pour en avoir plus ne manquent pas. Au Costa Rica même, on a planifié ou sommes en train de planifier des rencontres avec… des gens là-bas. Des gens que nous ne connaissons pas personnellement pour l’instant, mais qui ne tarderont pas à l’être. Ne reste maintenant plus qu’à acheter nos billets d’avion, et Costa Rica, nous voici!

—————-

Plus ce projet progresse, plus j’apprends à connaître les huit stagiaires, et plus je vois que le stage au Costa Rica a sa raison d’être. L’an passé, le stage (avorté) au Guatemala ne m’a jamais semblé aussi réel et matérialisé que celui que nous préparons présentement, et de loin. Je lève d’ailleurs mon chapeau aux huit filles à Jonquière: elles ont tenu le fort, elles ont travaillé fort, se sont impliquées et ont persévéré malgré les embûches. En fait, elles ont tout fait! Ça augure bien pour le reste.

Trêve de flatteries (sincères), c’était le résumé (simili)éclair de mon passage à Jonquière cette semaine. Je commence de nouveaux sujets pour le prochain numéro de Reflet de Société. Je vous reviens avec ça prochainement.

Gabriel.

P.S. Salutations spéciales à Myriam, une lectrice acharnée de mon blogue. Clin d’oeil, clin d’oeil Myriam! Et merci de me lire.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

CD Rap music Hip Hop de la scène de Montréal

cd-rap-music-rappeur-musique-hip-hop-l-queb CD de musique Soul, R n B., Hip Hop. Rappeur et rap music de Bu The Knowledgist, L’Queb, HD, Marilyn, Ol1KU. 9,95$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Musique-hiphop-rap.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Ligne occupée

Ligne occupée

En même temps que le printemps débarque, le prochain numéro de Reflet de Société arrive à sa fin. Beaucoup de travail pour moi derrière cette publication, vu mon statut d’«unique journaliste-pupitreur encore en vie» sur les lieux du Café-Graffiti.

On envoie le tout lundi. Ensuite, direction Jonquière. Je me rends au Saguenay pour voir une dernière fois les 8 stagiaires qui partent avec moi au Costa Rica pour un stage journalistique international. Ces dernières finissent très prochainement leurs formation et partiront pour un stage de 5 semaines dès avril. Le même stage qui m’a permis de me tailler la place que j’occupe aujourd’hui à Reflet de Société. À 2 mois à peine de notre départ prévu pour l’Amérique centrale, la fébrilité grimpe, le stress aussi. J’essaie de me figurer ce à quoi ressemblera ce stage…pas évident.

Mais je suis en contact avec quelques personnes au Costa Rica. Des rencontres et des entrevues sont en cours de préparation. Bref, du concret. De notre côté du Québec, ma visite à Jonquière nous permettra de tout mettre à jour avant que les filles se répandent à travers la province pour réaliser leur stage professionnel. C’est seulement quelques jours après qu’elles aient terminé leur stage que notre avion décolle pour le Costa Rica. Le temps sera court, il faudra être prêts et organisés.

La fin du montage du numéro d’avril-mai pourrait signifier un poids de moins et plus de temps pour moi à consacrer pour le stage au Costa Rica…pas vraiment. Aussitôt le magazine envoyé à l’imprimeur, le prochain entre en ligne, et une refonte en profondeur est prévue pour le numéro qui paraîtra cet été. Bonne chance à moi!

Et bonne fin de semaine de Pâques à vous!

Gabriel

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

T-Shirt promotionnel disponible avec votre logo

tshirt-cafe-graffiti-t-shirt-personnalise-votre-logo Soutenez le Café-Graffiti, affichez vos couleurs.

Votre T-shirt Café-Graffiti pour seulement 9,95$. Disponible en rouge, noir ou blanc.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/T-shirts-promotionnels-et-personnalise.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Pour votre T-shirt promotionnel avec votre logo: Café-Graffiti: (514) 259-6900

Égarements pré week-endistes

Égarements pré week-endistes

En cette fin de mois de février, je commence à avoir hâte que l’hiver se termine. Hâte de me débarrasser de cette maudite grippe qui me bloque les ardeurs inspiratrices et qui me cloue une gueule de névrosé en pleine figure. Hâte de voir ce qu’est le Costa Rica, sa chaleur, sa dénommée Pura Vida!

Mais bon, pas la peine de me plaindre sans merci, j’ai quand même réussi à écrire mes trois textes pour le prochain magazine avant que cette fameuse grippe ne prenne le contrôle de… ma tour de contrôle (pour vous prouver à quel point l’inspiration n’est pas de la partie…ça doit être à cause du nez bouché parce que ça ne va pas mieux du côté de l’expiration).

Après avoir pris deux journées off pour au moins me remettre de la fièvre qui m’affligeait (pauvre de moi), je suis revenu mercredi me terrer dans mon bureau et tenter de comprendre les rudiments de la préparation d’un numéro complet de Reflet de Société. Heureusement, comme je prends maintenant moins de temps à écrire mes articles que quand je suis débarqué au mois de septembre, on se trouve aujourd’hui dans une situation où on est joliment en avance sur notre temps. Wow! Ça va être facile…

JAMAIS DE LA VIE!!! Il faut travailler fort. Il faut trouver des idées, il faut surtout trouver les meilleurs. Il faut être au courant de qui fait quoi dans l’équipe. De qui fait quoi quand où comment et pour qui. De qui fait quoi quand où pourquoi…parce que je lui ai demandé?

Bref, un beau casse-tête.Je m’amuse (avec contenance, vu cette grippe qui s’aggripe sans relâche après mon bas de pantalon…).

Outre tout ça, le projet Costa Rica continue sa matérialisation. À preuve, lisez ceci! L’article parle d’une des 8 stagiaires du cégep de Jonquière, et de notre stage au Costa Rica (je tiens à souligner que dans l’article, l’expression «un journaliste de ce magazine» parle de moi…humhum!). Si vous voulez en savoir un peu plus sur notre stage, allez voir ce site, conçu par Monica Lalancette et Jade Boutin, deux atémiennes qui participent au projet Costa Rica. Vous pouvez également venir me lire le plus souvent possible, j’ai l’habitude de laisser des nouvelles à propos de ce stage journalistique qui se prépare à grands pas.

Sur ce, bonne fin de semaine, je pars me reposer en paix (6 pieds de long étendus sur mon lit).

Gabriel

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Graffiti Hip Hop de la scène de Montréal

operation-graffiti-hip-hop-graffiteur-graff Opération Graffiti. Toute l’histoire de la création du Café-Graffiti. La relation avec les jeunes. Ce qu’ils ont vécu dans le projet. Ce qu’ils ont fait vivre aux intervenants. Toutes les anecdotes d’un projet qui fait encore parler de lui. Une façon intéressante et originale de soutenir le Café-Graffiti dans sa mission d’aide et de soutien aux jeunes. 19,95$.

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Costa Rica: la pression tournée à la motivation!

Costa Rica: la pression tournée à la motivation!

Lundi et mardi de cette semaine, je me suis rendu au Saguenay pour poursuivre avec les 8 stagiaires du cégep de Jonquière la préparation pour le stage au Costa Rica.

Le projet prend de plus en plus de sérieux. Le budget se précise, les itinéraires également. Mais le départ approche et nous n’avons pas encore tous les sous dont nous aurons besoin pour concrétiser le stage. Donc, beaucoup d’efforts à fournir encore. Et ça continuera en augmentant, nous en sommes conscients.

Il se trouve là aussi le défi de ce projet. Les reportages au Costa Rica seront certes bénéfiques à notre formation professionnelle, mais la méthode journalistique, c’est quelque chose que nous connaissons tous déjà. Tout prévoir avant de partir pour un stage en groupe, ça, c’est quelque chose de totalement nouveau pour tous les membres du groupe!

La motivation est active au sein de tous les participants. Ça aide énormément. Ça aide à passer par-dessus les épreuves, à alimenter l’esprit de groupe et à constamment garder le projet en tête.

La date du départ approche à grands pas. Une pression de plus, une motivation de plus!

Gabriel.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

apres-la-pluie-le-beau-temps-recueil-de-textes-a-mediter-croissance-personnelle Après la pluie… Le beau temps. Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Le livre est disponible au coût de 9,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.