Prison à vie pour Bernard Madoff, libération conditionnelle pour Vincent Lacroix

Ariane Aubin                Dossier Économie

Prison à vie pour Bernard Madoff, libération conditionnelle pour Vincent Lacroix

Le verdict est tombé: l’ex-financier et maître escroc Bernard Madoff restera en prison pour le reste de sa vie. Par une drôle de coïncidence, la décision finale est rendue publique alors même qu’au Québec, on parle de la remise en liberté partielle d’un autre arnaqueur professionnel, Vincent Lacroix. Le premier a écopé de 150 ans de pénitencier avec possibilité de libération conditionnelle après 127 ans (aussi bien dire jamais!), une peine exemplaire pour un crime qui ne l’est pas moins. Le second, de 8 ans et demi d’emprisonnement, dont il a seulement purgé un an et demi. Deux poids, deux mesures? Le chroniqueur économique Jean Gagnon se questionne sur la façon dont le système de justice québécois sanctionne les crimes économiques.. Si la réputation de l’homme d’affaire est entachée pour de bon, les investisseurs québécois qui auront perdu chemise et bas de laine par sa faute n’ont certainement pas le sentiment d’avoir été bien servis par la Justice.

Vos commentaires sur les peines de Lacroix et Madoff

 

PUBLICITÉ

Témoignage sur l’implication bénévole

show_image La récompense – Regard sur des gens de cœur
Documentaire sur l’implication bénévole.
-Découvrir sa communauté, donner un sens à sa vie…
-Briser son isolement et celui d’autrui.
-Découvrir de nouveaux amis.
-Prendre part à la vie sociale et de quartier.
-Une source de contact et d’échange.
-L’acquisition de nouvelles connaissances.
-Une occasion d’expérimenter et mieux se connaître.
S’impliqer c’est trippant et ça mérite d’être vécu. 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: cafegraffiti.net
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

 

Verrou magnétique contre les fraudes bancaires

Verrou magnétique contre les fraudes bancaires

Isabelle Burgun

(Agence Science-Presse) – Des chercheurs de l’Université de Sherbrooke développent actuellement un verrou mathématique contre les fraudes bancaires. Rien à voir avec les piratages par internet de numéros de carte de crédit — ce que les experts nomment la « sécurité architecturale » — ce nouveau système vise plutôt les méthodes de travail au sein de la banque elle-même.

« Nous voulons renforcer la sécurité fonctionnelle des institutions bancaires par un programme indépendant et fiable », explique Marc Frappier, professeur au département d’informatique de l’Université de Sherbrooke.

Fraude de 5 milliards d’euros du courtier Français Jérôme Kerviel

Tout le monde a encore en tête les aveux récents de la direction de la Société Générale. Le courtier de l’institution française, Jérôme Kerviel, était parvenu à détourner cinq milliards d’euros profitant des faiblesses du système de sécurité. C’est l’une des plus grandes histoires de fraude financière.

En collaboration avec l’équipe de la Financière Banque Nationale et des collègues de l’Université Paris XII, l’équipe de chercheurs québécois travaille pour qu’une telle manœuvre frauduleuse ne puisse se produire ici. Depuis 12 ans, ils effectuent des travaux sur les systèmes automatisés de synthèse d’information. Alcan et d’autres compagnies ont déjà bénéficié de leur expertise dans le domaine de la sécurité fonctionnelle.

Sécurité contre les fraudes au quotidien

« Le système informatique gère de plus en plus d’activités critiques. Il s’agit alors de restreindre la responsabilité de chacun par des mesures de sécurité pour en garder le contrôle », indique le chercheur.

Jusqu’à présent, l’analyste écrit le texte (telle personne, telle transaction, etc.) et le transmet au programmeur pour qu’il écrive le programme de sécurité informatique. L’équipe du professeur Frappier place plutôt son programme en amont.

« L’analyste va écrire ses spécifications ce qui va générer des codes et va réduire les risques d’erreur », explique l’expert. À la manière du Java et du C++, ces opérations seront donc réalisées en un langage spécifique issu des mathématiques. « Nous cherchons à définir un langage plus adapté pour ce genre d’opérations de sécurité.  À la fois plus simple et abstrait, il réduira les erreurs issues du langage naturel», conclut le chercheur.

Dossier des patients dans les hôpitaux

Basée sur les mathématiques, cette méthode pourrait même verrouiller un jour les informations sensibles des hôpitaux (dossiers des patients), des services de ressources humaines ou encore celles bien vulnérables des sites web des entreprises.

Pour en savoir plus sur la sécurité contre les fraudes bancaires:

Synthesizing Information Systems: the AP I S Project par Marc Frappier, Benoît Fraikin, Frédéric Gervais, Régine Laleau et Mario Richard
http://www.dmi.usherb.ca/%7Efrappier/Papers/rcis2007.pdf

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Guide d’intervention de crise auprès de personnes suicidaires

guide-d-intervention-de-crise-personne-suicidaire-suicide-intervention-prevention-suicide-rates-suicide Le guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre est disponible au coût de 4,95$.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.