Pipi spatial

Pipi spatial

(Agence Science-Presse) – Que font 10 étudiants en génie de l’Université de Californie passionnés d’exploration spatiale, associés à un expert en mécanique des fluides de la NASA?

Un système plus «agréable» pour faire ses petits (et gros) besoins en gravité zéro!

Ils ont testé leur «machine à pipi» en avril dans un de ces avions qui simule, pendant quelques dizaines de secondes, l’absence de gravité.

Principal obstacle: capter l’urine… sans éclaboussures.

PUBLICITÉ

Concert bénéfice pour le Café-Graffiti

orchestre symphonique pop de montréal concert bénéfice 50 musiciens de l’Orchestre symphonique pop de Montréal nous présenterons un répertoire de musique de films tels que Spiderman, Mission Impossible, James Bond… Les danseurs de Breakdance seront présents sur scène avec l’orchestre symphonique. Le 28 novembre à 19:30 heures à l’Église St-Jean-Baptiste.

Pour le prix d’un spectacle, vous soutenez un organisme jeune, intense et dynamique. Pour l’achet de vos billets du Concerto aHÉROSol, par téléphone au (514) 256-9000, sur le site Internet de l’organisme ou encore sur le Réseau Admission. Pour plus d’informations sur le concerto aHÉROSol de l’Orchestre symphonique pop de Montréal.

 

L’avion plus vert que le train?

L’avion plus vert que le train?

Paul-André Gilbert

(Agence Science-Presse) – Les moyens de transport les plus énergivores ne sont pas nécessairement ceux qu’on croit. Par exemple, voyager en avion peut consommer moins d’énergie que le train! Ce constat surprenant provient de deux chercheurs de l’Université de Californie à Berkeley qui ont développé une méthode pour calculer l’impact environnemental réel de quatre moyens de transport courants, le train, l’avion, l’autobus et l’automobile.

Mikhail Chester et Arpad Horvath expliquent qu’il faut regarder plus loin que le tuyau d’échappement. Outre l’énergie consommée par l’entretien, l’extraction de matières premières, la construction et le carburant, ils ont calculé combien de passagers chaque automobile, avion, autobus ou train aura à transporter au cours de sa vie. Ils ont également pris en considération combien les infrastructures qui leur sont associées, c’est-à-dire les rails pour les trains, les routes pour les automobiles et les autobus et les aéroports pour les avions, seront utilisés pendant leur vie utile.

C’est ainsi que lorsqu’ils additionnent ces nouvelles sources de pollution, ils en arrivent à la conclusion qu’il faut doubler les émissions de gaz à effet de serre d’un voyage en train et augmenter d’un tiers celles associées à l’automobile. L’avion est le mode de transport qui s’en sort le mieux avec entre 10 et 20 % d’augmentation, parce que voyager en avion nécessite beaucoup moins d’infrastructures.

La palme du plus polluant revient à l’automobile. Seul l’autobus en dehors des heures de pointe, un moment où il y a peu de passagers, est considéré plus nocif. L’émission de gaz à effet de serre par passager est huit fois plus élevée que lorsqu’il est rempli à pleine capacité.

Réfléchir avant d’agir

À la lumière de leurs résultats, les deux chercheurs proposent aux gouvernements désireux de réduire les gaz à effets de serre d’y penser à deux fois avant d’investir dans de nouvelles infrastructures de transport. Le train par exemple ne serait pas la panacée que croient les environnementalistes. Certes, les émissions par passager d’un train sont moindres qu’avec l’automobile ou l’avion, par contre plus de la moitié des émissions reliées à son cycle de vie proviennent du développement et de l’entretien des infrastructures qui lui sont indispensables.

Il faut aussi tenir compte de la façon dont on produit l’électricité. Dans un État comme le Massachusetts qui tire 82% de son électricité des combustibles fossiles, il deviendrait plus avantageux de faire le trajet entre la banlieue et le centre-ville dans un Boeing 747 plutôt qu’en train!

Bref, pour mettre en place des moyens de transport qui seront véritablement verts et efficaces, il faudra utiliser des stratégies qui prendront en considération toutes ses composantes. Du début de sa vie jusqu’à sa fin.

 

PUBLICITÉ

CD Rap music Hip Hop de la scène de Montréal

show_image CD de musique Ill Legal. Compilation de rappeur et rap music Hip Hop avec Chilly D, DJ Mana, L’intrus, Shades of culture, SP, Patrick Batemen, 01 Étranjj, Ninja P, Virus, Vulguerre, Chance Won, Erratum, Son 2 PT, Manspino, Dynastie des Morniers. 9,95$

Tél: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Musique-hiphop-rap.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Internet, politique et pauvreté

Internet, politique et pauvreté

(Agence Science-Presse) – Internet, le grand égalisateur? Pas encore.

Au terme d’une campagne présidentielle où les nouveaux outils auront joué un rôle inédit, le chercheur Henry Brady, de l’Université de Californie, a interrogé 2200 personnes, pour constater qu’il subsiste un écart énorme, même au niveau de l’implication politique.

Dans le segment des plus riches, 60% avaient pris part de près ou de loin à une activité politique en ligne, tandis qu’ils n’étaient que 10% dans le segment des plus pauvres.

Et ce n’est ni une question d’âge ni une question d’accès au réseau, affirme Brady.

 

PUBLICITÉ

Témoignage sur l’implication bénévole

show_image La récompense – Regard sur des gens de cœur
Documentaire sur l’implication bénévole.
-Découvrir sa communauté, donner un sens à sa vie…
-Briser son isolement et celui d’autrui.
-Découvrir de nouveaux amis.
-Prendre part à la vie sociale et de quartier.
-Une source de contact et d’échange.
-L’acquisition de nouvelles connaissances.
-Une occasion d’expérimenter et mieux se connaître.
S’impliqer c’est trippant et ça mérite d’être vécu. 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: cafegraffiti.net
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

États-Unis: immigration en baisse

Dossier Immigration

États-Unis: immigration en baisse

(Agence Science-Presse) – Si l’immigration cause des tensions dans certains pays, il n’empêche que tous les pays sont intéressés à accueillir des immigrants fortement scolarisés ou bien des étudiants prometteurs.

Sauf aux États-Unis, apparemment: depuis les attentats du 11 septembre 2001, il y a une obsession de la sécurité qui freine l’entrée de scientifiques et d’étudiants étrangers, en particulier, comme par hasard, ceux du Moyen-Orient.

Dans la catégorie de ce que les statisticiens appellent les immigrants très scolarisés, les États-Unis en ont accueilli entre 2001 et 2006 une moyenne de 67 000 par année. Et le Canada: 57 000 par année. Presque le même nombre pour une population 10 fois moins nombreuse!

Même la Nouvelle-Zélande et l’Australie s’en sortent mieux que les États-Unis, compte tenu de leurs populations. Il y a des gens aux USA qui commencent à s’en inquiéter, parce qu’un pays qui veut rester à la fine pointe de l’innovation ne peut se permettre de mettre de tels freins… À titre d’exemple, une chercheure de l’Université de Californie a calculé que pendant les années 1990, ce sont des immigrants chinois et indiens qui ont créé 30% des entreprises de la Silicon Valley.

Autres textes sur Immigration

Intégration d’un Arménien au Québec

Fraudes et abus: immigration Québec

Immigration difficultes à retardement

Les aînés pure laine à la rencontre des néo-aînés

Jean Charest, les détournements de fonds, l’immigration et la publicité

Publicité

poésie urbaine Poésie urbaine. Renaissance. Depuis 1997, Jean-Simon Brisebois s’est découvert une passion pour écriture. Il s’implique activement dans divers projets communautaires dans Hochelega-Maisonneuve.
Renaissance est un recueil de pensées et de poèmes parlant autant de son amour de la vie que d’espoir. 4,95$

Disponible par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Un vrai physicien pour The Big Bang Theory

Un vrai physicien pour The Big Bang Theory

(Agence Science-Presse) – Les nerds qui phantasment sur la télésérie humoristique américaine The Big Bang Theory —ou sur la belle voisine des deux étudiants en physique qui sont les personnages principaux— n’en sont pas encore revenus: un prix Nobel est venu jouer son propre rôle dans un épisode. George Smoot, astrophysicien à l’Université de Californie, a dit avoir adoré son expérience… et en a profité pour autographier son livre. Smoot a reçu le Nobel de physique en 2006… pour avoir confirmé la théorie du Big Bang, évidemment.

 

PUBLICITÉ

Guide d’intervention de crise auprès de personnes suicidaires

show_image Le guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre, au coût de 4,95$, est disponible :
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: www.refletdesociete.com
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Consultant scientifique hollywoodien

Consultant scientifique hollywoodien

Pascal Lapointe

(Agence Science-Presse) – CHICAGO — Vous aimeriez côtoyer les vedettes, contribuer à la production d’une série télévisée et mettre des mots dans la bouche des plus belles filles? Simple: devenez consultant scientifique!

Hélas, le métier n’existe pas encore en français. Mais ça ne saurait tarder: il a un tel historique à Hollywood qu’il a déjà réussi à alimenter le travail d’un chercheur britannique, David Kirby, de l’Université de Manchester — dont le livre doit paraître en 2009 — et a pu justifier un atelier spécial lors du récent congrès annuel de l’Association américaine pour l’avancement des sciences.

Science et CSI

Il faut dire qu’on a nettement l’impression que la science occupe davantage de place à la télé américaine ces dernières années — l’effet CSI? —, mais en plus, même dans des productions qui n’ont rien de scientifique, se dégage un réel effort pour ne pas plaquer un jargon juste pour faire illusion.

«Aussi étonnant que cela semble: Hulk», donne en exemple David Kirby. «Son réalisateur était très soucieux de lui donner un arrière-plan (backstory) qui lui apporterait une vraisemblance scientifique.» Tout un contrat, pour un géant vert!

Mais attention aux grands sensibles: si vous tenez mordicus à garder le contrôle sur votre savoir, passez votre chemin. Vous ne serez un bon conseiller scientifique que si vous apprenez à vous adapter et à faire des compromis. Les gens de l’industrie «ne sont pas anti-scientifiques, au contraire. Mais leur jugement l’emportera toujours: est-ce intéressant? Avons-nous le budget? Le temps?»

La crédibilité de The Big Bang Theory

Propos corroborés par Tony Lordon, un des (nombreux) conseillers scientifiques auxquels a fait appel la série américaine Numb3rs (où un génie des mathématiques collabore aux enquêtes du FBI) et par le physicien de l’Université de Californie David Saltzberg, conseiller scientifique pour la série The Big Bang Theory — une comédie tournant autour de deux postdocs en physique, dont l’un voit ses horizons soudain élargis par l’arrivée d’une jeune et jolie voisine.

S’il y a des gens qui s’étonnent que des professeurs d’université se consacrent à des contrats aussi peu «sérieux», ce n’est certainement pas leur cas à eux: au contraire, disent-ils, cela fait partie du mandat de «service à la communauté» de tout prof d’université. Certains vont dans les écoles primaires, donnent des conférences ou sont juges pour les expo-sciences; eux contribuent à la qualité de produits culturels!

Et ça fait quoi, un physicien qui travaille pour The Big Bang Theory? Premier rôle: vérificateur de faits (fact checking), en relisant le scénario. «C’est le plus gros morceau du travail», explique David Saltzberg. Mais avant d’en arriver à cette étape :

— parler de temps en temps au téléphone avec les scénaristes, pour répondre à leurs questions; «mais ne vous faites pas d’idées: le gros de leur science est déjà correct, ils ont fait des recherches; ils sont intéressés, ça aide beaucoup!»

— faire des suggestions sur «la science à venir»;

— leur envoyer des photos (ou les diriger vers des animations sur YouTube) qui montrent ce à quoi devrait ressembler la scène qu’ils ont en tête;

— assister aux enregistrements, au cas où il y aurait des changements de dernière minute;

De temps en temps, une partie de l’équipe de production visite l’université, les laboratoires ou les postdocs; et à ce sujet, en 2006, avant la production du tout premier épisode, les décorateurs avaient demandé à visiter l’appartement «typique» d’un postdoc, afin de s’en inspirer.

Ils s’en inspirèrent tellement bien que le résultat fut jugé… déprimant!

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Graffiti Hip Hop de la scène de Montréal

operation-graffiti-hip-hop-graffiteur-graff Opération Graffiti. Toute l’histoire de la création du Café-Graffiti. La relation avec les jeunes. Ce qu’ils ont vécu dans le projet. Ce qu’ils ont fait vivre aux intervenants. Toutes les anecdotes d’un projet qui fait encore parler de lui. Une façon intéressante et originale de soutenir le Café-Graffiti dans sa mission d’aide et de soutien aux jeunes. 19,95$.

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,,,,

Nobel de chimie 2008 – Nobel fluo

Nobel de chimie 2008 – Nobel fluo

(Agence Science-Presse) – La méduse n’aurait jamais pu imaginer qu’elle révolutionnerait la science. Une toute petite protéine, grâce à laquelle les bords de son corps deviennent fluorescents, se retrouve aujourd’hui au coeur d’une partie imposante de la recherche en biologie. Sous la lentille du microscope, on adore le fluo!

Imaginez que vous vouliez suivre à la trace, en laboratoire, le développement de cellules cancéreuses, perdues au milieu d’un amalgame de millions de cellules. Il suffit — façon de parler — de rendre ces cellules cancéreuses «fluo»! Même chose si vous voulez tester la croissance de neurones ou analyser la progression de l’Alzheimer. Ou l’état d’avancement d’un fragment d’ADN étranger dans un organisme génétiquement modifié. Ou pour détecter des produits toxiques : une petite manipulation génétique, et les bactéries qui «trouvent» la substance en deviennent fluorescentes.

Bref, la protéine fluo, la couleur verte sous la lentille du microscope, loin d’être un amusement pour scientifiques en manque de vie sociale, est devenue «le couteau suisse» des laboratoires.

C’est dans les années 1950 que le chimiste japonais Osamu Shimomura — aujourd’hui citoyen américain et âgé de 80 ans — s’intéresse à la méduse Aequorea Victoria. Il veut comprendre pourquoi même les restes de cet animal continuent d’émettre une lueur fluorescente lorsqu’on les arrose avec de l’eau. En isolant pour la première fois la protéine fluorescente verte (en anglais, GFP), il est loin de se douter que cela lui vaudra le Nobel de chimie, un demi-siècle plus tard, mais cela lui vaut au moins d’être recruté par l’Université Princeton, aux États-Unis, où il réussira à extraire cette protéine en série.

Un fluo plus pratique que prévu

Les deux autres gagnants du Nobel de chimie 2008, Martin Chalfie et Roger Tsien, ont moins de 10 ans lorsque Shimomura fait sa découverte. Il faudra attendre la fin des années 1980 pour que Martin Chalfie, devenu biologiste à l’Université Columbia, à New York, ait une intuition: alors qu’il travaille sur l’un des «rats de laboratoire» préférés des biologistes — un petit ver appelé C. elegans — il songe à attacher cette fameuse protéine GFP aux gènes qu’il souhaite étudier.

C’est plus facile à dire qu’à faire — il faut introduire un nouveau gène pour «transporter» cette protéine, il faut faire passer ce gène par une bactérie, afin de le produire en série — mais au bout de six ans, la biologie vient de prendre un virage important : sous une lumière UV, lit-on dans un article auquel la revue Science, en 1994, consacre sa page couverture, les gènes que le Dr Chalfie souhaite suivre à la trace apparaissent «fluo».

Quant à Roger Tsien, qui est biochimiste depuis 1989 à l’Université de Californie à San Diego, il élargit la palette des… couleurs. En décodant le processus par lequel la protéine GPF produit cette fluorescence, il comprend qu’on peut la manipuler et ainsi, lui faire produire d’autres couleurs que le vert. Cyan, bleu, jaune et parfois, rouge, ce qui permet aux biologistes de suivre plus d’un processus en même temps.

Comme les travaux de Chalfie et de Tsien surviennent alors même que le champ de la génétique et des biotechnologies, dans les années 1990, se développe à la vitesse Grand V, les applications sont immédiates.

Pour les chimistes, dont la discipline est si souvent laissée dans les limbes de l’actualité, c’est une belle tape sur l’épaule : il y aurait eu bien des raisons, dans les années 50 et 60, de lever le nez sur des recherches autour d’une telle protéine, certes intrigante, mais fort peu utile. Le comité Nobel ne manque pas de le souligner dans son communiqué : voilà une découverte inattendue, dont les retombées étaient impossibles à prévoir… donc difficile à financer.

Pour en savoir plus

Sur l’utilité des «souris fluo» :

www.sciencepresse.qc.ca/node/7090

Un poisson qui brille dans le noir:

www.sciencepresse.qc.ca/archives/2003/cap1512031.html

Une patate qui brille dans le noir:

www.sciencepresse.qc.ca/archives/2000/cap2512001.html

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Graffiti Hip Hop de la scène de Montréal

operation-graffiti-hip-hop-graffiteur-graff Opération Graffiti. Toute l’histoire de la création du Café-Graffiti. La relation avec les jeunes. Ce qu’ils ont vécu dans le projet. Ce qu’ils ont fait vivre aux intervenants. Toutes les anecdotes d’un projet qui fait encore parler de lui. Une façon intéressante et originale de soutenir le Café-Graffiti dans sa mission d’aide et de soutien aux jeunes. 19,95$.

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

Attentat au cocktail molotov pour une mouche

Attentat au cocktail molotov pour une mouche

(Agence Science-Presse) – Si vous étiez un militant opposé à l’utilisation d’animaux de laboratoire, voudriez-vous protéger en priorité les singes, les chiens ou les souris?

Un groupe californien, lui, a choisi les mouches à fruit. Début août, un cocktail molotov a été lancé contre la porte de la résidence du neurologue David Feldheim, de l’Université de Californie; sa voiture a également été incendiée. À la grande surprise de la police, puisque ce sont en effet les mouches à fruits qui constituent ses principaux « rats de laboratoire ».

De déclarer la présidente de la Fondation pour des recherches bioéthiques, à Washington : « je suis sûre à 99% que le public ne se soucie pas du bien-être des mouches à fruits ».

 

 

 

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

CD Rap music Hip Hop de la scène de Montréal

cd-rap-music-rappeur-musique-hip-hop-l-queb CD de musique Soul, R n B., Hip Hop. Rappeur et rap music de Bu The Knowledgist, L’Queb, HD, Marilyn, Ol1KU. 9,95$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Musique-hiphop-rap.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,,,,

L’ amour sur Internet

L’amour sur Internet

Dossier Sexualité.

(Agence Science-Presse) – Cette fois, ça y est, les bars sont bel et bien surclassés : aux États-Unis, davantage de couples se sont formés l’an dernier grâce à Internet que grâce à tout autre lieu de rencontre. Selon un sondage Harris mené auprès de 10 000 personnes qui se sont mariées pendant une période de 18 mois en 2006-2007, 19% se sont rencontrées en ligne, suivi du travail (17%) et des rencontres favorisées par les amis (17% aussi).

Le même sondage mené auprès de 5000 personnes en 2004-2005 arrivait à 14% en ligne, contre 17% pour les amis et 20% pour le travail. Et plus on vieillit, plus Internet l’emporte : chez les 45-54 ans, ce sont 31% des couples qui doivent leur rencontre à Internet contre seulement 18% pour les 20-44 ans. Selon Andrew Fiore, un chercheur spécialisé en « rencontres en ligne » à l’Université de Californie, l’avenir est à Internet, à mesure que les technologies pour évaluer « l’autre » l’emporteront sur la description que font les participants d’eux-mêmes.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Guide d’intervention de crise auprès de personnes suicidaires

guide-d-intervention-de-crise-personne-suicidaire-suicide-intervention-prevention-suicide-rates-suicide Le guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre est disponible au coût de 4,95$.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,