Sortir de la rue par amour

Pour l’amour d’un chien

Les gens de la rue et leurs animaux

De nombreuses années me séparent de la rue, mais je peux encore la sentir en moi.

Caroline Leblanc dossier Itinérance

amour chien itinéranceMon voyage dans la rue a commencé dès mes 14 ans dans les rues de Sherbrooke, Granby, Montréal puis Toronto. Assoiffée de liberté ou plutôt hantée par le désir de m’enfuir d’un monde dans lequel j’étais incomprise, la rue est devenue mon milieu de vie.

Durant ce parcours, il y a eu beaucoup d’aventures et de mésaventures, mais comme on dit, il n’y a pas de bonne ou de mauvaise route. Chacune d’elles nous apprend quelque chose et nous grandissons riche d’expériences acquises au fil du voyage. Peu importe la destination, c’est le voyage qui compte!

Je pourrais vous parler de certaines destinations telles que mon enfance tumultueuse, mon adolescence incomprise et incompréhensible, mes relations d’amitié et d’amour malsaines ou l’univers de la rue. Mais je préfère vous partager ce qui a changé le cours de ma vie.

Parfois, on a l’impression de courir après le bonheur chaque jour de notre vie, mais dans la rue c’est souvent à chaque instant.

Mais à un moment donné, un bonheur est arrivé dans ma vie. Un être magnifique que j’ai nommé Draft, une chienne extraordinaire qui a été là à traverser les ouragans, les petites tempêtes et les beaux et les mauvais moments de ma vie. Elle était là sans me juger, à m’aimer, à m’accepter comme nul autre a su le faire. Gravé dans ma mémoire cet être merveilleux m’a aidé à surmonter mon chagrin, mes difficultés et m’a donné la confiance et la force de m’aimer.

Vous vous demandez sûrement pourquoi je raconte cela, comprenez que la rue fut un moment que j’ai partagé avec ma chienne Draft. À travers mes souffrances, mes déboires et les nombreux pays que j’ai traversé, elle a été là pour veiller sur moi sans jamais me laisser tomber dans cette aventure. Riche de cœur, son amour inconditionnel m’a donné la force et la motivation d’affronter cette société et les jugements qu’elle a eus envers moi et les autres qui vivions dans la rue. Pour certains, elle restera juste un chien, mais pour moi elle est la force qui m’a permis de me sortir la tête de l’eau et de trouver ma place.

Par respect pour elle, une fois fatigué d’errer, j’ai pris un appartement et j’ai décidé d’aller à l’université. Avec seulement un secondaire 3 en poche et mon expérience de la rue, j’ai quêté mon inscription universitaire. Quelle idée folle m’est venue en tête vous me direz. Mais pour moi, c’était la seule façon d’arriver à me faire entendre et de rendre à la rue ce qu’elle m’avait permis de devenir. C’est-à-dire une femme forte et déterminée, une femme se battant contre les injustices sociales.

Le père Pops (prêtre montréalais reconnu pour son intervention auprès des itinérants) a toujours cru en moi et m’a aidé à obtenir une bourse d’études. Mais après un an de belle réussite, j’ai abandonné, car à cette époque je jugeais que l’université n’était pas nécessaire. Ce n’est que lorsque j’ai eu ma fille que je suis retournée sur les bancs de l’école pour m’y donner à 100%.

Aujourd’hui, Draft n’est plus de ce monde, mais elle reste gravée dans mon cœur. Pour elle, je continue à gravir des montagnes pour arriver à mon but: améliorer les conditions de vie des personnes itinérantes et leurs animaux de compagnie. Je termine bientôt ma maîtrise en travail social qui porte sur l’influence des animaux sur le parcours de vie des personnes itinérantes. Qui aurait cru !

En l’honneur de mon parcours, j’ai fondé un organisme à but non lucratif (Solidarité dans la rue) pour sensibiliser les différentes instances publiques, sociales et communautaires sur l’importance des animaux auprès des personnes vivant en situation de précarité. Depuis 3 ans, je passe Noël dans la rue pour apporter mon soutien aux personnes itinérantes et leurs animaux. À Montréal d’abord et depuis 2015 en Estrie (Sherbrooke) en l’honneur de mes racines.

VOS COMMENTAIRES SUR L’amour pour sortir de la rue

Autres textes sur Itinérance

Après la pluie… Le beau temps

apres-la-pluie-le-beau-temps-recueil-de-textes-a-mediter-croissance-personnelleRecueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Le livre est disponible au coût de 9,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Autres livres pouvant vous intéresser:

Pour voir le catalogue complet des livres des Éditions TNT.

VOS COMMENTAIRES SUR L’amour pour sortir de la rue

Chronique d’humour: une chatte dans Hochelaga

Parti de Westmount:

Une chatte dans Hochelaga

Raymond Viger  Dossiers Mon humour, Humour des autres

chat-chaton-felin-minou-cats1Je suis une chatte qui vit dans Hochelaga-Maisonneuve. PAS DANS HOCHELAG. Dans Hochelaga-Maisonneuve. Ce n’est pas parce que je me retrouve sur un trottoir d’Hochelaga que je suis une chatte du rue.

Moi je suis né dans Westmount. Dans une belle grosse cabane. Il y avait un vieux bougon. Il tenait de grandes feuilles devant lui. Il avait l’air songeur. Il avait l’air malheureux.

J’ai voulu juste y donner un peu de bonheur. Je voulais lui offrir mon beau corps pour qu’il me flatte. J’ai poussé ces grandes feuilles. Il n’a possiblement pas compris le bonheur que je voulais lui donner. Il n’arrêtait pas de me repousser.

Ce matin-là, il voulait me montrer qu’il m’aimait. Il m’a fait monter dans son automobile. On a roulé un bon bout de temps. C’est rare qu’il prenne le temps de m’amener avec lui en auto.

Quand il a arrêté, il m’a ouvert la porte et m’a déposé sur le trottoir. Il m’a dit de rester là et de l’attendre.

chaton-chats-flins-flids1Je l’ai attendu… toute la journée.

Je l’ai attendu… toute la soirée.

Je m’inquiète pour lui. Il a dû se perdre dans Hochelaga.

Il y a des fois que je m’ennuie de lui. J’en ai un chat dans la gorge.

Y faisait frette. Je me suis mis à chercher un endroit plus chaud. Depuis ce temps-là je fais le trottoir dans Hochelaga en attendant mon vieux bougon.

Ce n’est pas parce que je me retrouve sur le trottoir que je suis une chatte de rue.

J’ai trouvé beaucoup d’amis qui ont aussi été oublié sur les trottoirs d’Hochelaga.

La nuit je me colle sur eux. Eux autres ont compris et ils me flattent.

Mais là, il faisait de plus en plus frette. Il fallait que je me trouve une autre cabane. J’ai décidé de me montrer. Je me suis dit que quelqu’un voudrait sûrement me ramener chez lui.

J’ai monté sur un bord de fenêtre au 2e étage. Là tout le monde pouvait me voir. C’était plein de gens qui se regroupait en bas pour me regarder.

Soudain la fenêtre s’est ouverte. Il y en a un qui m’a pogné par le collet. Tout le monde s’est mis à taper dans ses mains.

Quoi? Y penses-tu que j’étais pour sauter ? Je suis une chatte. Si je suis capable de monter sur un bord de fenêtre, je suis capable d’en redescendre.

Il m’a fait un petit lit juste pour moi. Et il m’a donné à manger. C’est sûrement parce qu’il culpabilise de m’avoir rentrer comme ça.

VOS COMMENTAIRES SUR Chronique d’humour no 11: Être une chatte dans Hochelag!

Autres chroniques sur Mon humour

Autres textes sur l’Humour des autres

Publicité

L’amour en 3 dimensions

l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelleLa relation à soi, aux autres et à notre environnement

Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les évènements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

L’histoire est une source d’inspiration pour découvrir, d’une façon attrayante et amusante, une nouvelle relation avec soi-même et son environnement. Bonne lecture et bon voyage au pays de Tom.

Pour commander par Internet:

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Autres livres pouvant vous intéresser:

Pour voir le catalogue complet des livres des Éditions TNT.

VOS COMMENTAIRES SUR Chronique d’humour no 11: Être une chatte dans Hochelag!

Spectacles gratuits du Ste-Cath, semaine du 25 juillet.

260 spectacles gratuits par année

Tous les profits reversés à la communauté

Raymond Viger     Dossiers RestaurantBistro le Ste-Cath


marjolaine morasse spectacles gratuitsMarjolaine Morasse
 –  Jeudi, 28 juillet 20h.

Des plumes, des fleurs, des paillettes. Un heureux mélange de douceur et de folie! Folk, pop, jazz, soul… laissez-vous emporter par cette musique. Colorée, sensible, festive et réjouissante: Marjolaine Morasse, jeune artiste de Longueuil, a un univers musical où le folk flirte avec le soul, le pop avec l’atmosphérqiue. Elle puise dans le répertoire d’artistes francophones tels que Avec pas d’casque, Klô Pelgag et Louis-Jean cormier.
 
martin pruneau quoi voir quoi faireMartin Pruneau 
– Vendredi, 29 juillet 20h.

Folk – Rock.


b.u. quoi faire quoi voirB.U.
 – Samedi, 30 juillet 20h.

Patrick Joseph alias B.U. pour Be Yourself. Raymond Viger et B.U.  étaient des collaborateurs autrefois et avec la venue du Bistro, leur collaboration on repris. B.U. est un rappeur qui est devenu le gérant du Bistro Le Ste-Cath en quelques mois.

Il travaille à dénicher les artistes pour les planches du Bistro Le Ste-Cath comme Pascal Dufour et Élizabeth Blouin-Brathwaite. B.U. présente des compositions originales où le hiphop est métissé à plusieurs genres musicaux comme le soul, le jazz, funk, le reggae et le rara créole. B.U a performé dans plusieurs des grands festivals internationaux, et collaboré avec plusieurs grands artistes de la scène urbaine.

Pour informations et réservations: 514-223-8116 bistro@le-ste-cath.com.

Bistro le Ste-Cath

bistro restaurant où manger bonne bouffe est montréal souper spectacle bistronomiqueUn restaurant, une chaleureuse terrasse. Pour une rencontre entre amis ou en famille, les chefs du Bistro le Ste-Cath sauront vous offrir une cuisine réinventée et originale à un prix abordable.

Situé en plein coeur d’Hochelaga-Maisonneuve, au sud du Stade Olympique, à l’est de PIE-IX. 4264 Ste-Catherine est.

Bistro le Ste-Cath est opéré par l’organisme communautaire le Journal de la Rue. Tous les profits servent à financer notre intervention auprès des jeunes.

Pour informations et réservations 514-223-8116 bistro@le-ste-cath.com.

4264, rue Sainte-Catherine Est, Montréal, Québec, H1V 1X6.     www.stecath.com.

Être en affaire no 10: devenir un chef d’orchestre

Développer le chef d’orchestre en soi

Réussir en affaire

Être à son compte est un choix pour certains, un manque de choix pour d’autres. Tous les vendredis, une nouvelle chronique présente un demi siècle d’expérience en entreprenariat privé et communautaire. 

Raymond Viger     Dossier Réussir en affaire

comment réussir en affaire trucs entrepreneurs conseils partir à son compteÀ moins de se limiter à être propriétaire d’un petit dépanneur et de vouloir le demeurer, un entrepreneur n’est pas la personne qui cherche à faire le travail mais à le faire faire.

L’entrepreneur orchestre le travail pour que tout baigne dans l’huile. Il défini le qui fait quoi quand, comment et pourquoi.

Il n’acceptera pas de laisser un de ses directeurs sortir les vidanges de l’entreprise. Il va préférer que celles-ci soit éliminés par un homme d’entretien pendant que son directeur travaille sur des dossiers d’expansion. Un directeur qui sort les vidanges peut penser épargner quelques dollars en n’ayant pas besoin de le déléguer à un employé. Mais il fait perdre combien d’argent sur les projets d’expansion qui ne seront pas réalisés.

Même si le patron peut tout faire, il engage des employés capable de faire chacune de ces tâches mieux que lui.

VOS COMMENTAIRES SUR Être en affaire no 10: devenir un chef d’orchestre

Chronique Réussir en affaire

Autres textes sur les affaires

Publicité D’un couvert à l’autre: histoire d’un entrepreneur communautaire

D'un couvert à l'autre livre bistro le ste-cath journal de la rue Café GraffitiLe livre retrace les 25 ans d’histoire de l’organisme Journal de la Rue, les principaux évènements que l’organisme a traversé et parle avec émotions et réalisme de la réalité de l’intervention auprès des jeunes.

Une section est dédiée au dernier projet de l’organisme, le bistro Ste-Cath, l’histoire quotidienne de ce lieu mais également la relation entre les artistes et le public, notamment Elizabeth Blouin-Brathwaite, Pascal Dufour, Sule Heitner, B.U, Davy Boisvert,…

Une co-publication entre Delphine Caubet et Raymond Viger. Photographies Georges Dutil. Une couverture de l’artiste Geneviève Lebel. Le livre est disponible en édition de luxe (30 pages en couleur) à 24,95$ ou en noir et blanc à 19,95$ (plus 4,95$ taxe et livraison). Aux Éditions TNT. (514) 256-9000.

Autres livres pouvant vous intéresser:

VOS COMMENTAIRES SUR Être en affaire no 10: devenir un chef d’orchestre

Roman: Liberté – un sourire intérieur: L’exemple

Liberté – Un sourire intérieur

L’exemple

Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Raymond Viger     Dossiers Croissance personnelleLivres

À la recherche de ta liberté,
Tu te laisses emporter.
Tu as porté plusieurs déguisements
Sans ressentir cette liberté tant recherchée.

Pourtant tu n’as pas à te battre
Pour découvrir ce qui est déjà à toi.

Cette libération que tu recherches,
Derrière tant de prophètes
Tu peux la retrouver à tout instant
Derrière ton déguisement.

La simplicité du geste
Rend la tâche complexe,
L’éloquence de ton sourire
Est l’expression de ta liberté.

En exhibant ton sourire,
Tu donneras l’exemple à d’autres
Timidement, ils dérideront leurs personnages,
La liberté rayonnera
À travers tous ces sourires.

Extrait du livre Liberté – Un sourire intérieur.

VOS COMMENTAIRES SUR Liberté – un sourire intérieur: L’exemple

livre liberté poésie recueil sourire intérieur

Un livre de poésie de 128 pages. Liberté politique, liberté journalistique, liberté émotionnelle… Toutes les couleurs de la liberté, individuelle et collective.

Une belle suite pour mon premier livre de poésie, Après la pluie… Le beau temps. Parce qu’après la crise… on peut trouver la liberté… sa liberté.

Liberté… Un sourire intérieur. Une façon de souligner les 5 000 exemplaires vendus du premier livre Après la pluie… Le beau temps.

Même prix que le premier livre publié en 1992 avec le même nombre de pages et écrit avec le même amour: 9,95$.

Après la pluie… Le beau temps.

après la pluie le beau temps recueil textes méditer guide réflexionRecueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Au coût de 9,95$ chacun de ces livres sont disponibles par téléphone: , en région:

Par Internet. Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Autres livres pouvant vous intéresser:

Biographie de l’auteur

VOS COMMENTAIRES SUR Liberté – un sourire intérieur: L’exemple

Violence conjugale: la lutte de Ingrid Falaise

Violence conjugale

Vivre après les coups

Hier encore c’était silencieux dans mon salon. Mis à part les exclamations d’enfants, la marmaille qui s’active au retour de l’école, le plus jeune qui chante à tue tête et le brouhaha du souper qui met trop de temps à cuire. 

Ingrid Falaise   Dossiers Égalité Homme-FemmeJustice

Ingrid Falaise violence conjugaleHier avant ma sortie publique, le silence était lourd à porter dans mon salon… J’étais si seule avec moi-même, avec ce secret qui me grugeait l’intérieur.

En fracassant ce silence au travers de vos radios, de vos télés, de vos journaux, de vos magazines préférés j’ai guéri… mieux. En écrivant mon livre Le Monstre, je me suis délaissée de ce fardeau et j’ai levé mon visage vers la lumière en devenant moi-même un phare pour celles qui ne se souvenaient pas que le soleil existe. Je ne le répèterai jamais assez. L’étape première de la guérison est de percer le silence et de raconter son histoire. À une amie, un amoureux, un parent, un collègue.

La mienne… mon histoire. Celle de la violence amoureuse. Pourquoi se taire? Pourquoi suis-je si longtemps restée muette dans mon calvaire? Parce qu’entre autre il y a le déni, la peur, la honte, le blâme.

Le déni: celui qui fait taire sa petite voix intérieure qui te dit que c’est assez, qui te demande de te choisir. L’écouter est périlleux. L’entendre c’est faire face à une réalité qui fait si mal, une vérité si souffrante que le choix d’enfouir et de nier l’existence de la voix gèle les émotions et devient plus confortable. Faire fi de cette voix permet de continuer à… survivre.

La peur: Celle de ne pas être crue, celle de passer pour l’idiote du village, celle de se faire cogner la tête contre la commode si l’agresseur est mis au courant ou si on a esquissé un sourire de trop lors d’un souper entre amis. La peur de ne plus jamais revoir ses enfants. La peur qu’il tue un membre de notre famille. C’est ce qu’il dit. Il jappe fort l’agresseur… La peur est l’arme magique de ce dernier. En entretenant cette frousse il nous scie les jambes et nous garde sous son emprise, sous son joug.

La honte: La honte d’être frappée à coups de mots, à coups de poings. La honte d’avoir des bleus plein les bras et les empreintes de verbes agressifs qui font plier l’estime de nous. Une estime quasi inexistante désormais. La honte de ne pas avoir fuit une énième fois. La honte qui nous fait baisser la tête, les yeux rasants le bitume.

Le blâme: C’est de notre faute. Jour après jours, semaines après semaines nous sommes fragilisés et blâmés d’avoir fait trop ou pas assez. Petit à petit nous finissons par croire que nous méritons les mots, les gestes violents car… nous l’avons cherché, nous a t’il inculqué.

Pourtant… c’est lui qui devrait se cacher dans une grotte et avoir honte, avoir peur des représailles et s’en vouloir de blesser autant.

Parler c’est franchir la première marche vers un monde sans violence. Des organismes d’aide il y en a plusieurs. Les centres d’hébergements pour femmes violentées sont accueillants et ne collent pas aux stéréotypes que nous nous sommes créés. Pour en avoir visité, je peux en témoigner.

Sécuritairement, confidentiellement nous pouvons prendre le téléphone et composer le numéro de SOS Violence Conjugale. Même si le mot fait peur. Même si aucune ecchymose ne tatoue notre corps… Au moindre doute, au moindre questionnement les lignes sont ouvertes 24/24, 7 jours sur 7.

Le déni, la peur, la honte le blâme ne méritent pas que nous gardions le silence… En le brisant, nous mettons fin à la violence.

Ingrid Falaise est une actrice québécoise de 31 ans. En octobre 2015, elle a publié son 1er livre Le Monstre. Un récit autobiographique sur les années où elle vécu de la violence conjugale. Écrit 16 années après les faits, ce livre raconte les 2 années qu’elle passa sous le joug de son ancien amoureux, un pervers narcissique. Depuis Ingrid a repris sa carrière d’actrice et est devenue porte-parole de l’organisme SOS Violence conjugale.

SOS Violence conjugale
http://www.sosviolenceconjugale.ca

Pour obtenir de l’aide
– Par téléphone :
1-800-363-9010
(24 heures sur 24, 7 jours sur 7)

– Par courriel :
sos@sosviolenceconjugale.ca
(délai de réponse possible de 2 jours)

VOS COMMENTAIRES SUR Ingrid Falaise lutte contre la violence conjugale

Autres textes sur Justice

Guide d’intervention de crise auprès de personnes suicidaires

guide-d-intervention-de-crise-personne-suicidaire-suicide-intervention-prevention-suicide-rates-suicideLe guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre est disponible au coût de 4,95$. Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009. Par Internet.

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Maintenant disponible en anglais: Quebec Suicide Prevention Handbook.

Autres livres pouvant vous intéresser:

VOS COMMENTAIRES SUR Ingrid Falaise lutte contre la violence conjugale

Spectacles gratuits du Ste-Cath, semaine du 18 juillet.

260 spectacles gratuits par année

Tous les profits reversés à la communauté

Raymond Viger     Dossiers RestaurantBistro le Ste-Cath


Yoga Nancy Lussier quoi voir quoi faireYoga Musical avec Nancy Lussier
 –  Mardi, 19 juillet 10h.

Matinée Yoga musical avec Nancy Lussier.

Paulo Ramos Spectacles gratuitsPaulo Ramos – Jeudi, 21 juillet 20h.

Musique brésilienne. Rythmes endiablés qui saura vous charmer et vous faire danser.

Andréanne Martin Spectacles gratuits quoi voirAndréanne Martin – Vendredi, 22 juillet 20h.

L’auteure, compositeur et interprète Andréanne Martin vous présente ses nouvelles chansons de style soul et funky francophone dans son tout premier spectacle intitulé : Bandit! Un spectacle des plus personnels qui exprime sa vision de la vie et qui vous transporte dans son univers unique, provocant, sexy et sensuel. Elle fonce droit au but en se frayant un chemin à travers ses humeurs, ses attentes, ses goûts, sans limite et sans frontière. À l’image de Bonnie Parker, Andréanne et ses bandits vous livrent un spectacle percutant, original, joyeux et sans compromis!

Kim-Zombik bistro ste-cathKim Zombik – Samedi, 23 juillet 20h.

De Boston à Montréal. Kim Zombik a collaborée avec une grande variété de légendes musicales dont Olu Dara, Joe Hisaichi et le New World Japan Philharmonic orchestra, Maceo Parker, Cecil McBee et The Wailers. Kim Zombik a plusieurs titres sur l’étiquette Sony/Village Records (japon) et a atteint le status de principal dix au Japon, en plus d’avoir accumulé les performances à l’international, avec un orchestre de 90 musiciens. Celle que l’on décrit comme un joyau musical vous propose une série de spectacles au Ste-Cath où elle chantera ses compositions ainsi que des standards de jazz, de blues, R&B, reggae et funk habilement revisités.

Pour informations et réservations: 514-223-8116 bistro@le-ste-cath.com.

Bistro le Ste-Cath

bistro restaurant où manger bonne bouffe est montréal souper spectacle bistronomiqueUn restaurant, une chaleureuse terrasse. Pour une rencontre entre amis ou en famille, les chefs du Bistro le Ste-Cath sauront vous offrir une cuisine réinventée et originale à un prix abordable.

Situé en plein coeur d’Hochelaga-Maisonneuve, au sud du Stade Olympique, à l’est de PIE-IX. 4264 Ste-Catherine est.

Bistro le Ste-Cath est opéré par l’organisme communautaire le Journal de la Rue. Tous les profits servent à financer notre intervention auprès des jeunes.

Pour informations et réservations 514-223-8116 bistro@le-ste-cath.com.

4264, rue Sainte-Catherine Est, Montréal, Québec, H1V 1X6.     www.stecath.com.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 37 autres abonnés