Occupation double avant Jésus-Christ

Occupation double avant Jésus-Christ

(Agence Science-Presse) – Certaines femmes se font reprocher de choisir un partenaire sur des bases futiles?

L’anthropologue Steven Mithen est convaincu de pouvoir faire remonter ce trait à la préhistoire. Et son argument, c’est… la forme des outils de pierre.

En 1999, il écrivait que la symétrie parfaite des outils qu’on appelle bifaces, ne serait pas rationnelle: la symétrie n’en ferait pas de meilleurs outils. Par contre, il pourrait s’agir d’un outil de séduction: la femme serait charmée par les plus beaux outils.

Très romantique, mais un peu faible, objecte aujourd’hui la paléoanthropologue April Nowell, de l’Université de Victoria, en Colombie-Britannique. n outil symétrique tient mieux en main. Et qui a dit que les femmes de l’époque devaient nécessairement être superficielles?

En voilà une qui n’a pas écouté Occupation double

 
Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/Abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,,

Crapaud d’Amérique du Sud, le prédateur des crocodiles d’Australie

Crapaud d’Amérique du Sud, le prédateur des crocodiles d’Australie

(Sylvain Lanouette – Agence Science-Presse) – Du crapaud ou du crocodile, qui l’emporte? Improbable, mais vrai : une invasion de crapauds-buffles décime la population de crocodiles du nord de l’Australie. Si le crocodile est un prédateur redoutable dans ses rivières natales, l’envahisseur, le crapaud-buffle, débarque fraîchement d’Amérique du Sud. Ce dernier possède une arme décisive : il secrète un poison mortel pour ses prédateurs, la bufoténine. D’abord introduits en Australie pour aider à diminuer les populations d’insectes, les crapauds-buffles sont parvenus à la rivière Victoria en 2005. Leur population envahit depuis l’intérieur des terres. L’équipe de Richard Shine rapporte dans la revue Biological Conservation que, dans les régions où apparaît l’amphibien, on peut observer la disparition des trois quarts des crocodiles d’eau douce.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

T-Shirt promotionnel disponible avec votre logo

tshirt-cafe-graffiti-t-shirt-personnalise-votre-logo Soutenez le Café-Graffiti, affichez vos couleurs.

Votre T-shirt Café-Graffiti pour seulement 9,95$. Disponible en rouge, noir ou blanc.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/T-shirts-promotionnels-et-personnalise.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Pour votre T-shirt promotionnel avec votre logo: Café-Graffiti: (514) 259-6900

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,

Butchart Gardens, Butterfly Garden, l’Île de Vancouver et le Ferry

Butchart Gardens, Butterfly Garden, l’Île de Vancouver et le Ferry

Vancouver, chapitre 25                Dossier Ville de Vancouver,

 

Dossier Francophonie

Vendredi, le 4 juillet. Pendant que les Américains viennent de fêter leur 4 juillet, le lendemain que les Québécois viennent de faire sonner les cloches du 400e anniversaire de la ville de Québec, Danielle et moi planifions notre dernière journée de visite personnelle dans la région de Vancouver.

Nous avons opté pour l’Île de Vancouver. Attiré par le Butchart Gardens, les soeurs de Danielle nous avaient parlé du Afternoon Tea. Un restaurant à l’intérieur du Butchart Gardens qui servent du thé avec des sandwichs et des desserts, comme il se faisait à l’époque.

Il faut vraiment vouloir y aller. Surtout quand on fait le voyagement dans la même journée. En partant à 7:00 heures le matin, nous allons arriver à 11:00 heures. La route de Surrey au Ferry, qui lui prendra 1:35 pour faire la traversée et une dernière demi-heure pour se rendre au Butchart Gardens.

Ce périple méritait d’être fait. Le Butchart Gardens a su nous épater. Des arrangements floraux bien présentés. Le jardin est éclairé pour une visite de soir. La visite du jardin prend environ une heure. Pour le Afternoon tea, il faut calculer une autre heure. Deux heures de visites pour 8 heures de voyagement aller-retour. Le moindrement que je n’aurai pas été satisfait, vous l’auriez su.

C’est évident que le touriste conventionnel qui prend une chambre sur l’Île de Vancouver va prendre le temps faire d’autres visites dont la ville de Victoria, la capitale de la Colombie-Britannique.

En sortant du Butchart Garden, nous avions aperçu le Butterfly Garden. Un jardin intérieur avec des milliers de papillon bien vivant. Des canards, des cailles et des perroquets se promènent en toute liberté à travers ces papillons. Est-ce que la visite en valait la peine? Danielle a  demandé de refaire le tour une deuxième fois avant de repartir. Après avoir pris plus d’une centaine de photos, Danielle a manqué de pellicules virtuelles dans sa caméra.

Au retour de l’Île de Vancouver, avant de quitter le ferry, nous voulions trouver un restaurant. Je cherchais quelque chose d’original et de différent. J’ai fait le tour des gens présents pour savoir s’il y avait entre le Ferry et Surrey un bon restaurant. Personne ne semblait le savoir. La seule référence que nous avons est au coin de la rue ou nous demeurions.

Pourquoi chercher au bout du monde quand on a tout au coin de la rue?

Histoire complète sur le voyage à Vancouver.

Autres textes sur la Francophonie

Éducation francophone dans l’Ouest du Canada

Éducation francophone en milieu anglophone. École Gabrielle Roy.

Éducation francophone en milieu anglophone. Écoles Rose-des-vents et Jules-Vernes.

Société francophone de Maillardville, bastion de la francophonie en Colombie-Britannique

La qualité du français dans la blogosphère

Meeting francophone. Le français est-il une maladie en voie d’extinction?

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

T-Shirt promotionnel disponible avec votre logo

tshirt-cafe-graffiti-t-shirt-personnalise-votre-logo Soutenez le Café-Graffiti, affichez vos couleurs.

Votre T-shirt Café-Graffiti pour seulement 9,95$. Disponible en rouge, noir ou blanc.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/T-shirts-promotionnels-et-personnalise.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Pour votre T-shirt promotionnel avec votre logo: Café-Graffiti: (514) 259-6900

Mots clés Technorati : ,,,,,,

Journée internationale de la Terre

Journée internationale de la Terre Isabelle Burgun

Agence Science Presse, dossier réchauffement de la planète.

Irremplaçable maison de l’humanité, la Terre sera célébrée le 22 avril prochain par la Journée internationale de la Terre. Cette journée particulière s’inscrit au sein d’une Année internationale qui lui est dévouée.

Pour souligner cette journée, l’Agence Science-Presse a rejoint : Michel Jébrak, professeur au département des Sciences de la Terre et de l’atmosphère de l’UQAM et représentant du Québec au comité canadien pour l’Année Internationale de la planète Terre proclamée en 2008 par l’UNESCO.

ASP — Pourquoi avez-vous accepté d’être le représentant du Québec pour l’Année internationale de la planète Terre ?
Michel Jébrak — Tout simplement parce que je souhaite sensibiliser tout le monde aux grands enjeux de notre planète… on n’en a pas de rechange ! Pour la journée du 22 avril, le Canada s’est choisi cinq thèmes qui dessinent la Terre: environnement, eau, énergie, ressources et risques naturels.

ASP — Les sciences de la Terre sont un vaste chapeau qui regroupe plusieurs disciplines, comment nous touchent-elles dans notre quotidien?

MJ — Le logo de l’Année internationale représente les différentes zones de notre planète:

– Rouge pour la planète profonde, qui nous affecte par ses mouvements (séismes, tsunamis, volcans) et nous fournit ses ressources non renouvelables. C’est le domaine de la géologie, de la géodynamique;

– Bleu pour l’océan et ses richesses, ses courants qui gouvernement les pêches; c’est le domaine de l’océanographie;

– Bleu clair pour l’atmosphère, avec les changements climatiques, la météo;

– Vert pour la vie.

Nous sommes les enfants de la Terre, et cela nous touche tous les jours.

ASP — Dans quels domaines scientifiques le Canada et le Québec possèdent-ils de l’expertise?

MJ — Le Canada a une très bonne expertise dans plusieurs grands domaines, tels que :

— Les ressources minérales. Nous sommes un grand pays producteur de quantité de métaux de base (nickel, cuivre, etc.) et précieux (or et platine), de produits minéraux, de pétrole, d’uranium et même de diamants — le 3e producteur mondial!

— L’environnement, en particulier dans le domaine des l’étude des lacs, aussi bien naturels que des barrages. Le Canada possède le tiers des ressources en eau douce de la planète; nous travaillons beaucoup à les préserver.

— La datation des roches : nous avons les meilleurs laboratoires du monde dont le GEOTOP à l’UQAM.

— Les changements climatiques, avec par exemple le centre Ouranos à Montréal.

ASP — Quelle est la contribution canadienne à l’avancement des sciences de la Terre et ses principales recherches actuelles?

MJ — Il est difficile de résumer en quelques lignes les travaux de toute une communauté. Savez-vous par exemple que les plus vieilles roches du monde ont été découvertes au Québec? Que la connaissance du passé récent, le Quaternaire, y est l’une des plus avancée du monde? Qu’un réseau de senseurs ausculte en permanence le fond du Pacifique au large de Victoria?

ASP — Quels sont les principaux enjeux et défis des sciences de la Terre?

MJ — On manque terriblement de géologues et de personnel à tous les niveaux; on s’arrache les étudiants alors qu’ils ont à peine fini leurs études… et les salaires n’ont jamais été aussi bons. Le problème, c’est que ça prend du temps à former un géologue, au moins trois ans, et l’on en a besoin maintenant.
ASP — On parle souvent d’épuisement des ressources. Quelle est la situation au Canada?

MJ – Le Canada a des ressources immenses, mais il a négligé de les renouveler il y a une dizaine d’années. Ce qui fait que plusieurs mines importantes ont fermé et que la production a parfois baissé. Les découvertes actuelles laissent penser que nous rétablissons la situation. Il faut comprendre que la notion de ressources dépend du prix; quand les prix sont élevés, comme aujourd’hui, on peut exploiter beaucoup plus de ressources et mieux les gérer sur tous les plans.

ASP — Pensons-nous également économie durable en matière d’exploitation? Existe-t-il un virage vert?

MJ — Oui, très net, mais pas encore assez rapide. Les compagnies font des efforts; par exemple, des compagnies québécoises ont créé un fond pour nettoyer le Nord-du-Québec des déchets laissés par d’autres compagnies il y a longtemps. Il faut poursuivre cet effort et l’accélérer. Et il faut aussi responsabiliser l’ensemble du public en terme de gaspillage, de recyclage ainsi que de comportement économe d’énergie et de ressources.

Pour en savoir plus

22 avril, Journée internationale de la Terre :

http://ww2.earthday.net

2008, Année internationale de la planète Terre :

http://www.iypecanada.org

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

T-Shirt promotionnel disponible avec votre logo

tshirt-cafe-graffiti-t-shirt-personnalise-votre-logo Soutenez le Café-Graffiti, affichez vos couleurs.

Votre T-shirt Café-Graffiti pour seulement 9,95$. Disponible en rouge, noir ou blanc.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/T-shirts-promotionnels-et-personnalise.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Pour votre T-shirt promotionnel avec votre logo: Café-Graffiti: (514) 259-6900

show_image Quand un homme accouche. Roman de cheminement. Le personnage principal accouche de son enfant intérieur qui devient son ami et son thérapeute tout au long du roman. Ce livre est le premier d’une trilogie qui a été reprise dans L’amour en 3 Dimensions. 9,95$

Disponible dans toute bonne librairie.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: www.refletdesociete.com
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4