Livres: Suicide Prevention Handbook

Après LOVE in 3D

The Suicide Prevention Handbook

Nouvelle publication anglophone de Colin McGregor et Raymond Viger, The Suicide Prevention Handbook.

Raymond Viger        Dossier Suicide

suicide-suicidaire-se-suicider-guide-intervention-preventionDeux auteurs; Colin McGregor et Raymond Viger. Deux tentatives de suicide chacun. Aujourd’hui, ils font de la prévention dans leur milieu respectif: Colin McGregor à la prison de Cowansville. Raymond Viger pour le Journal de la Rue et au Café Graffiti.

Depuis 1996, il existe une version francophone: L’intervention de crise auprès d’une personne suicidaire. Après 6 éditions francophones, au printemps 2014, la version anglophone, The Suicide Prevention Handbook, verra le jour.

À l’automne dernier, Colin McGregor nous présentait le roman de cheminement LOVE in 3D, l’adaptation anglophone de L’Amour en 3 Dimensions. Pour l’automne prochain, il espère pouvoir publier le premier numéro du magazine The Social Eyes, le pendant anglophone du magazine Reflet de Société.

Entre-temps, c’est le guide de prévention du suicide en anglais qui verra le jour: The Suicide Prevention Handbook. Au coût de 7,95$, il peut être réservé à l’avance.

Le suicide dérange. Le suicide touche trop de gens.

Comment définir le suicide? Quel est l’ampleur du suicide? Quels sont les éléments déclencheurs du suicide? Quels sont les signes avant-coureurs? Comment intervenir auprès d’une personne suicidaire? Comment survivre au suicide d’un proche?…

Autant de questions que nous avons tenté de répondre dans ce guide. À partir de nos années de travail sur le terrain en intervention et en prévention du suicide, à partir de notre vécu personnel, ce guide est écrit avec simplicité pour que tout le monde puisse s’y retrouver et démystifier ce fléau social.

Le guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Au coût de 7,95$ (2$ taxe et frais de transport), The Suicide Prevention Handbook est disponible par courriel: journal@journaldelarue.ca, par téléphone (514 256-9000 en région: 1-877-256-9009). Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

En Français: L’intervention de crise auprès d’une personne suicidaire.

Pour voir le catalogue complet des livres des Éditions TNT.

VOS COMMENTAIRES SUR Suicide Prevention Handbook

Ressources:

Autres textes sur le Suicide:

VOS COMMENTAIRES SUR Suicide Prevention Handbook

Des meurtriers vendent leur art sur Internet

Des meurtriers vendent leur art sur Internet


François Richard

 

Dossiers criminalité, Internet et prison

Le tristement célèbre meurtrier Roch Thériault a fait parler de lui ces derniers jours. L’ancien leader d’une secte inspirée du christianisme s’est, du fond de sa cellule, recyclé dans la production et la vente aux enchères de poèmes et de tableaux. Les oeuvres de celui qui forçait ses disciples à l’appeler Moïse sont de qualité médiocres et représentent des scènes naïves, par exemple des fleurs ou des oiseaux.

Charles Manson ou Paul Bernardo

Les tableaux étaient jusqu’à la semaine dernière en vente sur un site Internet qui propose des ventes aux enchères d’objets liés aux meurtriers. Les internautes obsédés par les crimes crapuleux peuvent s’y procurer des oeuvres d’arts produites par des tueurs ou des objets leur ayant appartenus, par exemple des documents de justice signés de leur main. Les plus tordus peuvent même acheter des mèches de cheveux ou des rognures d’ongles des Charles Manson ou Paul Bernardo. Au moins deux autres site offrent présentement ce type de produits. Il est important de souligner que les oeuvres vendues sont sans intérêt au niveau artistique. Les gens se les procurent car ils sont attirés par la notoriété des assassins qui les ont produites.

Roch Thériault: des oeuvres rares

Mis au courant de la situation, le gouvernement fédéral a interdit à Roch Thériault de faire sortir du pénitencier où il est incarcéré ses poèmes et ses toiles. L’interdiction se limite à son cas, aucune réglementation uniforme à ce sujet n’étant pour l’instant prévue. Le responsable du site où les oeuvres étaient mises en vente utilise maintenant le fait qu’il n’y ait plus qu’une seule toile de Thériault en circulation pour en augmenter le prix de vente.   

Un trafic comme la drogue et la pornographie infantile

Comme dans le cas de tous les trafics, la législation est peu efficace. Tant qu’il y a une demande pour un certain type de produit, des gens seront prêts à  les distribuer. Le phénomène est semblable à la distribution de drogue, de pornographie juvénile et de tous les autres produits illégaux. La rareté ne fait qu’augmenter le prix de vente et contribue à enrichir le vendeur. Seule consolation dans cette histoire: en se fiant aux nombres de mises pour chacun des objets en vente, on peut conclure que le site est très peu populaire.

Acheteurs anonymes

L’incident Thériault remet à l’avant-plan le problème de la confidentialité sur Internet. Il est peu probable que les oeuvres d’art ou les mèches de cheveux d’assassins trouvent preneur si l’identité des acheteurs était rendue publique. Je suis attaché au respect de la vie privée, mais son application me laisse souvent perplexe. Et pas que dans le cas des déviants et des criminels.

Gens en détresse anonymes

Dans un tout autre ordre d’idées, beaucoup de gens en détresse visitent notre blogue, dont l’auteur principal, Raymond Viger, est un intervenant d’expérience, notamment auprès des personnes suicidaires. L’anonymat des internautes peut être un grave problème lorsqu’ils sont sur le point de commettre l’irréparable et qu’il est impossible de les localiser afin de leur envoyer des secours.

Fournisseurs Internet insensibles

Les fournisseurs de services Internet sont peu sensibilisés à cette problématique et préfèrent souvent se réfugier derrière des principes de confidentialité, en grande partie pour ne pas s’aliéner des clients potentiels qui souhaitent utiliser la Toile pour autre chose que payer des factures ou lire des courriels.

Identité des internautes: un débat social

Même si les fournisseurs offraient une plus grande collaboration, le débat ne devrait pas de toute façon être strictement de nature commerciale et reposer sur leurs épaules. Il est grand temps que les dangers et les abus liés à l’anonymat des internautes soient débattus publiquement et que des solutions aux problèmes que ça engendre soient mises de l’avant. Si tous les fournisseurs étaient tenus de révéler l’identité de leurs clients dans certains contextes, l’argument de la perte potentielle de clients ne tiendrait plus.

Pour commenter ce billet sur les oeuvres d’art vendues par des meurtriers

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

T-Shirt promotionnel disponible avec votre logo

tshirt-cafe-graffiti-t-shirt-personnalise-votre-logo Soutenez le Café-Graffiti, affichez vos couleurs.

Votre T-shirt Café-Graffiti pour seulement 9,95$. Disponible en rouge, noir ou blanc.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/T-shirts-promotionnels-et-personnalise.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Pour votre T-shirt promotionnel avec votre logo: Café-Graffiti: (514) 259-6900

Le buzz de Julie Couillard tire-t-il à sa fin?

Photo de Julie Couillard et Maxime Bernier

Le buzz de Julie Couillard tire-t-il à sa fin?

Dossier Julie Couillard , Tout le monde en parle.

J’ai débuté mon blogue il y a 2 ans et demi. Je ne savais pas dans quoi je m’embarquait à ce moment-là. J’ai touché à cette drogue et j’y ai vécu quelques buzz. Un buzz est cet instant où les statistiques de votre blogue s’enflamment. Un mot ou une expression dans un billet tombe pile sur ce que la foule recherche cette journée-là.

Cela aura pris une année avant que je ne connaisse mon premier buzz. C’était l’histoire de la banane volante. Un artiste canadien, financé par les conseils des arts québécois et canadiens, voulait faire voler une banane géante au dessus de la maison de Georges Bush. Un projet d’un million. J’avais lu cette information dans L’actualité plusieurs mois auparavant. Lorsque j’ai écrit mon billet, loin de moi l’idée d’en faire un buzz. J’étais déjà plusieurs mois en retard sur la nouvelle. Mais étant responsable du Café-Graffiti, un milieu de vie non subventionné pour de jeunes artistes urbains, il était évident que ce projet me faisait réagir au plus haut point. Mon billet était une forme d’auto-thérapie sur le ridicule de ce projet.

Quelques mois plus tard, tous les médias placent cette nouvelle à la une. Ayant déjà un billet d’écrit sur le sujet, une série d’Internautes se ruent sur Google pour chercher une banane volante. Je suis bien référencé tout au haut de la première page de Google. Non pas que mon billet était mieux que les autres. Seulement parce que je n’avais pas vraiment de compétition. Personne n’avait écrit un billet sur un sujet tel que les bananes volantes. Il faut dire que ce n’est pas un sujet des plus courants.

J’ai commenté plusieurs émissions de Guy A. Lepage, l’animateur de l’émission Tout le monde en parle. J’y ai vécu mon 2e buzz lorsque Anne-Marie Losique s’est présenté à l’émission de Guy A. Lepage. J’ai fait un billet sur sa tournée de French-kiss qu’elle a servi sur le plateau. Cela a créé un buzz et j’en ai fait un billet pour partager aux Internautes ce 2e buzz vécu avec Anne-Marie Losique.

Puisque je ne connaissais pas Anne-Marie Losique avant son apparition sur le plateau de l’émission Tout le monde en parle et que j’avais commenté sa présentation, je me suis permis de prendre quelques informations sur sa façon de présenter la sexualité. Quelques mois plus tard, j’étais prêt à vivre mon 3e buzz avec un billet intitulé Anne-Marie Losique et le sexe. Si Anne-Marie Losique seule était capable de créer un buzz sur mon blogue, quand j’ai collé le mot sexe à côté de son nom, mes statistiques se sont excitées.

Il y a eu ensuite le petit buzz permanent. Deux textes écrits pour les personnes suicidaires qui veulent en finir. Ces textes sur le suicide sont devenus mes deux classiques de mon blogue. Je me lève à 5:00 le matin pour répondre à des gens déprimés et je ne me couche pas sans avoir fait le tour pour être sûr que tout le monde a eu sa réponse. Ils n’ont pas créé un buzz instantanné. Mais en 8 mois, il y a eu plus de 53 000 visites, près de 800 commentaires et des dizaines d’intervention réalisé en dehors du site, sans compter des milliers de gens qui ont été sur les liens référant les ressources. Une sorte de buzz répartit dans le temps et qui ne cessent d’interpeller bien des gens.

Finalement, Renart L’Éveillé et Le journal d’un wannabe écrivent leur billet sur Julie Couillard et Maxime Bernier. 4 jours après, je commente le billet sur Julie Couillard. Le buzz que Renart L’Éveillé et Le journal d’un wannabe avaient vécu avec Julie Couillard était, dans ma tête, terminé. Et il l’était jusqu’à ce que Paul Larocque passe en entrevue Julie Couillard quelques semaines plus tard. Le billet que j’avais écrit pour commenter celui de Renart L’Éveillé me fait vivre un autre buzz. J’en suis encore étourdi. Sur mon blogue et celui de Reflet de Société, il y a eu 4 286 visites la première journée, 9 969 pour la 2e et 8 009 la 3e journée. 22 264 visites en 3 jours. J’ai l’impression que le buzz commence à s’effoufler. Nous verrons demain. À moins que Julie Couillard, Maxime Bernier ou Stephen Harper nous sortent d’autres informations pour exciter la blogosphère.

Vais-je survivre à la fin de ce buzz. Un blogue est déjà une drogue. Comme toute drogue, le corps s’habitue et la tolère de plus en plus. Avec le temps, elle ne procure plus l’effet escompté. Les visiteurs du blogue devraient diminuer. Est-ce que le buzz aura tué mon intérêt à continuer ce blogue?

N.B. Un débat est en cours présentement sur le buzz et sa valeur réelle pour les Internautes. Venez mettre votre grain de sel pour pimenter la sauce.

autres textes sur le  suicide:

VOS COMMENTAIRES SUR LE BUZZ DE JULIE COUILLARD.

Autres textes sur Julie Couillard

Le Bye Bye de Radio-Canada, René Angelil, Julie Couillard et la démission de Louise Lantagne

Mariage de Victor-Lévy Beaulieu et Julie Couillard

Julie Couillard et Maxime Bernier réuni dans Wikipédia anglais!

L’autobiographie de Julie Couillard et les retombées de Maxime Bernier sur Stephen Harper et le parti conservateur

Le buzz de Julie Couillard tire-t-il à sa fin?

Photos de Julie Couillard (ex-conjointe d’un Hells Angels et d’un Rockers) et Maxime Bernier, ministre conservateur

Sexisme d’Anthony Kavanagh envers Julie Couillard.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/Abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

VOS COMMENTAIRES SUR LE BUZZ DE JULIE COUILLARD.

Comment se suicider, moyens pour se suicider

Comment se suicider, moyens pour se suicider                      

Raymond Viger   Dossier :se suicider suicide prévention intervention vouloir mourir sans souffrance Suicide

Un titre qui dérange. Parce que le suicide dérange. Je vais vous conter la petite histoire de notre ami Folliculaire ou encore cette autre histoire sur comment se suicider.

Folliculaire a un blogue. Il commence par écrire un texte sur la prévention du suicide. Quelques centaines de personnes ont lu son texte sur trois mois. Il remarque cependant que pour aboutir sur son texte de prévention du suicide, les gens ont fait des recherches avec des mots clefs tels que:

– Comment mettre fin à ses jours.

– Comment se suicider sans souffrance.

– Comment se suicider sans avoir mal.

– Comment se suicider sans laisser de trace.

– Se suicider rapidement sans douleur.

Les gens qui se dirigeaient vers son texte ne cherchait pas à éviter ou prévenir le suicide, mais plutôt des moyens pour se suicider!

Folliculaire a eu l’idée de refaire un blogue en s’adressant directement aux gens qui veulent se suicider: Comment se suicider. Quelle surprise de se rendre compte que le premier mois, c’est plus de 3000 Internautes qui ont visités son blogue!

Cela donne le vertige. Cela questionne aussi nos techniques de prévention, autant pour le suicide que pour le jeu compulsif, la drogue, l’alcool… Si je fais un texte de prévention du suicide, les proches de ceux-ci viendront peut-être s’informer pour intervenir auprès d’une personne suicidaire ou trouver des ressources sur la prévention du suicide. Mais si je veux atteindre les gens qui vivent une détresse profonde et qui cherchent à se suicider, je dois mettre sur Internet un titre qui saura les rejoindre.

Cela me questionne aussi sur la responsabilité des moteurs de recherche. Si quelqu’un publie un blogue en donnant des moyens pour se suicider, ne devrait-on pas banir ce texte? La personne qui en arrive à publier des moyens pour se suicider, ne devrait-elle pas être interpelées et questionnées par les autorités? Pousser quelqu’un vers le suicide ou lui faciliter le passage à l’acte, n’est-il pas une complicité de meurtre?

Si vous souffrez au point d’envisager le suicide, si vous avez un parent ou un ami qui pense à se suicider autour de vous, ne rester pas seul. N’hésitez pas à demander de l’aide.

1095705_83196012 Ressources:

Pour le Québec: 1-866-APPELLE (277-3553). Site Internet. Les CLSC peuvent aussi vous aider.

La France: Infosuicide 01 45 39 40 00. SOS Suicide: 0 825 120 364   SOS Amitié: 0 820 066 056

La Belgique: Centre de prévention du suicide 0800 32 123.

La Suisse: Stop Suicide

À lire les commentaires sur Comment se suicider, moyens pour se suicider.

autres textes sur le  suicide:

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Guide d’intervention de crise auprès de personnes suicidaires

guide-d-intervention-de-crise-personne-suicidaire-suicide-intervention-prevention-suicide-rates-suicide Le guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre est disponible au coût de 4,95$.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel

Autres livres pouvant vous intéresser:

Biographie de l’auteur

.

Vos commentaires sur Comment se suicider, moyens pour se suicider.

Le suicide au Québec

Le suicide au Québec Noa S. Genest, Québec Dossier Suicide

Le 19 mai, sur Cyberpresse, on pouvait lire: «Un désespéré se jette en bas du traversier.» Ça s’est passé quelque part entre les rives Nord et Sud à Québec. Selon une récente étude de l’Institut national de santé publique du Québec, 1 332 Québécois nous fausseraient compagnie chaque année: 3,6 suicides par jour.

Tous ceux qui succombent à leur vague à l’âme ne font pas la une des journaux. Certains sont d’avis que présenter quotidiennement dans les médias un baromètre de la détresse sociale inspirerait et inciterait certains à passer la frontière de l’irréversible. D’autres croient qu’en parler banaliserait le geste. On en parle donc un peu, parfois, pas trop souvent, et peut-être juste assez?! Après tout, qui sait vraiment ce qu’on a le droit d’en dire?

Détenteur du plus haut taux de suicide au Canada, le Québec se classe bon premier. Quelle distinction! Et il semble que ce n’est pas demain la veille qu’il cédera sa place. Le nombre de suicides a fait marche arrière partout au pays, sauf au Québec, et ce, depuis quelques hostiles hivers déjà. Quant à l’ensemble des pays industrialisés, le Québec occuperait le troisième rang.

Le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS) est agacé par la situation. En 1992, il se donnait pour objectif de réduire de 15% le taux de suicide. De 16%, le pourcentage à l’époque, est aujourd’hui de 19%. On comprend pourquoi il est embarrassé.

Le MSSS avait alors choisi quelques stratégies «préventives», parmi lesquelles figurait: «diminuer l’accès aux «instruments» de suicide, notamment les armes à feu. Confiant, en 1998, le MSSS réitérait cette mesure dans sa Stratégie québécoise d’action face au suicide. Depuis, le nombre de suicides par pendaison et strangulation a doublé depuis les deux dernières années! Il faut tout de même reconnaître que cette mesure dite «préventive» a sauvé la vie de quelques personnes.

1095705_83196012 Ressources:

Pour le Québec: 1-866-APPELLE (277-3553). Site Internet. Les CLSC peuvent aussi vous aider.

La France: Infosuicide 01 45 39 40 00. SOS Suicide: 0 825 120 364   SOS Amitié: 0 820 066 056

La Belgique: Centre de prévention du suicide 0800 32 123.

La Suisse: Stop Suicide

autres textes sur le  suicide:

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Témoignage sur l’implication bénévole

benevolat-benevole-implication-jeune La récompense – Regard sur des gens de cœur
Documentaire sur l’implication bénévole.
-Découvrir sa communauté, donner un sens à sa vie…
-Briser son isolement et celui d’autrui.
-Découvrir de nouveaux amis.
-Prendre part à la vie sociale et de quartier.
-Une source de contact et d’échange.
-L’acquisition de nouvelles connaissances.
-Une occasion d’expérimenter et mieux se connaître.
S’impliqer c’est trippant et ça mérite d’être vécu. 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Video.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Suicide d’un ami

Suicide d’un ami

Par Raymond Viger                       Dossier Suicide

Plusieurs personnes de mon entourage se sont suicidées. Certaines étaient très près de moi. Je leur parlais, je savais qu’elles souffraient à un haut niveau. J’ai tenté de les consoler, de les aider. Mais rien n’y faisait. Elles se sont suicidées.

Deuil par suicide

J’ai commencé par étouffer la culpabilité qui me rongeait en essayant de me convaincre que j’acceptais le choix qu’elles avaient fait. Il est plus facile de dire que c’était leur choix que d’oser imaginer que j’avais peut-être ma part de responsabilité. Si j’avais pris plus de temps avec lui, peut-être qu’il ne se serait pas suicidé. Si j’avais pris plus de temps pour l’écouter, peut-être serait-il encore là à me parler… Un paquet de «si» me hantent et me dérangent. Oui, ça dérange quand quelqu’un se suicide autour de soi.

Culpabilité d’un suicide

Je suis envahi par une série de «peut-être» et de «si» qui deviennent menaçants pour ma survie psychologique personnelle. Oui, je parle de survie. Parce que la vraie question, ce n’est pas qu’est-ce que j’aurais pu faire pour éviter le suicide de cet ami, mais plutôt qu’est-ce que moi je peux faire pour survivre à son départ prématuré?

J’ai essayé de me convaincre que nous avons le choix de décider du sort de notre vie. Je n’ai parlé à personne de cette culpabilité qui me rongeait. Je suis devenu une sorte de «zombie», incapable de toucher aux émotions qui remontaient en moi. Laisser remonter une émotion voulait dire aussi laisser remonter cette culpabilité, cette souffrance.

Du suicide à la tentative de suicide

J’ai eu mon lot de difficultés. J’ai fini par faire une tentative de suicide. Ce n’était pas un choix. Je n’avais aucune conscience de ce qui se passait. J’ai fait une overdose de souffrance. Ça faisait trop mal pour que je comprenne ce qui se passait en moi.

Plus tard, en thérapie, j’ai réalisé que ce n’était pas une, mais deux tentatives de suicide que j’avais faites. J’ai été arrêté dans ma première et je ne m’étais même pas rendu compte de ce qui s’était passé. Quand tu dis que tu fais une tentative de suicide et que tu ne t’en souviens même pas! Faut-y que tu sois assez «gelé» par ta souffrance rien qu’un peu!!!

Parce qu’une overdose de souffrance, c’est la pire des drogues qui existe. Tu ne vois plus rien, tu n’as plus conscience de ce qui se passe, ni en toi, ni autour de toi.

Le suicide est-il un choix?

Le suicide d’un ami, ça dérange, ça choque et c’est bouleversant. Non je n’accepte pas le choix de se suicider. Je ne l’accepterai jamais. On ne choisit pas de mourir. On se suicide quand on ne voit plus les choix qui s’offrent à soi. Pour moi, tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir et je ne peux pas dire que je serai mieux quand je serai l’autre bord. Je n’y ai jamais été et personne ne peut me garantir que c’est vrai que c’est plus beau l’autre côté.

Il y a trop de suicides au Québec. Il y a trop de suicides parmi les jeunes. Je ne peux l’accepter et je ne l’accepterai jamais. Non je n’accepte pas qu’un jeune se suicide.

Le suicide, il faut en parler

Je n’ai qu’un seul souhait à formuler, un seul message à livrer. Si un de tes amis vient de se suicider, j’espère que tu ne me diras pas que tu acceptes son choix comme moi j’ai essayé de le faire. J’espère, au plus profond de mon coeur, que tu vas prendre le temps d’en parler autour de toi, de contacter une ressource qui peut t’aider et te soutenir dans cette période très difficile. Le suicide d’un proche ça dérange et c’est ensemble qu’on peut s’aider à passer à travers.

Je veux te laisser un petit cadeau. Peu importe l’épreuve que tu traverses, dis-toi qu’il y a toujours quelqu’un, quelque part qui est prêt à t’aimer, à t’écouter et à faire un bout de chemin avec toi. Ne laisse pas tout tomber avant de l’avoir rencontré.

1095705_83196012 Ressources:

Pour le Québec: 1-866-APPELLE (277-3553). Site Internet. Les CLSC peuvent aussi vous aider.

La France: Infosuicide 01 45 39 40 00. SOS Suicide: 0 825 120 364   SOS Amitié: 0 820 066 056

La Belgique: Centre de prévention du suicide 0800 32 123.

La Suisse: Stop Suicide

autres textes sur le  suicide:

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

T-Shirt promotionnel disponible avec votre logo

tshirt-cafe-graffiti-t-shirt-personnalise-votre-logo Soutenez le Café-Graffiti, affichez vos couleurs.

Votre T-shirt Café-Graffiti pour seulement 9,95$. Disponible en rouge, noir ou blanc.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/T-shirts-promotionnels-et-personnalise.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Pour votre T-shirt promotionnel avec votre logo: Café-Graffiti: (514) 259-6900

La dépendance affective

La dépendance affective      

Dossier Dépendance affective                  Par Tom

Je me contenterai de donner quelques exemples tirés de ma vie personnelle. Mon père a été un dépendant affectif. Après son divorce et la mort de ma mère, il a été incapable de refaire sa vie avec quelqu’un d’autre. Il a essayé, mais il ne cessait pas de dire que sa nouvelle amie n’était pas comme ma mère, etc, etc. Finalement, il s’est suicidé.

De mon côté, j’ai été un acheteur professionnel et un directeur des ventes bien aguerri. À cause d’une de mes relations qui travaillait dans mon commerce, mes capacités d’acheteur et de directeur ont chuté rapidement. Par peur de déplaire à cette femme, je n’arrivais plus à faire les choix adéquats pour mon entreprise.

Un fournisseur aurait mérité que je le discontinue, mais si ma femme aimait le produit, je le gardais. J’ai engagé des membres de sa famille qui ne valait pas cher la livre comme employés, incapable de les congédier pour ne pas déplaire à ma femme. J’en étais rendu à toujours devoir confirmer avec cette femme avant de faire une transaction ou de prendre une décision. Mon génie ne valait plus rien, je ne me faisais plus confiance et, indirectement, c’était ma femme qui menait mon entreprise.

Si ma femme voulait prendre des vacances, nous prenions des vacances. Je ne me demandais pas si j’avais le temps ou l’argent.  Incapable de lui dire non, incapable de la contrarier, je préférais m’arranger et faire toutes sortes de courbettes pour compenser plutôt que de la contrarier ou de risquer de la perdre.

J’ai fait beaucoup d’argent, mais ma dépendance affective m’a tout fait perdre. La dépendance, que ce soit à la drogue, à l’alcool ou à une femme, même avec un million de dollars, ce n’est pas suffisant pour acheter l’amour de l’autre. Quand elle m’a quitté, j’ai fait deux tentatives de suicide. La thérapie et l’écriture auront permis de m’en sortir.

Mon frère aussi a été un dépendant affectif. Incapable de dire non à sa femme, il répondait à tous ses caprices et même plus. Si elle voulait un manteau, elle en avait deux et pas les moins dispendieux.  S’il n’avait pas l’argent pour lui payer le luxe, pas de problème, on met ça sur la carte de crédit. Quand les comptes rentreront, on trouvera bien un moyen de les payer.

Il a fini par devenir un fraudeur professionnel à force de me voler, de voler mon père, son entourage et tous les partenaires qui l’ont croisé.  Sa dépendance affective l’a amené à se retrouver à l’émission J.E. Quand il a été brûlé comme fraudeur, il a tenté de faire une banque avec une arme chargée pour finalement se retrouver en prison.

Savoir aimer, c’est aimer l’autre, mais pas au point de se faire mal ou d’avoir à mentir. Savoir aimer, c’est rester naturel, garder nos valeurs et nos principes tout en étant avec l’autre. Rester soi-même, au risque de perdre l’autre. Je t’aime mais pas au prix de me faire du mal. Je t’aime mais pas au prix de me mentir ou de mentir aux autres. Je t’aime mais pas au prix de devenir un voleur. Je veux pouvoir m’engager dans une relation amoureuse, tout en restant capable de m’engager face à moi-même et à mon entourage.

Pour reprendre une citation de Richard Bach, «L’amour c’est comme deux ballons qui s’aident à monter toujours plus haut. Lorsque l’un des ballons devient un boulet pour l’autre, il est temps de couper la corde».

Sur cette citation, je rajouterais que la dépendance affective est comme une bulle que l’on se crée.  Une bulle que l’on fait monter artificiellement en se créant des problèmes, qui nous cause des emmerdes tout autour de soi, mais qu’on essaye de cacher à sa femme. Par peur qu’elle nous voit sous notre vrai jour, par peur qu’elle soit au courant de la vraie situation dans laquelle on patauge, par peur de lui déplaire, par peur qu’elle nous quitte…

Aujourd’hui, j’ai accompagné plusieurs femmes en thérapie qui ont eu à retrouver leur équilibre après une rupture douloureuse. Elles m’ont toutes dit la même chose. «S’il m’avait dit qu’il n’avait plus d’argent, je n’en aurais pas demandé tant. Si j’avais su que ça allait si mal, j’aurais pu l’aider»

Morale de cette histoire, à cacher la vérité à sa femme, souvent on se prive du meilleur allié qu’on avait. La morale de cette morale, si parce qu’on dit la vérité à notre femme elle nous quitte, la bulle vient d’être crevée et je n’ai plus à me conter de menteries et à m’enliser encore plus. D’une façon comme de l’autre, j’en sors gagnant.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

CD Rap music Hip Hop de la scène de Montréal

cd-rap-music-rappeur-musique-hip-hop-dj-mana-sp-manspino-dynastie-des-morniers CD de musique Ill Legal. Compilation de rappeur et rap music Hip Hop avec Chilly D, DJ Mana, L’intrus, Shades of culture, SP, Patrick Batemen, 01 Étranjj, Ninja P, Virus, Vulguerre, Chance Won, Erratum, Son 2 PT, Manspino, Dynastie des Morniers. 9,95$

Tél: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Musique-hiphop-rap.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.