Facebook et ses photos

Facebook! Facebook! Dis-moi qui est la plus belle!

Arrêter de vieillir grâce à Facebook

Raymond Viger  Dossier Internet

Raymond Viger journaliste auteur conférencierIl n’y a pas si longtemps, en me faisant la barbe ou en me brossant les dents, le miroir devant moi était le reflet de ce que mon corps devenait.

Je me suis vu grandir avec les années.

Maintenant, je passe le plus clair de mon temps avec un ordinateur. Et Facebook ou mon blogue font parti de mes arrêts des plus fréquents. Il faut bien que je réponde aux centaines de messages que je reçois un peu partout.

Raymond Viger journaliste auteur conférencierEt voilà que je viens de réaliser que ma photo Facebook ou sur mon blogue ne reflète plus le visage que je viens de croiser ce matin en me faisant la barbe. La photo vieille de 10 ans que les réseaux sociaux véhiculent a oublié de s’actualiser.

Est-ce que mon hésitation pour la changer provient de cette difficulté à accepter les changements qui  sont plus que visibles?

Refus de vieillir? Peur de manquer de temps pour faire tout ce qu’il me reste à faire? Difficulté d’accepter que les jours passent et laissent des traces de leur passage…

VOS COMMENTAIRES SUR Les photos Facebook

Bistro le Ste-Cath

bistro le ste-cath restaurant est montréal hochelaga-maisonneuveUn restaurant, une chaleureuse terrasse. Pour une rencontre entre amis ou en famille, les chefs du Bistro le Ste-Cath sauront vous offrir une cuisine réinventée et originale à un prix abordable.

Situé en plein coeur d’Hochelaga-Maisonneuve, au sud du Stade Olympique, à l’est de PIE-IX. 4264 Ste-Catherine est.

Bistro le Ste-Cath est opéré par l’organisme communautaire le Journal de la Rue. Tous les profits servent à financer notre intervention auprès des jeunes.

VOS COMMENTAIRES SUR Les photos Facebook

Pour informations et réservations: (514) 223-8116 ou bistro@le-ste-cath.com

Publicités

Soya et tofu protègent des maladies cardiovasculaires à la menopause

Dossiers Santé, Science

Soya et tofu protègent des maladies cardiovasculaires à la ménopause

Isabelle Burgun 

(Agence Science-Presse) – Mettre du soya dans son assiette aiderait les femmes ménopausées actives à regagner un poids santé. Bon pour leur tour de taille, ce régime serait aussi bon pour leur cœur.

Une alternative à l’hormonothérapie?

«La ménopause change le corps des femmes. Elles prennent du poids autour de la taille, ce qui est néfaste pour leur cœur», explique Isabelle Dionne du Centre de recherche sur le vieillissement de l’Institut de gériatrie de Sherbrooke.

La ménopause recèle de nombreux mystères pour les scientifiques, dont l’universalité de cette sénescence reproductive quelles que soient les habitudes de vie ou l’espérance de vie. Les femmes subissent de nombreux symptômes diminuant leur qualité de vie: bouffées de chaleur, irritabilité, insomnie, l’accumulation de la graisse abdominale, etc.

Depuis longtemps les chercheurs étudient les phytoestrogènes — des molécules d’origine végétale qui agiraient à la manière de l’œstrogène habituellement produit par le corps humain — afin d’offrir une alternative à la controversée hormonothérapie générant de nombreux effets secondaires.

Soya et exercice: un duo efficace contre l’embonpoint

L’étude menée par Isabelle Dionne montre que la consommation d’isoflavones de soya (tofu, lait de soya, etc.) jumelée à de l’exercice aurait des incidences positives sur l’embonpoint des femmes ménopausées.

La moitié des participantes de cette étude, soumise pendant six mois à un exercice régulier et à une diète comprenant des aliments riches en isoflavones, aurait considérablement réduit leur embonpoint comparativement à celles s’étant tenues en forme, mais n’ayant absorbé qu’un placebo.

«Cette combinaison d’isoflavones de soya et d’exercice vise directement la graisse abdominale particulièrement néfaste pour le cœur», explique la chercheuse. De plus, elles agiraient sur l’hormone SHBG (Sex-Hormone Binding Globuline) liée à l’incidence des maladies cardiovasculaires.

Une menace plus fréquente que le cancer

Si les maladies cardiovasculaires des femmes de plus de 50 ans font moins les manchettes que le cancer, elles seraient toutefois deux fois plus à risque d’y succomber que les hommes de même âge.

Pourtant bien que les femmes d’origine asiatique consomment du soya en abondance, il y aurait qu’un faible pourcentage de femmes — moins de 25 % avancent certains scientifiques — capables de le synthétiser pour remplacer les hormones naturelles.

Un mystère à résoudre lors de la prochaine étude clinique sur les bienfaits des isoflavones de soya que mènera l’équipe d’Isabelle Dionne.

Pour en savoir plus

 

Isoflavones and Clinical Cardiovascular Risk Factors in Obese Postmenopausal Women: A Randomized Double-Blind Placebo-Controlled Trial publié dans Journal of Women’s Health : http://tinyurl.com/78u7kw

Portrait de la chercheuse Isabelle Dionne

http://tinyurl.com/6ul6ub

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Témoignage sur l’implication bénévole

benevolat-benevole-implication-jeune La récompense – Regard sur des gens de cœur
Documentaire sur l’implication bénévole.
-Découvrir sa communauté, donner un sens à sa vie…
-Briser son isolement et celui d’autrui.
-Découvrir de nouveaux amis.
-Prendre part à la vie sociale et de quartier.
-Une source de contact et d’échange.
-L’acquisition de nouvelles connaissances.
-Une occasion d’expérimenter et mieux se connaître.
S’impliqer c’est trippant et ça mérite d’être vécu. 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Video.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

Plus de publications par un chercheur avec le temps

Plus de publications par un chercheur avec le temps

(Agence Science-Presse) – Contrairement à la croyance populaire, les chercheurs ne sont pas hyper-actifs dans leur jeunesse et plus tranquilles à mesure qu’ils vieillissent. Du moins, si on se fie au nombre d’articles publiés, qui continue d’augmenter légèrement quand ils atteignent la quarantaine et même la cinquantaine. La croissance du «taux de productivité» est simplement plus lente que lorsqu’ils avaient 30 ans. Les auteurs de cette étude, dirigés par Yves Gingras, de l’Université du Québec à Montréal, ont passé en revue 13 680 chercheurs québécois, en sciences et en sciences humaines, et noté, pour chacun, le nombre d’articles parus entre 2000 et 2007, ainsi que le «facteur d’impact» (le nombre de fois qu’un article est cité par un autre article). Par contre, disent tout de suite les critiques, une grosse production n’est pas synonyme d’originalité. Mais les promoteurs d’une retraite anticipée viennent de perdre un argument favorable à leur thèse…

 
Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/Abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

Les vieilles

Les vieilles

Isabelle Burgun

(Agence Science-Presse) Quand devient-on vieille? Femmes, âge et travail au Québec 1940-1980 est un livre qui s’adresse peut-être un peu plus aux femmes, des mères aux filles. Aline Charles y trace le portrait du vieillissement des femmes alors que s’instaurait au quotidien, avec la Seconde Guerre mondiale, le travail salarié.

Le lecteur suivra avec intérêt le passage du travail gratuit à celui rémunéré au sein des hôpitaux, la trame de fond de l’ouvrage. Le portrait des femmes actives se modifie avec la progression d’une reconnaissance du travail féminin et de sa rémunération, mais aussi de l’essor de la retraite « au féminin ».

Difficile de vieillir

À quel âge devient-on trop vieille pour travailler dans cette période où féminin ne rime pas toujours avec retraite? Cet ouvrage met en perspective le vieillissement des salariées et celui des femmes issues des communautés religieuses et des bénévoles.

Il offre un visage pas si suranné de femmes vieillissantes où déjà émergent des problèmes très actuels : l’âgisme et les préjugés, le temps partiel, l’activité post-retraite, etc., jusqu’au difficile état d’être vieille compris entre 53 et 77 ans.

« Quand devient-on vieille ? Femmes, âge et travail au Québec 1940-1980 » par Aline Charles, collection Culture & société, Les Presses de l’Université Laval, 3ème trimestre 2007.

 

 

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Témoignage sur l’implication bénévole

benevolat-benevole-implication-jeune La récompense – Regard sur des gens de cœur
Documentaire sur l’implication bénévole.
-Découvrir sa communauté, donner un sens à sa vie…
-Briser son isolement et celui d’autrui.
-Découvrir de nouveaux amis.
-Prendre part à la vie sociale et de quartier.
-Une source de contact et d’échange.
-L’acquisition de nouvelles connaissances.
-Une occasion d’expérimenter et mieux se connaître.
S’impliqer c’est trippant et ça mérite d’être vécu. 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Video.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,,,,,