Amnistie Internationale VS l’exposition Bodies de Montréal et de Québec

Amnistie Internationale VS l’exposition Bodies de Montréal et de Québec

Raymond Viger    Dossier CultureFrancophonie

exposition-bodies-premier-exhibitions-corps-humains Lors de l’émission Dumont 360 sur l’éthique de l’exposition Bodies, il avait été dit que le promoteur, Premier Exhibitions, afficherait clairement un avis mentionnant que la provenance et l’acceptation des corps humains servant à l’exposition Bodies ne pouvaient pas être garanti. Contrairement à l’exposition Bodies à New York où un juge avait forcé Premier Exhibitions à poser cet avis, rien n’a encore été fait ni pour l’exposition Bodies de Québec, ni pour celle de Montréal au Centre Eaton. Amnistie Internationale a fait parvenir ce communiqué de presse pour s’indigner, une fois de plus, contre le manque de coopération des organisateurs de l’exposition Bodies.

Le public toujours tenu dans l’ignorance sur l’origine des corps de l’exposition Bodies

Montréal, le 26 octobre 2009 – Amnistie internationale Canada francophone réitère sa très grande préoccupation quant à l’exposition Bodies présentée au Centre Eaton de Montréal depuis le 23 octobre, et à Québec depuis juin dernier au Pavillon de l’Espace 400e.Contrairement à ce qui a été rapporté ces derniers jours, et malgré la demande expresse d’Amnistie internationale et de la Commission de l’éthique, de la science et de la technologie du Québec, Premier Exhibitions n’a toujours pas affiché un avertissement à l’entrée de ses deux expositions quant à l’origine exacte des corps et des organes exposés. Amnistie internationale demande également que le même avis soit mis sur le site web de l’exposition (expobodies.ca) afin que les gens puissent faire un choix éclairé et informé avant de visiter l’exposition, ce qui n’apparait pas en ce moment.Des représentants d’Amnistie ont rencontré les organisateurs de l’exposition jeudi dernier, mais ces derniers n’ont pas été en mesure de certifier que les cadavres et organes présentés ne proviennent pas de condamnés à mort chinois ou de prisonniers sur lesquels un prélèvement d’organes a été fait. Ils ne peuvent également pas confirmer que ces personnes ont donné leur consentement à ce que leur cadavre ou leurs organes soit ainsi exposés devant le monde entier. Ils se fient exclusivement à leur partenaire chinois de Dalian en Chine et aux assurances du Bureau chinois de police.prisonniers-chinois-exposition-bodies-corps-humains L’origine des corps et organes demeure donc pour le moins douteuse. La Chine détient le triste record du plus grand nombre de condamnations à mort dans le monde, avec un processus judiciaire inéquitable et injuste où les aveux obtenus sous la torture sont bien documentés. Il existe aussi un véritable trafic d’organes de personnes exécutées dans ce pays, ce que même les responsables du Ministère de la Santé en Chine ont admis ces dernières années.À New-York, un juge a obligé les organisateurs de cette exposition à indiquer clairement à l’entrée et sur leur site web, que l’origine des corps présentés n’était pas connue de façon certaine et qu’ils n’avaient pu vérifier de manière indépendante celle des organes.Amnistie internationale exhorte donc Premier Exhibitions à afficher immédiatement, en français et en anglais, à l’entrée de l’exposition, ainsi que sur le site web (expobodies.ca), un avertissement aux visiteurs à cet effet.Dans l’éventualité contraire, Amnistie internationale continuera de faire pression sur les organisateurs et de sensibiliser la population à ce sujet.

Avertissement mis sur le site web de Premier Exhibition (http://www.prxi.com/nycdisc) suite à une demande d’un juge américain :

jugement-new-york-exposition-bodies-corps-humains This exhibit displays human remains of Chinese citizens or residents which were originally received by the Chinese Bureau of Police. The Chinese Bureau of Police may receive bodies from Chinese prisons. Premier cannot independently verify that the human remains you are viewing are not those of persons who were incarcerated in Chinese prisons.

This exhibit displays full body cadavers as well as human body parts, organs, fetuses and embryos that come from cadavers of Chinese citizens or residents. With respect to the human parts, organs, fetuses and embryos you are viewing, Premier relies solely on the representations of its Chinese partners and cannot independently verify that they do not belong to persons executed while incarcerated in Chinese prisons.

Traduction :

Cette exposition présente des restes humains de citoyens ou de résidants chinois qui ont été initialement obtenus par le Bureau chinois de police. Le Bureau chinois de police peut recevoir des corps provenant de prisons chinoises. Premier Exhibitions ne peut pas vérifier de façon indépendante si les restes humains que vous voyez ne sont pas ceux de personnes qui ont été incarcérées en Chine.

Cette exposition montre des cadavres entiers ainsi que des membres, organes, fœtus et embryons humains qui proviennent de cadavres de citoyens ou résidants chinois. En ce qui a trait aux membres, organes, fœtus et embryons humains que vous voyez, Premier Exhibitions se fie uniquement aux garanties avancées par ses partenaires chinois et n’est pas en mesure de confirmer indépendamment qu’ils n’appartiennent pas à des personnes exécutées alors qu’elles étaient incarcérées dans des prisons chinoises.

VOS COMMENTAIRES SUR AMNISTIE INTERNATIONALE VS L’EXPOSITION BODIES.

L’émission Dumont 360 sur l’exposition Bodies et les corps humains, prisonniers chinois?

Autres textes sur la  Francophonie

Éducation francophone dans l’Ouest du Canada

Éducation francophone en milieu anglophone. École Gabrielle Roy.

Éducation francophone en milieu anglophone. Écoles Rose-des-vents et Jules-Vernes.

Société francophone de Maillardville, bastion de la francophonie en Colombie-Britannique

La qualité du français dans la blogosphère

Meeting francophone. Le français est-il une maladie en voie d’extinction?

PUBLICITÉ

Concert bénéfice pour le Café-Graffiti

orchestre-symphonique-pop-de-montreal-concert-benefice 50 musiciens de l’Orchestre symphonique pop de Montréal nous présenteront un répertoire de musique de films tels que Spiderman, Mission Impossible, James Bond… Sept danseurs de Breakdance seront présents sur scène avec l’orchestre symphonique. Le 28 novembre à 19:30 heures à l’Église St-Jean-Baptiste.Pour le prix d’un spectacle, vous soutenez un organisme jeune, intense et dynamique. Pour l’achet de vos billets du Concerto aHÉROSol, par téléphone au (514) 256-9000, sur le site Internet de l’organisme ou encore sur le Réseau Admission.Pour plus d’informations sur le concerto en aHÉROSol de l’Orchestre symphonique pop de Montréal.

Mario Dumont 360 et Louis Préfontaine Pierre Falardeau ou Amherst? Changement de nom de rue

Mario Dumont 360 et Louis Préfontaine

Pierre Falardeau ou Amherst? Changement de nom de rue

Influence des blogues sur les médias traditionnels

Raymond Viger         Dossier Politique

mario-dumont-360-v-tele-animateur-tele Pour l’émission Dumont 360, on m’invite pour discuter de mon point de vue sur le voyage dans l’espace de Guy Laliberté. L’émission animé par Mario Dumont présente plusieurs sujets. Dans la salle d’attente, je croise Louis Préfontaine qui a été invité pour discuter du changement de nom de la rue Amherst pour Pierre Falardeau.

Louis Préfontaine est un blogueur, anciennement connu sous le nom de L’électron libre. M. Préfontaine a créé un Facebook pour soutenir le changement de nom de la rue Amherst en Pierre Falardeau. Plus de 5 000 personnes se sont déjà inscrites dans le groupe.

Ce qui a été intéressant de constater, c’est l’influence que les blogueurs commencent  à représenter vis-à-vis les médias traditionnels. Autant Louis Préfontaine que moi, c’est parce que nous sommes blogueurs que nous nous retrouvons à l’émission Dumont 360. J’ai trouvé intéressant de croiser des contacts du cyberespace et de pouvoir serrer la main de l’humain derrière le blogue.

Les recherchistes utilisent les moteurs de recherche tels que Google pour trouver les gens qui peuvent présenter leurs points de vue. Dans les heures qui ont précédés l’émission Dumont 360, je passais une entrevue avec des gens du Journal de Montréal pour un cahier spécial sur le graffiti. Encore une fois, c’est par des recherches sur Google que nous avons été trouvé.

Page Facebook pour changer le nom de la rue Amherst en Pierre-Falardeau. Le blogue de Louis Préfontaine.

VOS COMMENTAIRES SUR CHANGEMENT DE NOM DE RUE AMHERST EN PIERRE-FALARDEAU.

PUBLICITÉ

Concert bénéfice pour le Café-Graffiti

orchestre-symphonique-pop-de-montreal-concert-benefice 50 musiciens de l’Orchestre symphonique pop de Montréal nous présenteront un répertoire de musique de films tels que Spiderman, Mission Impossible, James Bond… Sept danseurs de Breakdance seront présents sur scène avec l’orchestre symphonique. Le 28 novembre à 19:30 heures à l’Église St-Jean-Baptiste.

Pour le prix d’un spectacle, vous soutenez un organisme jeune, intense et dynamique. Pour l’achet de vos billets du Concerto aHÉROSol, par téléphone au (514) 256-9000, sur le site Internet de l’organisme ou encore sur le Réseau Admission.Pour plus d’informations sur le concerto en aHÉROSol de l’Orchestre symphonique pop de Montréal.

Mario Dumont quitte l’ADQ et la vie politique

Mario Dumont quitte l’ADQ et la vie politique.

Dossier Coopérative de santé

610x En assistant à l’effondrement de l’ADQ, le questionnement sur l’avenir politique de Mario Dumont était déjà sur toutes les lèvres. Mario Dumont n’aura pas fait durer le suspense très longtemps. Le comptage des votes n’était même pas terminé et voilà que Mario Dumont annonce son départ, prenant tout le monde par surprise, incluant les députés élus de l’ADQ.

Coopérative de santé

Ce qui me désole le plus dans ce départ, c’est que Mario Dumont avait été le seul politicien à parler de coopérative de santé. Mario Dumont avait questionné Jean Charest et André Boisclair lors du débat des chefs il y a 2 ans. Ni Jean Charest, ni André Boisclair n’ont osé répondre à la question. Charest et Boisclair n’ont même pas prononcé ce mot tabou.

Mario Dumont en a même reparlé lors de son discours d’adieu. Les coopératives de santé est un sujet que les partis politiques n’osent pas discuter, même lorsque nous les invitons à le faire. Les coopératives de santé représentent-elles une nouvelle façon de voir, une alternative pour notre système de santé déficient? Les coopératives de santé existent depuis 25 ans et les politiciens évitent encore ce sujet.

Qu’adviendra-t-il maintenant des coopératives de santé dans le discours politique? Reflet de Société va relancer le débat. Histoire à suivre.

Autres textes sur COOPÉRATIVE DE SANTÉ.

La coopérative de santé

Jonquière Médic

Coopérative de santé Aylmer Lucerne.

Un médecin récalcitrant.

VOS COMMENTAIRES SUR MARIO DUMONT QUITTE L’ADQ.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Guide d’intervention de crise auprès de personnes suicidaires

guide-d-intervention-de-crise-personne-suicidaire-suicide-intervention-prevention-suicide-rates-suicide Le guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre est disponible au coût de 4,95$.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,

Paul Arcand reçoit Marie-Claude Barrette, la femme de Mario Dumont

Paul Arcand reçoit Marie-Claude Barrette, la femme de Mario Dumont

Dossier: Élections provinciales 2008        Billet numéro 3

J’essaye de suivre un peu les débats, si débat il y a, de cette campagne électorale provinciale. J’ouvre la radio pour tenter de trouver une entrevue qui pourrait m’éclairer sur le sens de ces élections provinciales. Je tombe sur une entrevue que Marie-Claude Barrette, la femme de Mario Dumont, donne à Paul Arcand.

Marie-Claude Barrette est en train de patiner sur le fait qu’elle a éclaboussé quelques députés dans une de ces dernières allocutions. Elle doit justifier qu’elle s’est trompé de parti politique et s’est trompé de délits en parlant des événements. Grande réponse:  »Je l’ai lu dans le journal »!!! J’espère que ce la n’est pas un exemple à donner aux politiciens. On avait déjà questionné, lors de la dernière campagne électorale, Mario Dumont  sur ses sorties politiques que l’on croyait être une réaction aux premières pages des journaux.

Avec la sortie de Michelle Blanc et de son face à face avec Pauline Marois lors de l’émission Tout le monde en parle, j’espère que l’attention des politiciens se tournera aussi vers la blogosphère. Ils auront au moins la chance d’entendre le peuple parler!

COMMENTAIRES SUR PAUL ARCAND REÇOIT MARIE-CLAUDE BARRETTE, LA FEMME DE MARIO DUMONT

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelle L’amour en 3 dimensions. Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les événements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

Le livre est disponible au coût de 19,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

 

Le débat des chefs, Pauline Marois, Mario Dumont et Jean Charest, tous des menteurs?

Le débat des chefs, Pauline Marois, Mario Dumont et Jean Charest, tous des menteurs?

Dossier: Élections provinciales 2008        Billet numéro 2

Quand un des chefs de parti avance un chiffre, un autre lui répond que c’est faux et vice-versa. Dans une affirmation où les 2 partis disent le contraire, on peut supposer que l’un dit vrai et que l’autre dit faux. Est-ce à dire que la seule chose que l’on puisse conclure est que les chefs de parti ne sont que des menteurs?

Mon état d’âme vis-à-vis la politique ne s’est pas amélioré. Un débat des chefs où l’on ne cesse de se couper la parole, de parler un par-dessus l’autre, de répondre autre chose que la question que l’on se fait poser… On ne m’a pas convaincu que le système politique actuel peut regagner ma confiance. J’ai bien hâte de trouver un peu de temps pour compléter ma série de billets sur les platitudes entendues lors de cette campagne électorale.

COMMENTAIRES SUR LE DÉBAT DES CHEFS: PAULINE MAROIS, MARIO DUMONT ET JEAN CHAREST, TOUS DES MENTEURS?

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

quand-un-homme-accouche-roman-cheminementQuand un homme accouche. Roman de cheminement. Le personnage principal accouche de son enfant intérieur qui devient son ami et son thérapeute tout au long du roman. Ce livre est le premier d’une trilogie qui a été reprise dans L’amour en 3 Dimensions. 9,95$

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,

Mario Dumont et Guy A. Lepage: Dieu Merci, Tout le monde en parle… de leur chicane!

Mario Dumont et Guy A. Lepage: Dieu Merci, Tout le monde en parle… de leur chicane!

Dossier: Élections provinciales 2008        Billet numéro 1

Dossier Tout le monde en parle.

J’ai décidé de me mettre à la table et de vous parler de mon décrochage politique. Oui, je vais aller voter, parce que, d’une part, c’est un devoir de citoyen et d’autre part, je veux m’assurer que personne n’aura pris mon vote à mon insu. Vous avez compris que ma confiance dans le système politique actuel frise le ridicule, presque le sarcasme.

Un bel exemple de ce qui me fait sursauter quand on parle de politique. Mario Dumont sera un des invités à l’émission Dieu Merci d’Éric Salvail. Gros débat politique en vue. Et ce même Mario Dumont refuse de se présenter devant Guy A. Lepage à son émission Tout le monde en parle. C’est arrangé avec le gars des vues dit-il!

Bîn oui, Guy A. Lepage a déjà fait un film, Camping Sauvage. Ça veut pas dire que l’entrevue de Mario Dumont est arrangé avec le gars des vues pour autant. Que Guy A. Lepage et son émission Tout le monde en parle ne soit pas parfaite, peut-être. La perfection n’est pas de ce monde et encore moins en politique de toute façon. Une chose est certaine, un débat avec Guy A. Lepage à Tout le monde en parle est tout de même plus sérieux pour tenter de nous convaincre que Mario Dumont a l’étoffe d’un chef qu’un passage à Dieu Merci.

La politique en est-elle rendue à n’être qu’un spectacle d’humour ou de combat truqué comme à la lutte? Le seul avantage que j’y vois c’est que cela nous permet d’avoir un spectacle gratuit. Oups! Avec toutes nos taxes qui sont engloutis dans ces débats politiques, désolé, c’est moins gratuit qu’on aurait pu le penser.

Ce billet est le premier d’une série d’un nombre encore inconnus de billets sur les absurdités de la vie politique. Je n’en connais pas encore le nombre, non pas que le sujet ne me donne pas de quoi écrire, mais je manque de temps pour toutes vous les présenter!

P.S. Je n’en suis pas à ma première campagne électorale où le découragement est plus grand que l’espoir d’avoir une société juste et humaine.

COMMENTAIRES SUR MARIO DUMONT, GUY A. LEPAGE, DIEU MERCI! ET TOUT LE MONDE EN PARLE.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

Soutenez le Café-Graffiti, affichez vos couleurs!

tshirt-cafe-graffiti-t-shirt-personnalise-votre-logoVotre T-shirt Café-Graffiti pour seulement 9,95$. Disponible T-shirt d’homme ou de femme, en bleu, rouge, noir, rose, vert ou blanc. Ou encore votre Sweat-shirt disponible en gris, noir, rouge ou rose pour 29,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009 Par Internet: http://www.editionstnt.com/t-shirts.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Pour votre T-shirt promotionnel avec votre logo: Café-Graffiti: (514) 259-6900

Carte anniversaire, poster, T-Shirt avec impression d’artistes

publicité boutique t-shirts cartes voeux carte anniversaireUne boutique virtuelle toute en couleur pour des produits artistiques originaux.

Une façon originale de soutenir de jeunes artistes dans leur cheminement artistique.

Que ce soit pour une carte anniversaire ou un T-Shirt personnalisé, un CD de musique ou un livre, la boutique des Éditions TNT mérite de faire un détour.

Merci d’encourager les artistes et le Café-Graffiti.

www.editionstnt.com (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009. cafegraffiti@cafegraffiti.net

 

Les livres de Jean Charest, Pauline Marois et Mario Dumont

Les livres de Jean Charest, Pauline Marois et Mario Dumont

Dossier: Élections provinciales 2008 Billet numéro 0

Avec la sortie du livre de Pauline Marois, chaque chef de parti en poste à Québec a maintenant son livre. Cette rapidité avec laquelle on se met à écrire des livres, avant même que l’histoire ne soit terminée, me dérange quelque peu.

Je n’ai aucun problèmes à ce que d’anciens politiciens comme Jean Chrétien ou Brian Mulroney publient leurs mémoires. Au contraire, cela nous permet d’avoir des traces de leur passage dans la vie publique. Leurs activités et leurs présences sociales sont terminées. Ils peuvent nous faire part de leur état d’âme, leur grief, leur testament… avec tout le recul qu’ils peuvent nous offrir.

Mais quand des gens encore en poste et actifs en politique comme Jean Charest, Pauline Marois et Mario Dumont nous font état de leurs vies… désolé, je décroche.

Dans une biographie, je m’attends à entendre parler d’une histoire complète. Pour un politicien qui cherche à se faire élire, ai-je droit à une histoire vraie ou à des promesses de politiciens en quête de vote? Si l’histoire n’est pas encore terminée, comment l’auteur peut-il avoir le recul nécessaire pour nous livrer une histoire intéressante. Si l’un de ces chefs de parti devient le prochain Premier ministre, est-ce à dire que je devrais relire une nouvelle biographie pour être à jour?

Lorsqu’un Premier ministre ou un chef de parti va se déplacer à travers le Québec, le fait-il en tant que chef de parti ou pour faire la promotion de son livre? Y a-t-il confusion dans les genres?

RAJOUT, 26 mai 2008. Dans le Journal de Montréal, Mathieu Boivin écrit que les biographies des anciens politiciens tels que René Lévesque, Jean Chrétien, Brian Mulroney, et Pierre Bourgault intéressent plus les lecteurs que Pauline Marois, Mario Dumont. C’est ce qui ressort des ventes des 6 derniers mois dans les principales chaînes de librairies au Québec.

COMMENTAIRES SUR LES LIVRES DE JEAN CHAREST, PAULINE MAROIS ET MARIO DUMONT.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

apres-la-pluie-le-beau-temps-recueil-de-textes-a-mediter-croissance-personnelle Après la pluie… Le beau temps. Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Le livre est disponible au coût de 9,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,

On parle enfin des coopératives de santé!

On parle enfin des coopératives de santé!

Dossier Coopérative de santé, Philippe Couillard

En avril 2006, il y a presque 2 ans, Reflet de Société présentait un dossier sur les alternatives en matière de santé. Cela nous a permis de présenter un reportage sur les coopérative de santé. Les coopératives de santé existent depuis maintenant 25 ans. Des rapports qui datent aussi de 25 ans mentionnent que les coopératives sont une voix importante à explorer en matière de santé.

Nous avions aussi présenté Jonquière Médic. Un système de médecins à domicile qui s’autofinance depuis 25 ans. Nos lecteurs du Saguenay avait été heureux et surpris qu’enfin un média provincial parle d’eux en dehors de leur région. C’était la première fois que Jonquière Médic était mis de l’avant sur la scène provinciale dans un média!

Pour compléter le dossier sur les alternatives en matière de santé, nous avions tenté d’obtenir une entrevue du Ministre de la Santé et des Services Sociaux, Philippe Couillard. Les dates possibles d’entrevues ont toujours été repoussé et nous n’avons jamais eu l’entrevue. Nous avons présenté un article sur les questions demeurées sans réponses que nous voulions poser à M. Couillard.

En décembre 2006, nous vous présentions le livre de Jean-Pierre Girard: Notre système de santé, autrement. M. Girard y présentait les coopératives de santé dans son livre publié en septembre 2006.

Lors du débat des chefs, Mario Dumont avait questionné André Boisclair et par la suite Jean Charest sur l’avenir des coopératives de santé comme alternative à exploiter. Ni André Boisclair, ni Jean Charest n’ont répondu à Mario Dumont. Ils n’ont même pas prononcé le mot coopérative de santé! J’avais souligné en mars 2007 ma joie d’entendre enfin le mot coopérative de santé dans la bouche d’un politicien.

En juin 2006, Reflet de Société présentait un article avec le Dr Bernard Gélinas. Ce médecin à la Clinique coopérative de santé d’Aylmer en avait long à dire. Il lance la question: « La santé des Québécois serait-elle gérée à des fins politiques plutôt que par souci du bien-être collectif? »

En avril 2006, L’actualité présentait un reportage de Véronique Robert sur les réussites du système de santé à Alma. Encore une fois, le Saguenay-Lac-St-Jean nous ouvre la porte à des propositions alternatives en matière de santé qui fonctionnent.

Après tous ces écrits et questionnements sur la réalité des alternatives en matière de santé, voilà que nous pouvons lire, sous la plume de Jean-François Coderre, le 21 février 2008 dans le Journal de Montréal que le concept des coopératives de santé a inspiré le rapport Castonguay!

Ce qui m’a cependant surpris dans cet article c’est le commentaire de Marie-Joelle Brassard du Conseil québécois de la coopération et de la mutualité qui fait la promotion des coopératives de santé: elle est vexée de voir le concept s’étendre!

Va-t-on vraiment finir par étudier les alternatives en matière de santé? D’ou vient cette résistance à parler librement? Nous le saurons peut-être dans un autre 25 ans.

Autres textes sur les coopératives de santé.

La coopérative de santé

Jonquière Médic

Coopérative de santé Aylmer Lucerne.

Un médecin récalcitrant.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Spectacle Hip Hop Breakdance, Graffiti, DJ et rap

orgue-classique-hip-hop-breakdance-graffiti-dj-rappeurs Le Choc des Cultures – Le Hip-Hop rencontre le classique
Spectacle original mettant en vedette: organistes classiques, break-dancers, rappers, DJ et graffiteurs.
L’église Saint-Nom-de-Jésus expose une centaine de toiles peints par des artistes. Plus de cinquante artistes complices présentent « Le Choc des Cultures ». 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Video.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel

Karina Goma, le CLSC et les accommodements raisonnables à Tout le monde en parle

Karina Goma, le CLSC et les accommodements raisonnables à Tout le monde en parle

Raymond Viger   Dossier Accommodements raisonnables, Tout le monde en parle.

Le 18 novembre, Karina Goma, documentariste, est invité par Guy A. Lepage à l’émission Tout le monde en parle. Elle y mentionne que les cours prénataux qui ont été offert à diverses communautés culturelles ou les hommes ne pouvaient être présents est une formule inventée pour un groupe spécifique.

L’action posée par le CLSC pour rejoindre un groupe de citoyens a été mal interprété par les médias, que toute l’histoire a été monté en épingle et que certains en ont fait du capital politique. Si les gens avaient été sur le terrain au lieu de demeurer dans leur tour d’ivoire, ç’a aurait été très différent. On n’aurait pas parlé de scandale des accommodements raisonnables.

Posons-nous la question sur comment on en est arrivé là. Le tout débute avec les vitres givrées du YMCA. Les journalistes crient au scandale et nous mettent en une le fait que le YMCA se plie aux exigences des juifs pour cacher le corps de ces dames qui s’entraînent.

Pourtant, si on se fie aux dires de Super Cath qui fait un commentaire sur le blogue de François Rodrigue: “Et, honnêtement, toute l’histoire des accomodements raisonnables, c’est une tempête dans un verre d’eau créée par les médias! L’histoire des vitre teintées du YMCA… J’ai su d’une de leurs clientes que la clientèle demandait depuis longtemps à faire teinter les vitres pour une question d’intimité, mais le YMCA n’avait pas les fonds nécessaires pour le faire. Alors lorsque la communauté juive a proposé de le faire – à ses frais! – c’est évident qu’ils allaient accepter. C’est juste drôle que cette partie de l’histoire n’est pas été rapportée dans les nouvelles.”

L’histoire du YMCA serait donc une entente de bon principe entre 2 organisations qui s’entraident. Un exemple de bon voisinage. Rien à voir avec un scandale sur les accommodements raisonnables.

Ces deux histoires en une des médias devient une cible pour Mario Dumont qui saute sur l’actualité comme un chien enragé devant un os et qui n’a pas mangé depuis belle lurette. On le place en une lui aussi.

Avec tout ce qui est lu en une par les médias, on fait peur aux gens d’Hérouxville. Aux armes citoyens, protégeons notre communauté. Par peur, sur la défensive, ils écrivent un texte qui se retrouve lui aussi à faire la une. Ils y parlent des immigrants, sans trop connaître ce que c’est. Juste au cas ou une communauté de l’autre bout du monde, en regardant un globe-terrestre s’exclame: “Nous voulons quitter notre pays, nous voulons nous établir à Hérouxville”.

Pour alimenter le débat, un journaliste demande au directeur général des élections: “Si une femme voilée voulait voter, pourrait-elle le faire?” Le DGE, au lieu de répondre qu’il se posera la question quand on sera vis-à-vis cette réalité, prend les devants et nous sort la connerie de dire qu’on peut voter voilé. Cela fait encore la une. Des citoyens mécontents décident de jouer le jeu des médias et vont voter voilés. Une autre nouvelle qui fait la une.

Pour prendre position, si le DGE avait demandé l’avis aux intéressés, il se serait fait répondre que, dans leur pays, les gens doivent s’identifier pour voter!!!

Dans toutes ces histoires, il n’y a pas de conflits entre immigrants et le Québec. Ce n’est qu’une tempête dans un verre d’eau de journalistes en manque de sensationnalisme pour vendre du papier.

Tout cela nous amène à créer une commission qui va nous coûter la peau des fesses, ou des gens vont s’en servir pour canaliser leur violence verbale. Certains diront que ça sera une forme de thérapie sociale pour que le méchant sorte. Désolé, une thérapie se fait à huis clos. On peut bitcher qui on veut en thérapie, parce que seul le thérapeute va savoir ce que vous avez dit. On ne fait pas de thérapie en public et encore moins sans thérapeute!!!

Dans cette histoire, c’est un bel exemple de mauvais journalisme. Un journalisme qui crée la nouvelle plutôt que de couvrir les nouvelles.

J’étais pour dire que ce genre d’histoire me fait honte d’être journaliste. C’est vrai que je fais du journalisme. Mais je ne me considère pas comme un journaliste. Pour moi, question de sauver mon intégrité, cela fait une grande différence.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

apres-la-pluie-le-beau-temps-recueil-de-textes-a-mediter-croissance-personnelle Après la pluie… Le beau temps. Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Le livre est disponible au coût de 9,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.