Le travail d’équipe

Le travail d’équipe

J’adore les séances de titrage! C’est comme la diversité de population, comme le multiculturalisme: c’est de cette manière qu’on obtient les meilleurs résultats, à partir du moment où on lie le tout avec du respect.

C’est souvent la titraille qui donne de l’urticaire à une salle de rédaction… en tous cas, à la journaliste débutante que je suis. Il faut qu’un titre soit accrocheur, concis, précis, évocateur, drôle mais sérieux, original mais fidèle au contenu… Le problème avec moi c’est que mes meilleurs idées en la matière me viennent souvent en plein milieu de la nuit, trois jour après mon deadline… quand ce n’est pas trois jour après la mise en kiosque de l’article en question.

Mais une séance de titrage, c’est se réunir autour d’un bourgeon prêt à éclore et lui donner le meilleur de nous-même pour l’aider. C’est mettre en commun différentes opinions, perceptions et références. C’est éventuellement remarquer ce que d’autres n’ont pas vu, entendre un collègue exprimer de manière beaucoup plus appropriée ce qu’on avait envie de dire, mélanger les mots de chacun pour former la phrase parfaite.

Merci à l’équipe d’avoir pris le temps de m’expliquer le contenu des articles pour me permettre de participer… merci encore d’avoir aussi écouté mon point de vue…

Je suis beaucoup moins fan des vox-pop dans la rue. Et, pour être honnête, de devoir m’atteler à ce travail avec Morgane en fin de matinée ne m’enchantait pas vraiment.

Je n’ai pas de problèmes avec l’information. En ce qui concerne les opinions, les confidences ne me gênent pas mais je suis encore assez mal à l’aise avec le portrait et les micro-trottoirs. Venir “péter la bulle“  des gens quand ils ne s’y attendent pas, ça me rend un peu moins téméraire.

La première personne dont j’ai dû écrire le portrait, j’ai fini par lui confier que j’avais l’impression de participer à un speed-dating en compagnie de quelqu’un à qui je ne plaisais pas du tout. (Ça veut tout dire de l’idée que je me fais d’un tel moyen de rencontre.)

J’ai la sensation de devoir en apprendre le plus possible sur quelqu’un, d’avoir à m’assurer que la personne est assez à l’aise pour me confier ses réelles pensées et non pas ce qu’elle pense que je veux entendre tout en faisant attention à ne pas trop m’éterniser pour qu’elle ne se lasse pas de me voir.

Résultat: j’ai souvent beaucoup de mal à obtenir tous les renseignements que je souhaiterais.

Mais finalement l’expérience n’a pas été si pénible que ça. La sociologue en moi a vite repris le dessus.

Comment se fait-il que l’on obtienne des réponses quasiment similaires de la part toutes les personnes que l’on rencontre? Comment puis-je expliquer que mon entourage partage la plupart de ces opinions? Comment avouer que, moi-même, j’en épouse certaines? 

Peut-on parler ici d’acculturation des consciences? De conformité sociale? De hasard?

Je ne crois pas au hasard… je ne crois pas vraiment non plus aux réalités immuables. Il doit donc y avoir une explication au consensus face auquel nous avons été confrontées aujourd’hui.   

Claire

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Gambling et Jeu compulsif

La réalité sur les jeux de hasard, un outil de discussion pour les jeunes

gambling-jeu-compulsif-gambler-joueur-pathologique-poker-casinoDVD Gambling. 20$ + 5$ (taxes et frais de transport)

DVD de sensibilisation rassemblant témoignages et interventions de Biz, de Loco Locass, de l’ancienne croupière Éléonore Mainguy, du joueur devenu paraplégique Did Bélizaire et de plusieurs joueurs compulsifs. Le moyen idéal de s’éveiller aux conséquences de la dépendance au jeu.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009.

Par Internet: http://www.editionstnt.com/Video.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc, H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Donner aux autres, apprendre sur soi

Donner aux autres, apprendre sur soi
Vol 15-1, octobre 2006

benevolat francois

7 personnes ont donné de leur temps à Reflet de Société afin de partager leur vision du bénévolat. Ils sont de tous âges, viennent de différents horizons. De plusieurs façons, ils s’impliquent bénévolement dans leur communauté. Pour certains, cet engagement représente une étape importante de leur croissance personnelle. Selon eux, l’implication bénévole est loin d’être une corvée. C’est un mode de vie.

Être citoyen

Être bénévole ouvre à la vie en société

Christine: C’est une façon de faire partie d’une communauté, d’y trouver une place. J’ai appris également à travailler en équipe.

Raymond: Il y a toujours eu en moi un besoin de m’impliquer dans les différents milieux que je côtoie. C’est une façon d’être citoyen et de connaître les gens qui m’entourent. Le bénévolat a toujours fait partie de tout ce que j’ai fait. C’est la façon de vivre ma vie et de prendre ma place dans la société.

Alain: Faire du bénévolat une fois de temps en temps, ça ne fait pas de mal. Moi, j’organise plein d’événements dans mon quartier; je suis bon là-dedans et j’aime ça.

Stéphane: Ce que j’aime dans le fait de faire du bénévolat pour un organisme, c’est que je rends service à plein de monde en même temps.

Christian: J’ai une volonté d’aider. Je suis un aidant naturel, je n’ai aucune formation. Le but, c’est d’encourager les gens à accomplir des trucs positifs et de socialiser ensemble.

Donner un sens à la vie.

Le bénévolat offre à certains de l’espoir, de la force ou même une identité.

Danielle: Le bénévolat m’a sauvé la vie. Je ne me trouvais pas de place dans ma famille ni même avec mes amis. L’implication bénévole m’a permis de me créer une identité et de trouver mes forces. J’ai toujours pensé que je n’étais pas intelligente. Mon implication m’a permis de comprendre que j’étais quelqu’un de bien.

Raymond: Cela a redonné un sens à ma vie. J’ai fait 2 tentatives de suicide. À la suite de mes différentes thérapies, j’ai senti un besoin de m’impliquer. J’ai eu envie de donner aux jeunes ce que j’avais reçu. Quand j’aide les autres, c’est une façon de m’aider en même temps.

Une implication payante.

Le marché du travail et le bénévolat peuvent être facilement liés.

Stéphane: Je me suis même trouvé un travail grâce au bénévolat. J’ai réalisé que j’aimais faire des courses en voiture, ce que je faisais bénévolement. J’ai finalement réussi à gagner ma vie comme cela pendant trois mois.

Danielle: J’ai mis mon implication bénévole dans mon CV. C’est une expérience qu vaut son pesant d’or.

François: Moi, je suis policier. Selon mes supérieurs, grâce à mon implication bénévole, je suis plus patient, plus sociable avec les gens.

autres textes sur le  suicide:

http://raymondviger.wordpress.com/2007/01/06/dvd-pour-la-promotion-du-benevolat/

https://journaldelarue.wordpress.com/2006/11/09/le-benevolat-un-tremplin-pour-le-travail/

https://journaldelarue.wordpress.com/2006/12/19/les-prisonniers-de-linstitut-leclerc-remercient-leurs-benevoles/

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

CD Rap music Hip Hop de la scène de Montréal

cd-rap-music-rappeur-musique-hip-hop-dj-mana-sp-manspino-dynastie-des-morniers CD de musique Ill Legal. Compilation de rappeur et rap music Hip Hop avec Chilly D, DJ Mana, L’intrus, Shades of culture, SP, Patrick Batemen, 01 Étranjj, Ninja P, Virus, Vulguerre, Chance Won, Erratum, Son 2 PT, Manspino, Dynastie des Morniers. 9,95$

Tél: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Musique-hiphop-rap.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.