Coupures dans les subventions de l’Observatoire du Mont Mégantic

Coupures dans les subventions de l’Observatoire du Mont-Mégantic

Isabelle Burgun

(Agence Science-Presse) – Voilà une bien mauvaise manière de célébrer l’Année mondiale de l’astronomie. Le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) supprime son soutien à l’Observatoire du Mont-Mégantic (OMM).

Avec une réduction radicale de son budget de fonctionnement dès cette année et la suppression totale de cette enveloppe, soit 325 000 $, l’an prochain, des jours sombres s’annoncent pour l’OMM.

«C’est 140 000 $ de moins pour 2009-2010, soit 40 % de notre budget de fonctionnement et plus rien du tout à compter de l’an prochain. La coupe de cette subvention par le CRSNG est une décision sans appel», explique Robert Lamontagne, directeur exécutif de l’OMM.

Le budget annuel de l’OMM s’élève à 600 000 $, grâce aussi au soutien de l’Université Laval, de l’Université de Montréal et du gouvernement du Québec à travers le Fond québécois de la recherche sur la nature et les technologies (FQRNT). La perte de la subvention du CRSNG coupe ainsi de moitié le budget de cet observatoire universitaire affectant directement les salaires du personnel.

Ces coupes mettent fin à un soutien fédéral vieux de 30 ans, soit depuis la création de l’OMM en 1978. Les détails de cette suppression restent à venir, mais découlent directement des coupes budgétaires du CRSNG, ainsi que d’un repositionnement au profit des organismes à caractère unique à l’échelle nationale ou internationale.

Une ressource régionale

L’OMM serait considéré aujourd’hui comme une ressource régionale. «Aucun critère ne tient compte de notre impact touristique exceptionnel et de notre rayonnement qui dépasse les frontières du Québec. Cette décision reflète le sous-financement chronique de la recherche au Canada», tranche Robert Lamontagne.

À la suite du budget 2009, le CRSNG a vu son financement diminué de 5 %. Ce qui se répercuterait au sein de nombreux programmes de subventions. «Ce programme d’appui aux ressources majeures est un des programmes directement affectés par les coupes, mais les chiffres ne sont pas publics», confirme Natasha Gauthier, conseillère principale des relations avec les médias du CRSNG.

L’OMM était jusqu’à présent l’un des seuls observatoires universitaires au pays à être subventionné par le fédéral. D’autres laboratoires universitaires risquent également d’être touchés. Les détails ne sont pas, pour l’instant, connus.

Le cas à part du Mont-Mégantic

L’Observatoire du Mont-Mégantic est unique dans l’est du Canada. Il possède l’un des télescopes les plus puissants au pays, forme de nombreux jeunes chercheurs et occupe également une place incontournable de promotion de l’astronomie auprès du grand public.

Plus de 300 000 visiteurs le fréquentent chaque année. Et en cette Année mondiale de l’astronomie, son programme est fort rempli. Les activités estivales seront maintenues, les répercussions risquant plutôt de se faire sentir à compter de l’automne.

«Nous sommes heureusement épaulés par les universités, mais il va falloir trouver une solution à long terme pour financer notre fonctionnement», relève le directeur exécutif. Avant de s’atteler à cette tâche, l’administration de l’OMM attend le rapport d’évaluation du CRSNG afin de mieux comprendre ces coupes budgétaires.

 

Pour en savoir plus

Site de l’Observatoire du Mont-Mégantic (OMM)

Communiqué du CRSNG sur le budget 2009

PUBLICITÉ

show_image Poésie urbaine. L’âme de l’ange. Jean-Simon Brisebois.

À chaque mort, une naissance. À chaque naissance, un combat! Recueil de pensées et de poésies influencé par le béton, la rue et son vécu urbain. De jour et de nuit, la vie continue, se transforme. À travers les ombres et pénombres, elle se colore de différentes nuances de gris.

Disponible par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: www.refletdesociete.com
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Vieille planete

Vieille planète

(Agence Science-Presse) – La planète extra-solaire dont une équipe canadienne a contribué l’automne dernier à ce qu’elle devienne la première jamais prise en photo, aurait été photographiée par le télescope spatial Hubble… il y a 10 ans! Ce sont deux des découvreurs eux-mêmes, Christian Marois et David Lafrenière, de l’Université de Toronto, qui ont décidé d’appliquer la méthode mathématique qui leur avait permis de réussir ce cliché, à une image qu’Hubble avait jadis prise de «leur» étoile (un processus complexe, qui consiste à prendre 23 images d’étoiles similaires et à comparer). Bingo! La planète était là, aux limites du détectable. «J’ai senti la même excitation que lorsque nous l’avons découverte pour la première fois», a déclaré Lafrenière au New Scientist. Leur percée suggère que bien d’autres photos d’autres planètes extra-solaires dorment peut-être dans les archives d’Hubble…

 

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

poesie-urbaine-jean-simon-brisebois-art-de-la-rue Poésie urbaine. Renaissance. Depuis 1997, Jean-Simon Brisebois s’est découvert une passion pour écriture. Il s’implique activement dans divers projets communautaires dans Hochelega-Maisonneuve.
Renaissance est un recueil de pensées et de poèmes parlant autant de son amour de la vie que d’espoir. 4,95$

Disponible par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,

Galaxy zoo: un zoo dans l’espace

Galaxy zoo: un zoo dans l’espace

(Agence Science-Presse) – Grandes ou petites, lumineuses ou sombre, rondes ou ovoïdes, bleues ou rouges… Il existe une multitude de différences entre les galaxies. Tout comme les naturalistes classent les êtres vivants, les astronomes cherchent à mettre un peu d’ordre dans ce zoo sidéral. Et comme le cerveau humain est plus performant que l’ordinateur, ils ont lancé Galaxy Zoo, un projet de science participative qui convie le public à classifier les galaxies en deux grandes familles : les ellipses et les spirales. À partir des images du télescope Sloan Digital Sky Survey, les participants ont le privilège d’observer des galaxies qu’aucun œil humain n’a jamais vues. En un an, Galaxy Zoo a déjà réuni 150 000 participants et classifié plus de 50 millions de galaxies.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/Abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,

Télescope Chandra de la NASA et les trous noirs

Télescope Chandra de la NASA et les trous noirs

Dossier espace

(Amélie Daoust-Boisvert, (Agence Science-Presse) — La théorie de la relativité d’Einstein le prédisait, mais pour la première fois les observations du télescope Chandra de la NASA le confirment : les imposants trous noirs super massifs et les petits trous noirs stellaires (environ dix masses solaires) se nourrissent de la même manière. C’est en observant l’immense trou noir super massif de 70 millions de fois la masse du Soleil, au centre la galaxie M81, que Sera Markoff et ses collègues ont sorti ces données de l’ombre. Ces révélations stellaires attestent que les trous noirs sont d’une grande simplicité, et s’alimentent de la même manière, immenses ou petits. Les scientifiques espèrent utiliser cette trouvaille pour faire la lumière sur les hypothétiques trous noirs intermédiaires, des corps célestes de quelques milliers de masses solaires dont l’existence n’a toujours pas été prouvée à ce jour.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelle L’amour en 3 dimensions. Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les événements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

Le livre est disponible au coût de 19,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,

Espace : des amateurs professionnels

Espace: des amateurs professionnels, Dossier espace

(Agence Science-Presse) – L’astronomie est l’une des rares sciences où les amateurs occupent encore une place importante. Très importante même : l’Association des observateurs d’étoiles variables, qui existe depuis 1911, revendique, pour l’année 2006 seulement, la publication de 30 articles dans des revues scientifiques dotées d’un comité de révision par les pairs (peer-review). Sa base de données est devenue avec le temps la plus grande base de données d’observations astronomiques au monde. Une telle masse d’efforts est sans équivalent dans les autres disciplines scientifiques, lisait-on récemment dans un article admiratif de la revue Science, et l’une des trois raisons, c’est que l’équipement astronomique de base permet toujours de faire des observations de niveau professionnel, une chose impensable dans des domaines comme la génétique ou la microbiologie.

Une deuxième raison, inconnue des profanes, c’est la caméra CCD : dès son invention il y a 30 ans, elle a permis de voir des objets 10 fois moins lumineux, sans avoir à changer son télescope. Elle a soudain transformé «des télescopes de jardin» (l’expression est du rédacteur en chef de la revue Sky & Telescope) en des «outils très puissants».

Et la troisième raison, c’est Internet : son développement a permis de transformer ces groupes d’amateurs en une «force de réaction rapide» : lorsque, le 5 septembre dernier, un amateur japonais a détecté une «explosion de lumière» autour d’un duo d’étoiles rares, il a suffi d’un courriel pour qu’en quelques heures, une légion de petits télescopes se tournent vers cette région du ciel, assez vite pour photographier l’événement inattendu. Dans les prochaines semaines, on s’attend à ce que plusieurs articles scientifiques résultent de ces observations… faites à un prix défiant toute concurrence.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

couverture  livre jean-simon copie Poésie urbaine. Je me raconte. Jean-Simon Brisebois. Depuis 1997 Jean-Simon s’est découvert un goût pour l’écriture. Après avoir publié une trilogie poétique aux Éditions TNT(Entité en 2008, L’âme de l’ange en 2007 et Renaissance en 2006), plusieurs de ses lecteurs étaient curieux de savoir lesquels de ces textes parlaient le plus de lui. Il revient donc en force avec Je me raconte, un court récit autobiographique. Laissez-vous guider dans le monde particulier de ce jeune auteur!  7$

Disponible par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Un ciel pur au Nord du Chili !

 

 
 

Un ciel pur au Nord du Chili !

Agence Science-Presse, Mélanie Robitaille

 

De loin, la nuit, la ville de La Serena au Chili s’enveloppe d’un halo jaune. Jaune sodium. Les ampoules au sodium dans les réverbères ont récemment remplacé celles au mercure, diffusant une lumière blanche. Un choix énergétique et logique. La Serena est entourée d’observatoires astronomiques perchés dans les montagnes et les télescopes ont besoin d’un ciel libre de lumière blanche la nuit pour dénicher leurs trésors célestes.

Pedro Sanhueza, responsable du Bureau de protection de la qualité du ciel du nord du Chili, voit sa réussite en embrassant la ville du regard. Ses efforts ont d’abord abouti à l’entrée en vigueur en 1999 de la Norme d’émission pour la régulation de la pollution lumineuse. Depuis, 57 % des lampadaires des régions d’Antofagasta, d’Atacama et de Coquimbo utilisent des ampoules au sodium. La prochaine étape : il souhaite qu’il n’y ait plus de lumière diffuse dans le ciel d’ici trois ans. Que tous les faisceaux lumineux soient dirigés vers le bas par des abat-jour.

La cordillère des Andes dans la moitié nord du Chili offre les meilleures conditions d’observation astronomique de l’hémisphère. Mais Malcolm Smith, directeur de l’association des universités pour la recherche en astronomie au Chili (AURA), affirme que  » si le Chili ne se pliait pas aux exigences des observatoires, les nouveaux projets allaient chercher à s’installer ailleurs dans le monde.  » Et il ajoute :  » quand les changements d’éclairage seront terminés, la vie utile des télescopes sera augmentée d’une décennie ou deux.  »

En bichonnant ses invités internationaux, le Chili est bien rétribué : en plus de l’expertise chilienne en astronomie développée au fil des ans, l’économie du pays bénéficie des allées et venues des scientifiques venant visiter temporairement les installations, mais aussi ceux qui s’y établissent avec leur famille. Sans oublier le tourisme astronomique qui gravite maintenant autour de certains observatoires offrant des visites.

La petite ville de Vicuña, enfoncée dans la vallée à une heure de La Serena, a été une pionnière dans la conversion au sodium. Pour la remercier, on lui a construit l’observatoire touristique de Mamalluca qui initie des milliers de visiteurs par an aux constellations. Le guide résume la situation de pays hôte du Chili :  » Ils ont l’argent, on a le ciel.  » Et le Chili a compris que c’était à son avantage de bien traiter la visite.

Textes sur l’environnement et commentaires du rédacteur sur l’environnement

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

quand-un-homme-accouche-roman-cheminementQuand un homme accouche. Roman de cheminement. Le personnage principal accouche de son enfant intérieur qui devient son ami et son thérapeute tout au long du roman. Ce livre est le premier d’une trilogie qui a été reprise dans L’amour en 3 Dimensions. 9,95$

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Voir dix mille étoiles en Irak…à nouveau

 
 

Voir dix mille étoiles en Irak…à nouveau

Haut dans les montagnes de la région autonome du Kurdistan, en Irak, se dresse la carcasse vide d’un observatoire astronomique qui aurait pu rivaliser tous ceux du monde. Construit en 1973 à coups de millions de dollars, il devait être le seul observatoire majeur du Moyen-Orient… mais a eu la mauvaise fortune de se trouver sur un sommet stratégique situé à moins de 50 km de l’Iran. Les autorités kurdes, conscientes de l’importance de la science et de l’éducation dans la reconstruction de leur société, souhaiteraient désormais le restaurer. Projet non farfelu, puisque les technologies astronomiques courantes peuvent maintenant créer des télescopes très puissants et compacts. Ceci pourrait redonner un coup de vitamines à la science en Irak qui en a bien besoin.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

poesie-urbaine-jean-simon-brisebois-art-de-la-rue Poésie urbaine. Renaissance. Depuis 1997, Jean-Simon Brisebois s’est découvert une passion pour écriture. Il s’implique activement dans divers projets communautaires dans Hochelega-Maisonneuve.
Renaissance est un recueil de pensées et de poèmes parlant autant de son amour de la vie que d’espoir. 4,95$

Disponible par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.