Roborat, le robot à moustaches

Roborat, le robot à moustaches

(Agence Science-Presse) – La plupart des robots voient grâce à une caméra à la place des yeux. Mais tant qu’à imiter la nature, pourquoi ne pas s’inspirer des moustaches?

Une équipe britannique a donc conçu un robot de la taille d’un (très) gros rat, qui s’oriente grâce à ses moustaches, où chaque «poil» est en fait un senseur.

Alors que les moustaches d’un vrai rat vibrent 20 fois par seconde, celles-ci ne vibrent «que» six fois. Mais le principe est le même: elles effleurent ce qui les entoure et construisent ainsi une «image» de leur environnement.

PUBLICITÉ

apres-la-pluie-le-beau-temps-recueil-de-textes-a-mediter-croissance-personnelle Après la pluie… Le beau temps. Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Le livre est disponible au coût de 9,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Publicités

Internet et les médias communautaires

Internet et les médias communautaires

François Richard Billet numéro 4 Presse Communautaire

Dates prochaines Formation Web

Reflet de Société souhaite lancer une grande réflexion collective en ligne sur l’état et l’avenir de la presse communautaire au Québec. Les problèmes soulevés dans cette série de cinq textes font échos aux préoccupations exprimées par les membres de l’Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ) lors du congrès de l’organisation les 1-2-3 mai 2009. Nous invitons les internautes de tous les horizons à prendre part au débat. Le quatrième texte porte sur l’utilisation des nouvelles technologies dans la presse communautaire.

Internet et les médias communautaires

Un grand nombre de médias communautaires québécois ont fait leur apparition au tournant des années 1970. Leurs fondateurs souhaitaient répondre à deux principaux besoin. D’abord, diffuser de l’information de proximité permettant aux citoyens des régions qui ne sont pas desservies par un grand média de participer plus activement à la vie civique de leur communauté. Cette participation inclut autant les événements à caractère social et politique que les créations artistiques ou les événements sportifs. Ensuite, offrir un espace où les citoyens peuvent exprimer leurs opinions quant aux enjeux qui les touchent. L’Internet peut aujourd’hui aisément remplir ces deux fonctions, laissant la presse communautaire aux prises avec un questionnement quant à l’utilité de son existence.

Exclusion: âge et régions rurales

Cette façon de voir les choses, qui peut sembler une évidence pour les habitants des grands centres, n’est pas tout à fait juste. Elle ne tient en effet pas compte de deux contraintes majeures du monde de la presse communautaire: l’âge de ses artisans et le peu d’accès à l’Internet dans les régions rurales du Québec. En effet, plusieurs des membres de l’AMECQ appartiennent à une génération qui n’a pas toujours eu l’occasion d’apprendre à pleinement maîtriser les nouvelles technologies de l’information. Bien sûr, l’immense majorité d’entre-eux est capable d’utiliser Internet pour lire courriels et nouvelles, mais réaliser un journal virtuel de A à Z n’est pas à la portée de tous. De plus, les médias communautaires oeuvrent souvent dans des régions rurales, peu ou pas desservies par les médias conventionnels. Et cela inclut l’accès à Internet qui est encore peu répandu dans de larges portions du territoire québécois.

Subventions du gouvernement québécois

Autre obstacle: le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec ne considère pas les médias en ligne comme étant éligibles à l’octroi de subventions dans le cadre du Programme d’aide aux médias écrits communautaires du Québec. Seuls les journaux ayant une version papier et en ligne peuvent toucher des fonds. Si un média communautaire Internet approchait l’AMECQ pour en devenir membre, il serait refusé en raison des critères d’exclusion gouvernementaux.

Habitués au papier

Les obstacles au déplacement en ligne de la presse communautaire ne se présentent pas seulement aux artisans de ces médias, mais aussi à leur lectorat. Lors du congrès de l’AMECQ, le président de l’organisation et rédacteur en chef du Reflet du canton de Lingwick, Daniel Pezat, faisait remarquer que son journal s’adresse à une population âgée qui, non seulement n’est pas habituée à Internet, mais ne possède pas d’ordinateur dans bien des cas. De plus, selon le directeur général de l’AMECQ, Yvan Noé Girouard, le taux de pénétration des médias écrits communautaires dans certaines régions atteindrait les 95%. Les gens ont l’habitude de recevoir leur journal chez eux et de le lire. Il est loin d’être certain que tous feraient l’effort d’aller le chercher sur Internet. Il faudra attendre au moins une autre génération avant que l’habitude de lecture en ligne soit généralisée.

Bons côtés de l’informatique

Malgré tous ces obstacles à l’utilisation des nouvelles technologies dans le monde de la presse communautaire, deux avantages évidents méritent d’être soulignés. Une baisse importante des coûts d’impression permettrait aux journaux d’utiliser l’argent économisé afin de produire des contenus plus professionnels, par exemple en embauchant un étudiant en journalisme ou en graphisme. De plus, des coûts de production moins élevés permettraient de s’affranchir de la dépendance envers les annonceurs, qui peut parfois grandement compliquer le travail des journalistes communautaires, allant de la pression financière au harcèlement. Cette question sera d’ailleurs examinée plus en profondeur dans le prochain (et dernier) billet de cette série.

Avenir de la presse communautaire

L’AMECQ fêtera dans deux ans son 30è anniversaire. Yvan Noé Girouard souhaite que cette célébration soit tournée vers l’avenir plutôt que vers le passé, notamment en posant la question de l’utilisation des nouvelles technologies. D’ailleurs, au congrès de l’an prochain, une formation sur le journalisme Internet doit être donnée par le rédacteur en chef de Reflet de Société, Raymond Viger. Yvan Noé souhaite qu’il s’agisse d’un premier pas vers l’intégration progressive, respectueuse du rythme de chacun, des nouvelles technologies dans le monde de la presse communautaire.

Réactions et commentaires

Comment utilisez-vous les nouvelles technologies dans la production de vos journaux? Êtes-vous en faveur du déplacement vers l’Internet de la presse communautaire? Quels en sont selon vous les avantages et les inconvénients? Avez-vous accès à des services Internet de qualité dans votre région? Croyez-vous que l’AMECQ doit aider ses membres à utiliser les nouvelles technologies? Nous avons hâte de lire vos réponses.

Vos commentaires sur Internet et les médias communautaires

Lire aussi: Financement des journaux communautaires, La relève des journaux communautaires et Intimidation, harcèlement et agressions dans la presse communautaire

Dates prochaines Formation Web

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

poesie-urbaine-jean-simon-brisebois-art-de-la-rue Poésie urbaine. L’âme de l’ange. Jean-Simon Brisebois.

À chaque mort, une naissance. À chaque naissance, un combat! Recueil de pensées et de poésies influencé par le béton, la rue et son vécu urbain. De jour et de nuit, la vie continue, se transforme. À travers les ombres et pénombres, elle se colore de différentes nuances de gris.

Disponible par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

Spinning: science et technologie

Spinning: science et technologie

Marie-Josée Richard et Hélène Marion

(Agence Science-Presse) – Sur les 3,6 millions de cyclistes québécois, seulement 70 000 bravent l’hiver chaque année. Le spinning est donc une activité qui gagne à être connue de ceux qui veulent garder la forme, sans se geler le bout du nez. Sur un vélo stationnaire, les participants suivent la cadence endiablée de l’entraîneur. En une séance, ils peuvent brûler jusqu’à 800 calories! Et avec les récents progrès de la science et de la technologie, on sait comment vous faire suer, pour atteindre les résultats escomptés!

Cyclisme d’hivers

Si à l’origine, cet entraînement était réservé à l’élite cycliste, aujourd’hui des gens de tous les niveaux se sentent interpellés. «On est arrivé à démontrer que c’est la qualité de l’entraînement qui devait prévaloir sur le volume d’exercices à faire», explique Guy Thibault, conseiller en recherche à la Direction du sport et de l’activité physique du Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport.

De plus, le sportif amateur peut désormais compter sur une panoplie de données sur sa forme physique: il peut visualiser ses progrès, sous forme de statistiques, de graphiques et de tableaux. Et attention, on ne parle plus uniquement du nombre de battements cardiaques! On peut connaître son VO2max, son niveau de lactate, son taux de globules blancs, son niveau de fer… des données que le cycliste ne pourrait pas recueillir avec autant de précision à l’extérieur. Sur un vélo stationnaire, quand le chrono est parti, rien ne peut interrompre la séance!

Ces entraînements permettent également de prévenir les blessures et les excès de fatigue causés par un surentraînement. Avec la méthode dite «par intervalles», on ne s’entraîne pas pendant 45 minutes à pleine capacité, cinq jours de suite! On apprend à doser son énergie et à insérer des périodes de repos. En travaillant mieux — et non pas nécessairement en travaillant plus —, les résultats se pointent peu à peu. Quand l’athlète peut constater ses progrès au fil des semaines, il est bien plus probable qu’il demeure motivé et qu’il enfile les séances jusqu’aux premiers jours du printemps.

Technologies dernier cri

 

Le spinning s’accompagne de technologies qui lui sont propres, aujourd’hui plus près de l’informatique que de la mécanique! Par exemple, l’appareil d’entraînement CompuTrainer permet de connaître à la fois la cadence (RPM soit le nombre de tours par minute), la puissance de pédalage (en watts), la fréquence cardiaque et l’efficacité du coup de pédale. Sur la roue arrière du vélo, on installe une unité de résistance capable de faire varier la tension en fonction d’un entraînement préprogrammé ou d’un parcours fourni avec le logiciel. Le cycliste doit alors déployer une force variable pour maintenir sa cadence.

L’athlète peut même rouler avec huit autres coureurs sur des parcours virtuels de déserts, de montagnes, de montées et de descentes… sur écran géant! De l’avis de Ian Hughes, entraîneur de l’Équipe du Québec de vélo de montagne à la Fédération des Sports Cyclistes à Bromont, l’aspect ludique de ces appareils n’enraye en rien la difficulté des entraînements: «ça ne fait que les rendre moins répétitifs et plus divertissants… même à 180 battements cardiaques par minute!».

Entrainement sur logiciel

 

Pour aider l’athlète à voir clair à travers tous ces chiffres, il est recommandé de faire appel aux services d’un entraîneur. Les technologies ont tant progressé que cet entraîneur peut désormais être… virtuel! Il suffit à l’athlète d’envoyer par courriel ses enregistrements de fréquence cardiaque, de VO2max, et autres données. L’entraîneur pourra ensuite les analyser et lui envoyer un programme d’entraînement adapté à ses capacités. L’entraîneur d’aujourd’hui n’a plus à être physiquement auprès de son poulain pour le suivre pas à pas… ou plutôt, coup de pédale par coup de pédale!

Pour en savoir plus:

 

Fédération Québécoise des Sports Cyclistes

www.fqsc.net

Peak – Centre de haute performance Montréal

www.peakcentremontreal.ca

 

Combien ça coûte?

 

Vous désirez investir dans un suivi de votre forme physique? Sachez que le plan d’entraînement coûte entre 100$ et 200$ par mois, selon la qualité du suivi recherché. Tout d’abord, le sportif doit posséder un capteur de puissance efficace; il s’agit d’un moniteur cardiaque qui compte la vitesse du coup de pédale en watts. L’appareil coûte entre 5000$ et 6000$, mais des capteurs moins perfectionnés sont disponibles pour environ 1500$. La montre Polar calcule la fréquence cardiaque et coûte environ 100$. Pour une évaluation complète de votre VO2max, comptez environ 200$ par test. Pour quelques milliers de dollars (1500 à 2000$), il est aussi possible de mettre la main sur un ensemble CompuTrainer pour s’entraîner dans le confort de son foyer et rivaliser contre ses meilleures performances.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Spectacle Hip Hop Breakdance, Graffiti, DJ et rap

orgue-classique-hip-hop-breakdance-graffiti-dj-rappeurs Le Choc des Cultures – Le Hip-Hop rencontre le classique
Spectacle original mettant en vedette: organistes classiques, break-dancers, rappers, DJ et graffiteurs.
L’église Saint-Nom-de-Jésus expose une centaine de toiles peints par des artistes. Plus de cinquante artistes complices présentent « Le Choc des Cultures ». 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Video.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

Subvention de l’armée américaine pour le développement de la télépathie

Subvention de l’armée américaine pour le développement de la télépathie

(Agence Science-Presse) – Le diffuseur américain MSNBC révélait récemment que l’armée américaine a donné des sous à un chercheur pour créer une technologie qui permettrait aux soldats de communiquer… par la pensée. «Cela deviendra éventuellement une autre façon de communiquer», écrit le plus sérieusement du monde Mike D’Zmura, qui précise qu’il n’a pas l’intention de remplacer le téléphone, juste de le compléter. «Il faudra beaucoup de recherches», ajoute-t-il toutefois. On n’est jamais trop prudent…

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Battle breakdance hip hop des meilleurs breakers de Montréal

video-breakdance-hip-hop-break-breaker-how-to-breakdancing Extreme Supreme Science
Vidéo VHS, compétition de break-dance.

Skywalker, Omegatron, Psycho Red, Silo, Trackmaster, Strike 3, Jayko Superstar, Speedy, Place Pieces (Maximum Efficiency), Tiger, Dj Frank Boulevard, Dj Devious.
Vidéo VHS 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Video.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,

Tester et enrichir sa culture scientifique et technologique, Marcel Thouin

Tester et enrichir sa culture scientifique et technologique, Marcel Thouin

Isabelle Burgun, Chronique de livre 

(Agence Science-Presse) – Quinze sur vingt. Voilà mon score au test d’astronomie. Bien sûr j’aurais pu me douter que l’étoile Polaire est connue parce qu’elle indique le nord et non parce qu’elle est la plus brillante de l’hémisphère nord. Tout comme… si un scientifique envoyait un message aux extraterrestres, il ne pourrait pas entendre la réponse, car le temps entre l’émission du message et la réception de la réponse serait trop long!

Ludique et stimulant, le nouveau livre de Marcel Thouin — Tester et enrichir sa culture scientifique et technologique aux éditions Multimondes — nous propose de tester nos connaissances scientifiques par de petits quiz. Ce qui demande un peu d’humilité et être prêt à apprendre de ses erreurs.

Les virus sont-ils des êtres vivants? Comment un four à micro-ondes fonctionne-t-il? Qu’est-ce qu’un inlandsis? Que sont les isotopes? Vingt questions permettent de mesurer ses connaissances — ou son ignorance — en astronomie, chimie, physique, biologie, sciences de la Terre et technologies.

La formule est simple: un test par chapitre et un chapitre par discipline. Les réponses sont fournies, expliquées et remises en contexte. Loin du frustrant « Trivia », l’auteur a pris le parti d’étoffer sa réponse — sinon comment enrichir ses connaissances? — avec le rappel des découvertes, un court historique et présentation des principaux découvreurs et inventeurs. Il fournit d’ailleurs en annexe les grands noms des sciences et des technologies.

De plus, et c’est là qu’on retrouve la manière de faire de ce professeur titulaire de didactique de science de la faculté des sciences de l’éducation de l’Université de Montréal, le lecteur apprend de ses mauvaises réponses. Les mauvaises conceptions fréquentes sont expliquées et mises en parallèle des concepts scientifiques. Une bonne manière d’enfoncer le clou de la connaissance!

Après Notions de culture scientifique et technologique, Explorer l’histoire des sciences et des techniques (chez Multimondes) et d’autres ouvrages, Marcel Thouin poursuit son travail de passerelle entre les connaissances et les lecteurs.

De mon côté, je vais poursuivre l’exploration de mes failles. Savez-vous ce qu’est un trébuchet?

Tester et enrichir sa culture scientifique et technologique par Marcel Thouin, Éditions Multimondes, 504 pages, 2008, 39.95$. http://multim.com/titre/?ID=226

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

quand-un-homme-accouche-roman-cheminementQuand un homme accouche. Roman de cheminement. Le personnage principal accouche de son enfant intérieur qui devient son ami et son thérapeute tout au long du roman. Ce livre est le premier d’une trilogie qui a été reprise dans L’amour en 3 Dimensions. 9,95$

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

Iron-man, Tony Stark et James Bond à la Nasa

Iron-man, Tony Stark et James Bond à la Nasa

(Agence Science-Presse) – Il n’en a pas l’air comme ça, mais l’homme de fer est plus vraisemblable qu’on ne pourrait le croire. Après tout, c’est la technologie qui le fait avancer, plutôt qu’une piqûre d’araignée, et cette technologie, incroyable mais vrai, elle s’appuie sur des bases solides.

Le magazine britannique The New Scientist est d’ailleurs fier de dire que plusieurs types de technologies d’avant-garde mentionnées dans le film ont déjà fait l’objet d’articles — à croire que les scénaristes d’Iron Man sont de fervents lecteurs du New Scientist! Par exemple :
– La carapace de métal. Le héros du film, Tony Stark, est un brillant scientifique qui, pour s’évader d’Afghanistan, se fabrique une armure qui le protège des pieds à la tête. Une telle armure n’existe pas, mais elle est bel et bien sur les planches à dessin. À tout le moins, les jambes d’un tel « exosquelette », capables éventuellement de multiplier la force de ceux qui les portent, ont déjà été expérimentées au MIT. Une compagnie japonaise prévoit vendre de telles « jambes » d’ici la fin de l’année.
– Une machine volante individuelle. Bien sûr, le héros ne se contente pas de se cacher dans son armure : il vole! Eh bien, il y a près d’une décennie, un ingénieur américain, financé en partie par l’armée et par la NASA, expérimentait le SOLO Trek, genre d’hélicoptère individuel. Avec ses deux grandes hélices, il était loin de l’esthétisme de l’armure d’Iron Man. Mais il faut bien commencer quelque part… Et il aurait parcouru jusqu’à 200 km sans s’écraser, ce qui n’est pas mal du tout. D’autres passionnés continuent d’expérimenter des « ceintures-fusées » à la James Bond.
– Mini-robots. Dans le film, Tony Stark se fait aider par un robot. Trop intelligent pour être vrai, mais des versions plus réalistes existent déjà : AUR, construit l’an dernier au MIT, est un « robot-lampe de bureau » qui calcule la direction de votre regard et déplace son cou afin de pointer l’éclairage là où vous en avez besoin. Par ailleurs, Tony Stark ne se contente pas de se faire aider : il développe des liens émotifs avec son robot — après tout, on est dans un film. Mais des psychologues et des experts en intelligence artificielle se sont bel et bien penchés sur cette question, beaucoup plus sérieuse qu’elle en a l’air.
Tout ceci étant dit, la portion scientifique du film qui plaira le plus aux scientifiques est sans doute Tony Stark lui-même : pour une fois, on n’a pas droit au stéréotype du timide nerd à lunettes, mais à un individu sûr de lui, charismatique… et qui plaît aux femmes!

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Témoignage sur l’implication bénévole

benevolat-benevole-implication-jeune La récompense – Regard sur des gens de cœur
Documentaire sur l’implication bénévole.
-Découvrir sa communauté, donner un sens à sa vie…
-Briser son isolement et celui d’autrui.
-Découvrir de nouveaux amis.
-Prendre part à la vie sociale et de quartier.
-Une source de contact et d’échange.
-L’acquisition de nouvelles connaissances.
-Une occasion d’expérimenter et mieux se connaître.
S’impliqer c’est trippant et ça mérite d’être vécu. 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Video.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,

Nippons non fripons

Nippons non fripons

(Agence Science-Presse) – Voir au-travers des jupes des filles. Des générations de voyeurs en ont rêvé, la technologie l’a fait: les fonctions infrarouge de certaines caméras, appareils photo ou téléphones, ont été détournées pour voir à travers les vêtements. À malin, malin et demi, la compagnie japonaise de vêtements de sport Cramer a créé la ligne de sous-vêtements «Shotguard» pour permettre aux sportives de s’entraîner, sans se donner en spectacle… Leur tissu, en nylon et en polyuréthane, bloque les rayons infrarouge aussi sûrement que les regards des voyeurs. Pour l’instant, seules les culottes sont disponibles, au prix de 18 $ l’unité. Pas si cher pour protéger son intimité.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

apres-la-pluie-le-beau-temps-recueil-de-textes-a-mediter-croissance-personnelle Après la pluie… Le beau temps. Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Le livre est disponible au coût de 9,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel