2Pac, Michael Jackson et Elvis Presley. Who’s the best?

2Pac, Michael Jackson et Elvis Presley.

Who’s the best?

J’ai écrit un billet sur la mort de Michael Jackson qui a fait jaser les internautes. Jusqu’à présent, 134 commentaires et ce n’est pas encore terminé, le débat continue de faire rage.

Dans le fil des discussions, j’ai été obligé de ramener à l’ordre les internautes. Le débat commençait à déraper sur 2Pac. Ce rappeur tiré par balles à l’âge de 25 ans détient le record de vente pour la musique Hiphop.

La question était de savoir si 2Pac allait percer les générations et devenir un classique tel que Elvis Presley l’avait été ou encore comme Michael Jackson le sera. J’ai demandé aux internautes de revenir sur le débat principal du décès de Michael Jackson en leur promettant de faire un billet sur 2Pac et d’y ramener le débat.

Je vous présente donc ce débat sur 2Pac. Au plaisir de vous voir participer aux débats et de prendre votre place.

Ruiz: le talent de l’artiste est important pour la vente mais sa personnalité et ses geste aussi. C’est pour ça que 2pac est le rappeur le plus connu et apprécié.

BAxT: Michael Jackson est le successeur d’Elvis Presley en tant que Roi de la Pop, modèle dont il s’est littéralement inspiré (moonwalk = pas de dance du bas du corps d’Elvis, vidéos de Michael Jackson = films d’Elvis Presley dans lesquels nous voyons parfois Elvis Presley chanté comme dans Jailhouse Rock, mode de Michael Jackson (gant et veston Michael Jackson) = style urbain d’Elvis Presley avec son jeans, les 2 étant des incompris (des génies oui) faux solitaires de la gloire.

Ruiz: Pour moi Michael Jackson n’est pas le successeur d’Elvis Presley il est le plus grand dans son domaine. Elvis Presley pour le rock, 2pac pour le rap, Michael Jackson pour la pop.

Raymond Viger: Tu as raison de souligner que Michael Jackson n’est pas le successeur d’Elvis Presley. Ils ont eu chacun leur style et leur public. Ils ont à leur façon influencé la société dans nos valeurs, dans nos moyens de communication, dans les techniques de communication, de mise en marché…Tu présentes un bon trio d’artistes qui ont été très influents.

BAxT: Elvis Presley et Michael Jackson étant tellement grand dans l’industrie musicale, qu’ils sont tous 2 rois, au contraire de 2pac qui sera oublié dans moins de 2 générations. Elvis Presley était aimé autant des rock’n’rolleux, des bluemans, des gospelliens et de plusieurs autres styles, tout comme Michael Jackson. Madonna est la reine de la pop actuelle. 2pac est confiné à un style, a une seule génération. Elvis Presley à établi des records mondiaux, tout comme Michael Jackson, ce que 2pac n’a pas fait encore à part peut-être dans son enclave le hiphop ou le rap.

Ruiz: 2pac a toujours le record de disques de rap vendus, pourtant il est mort il y a bientôt 13 ans. Il a aussi fait de bonnes actions. Il était quelqu’un de bien. Ce que je respecte le plus chez 2pac c’est le fait que, contrairement à Michael Jackson ou Elvis Presley, 2Pac chantait pour raconter une histoire, une souffrance, la pauvreté, l’inégalité entre noirs et blancs, pour changer le monde en quelque sorte. Il est mort à 25 ans sinon qui sait…

Raymond: À ses débuts, Elvis Presley était banni des parents. 2Pac même si les parents ne comprennent pas ces paroles et sa culture, va-t-il traverser les générations? Je suis entouré de jeunes de la culture Hiphop depuis plus de 15 ans. 2Pac est encore très significatif pour eux. J’ai vu des jeunes se marier, acheter une maison, une auto, avoir des enfants… et ils écoutent encore 2Pac. Je ne pourrais pas affirmer que 2Pac va disparaître dans une génération ou deux.

Ruiz: 2pac ne disparaîtra pas de si tôt il est aussi connu a travers le monde. Dans une interview, le rappeur 50 cent, reconnu par beaucoup comme un très bon rappeur, voir le meilleur, a dit en parlant de 2pac: c’est notre Elvis Presley.

Ruiz: Niveaux lyrics 2pac valait bien Michael Jackson ou Elvis Presley et peut-être meilleur. Dans Changes ou Life goes on, deux gros poids lourds niveaux rythme, lyrics… Si les gens écoute bien les paroles ils verraient que les chansons racontent quelque chose. Je ne pense pas que Michael Jackson et Elvis Presley ait déjà écrit de telles paroles.

BAxT: Selon 50 cent: 2pac est notre Elvis Presley, donc pas le Elvis Presley de tout le monde. Michael Jackson était aimé par des personnes de tout style, de tous pays, de tout milieu tout comme Elvis Presley et Madonna. Ce n’est pas le cas ni de 2pac ni 50 cent, qui ne sont aimé que par une partie d’une génération. Là où ce style musical n’est pas à la mode, ils sont inconnus. Ce qui n’est pas le cas d’Elvis Presley et de Michael Jackson, connu et aimé en Chine en Russie, en Afrique comme au Japon. C’est aussi le cas de Madonna, des Beattles, de U2…

Ruiz: 2pac pouvait aussi être aimé par les riches que par les pauvres, les blancs et les noirs, hispaniques, asiatiques… Il n’est pas la légende qu’est Michael Jackson mais il est la légende du rap.

BAxT: Elvis Presley, tout comme Michael Jackson, était aimé par des personnes de tout âge. La génération du pouvoir américain avait commencé une guerre contre Elvis Presley. Mais Elvis Presley a gagné cette guerre. Qui ne connais pas Elvis Presley? Sa musique est encore aujourd’hui reprise par les DJ. Nous en faisons encore mention 50 ans plus tard. Michael Jackson, je ne suis même pas certain qu’on parlera de lui dans 50 ans. À part peut-être ses nombreux records de vente de disques. Car ces records, avec la nouvelle technologie (et le web), risque de ne jamais être battu. Probablement que le nom de Michael Jackson deviendra un nom inconnu dans 2 ou 3 générations. Alors maintenant 2pac, confiné uniquement à une partie d’une génération. J’en doute fort.

Ruiz: Michael Jackson inconnu dans 2 ou 3 génération! J’en doute encore plus que pour 2pac.

BAxT: 2pac n’est pas fort en Russie, Ukraine, Yougoslavie… tous les pays à faible population noire ou espagnole. Si on regarde la tendance mondial, le rap stagne. Le style musical en progression est la musique latine, un peu dévié du hiphop, du folklore latin, du rap et du rock. C’est la culture des gangs des pays pauvres qui amène ce style. Puis les gangs d’espagnols de L.A. et du sud des États-Unis, l’adaptent de plus en plus à la culture américaine.

VOS COMMENTAIRES SUR 2PAC, MICHAEL JACKSON ET ELVIS PRESLEY.

PUBLICITÉ

Spectacle Hip Hop Breakdance, Graffiti, DJ et rap

show_image Le Choc des Cultures – Le Hip-Hop rencontre le classique
Spectacle original mettant en vedette: organistes classiques, break-dancers, rappers, DJ et graffiteurs.
L’église Saint-Nom-de-Jésus expose une centaine de toiles peints par des artistes. Plus de cinquante artistes complices présentent “Le Choc des Cultures”. 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: cafegraffiti.net
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Le concert de piano classique à l’Église St-Barnabas

Let it be, John Lennon, Paul McCartney, Claude Dubois, Pierre Lapointe

Le concert de piano classique à l’Église St-Barnabas

Chapitre 6

Laurent s’est occupé de la technique les 2 dernières années. Il aurait bien voulu être présente cette année encore. Mais un nouvel emploi l’a empêché de pouvoir être présent au concert. Ça n’a pas été facile pour lui d’être absent cette année. Faire un choix veut aussi dire faire le deuil de ce que l’on n’a pas choisi.

La première partie du concert est une sélection de pièces classiques. Ginette voulait s’assurer que les étudiants puissent montrer ce qu’ils ont appris durant l’année. J’ai bien apprécié ces musiques qui m’ont rapproché de ma sensibilité. Sans pouvoir nécessairement nommer quelle musique allait avec quel compositeur, j’ai reconnu plusieurs airs.

Ce que je remarque c’est l’aisance avec laquelle les jeunes se présentent. Ils ont l’air de s’amuser. Je me souviens d’avoir participé à un concert de piano. Il n’y avait rien de rigolo dans ce que j’ai eu à faire à l’époque! Je suis convaincu qu’on apprend plus facilement quand on s’amuse. Et je suis sûr que les jeunes peuvent plus facilement se dépasser dans un tel contexte. S’il y a une erreur, ils pourront se le pardonner et continuer.

Ginette a demandé à plusieurs jeunes de faire les présentations. En plus d’apprendre à jouer du piano devant un public, cela leur permet de prendre de l’aisance avec le micro et la foule.

La première partie ayant servi à brasser ma sensibilité, la deuxième est venue me chercher dans le plus profond des tripes. Une sélection de musique populaire. Des textes avaient été préparé par Normand pour introduire les pièces et le sens de celle-ci.

Pour introduire la 2e partie, nous avons eu le droit à la visite de Sol et Yoyo, interprété par Marianne et Élizabeth.  » Trouille alors, on sait de qui elle retient cette petite « ! Pour permettre de bien maîtriser la scène, les jeunes, en plus de jouer du piano ont chanté, en solo et en chœur, même Dylan a amené sa guitare.

Geneviève et Noémie nous ont interprété Climb every mountain de Richard Rogers, tiré du film La mélodie du bonheur.

Gravis chaque montagne, explore chaque vallée,
suis chaque route et chaque sentier,
gravis les sommets, traverse les rivières.
Et poursuis l’arc-en-ciel jusqu’à trouver ton rêve,
un rêve que tu devras nourrir de tout ton amour,
chaque jour de ta vie, aussi longtemps que tu vivras.

Climb every mountain, search high and low.
Follow every byway, every path you know.
Climb every mountain, ford every stream.
Follow every rainbow, till you find your dream!
Dream that will need all the love you can give.
Every day of your life, for as long as you live.

Dylan a interprété au piano et en chanson Let it be des Beatles. Une chanson qui m’avait déjà accroché lorsque j’étais adolescent. Elle s’est enracinée en moi lorsqu’à l’université York de Toronto, dans mon cours d’anglais, nous l’avions étudié. Le sens de chacun de ces mots a pris un sens encore plus profond que la beauté de la mélodie.

Cette chanson est aussi venue me chercher en tant qu’intervenant. Comme tout organisme, nous nous devons d’avoir des règles et de les faire appliquer. Il peut arriver qu’à un instant précis plusieurs règles soient violées en même temps dans le local. Je dois me questionner :  » Dans l’instant présent, qu’est-ce qui est primordial pour le bien-être et l’éducation des jeunes présents?  » Et parfois, il m’arrive de me dire Let it be à l’application d’un règlement. J’en reparlerais avec les jeunes au moment opportun. Pour l’instant, vivons notre instant présent avec tout ce que cela peut comporter.

Lorsqu’on se sent troublé et que l’on cherche de l’aide, c’est bien de pouvoir compter sur un ami, mais on peut aussi trouver de l’aide à l’intérieur. Comme dans ces paroles qui disent de laisser passer, de ne pas s’attacher à ce qui passe. Dans ce refuge intérieur, dans notre jardin secret qui est le calme derrière la tempête, une réponse viendra en temps voulu. « There will be an answer, Let it be. »

Audrée et quelques choristes ont interprété Comme un million de gens de Claude Dubois. Je ne sais pas pour quel quartier Claude Dubois a composé cette chanson, mais elle aurait pu être adapté à celui d’Hochelaga-Maisonneuve où je m’investis.

Claude Dubois me rappelle aussi mes débuts à faire du journalisme. 1974. Chroniques Art et spectacles ainsi qu’une chronique sur les sports pour 4 journaux de quartier. C’était l’époque où Claude Dubois devait se contenter de faire son spectacle au café étudiant pendant que Gilles Valiquette, le héros de l’heure, pouvait se permettre la salle de spectacle du Carillon à l’Assomption.

Cette chanson avait une signification toute spéciale. C’est Marianne qui en avait fait la sélection. Parce que cette chanson était devenu significative pour son père. Un instant magique, partagé en public entre une fille et son père :

Comme un million de gens. Il est né dans la pauvreté et a du combattre pour survivre. Comme un million de gens qui devraient s’unir – pensait l’auteur – pour mieux s’épauler, s’entraider dans le combat pour la vie.

Pour les chansons Let it be et Comme un million de gens les textes avaient été distribués à tout le monde. Une grande chorale avait pu s’animer dans l’Église St-Barnabas.

Laurence T.L. au piano accompagne Karyne pour chanter I’m a new soul de Yael Naim.

Je suis une jeune âme qui cherche à bien faire,
mais je ne commets que des erreurs dans ce monde étrange.
Une jeune âme qui cherche à démêler le vrai du faux,
mais qui trouve beaucoup de haine dans ce monde étrange.
Mais une jeune âme tout de même joyeuse,
et qui chante : I’m a new soul…

Dylan revient en chantant, accompagné par François au piano pour la chanson Clocks de Coldplay qui nous parle aussi des difficultés et des doutes qui épuisent, qui sont comme des tigres que l’on doit dompter… Ce qui ne nous empêche pas de chanter joyeusement !

Dylan est revenu pour l’interprétation avec tout le groupe comme chorale pour Lean on me de Bill Withers et Blackbird de John Lennon et Paul McCartney.

On peut toujours compter sur quelqu’un, sur un ami
lorsqu’on manque de courage.
Lorsqu’on se sent faible comme un petit oiseau (noir) dans la nuit.
C’est ce que nous disent les chansons Lean on me et Blackbird.

Pour clore le concert la chorale est accompagnée par Nadine au piano pour cette dernière chanson :

La chanson Vois sur ton chemin, tirée du film Les Choristes, dit ceci :
Vois sur ton chemin / Gamins oubliés égarés
Donne-leur la main / Pour les mener
Vers d’autres lendemains
Cela décrit très bien le travail que font Raymond Viger et sa conjointe, et c’est pourquoi nous leur dédions cette chanson qui dit aussi :

Une lumière dorée brille sans fin
Tout au bout du chemin

Plusieurs chansons m’ont touché. Danielle aussi. Je revivais différentes expériences similaires vécues dans une période d’hypersensibilité suite à ma dépression. Je revivais les spectacles de fin d’année de mes enfants. Mes premières années de travail de rue… Plein de souvenirs sont venus m’habiter pendant ces interprétations.

Quand j’ai un trop plein d’émotions, je ne réussis plus à suivre. Que la dernière chanson nous ait été dédié, c’était trop. Je n’ai jamais réussi à entendre les paroles de celle-ci. Un traumatisme, positif.

Pour la clôture du concert, Ginette a offert des fleurs à chaque artiste présent. Un bouquet nous était dédié à Danielle et moi. Mais dans ma grande gêne, je m’étais retiré sur le perron de l’église. Je voulais laisser Ginette, les jeunes et les parents profiter de cet instant de clôture et de prendre leur photo de groupe.

J’ai su que Ginette nous avait cherché pour nous inclure dans la photo. Heureusement que je ne suis pas un diplomate, j’aurais créé un incident diplomatique et peut-être même une guerre!!! J’ai encore beaucoup de travail à faire sur moi. Pour se faire, je vais continuer à être intervenant encore quelques décennies. Parce qu’aider les autres est une façon pour moi de m’aider.

À suivre… Chapitre 7 la conclusion.

Merci à Ginette, Normand, Soeur Marie-Paule, Dylan, Arnaud, Laurence R., Marianne, Noah, Noémie, Geneviève, Audrée, Karyne, Laurence D., Laurence T.L., Carl, Élisabeth, Hugo, François, Nadine et tous les parents et amis présents à cette magnifique journée.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

T-Shirt promotionnel disponible avec votre logo

tshirt-cafe-graffiti-t-shirt-personnalise-votre-logo Soutenez le Café-Graffiti, affichez vos couleurs.

Votre T-shirt Café-Graffiti pour seulement 9,95$. Disponible en rouge, noir ou blanc.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/T-shirts-promotionnels-et-personnalise.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Pour votre T-shirt promotionnel avec votre logo: Café-Graffiti: (514) 259-6900

Yannick Nézet-Séguin

Yannick Nézet-Séguin

Ces entrevues sont tirées de Debrouill’Art, numéro hors-série du magazine Les Débrouillards.

Propos recueillis par Julie Parent

Q. : Pourquoi la musique classique ne se démode-t-elle pas? OU: Pourquoi continue-t-on de jouer les œuvres des compositeurs comme Mozart ou Beethoven alors qu’on n’écoute plus nos chansons préférées de l’été dernier?

R. : Parce que ce sont des classiques, justement. Pense au Coke classique. Qu’est-ce qui fait que c’est une boisson classique par rapport au Coke cerise ou vanille ? C’est un goût qui traverse le temps.

Mozart et Beethoven aussi ont été à la mode à certains moments de leur vie… et à d’autres pas du tout ! Quand ils sont morts, on a même cessé de les jouer. Les années ont passé, puis on a redécouvert leurs œuvres. On a alors réalisé que certaines d’entre elles avaient une portée universelle. Ces pièces, qui nous  » parlent  » encore aujourd’hui, sont devenues des classiques.
C’est un peu la même chose avec la musique pop. Les Beatles ont été très à la mode dans les années 1960, puis la mode a passé. Maintenant, je pense qu’ils sont considérés comme un classique. L’être humain a besoin de recul pour voir ce qui va durer.

Enfin, il ne faut pas oublier que la musique classique est un héritage, tout comme la peinture, le théâtre, etc. On a la responsabilité de continuer à jouer ces grandes œuvres. Elles font partie de notre histoire et nous permettent de comprendre d’où vient la musique qui se fait aujourd’hui.

À 10 ans, Yannick Nézet-Séguin rêvait déjà de devenir chef d’orchestre. Grâce à son talent et à sa persévérance, il est aujourd’hui directeur artistique de l’Orchestre métropolitain du Grand Montréal. Mozart, Brahms et Beethoven n’ont plus de secrets pour lui… ou presque !

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

apres-la-pluie-le-beau-temps-recueil-de-textes-a-mediter-croissance-personnelle Après la pluie… Le beau temps. Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Le livre est disponible au coût de 9,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.