L’univers infini de l’apprentissage

L’univers infini de l’apprentissage

En cette toute dernière journée de stage, la larme à l’oeil, je quitte notre petit bureau de Reflet de Société avec le sentiment d’avoir appris.

À la base, il faut reconnaître qu’un journaliste est supposé être un ignorant de la pire espèce, mais qu’il a aussi la curiosité de vouloir tout savoir. À Reflet de Société, où il a fallu travailler nos dossiers en profondeur, j’ai assimilé beaucoup d’informations sur des sujets sur lesquels je ne connaissais pas la réalité auparavant, surtout dans mon travail sur le jeu pathologique.

J’ai aussi appris que c’est en cherchant qu’on finit par trouver ce qu’on veut. Dans mon dossier sur le bénévolat chez les jeunes, j’ai déniché des projets audacieux et des endroits où les gens sont motivés à embarquer les jeunes dans leur monde. Ces gens m’ont également beaucoup appris.

J’ai aussi appris qu’écrire pour un magazine, c’est très différent. Et que c’est avec la pratique et l’expérience qu’on peut finir par obtenir de bons résultats. Pas en criant ciseau!

Je pars donc avec l’impression du devoir accompli. J’ai vécu ici une expérience enrichissante qu’il me fera plaisir à l’avenir de traîner dans mon pack-sac de la vie. Et je pars surtout avec l’idée que jamais un journaliste n’en a suffisament appris. Tout est encore à découvrir mes chers amis!

À la revoyure,

Gabriel.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Témoignage sur l’implication bénévole

benevolat-benevole-implication-jeune La récompense – Regard sur des gens de cœur
Documentaire sur l’implication bénévole.
-Découvrir sa communauté, donner un sens à sa vie…
-Briser son isolement et celui d’autrui.
-Découvrir de nouveaux amis.
-Prendre part à la vie sociale et de quartier.
-Une source de contact et d’échange.
-L’acquisition de nouvelles connaissances.
-Une occasion d’expérimenter et mieux se connaître.
S’impliqer c’est trippant et ça mérite d’être vécu. 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Video.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Fin

Fin

Le stage se termine en ce magnifique vendredi le 4 mai. Je suis heureuse de retourner dans mon patelin. En même temps, je suis nostalgique de quitter ce merveilleux bureau sans fenêtre que j’occupe depuis cinq semaines.

Mon stage a été très enrichissant. J’ai décidément beaucoup appris. Ce que j’ai bien aimé c’est d’écrire autrement. Essayer de décrire les émotions dans un texte c’est très agréable. J’ai découvert que je préférais écrire à la manière de Reflet de société, qu’à la manière de grands médias.

La façon dont la recherche est faite est aussi intéressante. Faire de la recherche en profondeur sur mes sujets, est une chose que je n’avais jamais vraiment tenté.

Moi et Gabriel on ne pouvait avoir meilleur milieu de stage qu’ici. Notre cher tuteur Dominic c’est très bien occuper de nous et avoir les conseils de Raymond était très enrichissant.

Le blogue a été tout un défi. C’était la première fois pour moi. Je me suis rendu compte qu’il faut tout simplement écrire ce qui nous arrive et comment on se sent face à ça. Le plus difficile par contre, pour le blogue a été de ne pas dévoiler nos sujets. Il fallait parler de comment avait été une entrevue, mais sans dire sur quoi elle portait.

Conclusion, mon stage a été vraiment bien. Je n’aurais pas pu avoir de meilleur milieu.

Merci à Reflet de société, Journal de la rue et au Café Graffiti.

Mally-Tamara

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Battle breakdance hip hop des meilleurs breakers de Montréal

video-breakdance-hip-hop-break-breaker-how-to-breakdancing Extreme Supreme Science
Vidéo VHS, compétition de break-dance.

Skywalker, Omegatron, Psycho Red, Silo, Trackmaster, Strike 3, Jayko Superstar, Speedy, Place Pieces (Maximum Efficiency), Tiger, Dj Frank Boulevard, Dj Devious.
Vidéo VHS 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Video.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Malnutrition et problèmes d’apprentissage

Malnutrition et problèmes d’apprentissage

(Agence Science-Presse) – Au moins 200 millions d’enfants de moins de cinq ans des pays en développement n’arriveront jamais à développer leur plein potentiel intellectuel à cause de malnutrition et d’un manque de stimulation social et cognitive. C’est plus que l’entière population des enfants de l’Amérique du Nord et de l’Europe.

Sally Grantham-McGregor et ses collègues du Collège universitaire de Londres en Angleterre estiment que la majorité de ces enfants parviendraient à se développer grâce à des programmes simples et peu coûteux.

Selon ce groupe de recherche, la malnutrition et conséquemment, la déficience en iode et en fer qui en résulte, serait l’une des principales causes des problèmes d’apprentissage des enfants. Une autre cause serait liée au peu d’activités stimulantes exécutées par ses enfants pour développer leur cerveau.

Ces enfants désavantagés lors de leurs premières années gagnent généralement moins bien leur vie que les autres qui ont connu un meilleur début. Aider ces enfants à obtenir une meilleure nutrition et une stimulation adéquate contribuerait à prévenir le cycle de la pauvreté, selon Mme Grantham-McGregor.

Les problèmes de développement cognitifs des enfants ne touchent pas uniquement les pays en développement. Aux États-Unis seulement, 200,000 enfants de moins de six ans sont placés en foyer d’accueil à cause de négligence.

Grandir loin de toute scolarisation

École à la maison, caravane étudiante

Réussir à l’école malgré un trouble de l’apprentissage

Kistcisakik: le village sans école

Écoles musulmanes à Montréal

Choisir l’école à la maison

Apprentissages clandestins

Éducation désaccordée

CAP libre: éducation alternative pour jeunes décrocheurs

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

conte-illustre-enfant-jeune-ecrivain-livre-illustrationConte illustré ralliant l’imagination débordante de Patrick Viger, un jeune de 15 ans, l’expérience littéraire de Raymond Viger et les illustrations professionnelles de Victor Panin. Patrick Viger a commencé à écrire en duo avec son père dès l’âge de 8 ans. Cette écriture a commencé par un jeu; une façon d’établir une relation entre un père et son fils. Ce conte illustré a été écrit pour le plaisir et l’amusement. 4,95$

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.